Par Alex le 25 mars 2019 • Pas de commentaire

Salut les Cuistots et bienvenue dans #DisVoirAlex, l’émission où je réponds à vos questions WordPress. 

Alors aujourd’hui pour l’épisode 53, je vais répondre à une question destinée plus particulièrement aux prestataires et aux free-lances, à savoir : 

« Faut-il acheter un plugin ou le faire payer au client ? »

Allez c’est parti !

Plusieurs méthodes

Alors ça c’est une question qui revient très souvent de la part de ceux qui se lancent en Freelance.

En fait il y a plusieurs écoles, mais au bout du compte
c’est toujours le client qui paye le plugin.

1) Inclure le coût des plugins dans sa prestation

Admettons que l’on crée un site de réservation ou de chambres d’hôtes par exemple ; pour réserver les chambres on va peut-être avoir besoin de l’extension WooCommerce Bookings (prix à 249 $). On inclut donc le montant de la licence (une licence = 1 site) dans notre prestation et c’est tout bon !

Là c’est vrai que c’est plus pratique, par contre l’inconvénient c’est que le client n’est pas propriétaire de cette licence : c’est vous qui l’êtes. Si un jour il ne veut plus travailler avec vous pour une raison X ou Y et bien il va y avoir un soucis qui va se poser, mais ça on en reparle juste après.

2) Faire en sorte que le client prenne lui-même les différents plugins et thèmes à sa charge

La client va donc passer lui-même les commandes sur les différents sites pour être pleinement propriétaire des licences qu’il va utiliser et vous envoyer par la suite.

Le problème c’est qu’il n’a pas forcément toujours les « compétences techniques » nécessaires : peut-être que les sites sont en anglais, peut-être qu’il ne va pas commander exactement la bonne chose … Bref, il y a quand même pas mal de risques en procédant comme ça.

Donc ça, vraiment à voir mais je vous le déconseille parce qu’en plus le client risque d’avoir l’impression de faire votre boulot, et ça c’est pas terrible niveau relation.

3) Acheter des licences en « gros » pour les re-facturer individuellement aux prix des licences classiques

Ce que je vous recommande plutôt c’est d’appliquer cette troisième méthode, la méthode “maligne”. Il s’agit tout simplement de prendre de votre côté des licences (donc des licences pro, des licences illimitées, ou des licences agence – ça dépend de comment ils les appellent) mais au niveau de chaque plugin que vous utiliserez régulièrement.

Le but ce n’est pas de tout acheter, mais seulement ceux que vous allez régulièrement utiliser :  par exemple le plugin de cache “WP Rocket”, ou peut-être que si vous faites du e-commerce vous allez prendre “WooCommerce Subscriptions”  , etc. Bref, tout ces plugins qui seraient récurrents dans votre activité.

Donc vous prenez les grosses licences et ensuite, l’astuce c’est que vous re-facturez dans votre prestation le prix des licences classiques. Au départ vous aurez un petit de perte mais au fur et à mesure que vous allez faire des projets vous allez être gagnant, et ça sera toujours un moyen supplémentaire de gagner un petit peu plus d’argent en procédant ainsi.

Pour en revenir à la première solution (donc dans le cas où vous prenez juste une licence individuelle que vous re-facturez au client), si le client décide pour une raison X ou Y de ne plus travailler avec vous, pas de soucis, vous indiquez juste au client que votre licence va expirer dans quelques mois et que, à ce moment là, il devra la reprendre en individuelle et se débrouiller lui-même ou avec son futur prestataire afin de toujours bénéficier des mises à jour et supports.

Voilà, je pense que j’ai à petit peu près fait le tour !

Pour récapituler

  • 1ère solution : vous prenez la licence individuelle et vous la re-facturez,
  • 2ème solution : vous faites en sorte que le client prenne les différents plugins et thèmes,  
  • 3ème solution : vous prenez des grosses licences que vous achetez en gros (vous êtes un petit peu le grossiste) et vous re-facturez individuellement, donc au prix classique pour optimiser vos coûts et gagner un petit peu plus d’argent.

Maintenant c’est à vous de voir comment vous souhaitez procéder, je suis curieux de le savoir. Si vous avez une autre méthode vous pouvez la partager dans les commentaires juste en dessous, comme ça tout le monde pourra comprendre comment chacun fonctionne et on devrait arriver à trouver un mode de fonctionnement idéal pour répondre à cette question.

Bien sûr, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne YouTube pour recevoir les futurs #DisVoirAlex mais aussi toutes les autres séries de vidéos que je peux produire.

Sur ce je vous dis à très très bientôt dans un prochain épisode, tchao ! 👋