PubliĂ© par le 25 avril 2016 ‱ 55 Commentaires

Vous ĂȘtes un prestataire web respectable, plus de 5 ans d’expĂ©rience en dĂ©veloppement, vous avez une bonne approche globale en matiĂšre d’e-marketing et un nouveau prospect vous contacte pour recevoir une offre de prix pour un projet qui vous intĂ©resse beaucoup.

Message d’Alex : J’accueille aujourd’hui un autre Nicolas (alias Mister WP) sur la Marmite pour parler d’une situation qui peut arriver lorsque l’on est crĂ©ateur de site : le refus catĂ©gorique d’utiliser WordPress. Bonne lecture 🙂

Super ! Les affaires peuvent commencer

Vous passez plusieurs heures à écouter les besoins de ce client potentiel, vous faites une longue étude des solutions disponibles pour réaliser ce projet.

Si vous ĂȘtes ici, j’imagine que vous ĂȘtes spĂ©cialiste WordPress, un CMS que vous affectionnez particuliĂšrement.

Une fois votre Ă©tude technique terminĂ©e, vous soumettez votre offre Ă  votre client. Vous rĂ©pondez Ă  100% de ses attentes techniques. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes et…

Paf ! Tout s’Ă©croule lorsque votre client dĂ©couvre que vous dĂ©sirez utiliser WordPress pour son projet.

Eh oui, vous ĂȘtes professionnel et apprĂ©ciez la transparence. Vous avez dĂ©cidĂ© d’informer votre prospect de vos choix techniques afin d’ĂȘtre sĂ»r que vous ĂȘtes sur la mĂȘme longueur d’onde dĂšs le dĂ©part. Tout le monde n’est pas aussi transparent dans notre secteur.

Le client repart plus vite qu’il n’est arrivĂ© et lĂ , tout amoureux de WordPress que vous ĂȘtes, vous restez bouche bĂ©e ne comprenant pas la rĂ©action de cette personne avec qui tout fonctionnait pourtant si bien.

Ça nous est arrivĂ© Ă  tous.

D’ailleurs, Maxime (WP Spread) nous a bien fait rigoler l’autre jour avec un tweet.

Mes deux expériences récentes

Il faut parfois ramer pour convaincre d'utiliser WordPress

Anecdote 1 : le client qui a un voisin qui s’y connait

Dans ma boite, notre commerciale a rĂ©cemment eu Ă  traiter une demande de devis d’un prospect qui nous avait Ă©tĂ© envoyĂ©e par un client satisfait (de longue date qui plus est). Donc, un gros potentiel en terme de transformation. C’Ă©tait gagnĂ© d’avance !

Niveau technique : si comme moi vous aimez voyager, vous connaissez probablement tous les sites du genre Booking, Agoda & co.

VoilĂ , vous connaissez. Eh ben, ce client voulait un site de rĂ©servation d’hĂ©bergement (hĂŽtels…), un peu dans le genre, mais un truc assez simple.

Je vous le dis tout de suite, c’est possible facilement avec WordPress. Des petits malins vous ont prĂ©mĂąchĂ© le travail en crĂ©ant des thĂšmes/plugins conçus rien que pour ça.

TrĂšs motivĂ©s par le projet, on remet une offre imbattable Ă  la dame et…

Je ne veux pas de WordPress, on ne sait pas le faire avec ça ! Et puis je ne veux pas le mĂȘme site que tout le monde.

Vous allez me dire qu’il suffit dans ce cas d’ĂȘtre pĂ©dagogue et d’argumenter calmement, simplement, pour expliquer au client, tout ça, tout ça…

C’est ce qu’on a fait. Finalement, on a appris que la dame avait un ami, voisin, informaticien, qui avait « essayé » de faire le site avec WordPress mais il n’y arrivait pas.

Votre voisin a-t-il beaucoup d’expĂ©rience avec WordPress ?

Ben… il est quand mĂȘme informaticien !

Finalement, j’ai perdu le projet.

Bilan : une douzaine de mails Ă©changĂ©s, prĂšs de 3 heures au tĂ©lĂ©phone, sans compter les heures Ă  Ă©tudier les solutions techniques disponibles sur le marchĂ© et la rĂ©daction du devis.

Je me console en me disant qu’on n’est pas les seuls dans le cas.

Au suivant.

Anecdote 2 : le client pas content, mais mal informé

Un prospect nous contacte pour le dĂ©veloppement d’un site d’annonces ciblĂ©es. Mais vraiment ciblĂ©es ! Un secteur trĂšs prĂ©cis.

Quelques petites recherches plus tard, il existe au moins 5 solutions sĂ©rieuses pour diminuer significativement le coĂ»t de dĂ©veloppement de son projet. AprĂšs quelques discussions de vive voix, on entend deux choses sortir de sa bouche :

J’ai un budget limitĂ©.
Je ne veux surtout pas de « template ».

De template ?

Euh… d’abord, il nous a fallu nous mettre d’accord sur le terme.

En grattant un peu, nous apprenons que le client a dĂ©jĂ  un (autre) site rĂ©alisĂ© sous WordPress et qu’il n’en est pas satisfait pour deux raisons :

  • On l’a parachutĂ© dans l’interface d’administration de WordPress sans la moindre explication, et il a pris peur. Normal.
  • Il n’aime pas l’effet de « smooth scroll » (dĂ©filement bizarre de le fenĂȘtre) qu’on lui a collĂ© avec son thĂšme. Perso, j’ai horreur de ça aussi. GĂ©nĂ©ralement, il suffit de dĂ©cocher une case dans les « Theme Options » pour supprimer cet effet.

AprĂšs quelques arguments, celui-lĂ  finit par accepter qu’on utilise un « template » pour son projet.

Les différentes idées reçues des clients

Le mot « WordPress » semble sonner assez mal dans l’oreille du quidam.

Pourquoi ? Je ne sais pas.

Voici quelques-unes de mes hypothĂšses :

  1. Je ne veux pas un site comme tout le monde.
  2. WordPress, c’est fait pour les blogs.
  3. WordPress ne peut pas convenir Ă  un projet complexe. On ne sait pas faire ceci ou cela avec.
  4. L’interface d’administration me fait peur.
  5. Le CMS comporte des failles de sécurité.
  6. Il me faudra un forfait de maintenance pour faire les mises Ă  jour.
Facepalm. CaĂŻn by Henri Vidal.
Facepalm. CaĂŻn by Henri Vidal.

Le CMS est-il victime de son succĂšs ? Les gens restent-ils accrochĂ©s Ă  l’idĂ©e d’un dĂ©veloppement perso, ou rĂ©alisĂ© avec un CMS qui parait moins sympathique et souriant que WordPress ?

En rĂ©alitĂ©, c’est Ă  nous de changer les choses !

Enfilez votre costume !

Pour cela, il faut savoir dĂ©fendre ce bel outil. Je m’y risque ci-dessous. Voici 6 pistes parmi lesquelles vous pouvez piocher.

Quels arguments faire valoir aux clients ?

  1. Votre site WordPress sera entiĂšrement personnalisable. Cet outil nous sert de base, nous irons aussi loin que vous le souhaiterez dans la personnalisation de votre site.
  2. Aujourd’hui, WordPress est un CMS adaptĂ© Ă  presque tous les types de projets. Avec les annĂ©es, son ergonomie et son accessibilitĂ© ont donnĂ© envie aux dĂ©veloppeurs du monde entier de l’amĂ©liorer, au-delĂ  mĂȘme de leurs propres ambitions.
  3. MĂȘme si certains projets feraient mieux de se passer de WordPress, beaucoup de projets complexes fonctionnent bien avec ce CMS car des Ă©quipes de dĂ©veloppeurs vendent des plugins et thĂšmes nous permettant d’atteindre des objectifs inespĂ©rĂ©s pour un budget modĂ©rĂ©.
  4. Avec de l’aide et une interface d’administration Ă©purĂ©e (rĂŽle spĂ©cifique au client, pas Â«Â full admin »), nous avons des clients inexpĂ©rimentĂ©s et parfois ĂągĂ©s qui gĂšrent quotidiennement leur site en toute autonomie. Si vous ĂȘtes capable d’utiliser un logiciel de traitement de texte, avec notre aide, vous pourrez utiliser WordPress. D’ailleurs, une interface d’administration issue d’un dĂ©veloppement perso ne sera peut-ĂȘtre pas plus simple.
  5. Comme tout systĂšme informatique, WordPress peut comporter des failles. Il reste nĂ©anmoins l’un des CMS les plus sĂ©curisĂ©s du marchĂ© et nous sommes conscients des bonnes pratiques et usages pour la sĂ©curitĂ© des sites sur Internet* (voir ma remarque plus bas).
  6. Le coĂ»t d’un forfait « maintenance de site WordPress » est faible, surtout comparĂ© Ă  la rĂ©duction des coĂ»ts et au potentiel en terme de flexibilitĂ© dont vous bĂ©nĂ©ficierez en choisissant cette solution.

Bon, voilĂ , ça c’Ă©tait les contre-arguments (justifiĂ©s) qu’on utilise au sein de notre agence web. Ça sent un peu le vĂ©cu, non ?

En voici quelques autres en bonus :

  • 25% du Web ne peut pas se tromper.
  • Pour un meilleur rĂ©sultat et un produit plus Ă©volutif, le coĂ»t de rĂ©alisation d’un site WordPress est environ 10 fois infĂ©rieur Ă  un dĂ©veloppement depuis une page blanche. Un site Ă  3.000€ sous WordPress pourra aisĂ©ment coĂ»ter 30.000€ avec un dĂ©veloppement spĂ©cifique.
  • Il ne sert Ă  rien de rĂ©inventer la roue.
Sorry we are busy!

Pour le problĂšme de « la sĂ©curitĂ© des sites WordPress », je vous conseille Ă  vous, techniciens du web, de vendre des packs « hĂ©bergement + maintenance » Ă  vos clients en leur donnant des garanties en matiĂšre de sĂ©curitĂ©, nettoyage, rĂ©cupĂ©ration de sauvegarde.

Perso, j’essaye de ne vendre que des sites avec mon service d’hĂ©bergement, d’infogĂ©rance et mon support technique annuel. Bien sĂ»r, Ă  vous d’anticiper les problĂšmes en sĂ©curisant WordPress dĂšs le dĂ©part.

À ce sujet, je vous proposais sur mon blog quelques bons rĂ©flexes Ă  avoir pour bien dĂ©marrer.

Développer sous WordPress, ma révélation !

Vous ĂȘtes dĂ©veloppeur PHP senior et vous n’avez encore jamais crĂ©Ă© de plugin WP ? Eh ben je vais vous dire un truc.

Pour moi, dĂ©velopper dans l’environnement de WordPress est 4 Ă  5 fois plus rapide qu’en PHP classique !

Les dĂ©veloppeurs chevronnĂ©s en WordPress vont bien se foutre de moi mais, j’ai rĂ©cemment commencĂ© Ă  toucher au dĂ©veloppement de plugins spĂ©cifiques pour des projets client.

Au dĂ©part, j’hĂ©sitais Ă  faire comme d’habitude, un script parallĂšle en pur PHP qui viendrait se connecter Ă  la DB de WordPress pour faire les travaux dont j’avais besoin (avec prise en compte de la sĂ©rialisation et tout le bazar).

Et puis j’ai dĂ©cidĂ© (pour une fois) de me lancer dans l’Ă©criture d’un plugin permettant de faire le travail.

Finalement, formation comprise, j’ai divisĂ© le temps de dĂ©veloppement par 3 !

Et la mission fut 100 fois plus agréable à réaliser car, coder dans WordPress, avec le codex et tout et tout, ça coule tout seul. Essayez !

C’est donc un argument supplĂ©mentaire pour votre dĂ©marchage WordPress :

Si ce que vous dĂ©sirez n’est pas encore possible avec WordPress, grĂące aux fonctions de ce CMS, je peux vous crĂ©er ça moi-mĂȘme plus rapidement qu’en partant de rien.

Dans quels cas WordPress ne convient pas ?

Eh oui, il y a des cas oĂč WordPress ne convient pas. MĂȘme si on aime WordPress, il faut savoir rester critique.

Top 5 des situations oĂč choisir un dĂ©veloppement perso

  1. Le client n’a aucune limite de budget.
  2. Aucune fonctionnalitĂ© de base de WordPress, aucun plugin, aucun thĂšme ne sert votre projet et ne vous fera gagner du temps en dĂ©veloppement.
  3. Le client désire un backoffice aux fonctionnalités 100% personnalisées.
  4. Le client désire des connexions avancées entre différentes tables de base de données. Jouer avec les « custom types » de WordPress serait vraiment trop galÚre et contreproductif.
  5. La rapiditĂ© du site est la prioritĂ© numĂ©ro 1 du client, il ne veut rien de superflu au niveau du code, ni quoi que ce soit d’autre.

Quand choisir un CMS alternatif, genre Drupal ?

  1. Les performances : de base, Drupal est plus lĂ©ger, c’est un fait.
  2. Les ambitions : il est plus facile d’optimiser un site Drupal avec une base de donnĂ©es gigantesque qu’avec WordPress. Cela doit ĂȘtre la raison pour laquelle beaucoup de grands comptes se tournent vers lui.
  3. Le budget : presque n’importe quel projet Drupal nĂ©cessite une Ă©quipe de dĂ©veloppeur (qu’il faut payer), alors qu’Ă  l’inverse, on peut faire beaucoup de choses presque sans dĂ©veloppement avec WordPress.

On peut dĂ©cliner cela Ă  PrestaShop en disant que contrairement Ă  WordPress, ce dernier est multilingue dĂšs le dĂ©part et qu’il peut accueillir un plus grand nombre de produits potentiel. Mais WooCommerce le domine Ă  tellement d’autres niveaux. 🙂

Le type de site aussi, encore, un peu…

FluxBB CMS de forum

Il n’y a pas que les blogs et les sites vitrines dans la vie.

Pour certains types de sites, il n’y a pas si longtemps, on s’orientait facilement vers d’autres CMS : FluxBB pour un forum de discussions, PrestaShop pour une boutique, MediaWiki pour un Wiki, ou encore, on se souviendra d’Arfooo pour les annuaires de sites Web.

Aujourd’hui, WordPress convient pour tous ces types de projets, mais les vieilles habitudes ont la vie dure. Des milliers de sites se crĂ©ent chaque jour avec des solutions alternatives.

Restons ouverts d’esprit.

Dans quels cas Ă©viter un thĂšme premium ?

Avada, le thÚme premium le plus téléchargé de Themeforest

Je ne vois qu’une raison en particulier : si vous dĂ©sirez un rĂ©sultat fin, trĂšs prĂ©cis et des performances supĂ©rieures.

Je m’explique…

On observe quelques agences Web qui prĂ©fĂšrent partir d’une page blanche (en se basant sur les thĂšmes de base comme Twenty Fifteen, Sixteen, Underscore ou autre).

TwentyFifteen
  • Elles ont des attentes prĂ©cises en terme SEO (siloing, etc.) ;
  • Elles embauchent quelques machines de guerre du templating / CSS codant plus vite que leur ombre ;
  • Elles ont compris que, mĂȘme si certains thĂšmes premium sont gĂ©niaux, ils sont rarement optimisĂ©s dĂšs le dĂ©part.

PlutĂŽt que de chipoter avec les options d’un thĂšme trop complexe ou la mise en place d’un thĂšme enfant pour Ă©craser 50% du code qui ne leur convient pas, ces agences Web prĂ©fĂšrent faire leur propre salade grĂące Ă  WordPress.

Techniquement, c’est vraiment du travail propre, pour des applications web performantes.

Seul bĂ©mol, cela prend plus de temps et graphiquement cela ne parait pas toujours aussi abouti qu’un bon gros thĂšme bien gras de chez ThemeForest.

Conclusion sur les clients qui ne veulent pas de WordPress

WordPress, non merci !

Si le client reste braquĂ©, laissez tomber. Certains d’entre eux font un blocage et n’Ă©couterons pas les meilleurs des arguments tout simplement car ils font confiance Ă  un tiers qui leur raconte des bĂȘtises.

Et cela arrive tout le temps, Ă©galement avec les services commerciaux d’entreprises concurrentes qui n’hĂ©sitent pas Ă  enjoliver la rĂ©alitĂ© ou raconter des carabistouilles pour vous piquer des clients : il ne saura jamais faire cela avec WordPress !

Globalement, les possibilitĂ©s offertes par WordPress ne cessent de s’Ă©largir.

Sa documentation pour développeurs, ainsi que celle des plugins majeurs devient logiquement de plus en plus complÚte et accessible.

Je ne saurais trop vous conseiller de prendre quelques jours pour vous former aux bases du développement dans WordPress.

Commencez par un petit plugin, par l’Ă©dition de fichiers functions.php et la personnalisation avancĂ©e de thĂšmes enfant. Vous verrez, ce n’est que du bonheur.

Niveau CMS, bien que WooCommerce et bbPress soient Ă  mes yeux les plus modernes aujourd’hui, je travaille encore un peu avec Prestashop pour les boutiques et FluxBB pour les forums.

Eh oui, on s’accroche aux vieilles habitudes.

Concernant Drupal, je comprends bien les dĂ©veloppeurs qui utilisent ce CMS comme une base pour leurs projets, mais moi, je ne peux plus ! Rien que pour installer des plugins ou faire les mises Ă  jour, non ! Ce n’est pas possible. Je me suis sans doute trop habituĂ© Ă  la simplicitĂ© de WordPress.

Je suis devenu un gros fainĂ©ant, eh ouais ! 😀 

Niveau « choix de thĂšmes », pour l’instant, je suis plutĂŽt Ă  l’aise avec quelques templates premiums multiusages (pour les curieux). J’ai une licence Ă  vie chez ElegantThemes et je suis bon client chez ThemeForest.

Par la suite, si je pouvais engager quelques crĂ©atifs talentueux, j’apprĂ©cierais beaucoup partir d’une base WordPress seine, sans superflu, pour faire du 100% personnalisĂ©, mais pour l’instant, je n’ai pas le temps (rentabilitĂ© oblige).

Pour ma part, c’est pour toutes ces raisons que j’utilise principalement WordPress. Je suis persuadĂ© que d’autres webmasters en partagent beaucoup avec moi.

Si vous aussi, vous crĂ©ez des sites pour des clients, n’hĂ©sitez pas Ă  diriger les plus rĂ©calcitrants vers cet article.

N’hĂ©sitez pas non plus Ă  me complĂ©ter ou me contredire en commentaires, mĂȘme si vous ĂȘtes situĂ© du cĂŽtĂ© « client ».

Le dĂ©bat est ouvert 😉 😘