Salut et bienvenue dans #DisVoirAlex, l’émission où je réponds à vos questions WordPress.

Pour l’épisode numéro 68 je vais répondre à la question suivante :

Quelle est la différence entre Gutenberg et un constructeur de pages ?

C’est une question qu’on me pose vraiment très souvent.

Quelle est la différence entre Gutenberg, c’est-à-dire l’éditeur visuel actuel de WordPress et un constructeur de page, c’est-à-dire une extension qu’on installe en plus, comme par exemple Elementor, Beaver Builder ou un thème qui possède un constructeur de page comme Divi ?

Qu’est-ce que Gutenberg ?

C’est le nouvel éditeur qui est apparu avec la version de WordPress 5.0 fin 2018.

De l’ancien éditeur à Gutenberg

Si vous êtes un récent utilisateur de WordPress vous ne l’avez pas connu, mais si vous étiez là avant la version 5.0 de WordPress il y avait ce qu’on appelle « l’éditeur classique », l’ancien éditeur qui correspondait grosso modo à une grande page Word ou un grand champ texte, dans lequel vous pouviez ajouter des textes, des titres, des images, etc.

Cependant, les équipes de WordPress ont souhaité passer à un nouvel éditeur pour dynamiser un peu WordPress et le rendre beaucoup plus compétitif comparé à d’autres CMS qui ne sont pas forcément open source, comme Wix, Shopify ou d’autres.

Il y a eu beaucoup de réticences et une grosse levée de boucliers quand l’annonce de l’intégration du nouvel éditeur dans WordPress a été réalisée, parce que personne n’était prêt.

Au final ça s’est fait quand même. Il n’y a pas eu de bombe nucléaire qui a explosé, mais ça a causé quand même pas mal d’inquiétude.

Les gens étaient habitués à avoir leur éditeur normal, et du jour au lendemain, ils ont du passer sur un nouvel éditeur complètement différent. Ça change nos habitudes, il faut apprendre une nouvelle façon de rédiger, ça prend un peu de temps d’adaptation.

En complément, l’extension Classic Editor a été mise en place pour revenir sur l’ancien éditeur si on le souhaitait.

Classic Editor, pour éviter d'utiliser Gutenberg de WordPress

Le petit souci, c’est que normalement elle ne sera plus maintenue, c’est-à-dire que les équipes de WordPress ne travailleront plus dessus pour la rendre compatible avec les futures versions de WordPress, à partir de 2022.

Il y a des chances pour que ça le soit quand même un peu s’il y a encore beaucoup d’utilisateurs, mais le plan annoncé pour le moment, c’est ça.

Dans Gutenberg, il y a un paradigme de blocs qui a été intégré. Il y a vraiment beaucoup de types de blocs différents.

On a publié un article d’ailleurs sur la Marmite à ce sujet où on passe en revue l’ensemble des blocs disponibles.

Les évolutions de Gutenberg

Gutenberg est certes intégré directement dans WordPress, mais les équipes de WordPress continuent de bosser dessus, pour le développer encore et encore, lui ajouter de nouvelles fonctionnalités, etc.

Pour ça, ils travaillent sur une extension à part disponible sur le répertoire officiel qui s’appelle Gutenberg, tout simplement, qui leur permet d’expérimenter, de tester de nouvelles choses et de les partager avec un certain nombre d’utilisateurs.

A l’heure actuelle, il y en a plus de 200 000 qui utilisent cette extension. Je ne vous recommande pas de l’installer, parce qu’il y a des choses qui pourraient casser votre site, des choses qui peuvent entrer en conflit avec pas mal d’autres choses, donc ne le faites pas.

Faites-le juste si vous êtes développeur, que vous avez envie de tester, mais ne le faites pas sur un site en production.

L'extension Guntenberg

Donc, si on regarde rapidement les notes et retours qui sont faits sur cette extension : il y a plus de 2000 notes 1 étoile contre 500 notes 5 étoiles, ce qui nous fait une moyenne de 2 étoiles sur 5.

Concernant les retours, ça fait flipper, parce qu’on dirait vraiment que c’est le mal absolu.

Voici quelques exemples de commentaires :

  • « WordPress est fait pour les rédacteurs pas les designers« 
  • « ça marche pas en php 7.2 » (bon ça pourquoi pas)
  • « Gutenberg aurait dû rester dans les années 1400« 
  • « ça casse mes trucs« 
  • « trop compliqué« 
  • « ça me prend du temps« 
  • « c’est pas intuitif« 
  • « c’est pas une bonne idée« 
  • « je ne suis pas un fan de Gutenberg« 
  • « trop de problèmes« , etc.

Les gens sont très remontés contre ce plugin. Après, je vous l’ai dit : c’est l’extension sur laquelle ils expérimentent, donc c’est normal que ça casse des choses si on l’utilise sur un site en production.

Gutenberg évolue très vite. Il y a des mises à jour qui sont faites régulièrement, et à chaque nouvelle version de WordPress, ils mettent tous les ajouts qui ont été validés, c’est-à-dire stables et qui ne risquent pas de péter un site. Comme ça, on peut bénéficier de nouveaux blocs, de nouvelles possibilités.

Aussi, ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’avec Gutenberg, donc l’éditeur de WordPress, le but du jeu n’est pas d’éditer juste du contenu, en tout cas dans un premier temps oui, mais le but du jeu après c’est d’intervenir sur l’intégralité du site, c’est-à-dire qu’on va pouvoir modifier l’en-tête, le contenu mais aussi le pied de page et tout ce qu’il y a dans les barres latérales.

Actuellement on a des widgets, mais ils vont être transformés en blocs également à l’avenir.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Que vont devenir les constructeurs de pages ?

Maintenant, la question qui se pose c’est « ok mais les constructeurs de pages alors, ils vont tous mourir ? Qu’est ce qui va leur arriver ?« 

Et bien non, pas forcément.

Parce qu’aujourd’hui, les constructeurs de pages permettent d’avoir la main sur l’intégralité du site, avec une finesse qui est un petit peu plus importante.

C’est-à-dire qu’on va pouvoir agir vraiment sur les polices, les marges de chaque élément, on va pouvoir faire des choses vraiment très avancées.

On peut tout concevoir de A à Z en glisser-déposer avec un constructeur de pages, c’est vraiment très pratique.

On a par exemple Elementor, Beaver Builder et Divi qui font partie des principaux constructeurs de pages, mais il y en a d’autres aussi qui sont intégrés dans certains thèmes, comme Visual Composer par exemple.

Quelles différences entre Gutenberg et ces constructeurs de pages ?

Il n’y en a pas une, mais trois.

La première différence, c’est que Gutenberg ne permet pas de personnaliser l’intégralité de notre site.

Pour l’instant, ça se cantonne au contenu de nos articles, de nos pages et de tous les types de publications qui sont sur notre site. On ne peut pas encore intervenir sur l’en-tête, le pied de page et tout ce qui tourne autour.

On est vraiment concentrés que sur le contenu, mais ça va évoluer à l’avenir.

La deuxième différence, c’est qu’il n’y a pas d’interface d’édition en front-end dans Gutenberg. On ne peut pas personnaliser notre site directement sur l’interface publique : on est dans l’administration.

On peut avoir des similitudes si le thème est optimisé pour Gutenberg, on peut retrouver des optimisations pour avoir les mêmes polices, les mêmes couleurs et donc avoir quasiment le même rendu que sur l’interface publique, mais on ne travaille pas directement sur l’interface publique.

La dernière différence, c’est que les options ne sont pas aussi développées sur Gutenberg que sur un constructeur de pages.

Si vous regardez un peu ce qu’il y a comme options au niveau d’un bloc titre, d’un bloc image, ou même d’un blog bannière qui est un petit peu plus avancé, sur la droite vous avez des options, mais vous n’aurez jamais autant d’options que dans Elementor ou que dans Divi par exemple.

Vous n’allez pas forcément pouvoir changer la police au niveau de chaque bloc, mettre une marge, changer la hauteur de ligne, enfin agir vraiment en profondeur sur le bloc.

Vous allez juste avoir quelques petits réglages d’affichage, quelques petits réglages de couleur, quelques petits réglages par-ci par-là mais ça reste très basique.

Et c’est normal, parce que le but du jeu c’est de rester cohérent par rapport au design de notre site, de ne pas tout transformer en sapin de Noël non plus.

En bref

Gutenberg n’est pas un constructeur de pages et n’a pas vocation à le devenir. Il a plus vocation à devenir un éditeur de site.

Les constructeurs de pages vont continuer à cohabiter avec le nouvel éditeur, et ça permettra d’aller bien plus loin en termes de personnalisation, d’avoir la main entière sur une page, voire de concevoir un site intégralement.

Ça restera quand même plus compliqué d’utiliser un constructeur de pages que d’utiliser Gutenberg je pense. Quand on regarde Elementor, ou Divi, il faut quand même avoir un certain niveau, une certaine pratique pour les utiliser. Même s’il y a beaucoup de débutants qui les utilisent, il faut pratiquer un petit peu pour arriver à obtenir ce qu’on veut.

Avec Gutenberg, le but du jeu, c’est qu’on met son contenu, et généralement on n’a pas grand-chose de plus à faire pour que ça ait un rendu correct. Et comme je le disais, on peut tout à fait faire cohabiter les deux.

C’est ce que je fais sur WPMarmite. Les articles sont rédigés avec Gutenberg. Il n’y a pas besoin d’avoir des choses qui sont extraordinaires dans les articles. On met des titres, des paragraphes, des listes à puces, des images, peut-être des tableaux, des vidéos YouTube par exemple et puis c’est tout, on a fait le tour.

Par contre, pour les pages présentes sur WPMarmite, on peut vouloir inclure un formulaire, par exemple sur une landing page, ça peut être aussi une page de présentation de formation et donc là on aura par exemple des choses qui vont faire des va-et-viens, des widgets ou des modules qui sont un petit peu plus évolués.

On pourra quand même en trouver dans Gutenberg, il y a sûrement ce qu’il faut pour faire ça. Mais nativement, le but du jeu c’est que ça reste assez simple à prendre en main.

Donc voilà. J’espère que ça aura permis de vous éclairer un peu si vous vous étiez dans le flou à ce sujet. Dites-moi ce que vous en avez pensé dans les commentaires.

Pour revenir sur un constructeur de pages, si jamais vous voulez apprendre à maîtriser Elementor, sachez que WPMarmite a une formation à ce sujet :

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

D’ici-là, abonnez-vous à la chaîne YouTube de WPMarmite pour recevoir les futures vidéos et n’oubliez-pas de cliquer sur la petite cloche.

Je vous dis à très bientôt pour de futurs contenus, ciao !