Par Alex le 15 juillet 2013 • 66 commentaires

Qui n’a jamais poireauté devant son écran en attendant qu’une page se charge ?

Vous connaissez ce long moment de solitude que l’on éprouve pendant que son navigateur mouline…

En tant que créateur de site, vous ne voulez pas que cela se passe chez vous.

Bref, vous savez qu’avoir un site qui se charge rapidement, c’est primordial.

Si vous avez bien suivi les conseils dispensés dans cet article, vous avez certainement installé un plugin de cache afin de donner un coup de pied aux fesses à votre site.

Le problème, c’est que si votre côté geek n’est pas très développé, la configuration de ce genre de plugin peut devenir un cauchemar…

Et bien justement, cela vient de changer.

Un nouveau plugin de cache vient d’être lancé et pour faire simple, ça déménage !

Ça s’appelle WP Rocket et cocoricooo : c’est français.

J’ai pu poser quelques questions au trio qui se cache derrière WP Rocket afin d’en savoir plus. Juste après, je vous montrerai de quoi WP Rocket est capable. À tout de suite 🙂

WP Rocket répond aux questions de WP Marmite

WP RocketQu’est ce que WP Rocket ? En quoi un système de cache est utile ?

WP Rocket est un plugin de cache : il permet d’accélérer un site WordPress grâce à la mise en cache, ainsi que les différentes optimisations que nous ajoutons (chargement différé des images, minification du code HTML, CSS et JS).

Si vous avez un site sous WordPress avec plusieurs plugins, un thème un peu lourd, et un minimum de trafic votre site sera très certainement long à afficher. Cela aura pour effet d’agacer vos visiteurs qui devront patienter. Cela sera mauvais pour les moteurs de recherche. C’est là qu’un plugin de cache devient très vite nécessaire.

En quoi est-ce différent des autres plugins ? Pourquoi on devrait choisir WP Rocket ?

Ceux qui ont déjà utilisés un plugin de cache comme W3 Total Cache, ou WP Super cache, ont connu la difficulté de configuration pour des résultats pas forcément concluant.

C’est ce besoin que nous voulons combler : un plugin extrêmement simple à configurer et plus performant que ses concurrent. N’importe quel système de cache (comme un plugin) a besoin d’un premier visiteur pour générer.

Nous ne voulions pas qu’un visiteur ou un moteur de recherche ait une page non mise en cache. Nous avons donc développé un robot qui est appelé à chaque création ou mise à jour de contenu pour générer le fichier de cache.

Conscient que l’optimisation peut être délicate nous avons un support associé à une licence, ainsi que de nombreux tutoriels à venir sur l’utilisation avancée du plugin ainsi que sur l’optimisation WordPress en général.

Qui est derrière ce projet ?

L’équipe est composée de trois personnes :

Équipe WP Rocket

Nous nous connaissions depuis quelques temps et chacun a pu apporter ses compétences complémentaires sur ce projet.

Pourquoi vous êtes-vous lancés dans cette aventure ? Que comptez-vous apporter à la communauté WordPress ?

Depuis plusieurs années, nous sommes tous les trois très préoccupés par la performance de nos sites web. Ne trouvant pas notre bonheur avec les plugins existants et avec nos compétences nous nous sommes dit : «et pourquoi pas faire notre plugin de cache ?».

Nous sommes allés au bout de ce projet, avec une sortie publique et nous en sommes très fier. Nous souhaitons apporter une solution efficace et durable à tous les utilisateurs de WordPress en matière de cache.

Qui WP Rocket concerne-t-il ?

WP Rocket est conseillé pour tout utilisateur de WordPress 😀

Plus sérieusement pour tous les utilisateurs qui trouvent que leur site est un peu lent et qu’il mériterait un petit coup de boost, WP Rocket est la solution idéale.

D’autant qu’on sait que les visiteurs n’aiment pas attendre, un site trop long peut faire fuir des visiteurs. De plus, les moteurs de recherches accordent de l’importance au temps de chargement d’un site.

Combien ça coûte ?

Nous proposons trois licences :

  • Personnelle à 29 euros pour une installation sur un site,
  • Business à 69 euros pour 3 sites,
  • Professionnel à 149 euros pour un nombre de sites illimité.

Pour le lancement et pour une durée de 7 jours, les licences sont au prix exceptionnel de 19 euros, 49 euros, et 99 euros.

La licence permet de bénéficier du support et des mises à jour pendant un an. Au bout d’un an, il est possible de renouveler la licence à tarif préférentiel pour bénéficier des mises à jour et du support. Attention, même si la licence n’est pas renouvelée, le plugin continuera bien évidemment de fonctionner.

Que prévoyez-vous pour la suite ?

Nous avons énormément d’idées pour améliorer le plugin pour plus de performances. Nous travaillons actuellement sur la mise en place automatique d’un CDN pour les images et la gestion de cache partiel.

WP Rocket en pratique

J’espère que cette petite interview vous aura permis d’apercevoir les possibilités que peut offrir WP Rocket. Toutefois, si vous n’êtes pas encore convaincu voici les résultats que j’ai pu obtenir sur WP Themes Pro et mon blog personnel.

Pour mesurer les performances avec et sans WP Rocket, j’ai utilisé les services Pingdom Tools et GT Metrix. Bien que les vitesses mesurées par ces outils ne sont pas similaires, on retrouve néanmoins le même ordre de grandeur concernant les performances.

Résultats pour WP Themes Pro

Sans WP Rocket, le temps de chargement dépasse légèrement les 2 secondes :

WP Themes Pro sans WP Rocket

Avec WP Rocket, je crois que les chiffres parlent d’eux mêmes 🙂

WP Themes Pro avec WP Rocket

Comme je ne voulais pas utiliser qu’un seul moyen pour faire mes mesures, je suis parti sur GT Metrix. Voici les données que j’ai pu collecter :

Sans WP Rocket, WP Themes Pro se charge en 3,14 secondes :

WP Themes Pro Sans WP Rocket

Avec WP Rocket, le score de PageSpeed baisse de 3% mais on passe à 1,6 secondes (soit un chargement presque 2 fois plus rapide) :

WP Themes Pro Avec WP Rocket

Pour résumer, WP Themes Pro se charge en :

  • 0,86s contre 2,03s sans WP Rocket en mesurant avec Pingdom Tools.
  • 1,60s contre 3,14s sans WP Rocket en mesurant avec GT Metrix.

Résultats pour AlexBortolotti.com

J’ai recommencé les tests sur mon site perso afin d’avoir deux exemples à vous présenter. Voici ce que ça donne :

Sans WP Rocket, on arrive à 1,30 seconde (ce qui est déjà très bien) :

Mon blog perso sans WPRocket

Avec WP Rocket, on passe sous la seconde avec une page un peu plus lourde :

Mon blog perso avec WPRocket

Avec GT Metrix et sans WP Rocket, j’obtiens une vitesse de chargement légèrement inférieure à 2 secondes :

Mon blog perso sans WPRocket

Avec WP Rocket, on passe à 1,16 secondes.

Mon blog perso avec WPRocket

Récapitulons, AlexBortolotti.com se charge en :

  • 0,84s contre 1,30s sans WP Rocket en mesurant avec Pingdom Tools.
  • 1,16s contre 1,95s sans WP Rocket en mesurant avec GT Metrix.

Comme l’a dit Fabrice dans son article : « WP Rocket : ça fuse ! ». Personnellement, je l’ai installé sur tous mes sites 🙂

JérômeRodrigue et Aurélien ont aussi couvert l’évènement.

Rapide tour du propriétaire

Je ne peux pas terminer cet article sans vous montrer l’intérieur de la bête. Je pense que c’est ce qui est le plus marquant (surtout si vous savez à quoi ressemblent les options de W3 Total Cache !) :

Admin WP Rocket

Plutôt léger n’est-ce pas ?

Voici les 4 options principales :

  • Activation du LazyLoad (chargement différé des images)
  • Optimisation des fichiers CSS et JS (minification et concaténation)
  • Activation du cache mobile
  • Durée de renouvellement du cache (purge des fichiers)

Cela peut sembler assez léger mais c’est le but. WP Rocket s’occupe de tout en arrière plan 🙂

Pour conclure

Et bien, je ne peux que vous encourager à utiliser WP Rocket. C’est un investissement mais comme cet article aura pu vous le montrer, les résultats sont au rendez-vous.

Je vous rappelle qu’une offre de lancement est disponible pendant une semaine. C’est l’occasion d’équiper votre site d’un moteur fusée à moindre coût. Vous contribuerez aussi à soutenir une initiative française.

Je m’équipe avec WP Rocket !

À bientôt pour un nouvel article 🙂

Alex

Photo : Earth Horizon via Flickr