Publié par le 7 mai 2019 • 22 Commentaires

Ah, s’il suffisait de faire un Clic droit > Enregistrer sous. Ah, s’il suffisait d’effectuer cette banale action pour vous permettre de vous approprier et d’utiliser n’importe quelle photo glanée sur le web : ce serait magnifique, non ?

Malheureusement (et heureusement aussi), cela ne fonctionne pas comme cela.

Même si des millions d’images sont disponibles gratuitement sur la Toile, cela ne vous donne pas forcément la permission de vous en servir à votre guise sur WordPress.

Scooby Doo dit non

Mais alors, où et comment trouver des images libres de droit pour vos articles de blog sans courir le moindre risque ?

Cet article va vous présenter des solutions à la fois gratuites et payantes, afin de rester en conformité avec la loi.

On vous expliquera aussi comment créer vos propres illustrations, et comment optimiser tout ça sur votre site, juste avant de les mettre en ligne.

1/ Pouvez-vous utiliser n’importe quelle image sur votre site WordPress ?

En règle générale – il existe aussi des exceptions -, retenez qu’une photo appartient à la personne qui l’a prise.

Donc comme indiqué dans les premières lignes de cet article, vous ne pouvez pas utiliser n’importe quelle image sur votre site WordPress (en dehors d’un cadre privé).

Découvrez pourquoi juste en-dessous.

Un point sur le droit d’auteur

Comme l’explique très bien cet article, “l’ensemble des contenus publiés sur le web, via des blogs, sites internet, ou depuis un profil social (Twitter et Facebook) est soumis à des droits d’auteur […] Toute reproduction, utilisation ou diffusion d’une oeuvre originale sur le web nécessite donc théoriquement l’accord préalable de son auteur.”

En cas de non-respect du droit d’auteur, sachez que vous vous exposez à 3 ans d’emprisonnement et à une amende de 300 000€ (article L335-2 du Code de la propriété intellectuelle).

De façon plus précise, l’article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle stipule que “ l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.”

Du coup, vous devez sûrement vous poser la question suivante : comment procéder pour faire un usage légal des photos de votre choix sur Internet ?

Je vous rassure, il existe des solutions pour faire les choses dans les règles. Tout d’abord, vous pouvez contacter l’auteur de l’illustration qui vous intéresse afin de lui demander s’il est d’accord pour que vous utilisiez son oeuvre.

Mais vous n’avez peut-être pas envie de passer des plombes à le démarcher, sans certitude d’avoir une réponse positive, qui plus est.

La seconde solution consiste à utiliser des images libres de droits.

A ce sujet, il existe 2 principales possibilités :

  • Utiliser des images sous Licences Creative Commons.
  • Utiliser des images tombées dans le domaine public.

Les Licences Creative Commons

Creative Commons (on dit aussi “CC”) est une association à but non lucratif qui propose 6 Licences permettant d’utiliser des oeuvres présentes en ligne en accordant des permissions de droits d’auteur supplémentaires aux utilisateurs (vous, par exemple).

Les licences Creative Commons
Capture d’écran issue du site Creative Commons France

Grâce à cela, vous pourrez copier, distribuer, modifier, remixer ou encore adapter une oeuvre sans risque.

Mais attention, il existe quand même différents degrés d’utilisation qu’il faut vérifier avant de reprendre une image à son propre compte, même si elle est disponible sous Licence Creative Commons.

Vous retrouverez tous les détails sur cette page.

Si vous deviez retenir une chose à propos des Licences Creative Commons, c’est celle-là : le moyen le plus sûr de vous protéger est d’utiliser une image disposant d’une Licence permettant toute exploitation de l’œuvre, y compris à des fins commerciales (Licence Attribution BY). Mais il faudra quand même l’attribuer à son auteur en citant son nom.

Depuis début mai 2019, sachez enfin que Creative Commons propose son propre moteur de recherche d’images, qui recense plus de 300 millions de clichés issus de 19 sources différentes (Flickr, Behance, RawPixel etc.).

Les images tombées dans le domaine public

En droit de la propriété intellectuelle, lorsqu’une oeuvre est tombée dans le domaine public, cela signifie qu’il n’est plus nécessaire de demander une autorisation d’exploitation quelconque.

Vous pouvez donc exploiter une photo libre de droit issu du domaine public comme bon vous semble, même à des fins commerciales, gratuitement, et sans accord préalable.

2/ Pourquoi devez-vous accorder une importance particulière aux images ?

Parce qu’elles sont cruciales pour les performances

50% : c’est ce que représentent les images dans le temps de chargement de votre site. Alors je ne vous cache pas qu’il vaut mieux être aux p’tits soins pour elles.

Sous-entendu : ne téléchargez pas sur votre WordPress des fichiers aux tailles et poids démesurés. C’est une erreur classique chez les débutants, alors autant vous en parler immédiatement.

D’ailleurs, dans la partie suivante, je vous donnerai quelques astuces pour optimiser le poids de vos images, si vous êtes sages.

Mais revenons-en au temps de chargement. Savez-vous qu’une seule seconde de chargement en trop peut coûter jusqu’à 7% du taux de conversion (source) ?

Réaction étonnée

Enfin, jetez un oeil à cette statistique : le premier résultat dans Google a un temps de chargement 30% plus rapide que le 50ème (source) !

Eh oui : le temps de chargement de votre site a un impact sur votre référencement naturel (SEO) car Google prend en compte ce facteur pour positionner vos pages (parmi environ 200 autres critères).

Bien sûr, il y a plein de façons d’optimiser vos pages, mais avoir des illustrations au poil reste primordial.

Parce qu’elles sont importantes pour le référencement

Juste au-dessus, je vous ai parlé de référencement. On a tendance à parfois l’oublier, mais il est aussi possible de se référencer grâce à des images.

Si vous regardez attentivement le haut de la barre de recherche de Google, vous verrez qu’il donne des résultats pour les textes, mais aussi pour les actualités, le shopping, les vidéos et, bien sûr, les images.

La recherche d'images sur Google

C’est ce que l’on appelle la recherche universelle. Elle est très intéressante car elle peut vous permettre d’apparaître en première page grâce au référencement d’images et, donc, d’accroître le trafic sur votre site. Super, non ?

Pour cela, il faudra notamment optimiser le poids de vos illustrations (vous commencez à comprendre), renseigner un attribut alt ou encore donner un nom approprié à vos fichiers.

Cela reste encore abstrait ? Ne vous inquiétez pas, je vous donnerai des billes plus tard.

Note : si le SEO vous intéresse, et que vous souhaitez creuser le sujet, n’hésitez pas à vous inscrire à la formation spéciale de la Marmite “Enfin visible grâce au référencement”

Parce que votre cerveau vous le réclame

Basculons de nouveau dans le concret, si vous voulez bien. Utiliser des images dans vos pages et articles de blog s’avère fondamental.

Pour reprendre un poncif éculé, “une image vaut mille mots”.

Que faites-vous lorsque vous vous mettez à lire un article dont le sujet vous intéresse, mais qui ne contient pas d’illustrations ? Je parie que vous abandonnez assez rapidement. Personnellement, c’est ce que je fais.

En règle générale, des images de qualité améliorent l’expérience utilisateur et permettent à vos écrits de respirer.

Et puis elles aident aussi à la compréhension et à l’assimilation d’un message. En moyenne, nous lisons seulement 28% d’une page Internet et figurez-vous que les articles avec du contenu visuel enregistrent 94 % d’affichages et de lectures de plus que ceux qui ne contiennent que des mots.

Conclusion : utilisez des illustrations pour booster vos contenus ! Mais attention, juste avant de les publier, veillez à utiliser les bonnes pratiques.

3/ Où trouver des images libres de droit gratuites ?

Les photos

Bon sang de bonsoir, mais où trouver des images à télécharger gratuitement ?

Pour dénicher les perles rares, vous avez sûrement déjà utilisé ce que l’on appelle une banque d’images, des sites de photos spécifiques, voire des moteurs de recherche spécialisés.

Ce n’est pas ce qui manque sur la Toile. Pour y voir plus clair et vous faciliter la tâche, je vais vous en présenter une dizaine qui ont retenu mon attention.

Note : la plupart des sites présentés ci-dessous permettent d’utiliser des photos à des fins commerciales. Néanmoins, il existe parfois des spécificités. Pensez à bien consulter les détails d’utilisation et les Licences pour chaque banque en ligne.

Pixabay

La banque d'images Pixabay

On commence par un incontournable chez qui vous avez sûrement dû faire quelques emplettes : Pixabay.

Avec plus d’1,6 million d’images disponibles, on parle là d’un mastodonte. Vous y trouverez à coup sûr sur à peu près tout, et n’importe quoi.

Les téléchargements sont rapides et l’interface en français (+1). Par contre, vous verrez qu’on trouve pas mal de photos assez “classiques”. Comprenez : votre voisin aura peut-être la même que vous.

Le site de Pixabay

Flickr

Flickr

Puisque nous étions dans les incontournables, restons-y encore un peu avec Flickr.

Flickr, c’est d’abord une “communauté”, avec des “dizaines de milliards de photos et ses 2 millions de groupes”.

Là encore, vous aurez de quoi satisfaire toutes vos envies, même les plus pressantes (si vous avez besoin d’une photo sur le champ, je veux dire).

Le site de Flickr

Unsplash

Unsplah propose des images libres de droit pour votre blog

“Photos for everyone” : des photos pour tout le monde. C’est le slogan d’Unsplash, un site qui se démarque des deux premiers.

Unsplash propose des photos libres de droit en haute résolution : vous y trouverez des photos de très grande qualité, particulièrement adaptées pour les entreprises et le business.

Les clichés sont la plupart du temps originaux, par contre, le moteur de recherche est uniquement en anglais.

Pas simple si vous n’êtes pas copain-copain avec la langue de Shakespeare.

Le site d’Unsplash

Pexels

Pexels

Par rapport à Unsplash, Pexels est une banque d’images plus classique, qui se rapproche plus de ce que peut faire un Pixabay, par exemple.

Le choix de photos est assez vaste, mais là encore, on regrette que le moteur de recherche soit uniquement en anglais.

L’onglet Explore est vraiment pas mal : il permet en un clic à avoir accès aux photos les plus plébiscitées, les plus recherchées, ou encore aux personnes soumettant le plus de photos.

Cela peut notamment faciliter votre recherche et vous aider dans la quête de la photo idéale 😉

Le site de Pexels

Wikimedia Commons

Wikimedia Commons

Comme l’indique la page Wikipedia qui lui est dédiée, Wikimedia Commons “est une médiathèque en ligne d’images, de sons et d’autres médias audio-visuels sous licence libre”.

Au moment d’écrire ces lignes, sa base de données comptait plus de 52 millions de fichiers média  !

Wikimedia Commons, c’est une sorte de moteur de recherche, un peu comme Google, mais spécifiquement pour des photos.

En parlant de moteurs de recherche de photos, je pourrais aussi vous citer Compfight.

Le site de Wikimedia Commons

Everystockphoto

Everystock Photo

Le site est plutôt à l’ancienne et ne donne pas vraiment envie d’y passer ses vacances, mais je vous conseille de sortir quand même un peu de crème solaire et le transat en raison du choix proposé, notamment car les photos sont issues de nombreux sites différents (Flickr, Stock Xchng etc.).

Dommage que l’interface ne soit pas hyper-agréable à utiliser et que des pubs pour Adobe Stock viennent un peu altérer notre champ de vision.

Le site d’Everystockphoto

StockSnap.io

Le site Stocksnap

L’interface est très agréable et le site est joliment conçu. Les photos sont de qualité, la plupart du temps en haute résolution.

Le moteur de recherche vous guide en vous suggérant des recherches populaires et des filtres permettent de trier les clichés en fonction du nombre de vues (indice : les photos les plus vues n’ont pas vraiment de rapport avec le bricolage…), de téléchargements, ou encore par date.

Encore une fois, comme pour la plupart des autres site sus-cités, dommage que la recherche ne puisse se faire qu’en anglais.

Le site de StockSnap.io

Gratisography

Gratisography

Cette banque d’images haute-résolution est beaucoup plus restreinte (environ 700 photos) que celles de certains mastodontes du secteur, mais elle se démarque par son positionnement : vous y trouverez pas mal de photos assez loufoques, pour ne pas dire complètement barrées.

“Quirky, Creative, Always Free Photos”, soit le titre vous incitant à vous inscire à la newsletter du site. Ce que l’on traduirait par “Des photos excentriques, créatives et toujours gratuites”.

Des pétards en guise de bougies sur un gâteau d’anniversaire ? Boum, en stock.

Un homme nu traversant un passage clouté ? Gratisography a aussi ce qu’il vous faut.

Bref, si vous cherchez de l’originalité, foncez. Il y a aussi de jolies photos en noir et blanc.

On regrette que le site commence de plus en plus à être parasité par la pub (même si on comprend aussi). Et comme d’hab’, le moteur de recherche est aussi complètement en anglais.

Le site de Gratisography

Pic Jumbo

PicJumbo

Avec Pic Jumbo, on repasse sur un outil beaucoup plus conventionnel avec une base de données conséquente.

Les photos font beaucoup plus “classiques” et moins personnalisées, mais on ne cherche pas toujours à avoir du sur-mesure non plus.

Le choix est assez conséquent et la fonctionnalité qui propose des images liées sur certaines photos (More images like this) est plutôt pratique : si vous trouvez pas mal une photo, vous pouvez creuser le sujet pour voir si vous ne trouvez pas encore mieux.

La navigation est rendue un peu confuse par les nombreuses rubriques et les quelques pubs disséminées par-ci, par-là.

Et la barre de recherche est… en anglais, bien sûr. Vous commencez à le savoir, maintenant.

Le site de Pic Jumbo

New Old Stock Photos

New Old Stock Photos

Si vous aimez l’Histoire et avez besoin de photos vintage, vous pouvez vous tourner vers New Old Stock Photos.

Le site est minimaliste et fait la part belle aux illustrations, en les mettant bien en avant.

Le choix est forcément très restreint, mais vous allez pouvoir y trouver quelques pépites (ex : des astronautes d’Apollo 16 à l’entraînement avant une mission lunaire).

Si vous cherchez désespérément des photos historiques et/ou rétros, je vous conseille aussi d’aller faire un p’tit tour sur ces site :

Le site de New Old Stock Photos

Bonus

Attendez, ne partez pas si vite. Comme on dit, quand y’en a plus, y’en a encore.

Si vous vous voulez aller encore plus loin sur le sujet des images libres de droits gratuites, allez aussi butiner ci-dessous :

Au total, cela fait près d’une vingtaine de ressources. Avec ça, vous voilà armé pour affronter cette parfois difficile épreuve qu’est la quête de la photo de vos rêves.

Pour les photos, on est pas mal. Passons maintenant à un autre type d’illustrations presque aussi important pour votre site web : les icônes.

Les icônes

Voici une liste non-exhaustive de quelques sites dignes d’intérêt (encore une fois, attention aux conditions d’utilisation qui peuvent changer d’un site à l’autre) :

Les Gifs

Sur WPMarmite, on les adore et on les emploie beaucoup.

Vous voyez de qui je veux causer ? Des gifs, bien sûr. Même si certains nous reprochent parfois d’en abuser un peu (on reconnaît), ils nous font bien rire (les gifs) et ils permettent d’amener une pointe d’humour au milieu de longs passages de textes.

Pikachu rigole sur une branche

Si je vous en parle ici, c’est parce qu’ils peuvent aussi se substituer aux images qui sont parfois, il faut bien le dire, un peu tristounettes.

L’un des endroits les plus connus pour en débusquer s’appelle Giphy (ça se prononce comme la chaîne de magasins, mais rien à voir).

Vous verrez, il y en a pour tous les goûts : ça va des animaux, au sport, en passant par des réactions plus ou moins incongrues.

Si vous les utilisez à profusion, je vous conseille également d’installer l’extension Giphy for Chrome (à condition d’utiliser ce navigateur).

Tout ça c’est bien drôle, mais il y a quand même un souci avec les gifs, c’est leur poids.

Servez-vous en avec modération et, surtout, pensez à réduire leur taille grâce à l’outil Ezgif.

Pour cela, cliquez sur Gif Optimizer > télécharger votre gif ou entrez son URL > Optimisez-le et le tour est joué.

Optimisation d'un gif avec Ezgif

Vous venez de faire perdre quelques kilos (octets) à votre bébé.

Le cas particulier de Google Images

Y a-t-il un truc qui cloche ? Quoi, je vous parle depuis le départ d’images libres de droits et je ne vous ai toujours pas parlé de l’ami Google ?

Mais quelle mouche m’a piqué ? Effectivement, vous pouvez trouver des images libres de droit via Google.

Mais le choix est assez vite limité (photos anciennes, peu de choix choix, qualité souvent faible) si vous souhaitez des photos libres de droits.

Pour accéder à la recherche, rendez-vous sur Google Images dans Outils > Droits d’usage.

Mais même avec cela, méfiez-vous quand même si une photo vous intéresse. Remontez à la source et vérifiez que son utilisation est libre.

Jusqu’à présent, je vous ai parlé de solutions gratuites. Mais si vous souhaitez payer pour dénicher des photos, c’est possible.

Comment faire ? C’est l’objet de la partie suivante.

4/ Où trouver des images libres de droit payantes ?

Quel est l’intérêt de payer pour des illustrations, alors que je viens de vous filer pleins pleins de ressources pour dénicher des images libres de droit gratuites ?

La question mérite d’être posée, non ? Tout d’abord, disons que la qualité des images gratuites laisse parfois à désirer. Certes, il y a du choix, mais c’est parfois plutôt chaotique.

Ensuite, il y a la question de l’exclusivité. Avec les images gratuites, vous avez de fortes chances de vous retrouver avec la même photo que le voisin, voire pire, que votre concurrent. Et là, c’est moins heureux (surtout s’il vous accuse de le copier).

Outils d'écriture sur un bureau
Une photo du site Pixabay pour la recherche “rédaction” (Crédit photo Erbs55)

Enfin, leur côté “générique” et impersonnel n’incite pas forcément un lecteur à s’immerger dans un contenu.

Bien sûr, si vous écrivez des articles de blog fréquemment et faites usage de nombreuses photos, la solution gratuite fera très bien l’affaire (même si rien ne vous empêche de prendre vos propres photos également).

En dehors de ça, je trouve qu’opter pour du payant pour des images peut constituer une bonne solution pour mettre en valeur vos services et produits, notamment si vous faites de la vente en ligne.

La qualité sera normalement meilleure, vous aurez plus de chances de trouver un cliché qui collera à vos besoins, et vous rémunérerez un photographe/graphiste/designer pour son travail.

Voici quelques banques d’images payantes sur lesquelles fouiller :

Alors, allez-vous opter pour du gratuit, ou du payant ? Et si je vous propose de créer vous-même vos propres illustrations, ça vous botte ?

5/ Comment créer vous-même vos propres images libres de droit ?

Pourquoi passer son temps à chercher des illustrations que vous allez retrouver à droite à gauche, alors que vous pouvez très bien faire cela tout seul ?

On n’y passe pas toujours mais, parfois, la solution maison peut s’avérer appropriée.

Vous allez découvrir 3 nouvelles façons de trouver des illustrations pour votre blog.

Transformez-vous en photographe

La façon la plus simple de trouver des images pour votre blog est de les prendre vous-même !

Bon, je reconnais que ça ne se prête pas forcément à tous les secteurs. Mais si vous tenez un blog sur la cuisine, par exemple, vous conviendrez qu’il est plus commode d’utiliser vos propres clichés, plutôt que vous embêter à en chercher sur des banques d’images, non ?

J’y vois plusieurs avantages :

  • Vous ne risquez pas d’avoir un souci lié au droit d’auteur : les photos sont à vous. Attention, cependant, si vous photographiez des personnes et des visages, pensez à demander l’accord des personnes concernées.
  • Vous pouvez commercialiser vos photos pour vous rémunérer.
  • Vous disposez de fichiers originaux, qu’on ne trouve pas partout, et qui collent à votre business : votre image de marque est renforcée.
  • De belles photos peuvent vous ramener du trafic via les réseaux sociaux.

D’ailleurs, vous n’avez pas forcément besoin d’investir dans un boîtier numérique dernier cri. Vous avez bien un smartphone, n’est-ce pas Cela devrait faire largement l’affaire.

Les outils en ligne

Si vous ne trouvez pas votre bonheur parmi les nombreuses sources d’images gratuites et payantes, ne perdez pas espoir : vous pouvez encore créer vos illustrations sur-mesure.

Que diriez-vous de concevoir une illustration bien à vous, avec du texte pour renforcer votre message ?

C’est possible avec Canva. Cet outil en ligne met à votre disposition des templates prêts à l’emploi gratuits et payants (vous pouvez aussi télécharger vos propres photos) sur lesquels vous pouvez ajouter du texte en changeant notamment la police d’écriture, sa couleur, sa taille etc.

Pour des illustrations libres de droit pour votre blog, vous pouvez utiliser Canva
Un exemple de création d’une bannière de blog sur Canva

Dans la même veine, il existe aussi un service nommé Pablo. Bien qu’il serve avant tout à créer des images optimisées pour les réseaux sociaux, vous pouvez aussi l’utiliser pour imaginer des montages créatifs pour vos articles de blog.

Les captures d’écran

J’aimerais maintenant attirer votre attention sur une ultime source pour trouver des photos : votre propre travail.

Là, vous demandez vous demander où je veux bien en venir. Avez-vous pensé aux captures d’écran, ou screenshots, en anglais ?

Parfois, elles sont bien plus utiles qu’une photo pour illustrer un point de vue. D’ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la Marmite s’en sert beaucoup.

Si vous êtes sous Mac, vous pouvez utiliser le raccourci clavier suivant, sous MacOS Mojave, pour prendre une capture d’écran :

  • Maj + Commande + 5 : cela permet d’effectuer une capture d’écran d’une fenêtre, ou encore de l’intégralité ou d’une partie spécifique de l’écran.
  • Sinon, utilisez le raccourci Maj + Commande + 4.

Autre astuce : pour capturer l’intégralité d’une page essayez les extensions Awesome Screenshot, ou Chrome Full Page Screen Capture.

Full Page Screen Capture

Si vous êtes sur PC, vous pouvez notamment utiliser l’outil Capture d’écran de Windows.

Si vous ne disposez pas de cet outil, vous pouvez utiliser la touche Impr. Ecran située en haut à droite de votre clavier.

A présent, je suppose – et j’espère – que vous avez un aperçu plus complet du monde de la photo libre de droit.

Vous avez même peut-être trouvé les images de votre prochain article de blog. Votre mission ne fait que commencer, sachez-le. Avant de les mettre en ligne, il va falloir les optimiser.

Avant de découvrir comment y parvenir, découvrez pourquoi vous devez choyer vos images juste en-dessous.

6/ Les bonnes pratiques avant de mettre vos images en ligne

Si tout va bien, vous voilà désormais en possession d’une ou plusieurs illustrations.

Désormais, il ne vous reste plus qu’à les télécharger, et à les publier sur votre site.

Mais ne vous précipitez pas : il reste encore quelques détails d’importance à régler.

Quel format d’image choisir ?

Schématiquement, il existe trois principaux formats d’images : JPEG (ou JPG), PNG et GIF.

Pour vous aider à choisir le meilleur format, retenez que :

  • Le JPEG est conçu pour les photos et images dotées de milliers de couleurs ou de nuances de gris.
  • Le PNG s’utilise notamment pour les schémas, images simples, logos ou images dotées de transparence.
  • Le GIF concerne les images animées.

Pour savoir si vous êtes sur la bonne route, vous pouvez consulter le format de fichier de vos images. Sur Mac, il suffit de faire un clic droit sur le fichier de votre choix, puis de sélectionner Lire les informations.

Dans l’onglet Général, vous aurez alors un aperçu du type de fichier (jpeg, png etc.).

Un type de fichier d'image

Sur Windows, la manipulation est sensiblement la même : clic droit sur le fichier qui vous intéresse, puis sélectionnez Propriétés, et le tour est joué.

Choisir le bon format d’image reste important car en fonction du format choisi, vous obtiendrez une image plus ou moins lourde et à l’affichage plus ou moins propre (par exemple, le jpg n’est pas approprié si vous voulez gérer la transparence, mais il est plus léger que le png).

Privilégiez le format JPG pour les photos de produits, les portraits humains et toutes les images qui comportent un nombre de détails important.

En d’autres termes, préférez ce format pour toutes les images où les nuances de couleur ont leur importance.

Évitez au contraire les fichiers JPG si vous avez besoin de transparence, c’est-à-dire la capacité de voir à travers une image et de décrypter son arrière-plan, car le JPG n’autorise pas les effets de transparence.

Comment optimiser le poids de vos images libres de droit ?

Vous pouvez commencer par redimensionner vos images, puis les compresser.

Si vous utilisez Photoshop, il existe une fonction très pratique appelée Enregistrer pour le web.

Enregistrer pour le web sur Photoshop

Si vous souhaitez utiliser un solution qui gère tout pour vous, je vous conseille l’extension Imagify, qui va compresser tous vos clichés sans perte de qualité.

Comment renseigner les attributs de vos photos sur WordPress ?

La première chose à faire ici est de nommer correctement vos fichiers images. Si vous comptez télécharger sur WordPress une photo décrivant une maison à Marseille, appelez-la maison-marseille.jpg.

Vous pouvez y inclure votre mot-clé, mais sans en abuser.

De façon générale, évitez les noms de fichiers vagues (ex : une suite de numéros comme 5789423617.jpg) qui n’ont aucun rapport avec la photo.

Ensuite, sur votre administration WordPress, vous allez notamment devoir renseigner l’attribut ALT.

Un exemple de texte alternatif pour vos photos

Cet attribut est important pour deux raisons :

  • Premièrement, il est analysé par les moteurs de recherche et influe sur votre référencement. Rédigez-le en intégrant votre mot-clé mais sans le sur-optimiser. L’idéal étant de décrire votre image en quelques mots. Par exemple : plugin wordpress pour le référencement, si vous affichez une photo de Yoast SEO.
  • Deuxièmement, l’attribut ALT s’affichera aux yeux de vos visiteurs si votre image est introuvable. Il est donc important de le soigner pour des raisons d’accessibilité.

Combien d’images utiliser, et à quelle fréquence ?

Dernière question à trancher : celle de la quantité. Au fait, combien d’images pouvez-vous utiliser dans vos articles de blog ?

Généralement, il en vaut mieux trop, que pas assez. Bon, évitez quand même de truffer vos articles de photos tous les 10 mots, hein.

Pour y voir plus clair sur le sujet, sachez qu’une étude menée par le spécialiste SEO américain Brian Dean sur plus d’un million de résultats de recherche Google, a démontré qu’un “contenu avec au moins une image a surpassé de façon significative un contenu sans images. Cependant, nous n’avons pas trouvé que l’ajout d’images additionnelles influençait le positionnement (NDLR : sur un moteur de recherche). »

Concernant la fréquence d’ajout de vos photos, vous trouverez divers sons de cloche, sur le web.

Certains vous diront qu’il est bien d’insérer une illustration tous les 250 mots, d’autres tous les 200 mots, ou encore tous les 150 mots.

Si je peux vous donner un dernier conseil : procédez avec bon sens. Dès que vous voyez que votre texte ressemble à un bon pâté, profitez-en pour glisser une illustration 😉

Un chat se tape sur le ventre
Ca fait beaucoup de texte à digérer, ajoutons une photo 😉

7/ Conclusion

La quête d’images libres de droit percutantes et adaptées à vos articles n’a rien d’aisé.

En résumé, deux principaux choix s’offrent à vous : opter pour du gratuit, ou du payant.

Mais il est aussi important de ne pas vous arrêter uniquement au choix d’une photo : il faut ensuite l’optimiser afin de ne pas pénaliser les performances de votre site, et essayer de vous référencer correctement.

Maintenant, j’aimerais beaucoup recueillir votre opinion. Comment procédez-vous pour ajouter des illustrations sur votre site WordPress ?

Optez-vous pour du gratuit, ou du payant ? Y a-t-il une solution dont nous n’avons pas parlé et que vous souhaiteriez évoquer ?