Vous êtes ici : Accueil | Tutoriels WordPress | Comment optimiser un site WordPress sans se ruiner

Comment optimiser un site WordPress sans se ruiner

Un site rapide et sans ralentissement.

Vous en avez toujours rêvé, n’est-ce pas ?

Un site lent ca ne plait à personne, ni à vous, ni à vos visiteurs.

C’est comme la file d’attente interminable du bureau de poste.

Vous attendez votre tour bien sagement, mais ca n’avance pas.

Avec vos visiteurs, c’est pareil.

Ils n’ont aucune envie d’attendre 15 secondes à chaque fois qu’ils doivent afficher une page de votre site.

Alors aujourd’hui, je vous lance un défi :

Booster les performances de votre site…

en réduisant le plus possible le temps de chargement des pages !

Comme c’est une problématique que je rencontre souvent sur les sites de mes clients, j’ai préféré concocter un article complet avec un plan d’action simple et efficace sans aucun pré-requis technique à avoir.

Cet article est issu de mon guide gratuit visant à optimiser son site WordPress en 15 étapes (n’hésitez pas à vous inscrire et à le partager). Ce guide contient de nombreux conseils sur la sécurité, le blogging, l’installation, les plugins indispensables, les thèmes, etc.

Depuis des années, avec les dernières technologies, des designs modernes et une interactivité accrue, les pages web sont de plus en plus lourdes.

Le problème, c’est que sans une politique de performances, votre site ne sera jamais rapide par défaut.

Alors, savez-vous qu’avec quelques bons conseils, une configuration aux petits oignons et les bonnes extensions, il est tout à fait possible d’avoir un site WordPress rapide, qui se charge en un rien de temps ?

Un jour, un client m’a contacté car il n’en pouvait plus des lenteurs de son site, plusieurs prestataires étaient passés par là sans forcément améliorer la chose.

Alors après un audit que j’ai effectué, j’ai repéré un certain nombre de problèmes et d’opportunités qui n’étaient pas exploités.

J’ai donc mis en place les actions concrètes que je vous décris dans cet article, et les résultats ont même dépassé mes espérances. Sur certaines pages, le chargement est passé de 7 secondes à seulement 1 seconde, soit 7 fois plus rapide.

Vous imaginez ?

Et le pire dans tout ça, c’est lorsque j’ai regardé le taux de rebond, avant et après. J’ai HALLUCINÉ !

Comme une image vaut mieux que mille mots, je vous ai fait une capture d’écran du Google Analytics.

Nous sommes passés d’un taux de rebond d’environ 75% à quasiment 5%, on peut dire que le changement est radical.

Pour rappel, le taux de rebond, c’est le taux de visiteurs qui ont seulement surfé sur une seule page de votre site. Ainsi, plus le taux de rebond est faible, plus vos visiteurs lisent vos différents contenus et parcourent votre site. Un taux de rebond très élevé peut être signe d’un mauvais maillage interne, d’un contenu pauvre, ou d’un problème de performances comme dans le cas ci-dessus par exemple.

Tout ça pour vous dire que OUI, un site qui se charge rapidement, et c’est ô combien important pour son business.

Dans cet article, je vais vous décrire les différents facteurs qui impactent négativement le temps de chargement de votre site.

Puis je vais vous donner toutes les actions à mettre en place pour améliorer sensiblement ce temps de chargement.

Comment optimiser les performances de son site

Le temps de chargement est un sujet important mais délicat, il dépend de beaucoup de facteurs. Fort heureusement, il existe des moyens très simples d’améliorer sensiblement la rapidité de votre site.

Tout d’abord, avant de vous donner un certain nombre d’outils à mettre en place, je vais vous expliquer ce qui peut ralentir un site web :

  • Un thème trop lourd (trop de fonctionnalités, des tonnes de fichiers à charger, des tonnes d’effets très gourmands, etc) ;
  • Trop d’extensions activés ou trop d’extensions lourdes (Visual Composer, Revolution Slider, etc) ;
  • Un hébergement bas de gamme (ne supporte pas le trafic, etc) ou une offre trop petite par rapport au site ;
  • Des images trop lourdes à charger ;
  • Trop de polices d’écriture personnalisées ;
  • Pas de mise en cache ;
  • Une version de PHP dépassée ;
  • Trop d’appels à des ressources externes.

Il existe de nombreux outils en ligne pour déterminer le temps de chargement plus ou moins exact du site afin de trouver d’où vient les problèmes éventuels.

Pour en citer quelques uns :

Je ne vous conseille pas l’outil PageSpeed Insights de Google, en effet, il attribue une note sur 100 selon des critères que lui seul connait, de plus, un site très lent (10s de chargement) mais avec beaucoup d’optimisation appréciées par Google pourra avoir une très bonne note, tandis qu’un site qui se charge rapidement en moins de 2s pourra obtenir une note moindre.

Maintenant que vous saisissez un peu plus le contexte, on va passer au cœur du sujet.

5 Étapes pour accélérer WordPress

Allez, retroussez vos manches. On attaque. Tout d’abord…

1. Activez PHP7 sur votre hébergement

Activez PHP7 sur votre serveur

PHP est le langage de programmation serveur utilisé par WordPress.

Ce langage est régulièrement mis à jour et maintenu par la fondation PHP, le but étant d’améliorer les performances, la sécurité, et les fonctionnalités du langage.

PHP 7, c’est la nouvelle version majeure de PHP qui est sortie fin 2015 (la version 7.2 sort en novembre 2017).

En terme de performances, c’est tout bonnement incroyable.

Un site WordPress peut se charger deux fois plus rapidement grâce à cette version de PHP, et ce n’est pas une blague. Malheureusement, encore beaucoup de sites web restent sur des versions dépassées de PHP.

Comment mettre à jour la version de PHP ? C’est du côté de l’hébergement que ca se passe.

Sur OVH par exemple, c’est directement sur la page de base de l’hébergement (version PHP).

Sur les autres hébergements (comme o2switch par exemple), en général vous avez à disposition le logiciel cPanel, sur ce dernier vous avez un module « Select PHP version ».

Changer la version de PHP dans le cPanel

Avertissement : Attention tout de même, il se peut que votre site soit cassé après le changement de version à cause d’une extension qui ne serait pas compatible avec cette version de PHP (j’ai vu le cas avec Revolution Slider notamment), donc si vous le pouvez, faites d’abord un essai sur un environnement de test.

Dans les faits, il y a peu de chance que ca arrive avec des sites récents et des extensions à jour, mais on ne sait jamais.

Avertissement 2 : Il se peut que la version 7.1 engendre des erreurs contrairement à la 7.0, là encore à cause des extensions, thèmes et autres anciennes versions de WordPress.

2. Mettez du cache sur votre site

Mettez WordPress en cache

Autre grand aspect pour améliorer sensiblement le temps de chargement du site, j’ai nommé le cache.

Le principe du cache est simple :

Pourquoi retélécharger à chaque chargement de la page toutes les ressources du site web alors qu’il suffirait de télécharger les ressources uniquement au premier chargement, puis de les réutiliser comme bon nous semble.

Et croyez-moi, les résultats sont exceptionnels.

Le premier chargement du site peut être par exemple de 5 secondes, et lors du second chargement avec le cache, on passe à 1 seconde voire moins.

Ainsi, un visiteur qui vient régulièrement sur votre site aura toujours un site qui se charge très rapidement grâce aux mécanismes de cache.

C’est loin d’être négligeable n’est-ce pas ?

Comme vous avez choisi WordPress pour votre site, le CMS vous facilite encore les choses grâce à plusieurs plugins de cache.

Celui que je vous conseille le plus se nomme WP Rocket.

WP Rocket, le plugin de cache pour WordPress

C’est tout simplement le meilleur du marché, et en plus, il est développé par des personnes très compétentes de la communauté WordPress française.

Alors certes il est payant, mais environ 40€ pour avoir un site vraiment rapide, c’est « donné » comme on dit.

Si vous décidez d’utiliser WP Rocket, lors de l’activation, rendez-vous dans les paramètres (fichiers statiques) et activez la minification et concaténation des ressources CSS/JS (en un minimum de fichiers possibles).

Activez également la compression gzip des fichiers CSS, JS, Google Fonts et iframes, et la mise en cache sur mobile pour offrir une meilleure expérience aux mobinautes.

Attention toutefois, le plugin ne peut pas garantir que sa configuration « agressive » fonctionnera avec vos extensions et votre thème.

En effet, j’ai vu assez souvent une extension ou un thème qui avait des problèmes de design à cause de la configuration de WP Rocket, il faudra donc ajouter le lien de la ressource javascript ou CSS dans les fichiers à exclure.

Si malgré tout, vous préférez une solution gratuite, vous pouvez installer certains plugins comme Simple Cache ou W3 Total Cache (mais la qualité n’est pas comparable).

3. Compressez les images

Compressez les images de votre site

Les images, c’est le problème numéro 2 que je rencontre sur la plupart des sites après la mise en cache.

Alors oui, votre site est carrément plus sympa avec de belles images, mais vous ne vous rendez pas compte que parfois, une seule image peut ruiner le temps de chargement de votre site.

Un jour, je tombe sur une personne qui a un problème avec son site, il est anormalement long à charger.

Je lance une analyse et je constate la chose suivante :

La page d’accueil charge plusieurs images de 8Mo 🤤

Je ne sais pas si vous visualisez le poids que ca atteint, mais c’est énorme.

Pour information, en règle générale, une page web ne doit pas dépasser 2Mo.

Donc on explose le temps de chargement de son site juste avec une image trop grosse qui a des dimensions énormes.

La solution qu’on pourrait trouver face à ce problème se décompose en deux étapes :

  • On réduit les dimensions de l’image : au lieu d’avoir une image de base de 8000px de large par exemple, on réduit ça à 1920px. Le pire, c’est que votre site n’aura jamais besoin d’une image aussi grande, il affiche toujours une taille d’image plus réduite, alors attention.
  • Compresser l’image pour gagner en poids : On perd un peu en qualité mais c’est presque impossible à voir à l’oeil nu (je conseille un taux de compression de 70% si on veut gagner pas mal de poids).

Quel plugin utiliser ?

Là encore, les développeurs de WP Rocket nous proposent un plugin maison très efficace : Imagify

Imagify pour compresser ses images

Ce dernier va optimiser toutes les images que vous ajoutez à votre bibliothèque de média.

C’est un modèle freemium, ça veut dire que vous aurez droit à un quota maximum par mois en gratuit, sinon vous devrez passer sur une offre payante.

Si vous préférez un plugin gratuit, je peux vous conseiller EWWW Image Optimizer.

4. Activez le « Lazy Loading »

Activez le lazy loading des images

Le Lazy Loading qu’on peut traduire littéralement par « chargement fainéant ».

La méthode est simple, les images sont téléchargées et affichées uniquement lorsque l’utilisateur défile sur le site.

Ainsi le temps de chargement du site est beaucoup plus rapide.

Car au lieu de charger les images avant le chargement total du site (et donc perdre par exemple 1/2s), elles sont téléchargés après le chargement total du site, donc après affichage.

Cette technique est intéressante pour les sites contenant des pages ou articles avec beaucoup d’images (c’est d’ailleurs le cas avec cet article).

Cette option est disponible directement avec WP Rocket pour info.

5. Gérer correctement ses extensions/plugins

Gérer ses extensions WordPress

Une part importante des problèmes de performances sous WordPress provient directement des extensions qu’on ajoute.

Et oui, chaque extension comporte un certain nombre de fichiers, et parfois remplit également la base de données d’informations en tout genre.

Alors combien faut-il installer d’extensions sur son site ? Alex vous dit tout dans cette vidéo :



Vous l’avez compris, toutes les extensions ne se valent pas, certaines sont en effet plus lourdes que d’autres.

Ainsi, il faut toujours garder en tête qu’un plugin est capable de ruiner à lui tout seul les performances de son site.

Mais sans connaissances techniques de ce côté là, vous allez avoir du mal à en trouver la cause. À moins de désactiver un par un tous les plugins, et réussir à trouver lequel est mis en cause.

Vous pouvez néanmoins jeter un oeil à l’extension UsageDD pour obtenir quelques pistes.

Toutefois, je vous conseille vivement de contacter un professionnel si vous n’arrivez pas à trouver la cause des lenteurs de votre site web.

Prêt à optimiser votre site ?

Pour conclure sur les performances, voici les différents point que nous avons vu à travers cet article.

On a vu les différents facteurs qui pouvaient ralentir un site WordPress, notamment les images, les plugins trop lourds, une ancienne version PHP, une absence de mise en cache, etc.

Enfin, on a vu les différents outils et plugins qui peuvent nous permettre d’améliorer le temps de chargement de son site de manière significative.

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un commentaire avec un avant et un après pour me montrer les résultats de ces optimisations. Si vous avez des astuces performances à partager, allez-y 🙂

Pour rappel, cet article fait partie de mon guide gratuit vous proposant 15 secrets pour améliorer, optimiser et sécuriser son site WordPress.

À bientôt pour de nouvelles aventures.

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement les prochains articles et accédez à des ressources exclusives. Plus de 10000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?

C'est parti, je m'inscris !

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merci Alex pour cette belle piqure de rappel 😉
    Je viens de booster encore mes perfs ! Certes, c’est une affaire de compromis, mais il ne faut jamais perdre de vue l’UX.
    Bravo pour ton site, tu as tous mes encouragements, je sais combien c’est important d’en recevoir…

    Répondre
  2. Merci pour les infos ! Il va vraiment falloir que je me décide à acheter WP Rocket …

    Répondre
  3. Bonjour, EWWW Image Optimizer n’est pas gratuit me semble-t-il ; d’ailleurs à ma connaissance aucun plugin similaire ne l’est.

    Répondre
    • Bonjour, il est gratuit avec un certain quotat à minifier, comme Imagify

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Marmite ne peut malheureusement pas fournir de support. Merci d'en tenir compte dans votre commentaire 😉

Si vous ne lui en voulez pas, donnez-lui un j'aime sur Facebook :



ed4d7fc0cccda81bf31be3ccc5e3e20ePPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP
123 Partages
Partagez65
Tweetez24
Partagez34