Vous êtes ici : Accueil | Comment migrer un site WordPress avec Duplicator

Vidéo : Comment migrer un site WordPress avec Duplicator



Salut les cuistots, c’est Alex et bienvenue dans cette nouvelle vidéo qui m’a été beaucoup demandée dans laquelle on va voir comment migrer un site local en ligne.

Allez c’est parti !

Alors c’est vrai que vous avez été très nombreux à me demander une vidéo sur la migration d’un site local en ligne suite au tutoriel que j’ai fait sur Local by Flywheel.

D’ailleurs je vous invite à jeter un œil sur cette vidéo, si vous ne travaillez pas encore en local, vous verrez que ça vous simplifie vraiment la vie.

Mais du coup, pas mal d’entre,vous m’ont demandé :

« Oui, mais maintenant que je travaille en local, une fois que mon site est prêt, comment je fais pour le passer en ligne facilement »

Et bien justement, c’est ce qu’on va voir dans cette vidéo et justement comme vous pouvez le voir sur mon écran, j’ai créé un site avec Local by Flywheel.

C’est un site à migrer, je l’ai appelé comme ça tout simplement.

Et donc, pour que ça ne soit pas trop simple on va dire, c’est vrai que dans la plupart des cas ce sont des sites qui ont pas mal de contenus, donc j’ai utilisé une petite extension qui s’appelle FakerPress, que je ne connaissais pas, je l’ai découverte en créant cette vidéo.

extension fakerpress pour générer du contenu pour un site wordpress

Elle permet de créer pas mal d’articles et de pages aléatoirement, pas mal de contenus. Là c’est du Lorem Ipsum, mais du coup ça permet de charger un petit peu la base de données et donc ça permet d’avoir un site un petit peu plus lourd qu’une installation toute fraîche.

J’ai aussi installé quelques extensions, un thème aussi.

Les extensions on va attendre que ça charge, voilà.

Donc il y a quelques petites extensions : Yoast SEO, Updraftplus, The Event Calendar.

J’ai mis un thème qui s’appelle… je ne sais même plus le nom, mais bon c’est simple, c’est sympa et donc on peut voir que le contenu généré par l’extension FakerPress est assez varié en tout cas, on a des citations, on a du texte, des listes à puces, bref, ça remplit la base.

1. Les étapes pour migrer un site du local => en ligne

Donc, je vais retourner dans l’administration et on va voir comment migrer ce site en ligne.

Alors le but de cette migration va être d’emmener notre site local qui se trouve sur notre faux domaine « amigrer.dev » comme vous pouvez le voir ici vers le site en ligne qui se situera dans un sous dossier de la Marmite que j’ai nommé « ladestination ».

Le but c’est d’emmener notre site vers https://wpmarmite.com/ladestination, donc là on peut voir que j’ai mis un petit fichier déjà dans ce répertoire ici, fichier index.php qui affiche juste la destination.

Donc on va voir comment faire.

On va se rendre sur notre site à migrer et on va installer l’extension Duplicator, alors c’est parti. Je vous montre même comment installer une extension.

Ici on tape Duplicator, c’est assez simple, ça va nous trouver cette extension merveilleuse qu’est Duplicator, vraiment elle sauve des vies j’ai envie de dire.

installer l'extension duplicator pour cloner un site

Voilà « activer », je l’avais déjà installée, j’ai été prévoyant.

Et donc là on va se rendre dans « gérer » et ici tout ce qu’on a à faire c’est de cliquer sur « créer paquet », alors là on a notre nom de paquet, le stockage se passe ici ce serveur, sur notre serveur local.

Les fichiers, est-ce qu’on veut filtrer certains fichiers, moi je ne vais pas le faire, mais vous pouvez éventuellement le faire si vous avez de gros fichiers « zip » ou des fichiers vidéo qui sont assez volumineux et qui pourraient encombrer la sauvegarde.

Moi je ne le fais pas, mais sinon il suffit de cliquer sur « activer » : par exemple on peut désactiver le dossier « uploads » — où il y a toutes les images, donc là je ne vais pas le faire.

Par exemple les fichiers de cache, ça on peut le faire, par exemple, je vais le laisser. Oui ça on peut le faire même si je n’ai pas installé d’extension de cache, comment ça vous permet de voir comment ça fonctionne.

Et voilà, là si on veut là on peut exclure certains types de fichiers, là par exemple je vais mettre mp4, même si je n’en ai pas non plus au niveau de mon serveur.

Au niveau de la base, on peut filtrer certaines tables, là je ne vais pas le faire.

Ensuite ici dans « installeur », on peut éventuellement donner quelques informations sur l’hébergement de destination. Là je ne vais pas le faire non plus, parce qu’on va voir qu’on peut le faire lors de la migration.

Donc, une fois qu’on a fait tout ça, on clique sur « suivant » en bas à droite.

Là ça nous scanne toute l’installation WordPress pour nous créer une archive qui comprend tout le site et la base de données.

Parce qu’il faut bien se rappeler qu’un site WordPress c’est : un ensemble de fichiers et une base de données, l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre.

Donc pour faire une migration, il nous faut transférer les deux parties d’un site WordPress sur le serveur de destination.

Donc là notre scan est terminé et ça nous met déjà un petit warning pour nous dire que l’installation est quand même assez volumineuse, comme je vous l’ai dit, avec FakerPress, ça permet de rapatrier des images et tout ça, donc ça a bien chargé le site.

Donc voilà, ça peut prendre un certain temps et ça peut aussi éventuellement faire foirer la création du paquet, ça, on va voir si ça se produit.

Donc, au niveau des fichiers volumineux, il nous dit qu’il y en a certains, donc on clique sur « voir les chemins » pour voir ce que c’est.

Les extensions, il y a 23 Mo de plugins, je ne pensais pas en avoir installé autant ! Ah ! C’est les backups de Updraft !

Donc ce qu’on va faire, c’est que l’on va exclure Updraft de la migration, parce que ça ne sert à rien d’avoir des fichiers de sauvegarde dans notre migration.

Donc là vous avez vu que j’ai copié ce chemin-là, je vais revenir en arrière, je fais retour et je vais exclure Updraft pour limiter la taille de paquet.

Donc là on a un scan à nouveau qui se produit et il devrait être beaucoup plus léger et ça va être beaucoup mieux pour faire cette migration.

Très important de supprimer les fichiers volumineux d’une installation WordPress lorsqu’on fait une migration, ça simplifie la vie.

Après, si c’est des fichiers qui vous sont indispensables, migrez les à la main, rapatriez-les de votre serveur sur votre ordinateur et après renvoyez-les plutôt que de les mettre dans l’archive et que ça prenne de la place inutilement.

Donc voilà maintenant on est « good » partout donc c’est tout bon. On a quand même une archive de 136 Mo, donc on peut voir un petit peu le détail, la limite c’est à 150 Mo.

La vérification des noms, je ne sais pas forcément ce que c’est, mais ça a l’air d’être bon.

Détail de l’archive, voilà on a un petit récapitulatif ici.

Base de données c’est bon, OK.

Et là on peut « créer notre paquet », donc on clique sur « création » et là on attend un petit peu que ça nous fasse un beau fichier « zip » avec tout notre site à l’intérieur.

Alors ça va peut-être prendre un petit peu de temps selon la taille de votre site, mais bon, pour ce tuto je vais faire une avance rapide. Allez c’est parti !

Ah voilà ça y est, c’est bon ! Là notre paquet est assemblé, on va pouvoir télécharger les deux parties de notre « paquet Duplicator ».

Alors, ça se compose d’un « installeur » que l’on va télécharger et je vais mettre ça sur le bureau et d’une archive au format « zip » que je mets aussi sur le bureau. Donc là il y a 69 Mo, donc ça va prendre peut être un certain temps… non en fait c’est tout bon c’est téléchargé.

2. La mise en ligne

On va pouvoir passer au niveau du client FTP pour envoyer ces deux fichiers sur le serveur.

Je les sélectionne et je glisse ça sur le serveur. Là pareil, pour envoyer 69 Mo, ça va prendre un certain temps. Là le fichier « installeur.php » ça va très vite, de mon côté je vais supprimer le fichier « index.php » que j’ai créé tout à l’heure qui ne nous sert plus à rien, mais dans votre cas, logiquement, votre dossier d’installation est vide.

Que ce soit sur un nouveau domaine, dans un sous-domaine, peu importe, le dossier est vide.

En attendant que les fichiers s’envoient sur le serveur, j’en profite pour vous inviter à télécharger la Checkliste de Migration que j’ai associée à cette vidéo, vous trouverez le lien de téléchargement sous la vidéo.

Vous verrez toutes les étapes indispensables à suivre pour faire une migration avec Duplicator et comme je suis gentil, j’ai aussi mis toutes les étapes pour effectuer une migration manuelle.

Alors pourquoi une migration manuelle alors que je vous montre comment faire ça avec Duplicator ?

Tout simplement parce que dans certains cas, certaines configurations de site font que la migration avec Duplicator échoue, donc là il n’y a pas d’autres choix, il faut migrer son site manuellement.

Après c’est une autre paire de manches, parce qu’il faut migrer les fichiers manuellement et la base de données manuellement.

Donc il y a quand même pas mal d’opérations à faire, mais je vous récapitule tout de même toutes les étapes assez simplement pour pouvoir effectuer cette migration manuelle.

Peut-être qu’un jour je ferais une vidéo là-dessus, sur les migrations manuelles, mais en tout cas avec Duplicator, c’est le meilleur moyen actuellement pour pouvoir le faire le plus simplement. Je vous explique tout dans cette fameuse Cheklist de migration.

Alors là les fichiers ne sont pas encore arrivés sur le serveur, désolé je n’ai pas encore la fibre chez moi, mais du coup je vais accélérer la vidéo grâce à la magie d’Internet.

Allez c’est parti !

OK  bon c’est bon, maintenant on a bien notre archive ici et notre « installeur.php » qui constitue notre « paquet Duplicator » alors maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Tout simplement on se rend dans notre navigateur, donc là j’étais sur la destination et là je vais tout simplement rajouter « installeur.php », on va charger ce fichier qui se trouve ici et on va le charger dans notre navigateur.

Allez ! Alors là on voit que l’archive est OK, le système a tout vérifié, tout est bon, on peut écrire en PHP, etc. tout est bon.

Options avancées : extraction manuelle du paquet, donc là ce n’est pas la peine, on peut laisser tout par défaut et là on dit : c’est bon, j’ai tout compris, je clique sur suivant, je sais qu’il y a des risques bla-bla-bla… OK suivant…

Donc là ça va extraire les archives du paquet, ça peut prendre un certain temps.

Alors maintenant on nous demande de connecter notre base de données. Là il faut indiquer des identifiants de base de données, d’une base de données neuve c’est mieux, sinon ça va effacer tout ce qui se trouve sur cette base.

Donc tout ce qu’on a faire c’est de mettre le nom de la base ici, le nom d’utilisateur c’est « marmite_dest » et le mot de passe voilà, je vous le cache quand même, vous n’avez pas besoin de le voir.

Et donc là ici, au niveau des options avancées, on laisse tout par défaut, on laisse ça comme ça et après déjà ce qu’on peut faire dans un premier temps c’est tester notre base de données pour voir si ça fonctionne.

Là c’est bon, ça a réussi à se connecter, donc impeccable. Si jamais ça ne fonctionne pas de votre côté, c’est probablement que vous avez fait une erreur au niveau de la saisie du nom de votre base, de votre nom d’utilisateur ou de votre mot de passe, c’est forcément ça.

Donc rendez-vous sur votre CPanel, si vous êtes chez o2switch, d’ailleurs je vous recommande o2switch, d’ailleurs je vous ai remis le code de réduction de 15 % dans la Ckecklist de Migration.

Donc voilà, vous pourrez la télécharger sous la vidéo.

Une fois que vous avez « succes » ici, vous pouvez cliquer sur « next ».

Donc là j’ai une petite confirmation qui apparaît, je clique sur « yes » « OK » tout va être écrasé dans la base de données, mais moi ça ne me pose pas de soucis, vu qu’elle est vide.

Là à l’étape 3 on nous met l’URL de destination, donc on a bien notre https://wpmarmite.com/ladestination ça c’est bon, ça, c’est le chemin sur le serveur.

Le titre : alors moi ce n’est plus « le site à migrer », je vais l’appeler « site migré ».

Et ici on peut créer éventuellement un nouvel administrateur, donc moi je ne vais pas le faire vu que j’avais déjà un administrateur sur le site en local, je veux garder le même.

Et on voit ici notre nouvelle URL et là l’ancienne : http://amigrer.dev et là on a bien notre destination wpmarmite.com/ladestination.

Au niveau des tables on peut les sélectionner, donc les tables de la base de données, je les sélectionne toutes.

Même chose pour les extensions, peut être que FakerPress je n’en ai pas besoin donc je vais la retirer.

Après, au niveau du fichier wpconfig, on peut garder le cache, on peut garder tout ça.

Ici le SSL on peut l’activer, le forcer sur l’administration et sur la page de login, éventuellement si vous avez le HTTPS sur votre site, sinon ne cochez pas ces cases.

Et ici, il est important de cocher cette case « Keep Post GUID Unchanged » c’est pour garder les mêmes identifiants d’articles, de pages, etc. donc ça, cochez-le bien.

Donc là « Full Search » je ne sais pas vraiment à quoi ça correspond, mais je ne pense pas que ça soit utile, je ne l’ai jamais coché et jusqu’à présent tout s’est bien passé donc, faites de même.

Vous pouvez cliquer sur « Next » une fois que vous aurez terminé et là ça va extraire tout le fichier « zip », tout le « paquet Duplicator » et ça va créer notre site.

Là on peut voir que c’est allé relativement vite, je n’ai même pas eu besoin de meubler la vidéo. Je vais pouvoir me connecter au site normalement ;

Donc là ça me donne toutes les étapes à faire :

  • sauvegarder les permaliens pour bien gérer les permaliens justement,
  • tester notre site,
  • faire un petit nettoyage pour supprimer le « paquet Duplicator »
  • et après c’est terminé.

On va faire cette sauvegarde des permaliens, ça va sûrement m’inviter à me connecter à mon site.

Là je mets mon mot de passe, je me connecte, normalement c’est tout bon.

Voilà, là on est bien sûr mon site migré et on retrouve toutes les extensions que j’avais tout à l’heure, sauf ce fameux FakerPress dont je n’ai plus besoin.

Je vais sauvegarder les permaliens pour que ça mette ça bien dans le fichier htacces et donc, si je vais me balader sur le site, on peut voir qu’on retrouve exactement le même site avec tout ce faux texte un petit peu partout.

Je vais retourner dans l’administration pour effectuer les dernières manipulations qui consistent à se rendre sur la page de nettoyage pour supprimer les fichiers réservés c’est parti !

Supprimer les données obsolètes : OK

Supprimer le cache : normalement c’est tout bon

Je vais me rendre une nouvelle fois sur le serveur et je vais actualiser et là on va voir que tous les fichiers de WordPress vont apparaître.

On a bien ça, tous les fichiers de WordPress : wp-includes, wp-content et wp-admin.

Je vais supprimer de mon côté l’archive de Duplicator qui ne nous est plus utile et normalement le installeur.php qui se cache où… on dirait qu’il a été supprimé, donc c’est bon, on peut même supprimer le readme.html qui ne sert à rien du tout.

Et voilà j’ai envie de dire que : ça y est, on a réussi notre migration.

Je me rends sur le tableau de bord, on a notre site, tous nos articles et voilà c’est tout bon.

On vient d’effectuer une migration de local en ligne grâce à l’extension Duplicator.

3. Voilà c’est fini !

Si cette vidéo vous a plu, vous pouvez tout simplement télécharger la Checkliste de Migration pour revoir toutes les étapes à tête reposée de cette vidéo et je vous ai aussi mis toutes les étapes pour faire une migration manuelle au cas où — c’est quand même rare —, mais au cas où la migration avec Duplicator se passe mal.

Dans les commentaires, ne me dites pas « Ah j’ai telle erreur avec Duplicator, etc. » Si jamais il y a une erreur, c’est probablement que :

  1. Soit vous avez des fichiers trop volumineux et donc ça ne passe pas au niveau de la création de l’archive.
  2. Il y a une erreur que je ne connais pas forcément, que je ne peux pas forcément deviner, je ne connais pas toutes les erreurs du monde.

S’il y a une erreur, faites une migration manuelle, là ça fonctionnera à tous les coups et je vous ai mis tout dans la Checkliste de Migration manuelle.

Autre chose aussi, si vous voulez faire une migration de en ligne à local, c’est exactement la même chose, vous faites la même procédure, sauf que vous le faites à l’envers, donc vous créer une base de données en local et vous pouvez rapatrier votre site en ligne en local.

Qu’est-ce que je peux vous dire d’autre à part de vous abonner à la chaîne YouTube de la Marmite pour recevoir d’autres tutoriels.

Je publie vraiment pas mal de choses, j’essaye de publier un maximum de contenus pour vous aider à tirer le meilleur de WordPress.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube de la Marmite et sur ce je vous dis à très bientôt pour un nouveau tutoriel.

Merci beaucoup, à bientôt, ciao !



Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement les prochains articles et accédez à des ressources exclusives. Plus de 10000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?

C'est parti, je m'inscris !

Pourquoi vous devez travailler avec un thème enfantVoir la vidéo
+ +
Share
Tweet
Share