Publié par le 16 mars 2015 • 198 Commentaires

Profusion d’offres, multitude d’options : trouver un hébergement WordPress lorsque l’on débute, c’est un peu le parcours du combattant.

Si vous avez commencé à mener des recherches, vous avez dû vous rendre compte qu’il n’est vraiment pas simple de s’y retrouver.

D’ailleurs, vous avez peut-être déjà zigzagué entre les dizaines de retours contradictoires sur tel ou tel hébergeur…

C’est un peu comme pour les fournisseurs d’accès à internet et les opérateurs téléphoniques. On a toujours l’ami de l’oncle du père de machin qui a eu des problèmes avec machin, alors que la soeur de l’ex-mari de la voisine n’a jamais eu de soucis.

Au milieu de cette jungle, une chose est sûre : si vous désirez installer des extensions et le thème de votre choix, vous devez souscrire à un abonnement chez un hébergeur, puis y installer WordPress et paramétrer votre site.

Pour être sûr de faire un choix éclairé, cet article va vous aider à défricher le terrain pour vous aider à choisir l’offre d’hébergement correspondant à vos besoins.

Comment fonctionne un site internet

Nous sommes des millions à utiliser internet chaque jour, mais comprenez-vous réellement comment cela fonctionne dans les tuyaux ?

C’est moins sûr, je me trompe ?

Pour simplifier les choses, voici ce qu’il se passe lorsque vous désirez afficher une page d’un site internet :

L'architecture client serveur

Imaginons que vous désirez lire un blog, prenons- en un au hasard : WPMarmite ;).

Lorsque vous tapez « wpmarmite.com » dans votre navigateur web (Chrome, Firefox, Safari etc.), la page d’accueil de WPMarmite va être demandée à mon hébergeur (première flèche).

Le serveur charge les fichiers de WordPress nécessaires à l’affichage de la page d’accueil, et fait plusieurs requêtes à la base de données pour récupérer le contenu à afficher.

Vous pouvez visualiser cette opération au niveau de la deuxième flèche.

Ensuite, la base de données renvoie ce que les fichiers présents sur le serveur lui ont demandé (troisième flèche), le serveur fabrique une page en HTML/CSS (grâce au thème WP) dans laquelle il insère le contenu.

Quand la page est prête, le serveur l’envoie à votre navigateur. Ce dernier se chargera d’en interpréter le code pour afficher la page avec un agencement correct (car des lignes de code ne sont pas très lisibles).

Et bam, ça fait des Chocapic affiche la page d’accueil de WPMarmite !

Page d'accueil du site WPMarmite

Bien entendu, cela se passe très rapidement.

Nous sommes tous allés sur des sites « qui rament » pour s’afficher. Dans ce cas, un problème s’est certainement produit au niveau :

  • du serveur (pas assez de puissance, trop de visiteurs en même temps etc.)
  • de la base de données (trop de requêtes simultanées etc.)
  • de la communication entre les 3 acteurs (il peut y avoir de la friture sur la ligne)

Maintenant que vous en savez plus sur le fonctionnement d’un site web, intéressons-nous à ce que les hébergeurs proposent.

Quelle offre d’hébergement choisir pour votre site ?

En lisant la précédente section, vous avez appris que les services offerts par les hébergeurs proposent deux éléments majeurs :

  • Un espace de stockage pour placer les fichiers de votre site  (le serveur).
  • Une base de données pour enregistrer votre contenu, ainsi que les options de votre site

Les hébergeurs proposent également d’autres fonctionnalités “accessoires” mais très pratiques, sur des interfaces d’administration dédiées comme un cPanel, par exemple. Ce dernier permet en quelques clics de gérer votre base de données, de configurer vos boîtes email, d’intervenir sur votre nom de domaine, ou encore de mettre en place des redirections.

Généralement, les offres d’hébergement sont couplées à une offre de nom de domaine.

Le nom de domaine (ou NDD) correspond à l’adresse de votre site internet. Pour vous donner un exemple, le nom de domaine de ce blog est « wpmarmite.com ».

Cet article n’a pas vocation à vous donner des conseils sur comment choisir un nom de domaine, mais prenez-en un qui soit lisible, mémorable et percutant. Contre-exemple : wp-themes-pro.com, l’ancien NDD de ce blog était un mauvais NDD (présence de mots-clés et de trop nombreux tirets).

Autre point important avant de passer à la suite : ne choisissez pas de NDD avec des accents ou des extensions exotiques. Restez dans le .com, .fr, .net, etc.

Quels sont les besoins de WordPress en matière d’hébergement ?

En tant que système de gestion de contenu (Content Management System, CMS), WordPress a besoin que son hébergement possède certaines caractéristiques afin de pouvoir fonctionner convenablement.

Au moment d’écrire ces lignes, les prérequis sont les suivants : 

  • PHP : le langage dans lequel est écrit WordPress. Le serveur doit être capable de le lire pour afficher votre site. Version recommandée pour PHP : 7.3 (ou supérieure).
  • MySQL : le langage de la base de données de WordPress.
    Version recommandée pour MySQL : 5.6 (ou supérieure) OU MariaDB (un autre système de gestion de base de données) version 10.1 ou supérieure.
  • Prise en charge du HTTPS, qui permet de sécuriser la connexion à un site.

Si vous constatez que ces versions sont proposées par un hébergeur, cela veut dire qu’il est possible d’installer WordPress chez lui.

Si vous utilisez des versions antérieures à celles citées précédemment, sachez que WordPress fonctionne aussi avec au minimum PHP 5.6.20+ et MySQL 5.0+.

Mais, dans ce cas, vous vous exposez à des failles de sécurité plus importantes qu’avec des versions à jour. Du coup, essayez d’être dans les clous afin d’éviter de rencontrer des erreurs.

Et tant qu’à faire, étant donné qu’on cause sécurité, profitez-en pour visionner ma série de vidéos baptisée Le Point Sécu, pour vous aider à transformer votre site en coffre-fort :

Tout est bon de votre côté ? Chouette. À présent, attardons-nous sur…

La classification des offres d’hébergement

Bien que chaque hébergeur possède ses spécificités, on peut regrouper les offres qu’ils proposent en plusieurs catégories.

Je ne vous recommande pas une offre particulière pour l’instant, car tout dépend de votre projet. Par exemple, un petit site associatif n’a pas les mêmes besoins qu’un blog visité par 30 000 personnes par jour.

Passons donc en revue les différentes offres d’hébergement que vous pourrez trouver sur internet.

L’hébergement gratuit

Oui, il est possible de faire héberger son site gratuitement, mais je ne vous recommande pas vraiment de choisir une telle offre.

Tout d’abord, si cela est gratuit, il y a de fortes chances que l’hébergeur affiche des publicités intempestives sur votre site.

Quel que soit l’objectif de votre site, afficher des publicités à vos visiteurs n’est pas très sympa et nuira plus à votre réputation qu’autre chose.

Même dans le cas où des publicités ne seraient pas affichées, les offres gratuites sont généralement bridées par rapport aux offres payantes. Il faudra donc que vous investissiez à un moment ou à un autre.

Il se peut aussi que l’hébergeur communique vos données personnelles à des tiers, donc prenez garde.

Au-delà de l’hébergement, il est possible de créer un site WordPress gratuit… mais jusqu’à un certain point. On vous explique tout dans cet article.

L’hébergement mutualisé

L'hébergement mutualisé

Si vous débutez, il y a de grandes chances pour que vous optiez pour ce type d’hébergement. Les offres d’hébergement mutualisées sont les plus abordables et fournissent un niveau de ressource acceptable pour se lancer.

C’est le type d’offre que j’ai choisi lorsque j’ai créé ce blog, début 2011.

Concrètement, vous pouvez voir un hébergement mutualisé comme une HLM. L’espace que vous occuperez sur le serveur (l’immeuble) et les ressources sont partagés avec d’autres sites (vos voisins).

Étant donné que vous serez plusieurs à occuper le même serveur, les ressources seront limitées pour que chacun des occupants puisse disposer de ressources équivalentes.

Cela signifie que si votre site devient populaire (ce que je vous souhaite !), vous devrez opter pour une offre supérieure, ou un autre type d’offre, afin de ne pas cannibaliser les ressources de vos voisins. C’est ça, la vie en communauté 🙂

L’hébergement mutualisé est recommandé pour les sites d’indépendants, TPE, PME, les sites associatifs et les blogueurs.

L’hébergement VPS

L'hébergement VPS

Si votre site devient tellement populaire que vous n’avez plus la possibilité de passer à une offre mutualisée supérieure, je vous adresse mes félicitations car vous avez dû faire un sacré boulot de promotion !

Il est maintenant temps de passer au niveau supérieur avec une offre VPS.

L’hébergement VPS (Virtual Private Server ce qui donne Serveur Virtuel Privé en français) est une solution qui va vous demander certaines compétences.

En effet, avec un VPS vous devrez configurer votre serveur de A à Z. En clair, il faudra entrer des instructions en ligne de commande pour installer et configurer des modules (Apache, PHP, PHPMyAdmin, etc).

Sur un hébergement mutualisé, tout est déjà configuré pour vous. Avec un VPS, il faut mettre les mains dans le cambouis.

Vous vous demandez probablement à quoi correspond le mot « Virtuel » dans VPS. Concrètement, le serveur physique possède un logiciel qui permet de créer plusieurs serveurs indépendants.

Étant donné que ces « sous-serveurs » n’existent pas réellement, on dit qu’ils sont virtuels.

Concernant le mot « Privé », cela correspond au fait que chacun des serveurs virtuels sont indépendants les uns des autres.

Autrement dit, si un problème se produit sur l’un des serveurs virtuels, cela n’affectera pas les autres.

Il existe des hébergements VPS dits « managés », c’est à dire que le serveur virtuel est préconfiguré.

Un des avantages du VPS est que l’on peut faire évoluer son offre sans trop de complexité. Si vous avez besoin de plus de ressources (espace disque, puissance de calcul, mémoire vive, etc), il suffit d’en allouer plus au niveau de la console d’administration.

Vous bénéficiez donc d’une certaine flexibilité, un mot qui s’applique aussi à un autre type d’hébergement : le cloud (nuage, en français). 

J’aimerais l’évoquer brièvement par ici car on en entend de plus en plus parler.

Ouvrons donc une petite parenthèse sur le sujet. L’hébergement cloud permet d’héberger votre site WP sur plusieurs serveurs virtuels dématérialisés, ce qui assure généralement une plus grande fiabilité (si un des serveurs tombe en panne, votre site ne sera pas affecté).

Cela offre aussi beaucoup de souplesse : par exemple, vous ne payez que les ressources et le stockage que vous consommez, et vous pouvez en ajouter ou en supprimer facilement.

Par contre, vos données ne sont pas stockées localement sur un serveur et vous n’avez pas une mainmise totale dessus.

Cela peut présenter certains risques de sécurité. Et niveau coût, c’est bien souvent plus cher qu’un hébergement mutualisé, par exemple. 

Et voilà, parenthèse refermée. On termine en concluant sur l’hébergement VPS.

L’hébergement VPS est recommandé pour des entreprises de taille moyenne, les blogueurs recevant plusieurs milliers de visites par jour et les sites qui disposent d’une bonne visibilité.

L’hébergement dédié

L'hébergement dédié

Dans le cas de l’hébergement dédié, vous ne partagez plus votre serveur avec d’autres sites mais vous disposez d’un serveur à vous tout seul !

Le principal avantage est que vous bénéficiez de toutes les ressources de la machine (il existe des configurations plus ou moins puissantes). Vous pouvez y installer les logiciels dont vous avez besoin pour votre site.

Bref, vous êtes chez vous :).

L’inconvénient est que vous allez devoir vous débrouiller comme un grand. Comme pour un hébergement VPS, vous allez devoir installer et configurer les logiciels qui équipent le serveur.

Ces opérations demandent un niveau d’expertise assez poussé pour que votre serveur soit configuré de façon optimale. Vous allez peut-être devoir engager quelqu’un pour faire ce travail.

Si vous vous lancez dans la configuration d’un serveur dédié (ou VPS), faites extrêmement attention à la sécurité. Il ne faut pas prendre ces choses-là à la légère.

L’hébergement dédié est recommandé pour les grandes entreprises, les blogueurs très influents et des sites recevant vraiment beaucoup de trafic.

L’hébergement spécialisé WordPress

L'hébergement WordPress

Certains hébergeurs proposent des offres spécialement conçues pour des sites utilisant WordPress.

Concrètement, ces offres comprennent des choses qui vont beaucoup plus loin que ce que propose un hébergeur classique (quel que soit le type d’hébergement).

Les hébergeurs spécialisés WordPress mettent en place une infrastructure qui a pour but de rendre votre site WordPress plus performant et mieux sécurisé qu’avec un hébergement classique (par là, j’entends non optimisé pour WordPress).

En gros, vous ne vous souciez de rien (sauf de publier du contenu intéressant sur votre site). Par contre, la tranquillité à un prix (et c’est bien normal).

Les offres d’hébergement spécialisé WordPress commencent généralement entre 20€ et 30€ par mois pour un seul site.

L’hébergement spécialisé WordPress est destiné aux blogueurs et entrepreneurs qui peuvent se le permettre, mais aussi aux personnes qui veulent déléguer au maximum la technique.

Avant de passer à la suite, je tiens à remercier Antoine Brossault pour son coup de main pour la rédaction de cet article 🙂

2 hébergeurs pour votre site WordPress

Avant de vous présenter un hébergeur spécialisé WordPress français, je tiens à partager avec vous une liste d’hébergeurs « classiques », c’est-à-dire proposant des offres mutualisées, VPS et dédiées.

Si vous débutez, il y a de fortes chances pour qu’une offre d’hébergement mutualisée soit l’offre qu’il vous faut.

Pour soutenir le travail de rédaction de cet article, certains liens menant vers ces hébergeurs sont des liens affiliés. Cela signifie que je gagnerai une petite commission si vous optez pour l’un d’entre eux. Merci de votre soutien.

O2Switch

Hébergement de site WordPress avec O2Switch

O2Switch, société basée à Clermont-Ferrand, héberge WPMarmite depuis décembre 2015. Contrairement aux deux hébergeurs précédents, ils ne proposent qu’une seule offre à 5€ HT/mois.

Regardez leur offre attentivement, elle est très complète, sans compter que leur support est super pro et réactif. Si vous comptez lancer quelque chose sur le long terme, je vous recommande vivement d’aller chez eux.

De plus, certains lecteurs de la Marmite m’ont fait de très bons retours à leur sujet.

OVH

Hébergement de site WordPress avec OVH

OVH est un hébergeur français grand public équivalent à 1&1. À vrai dire, c’est même le premier hébergeur européen.

Leur offre Perso sera très bien pour lancer votre premier site. Vous pourrez passer à des offres supérieures si la fréquentation de votre site se met à croître.

Si OVH et o2switch se partagent une belle part du gâteau, ils ne sont pas tout seuls sur le marché. Il existe des dizaines et des dizaines d’hébergeurs concurrents comme : 

La liste n’est pas exhaustive, mais cela permet de vous donner un premier ordre d’idées. 

C’est bon pour vous ? Alors passons maintenant au dernier hébergeur dont je veux vous parler dans cet article.

Un hébergement spécialisé WordPress ?

Tout à l’heure, je vous ai parlé d’un type d’offre un peu particulier : les hébergements spécialisés WordPress.

Il existe plusieurs hébergeurs proposant ce type d’offre mais ils étaient jusqu’à présent tous situés hors de l’Hexagone.  On peut notamment citer WPEngine qui est le plus connu. Il existe aussi BlueHost, ou encore Pagely.

Sur le marché francophone, le principal acteur se nomme WPServeur.

L’idée derrière ce projet est de proposer un hébergement WordPress aux personnes/entreprises qui désirent uniquement se concentrer sur l’essentiel. C’est-à-dire le contenu de leur site.

WPServeur se charge du reste en s’occupant de l’hébergement, de la configuration, des sauvegardes, et de la sécurité de votre site WP.

Par contre, la “tranquilité” a un prix. Comptez à partir de 19 € HT/mois pour l’hébergement d’un seul site.

Conclusion

Trouver un hébergeur pour y installer WordPress peut intimider mais une fois que l’on comprend mieux ce que contiennent les différentes offres, on y voit un peu plus clair.

Pour récapituler, si vous débutez je vous conseille de prendre un hébergement mutualisé. Cela vous permettra de vous faire la main sans trop dépenser.

Lorsque votre site gagnera en notoriété, vous pourrez passer à des offres donnant accès à plus de ressources. Cela sera forcément plus onéreux mais il faut bien que vos visiteurs puissent accéder à votre site.

Personnellement, je vous recommande o2switch. L’avantage est que même si le trafic de votre site augmente, vous n’aurez pas à choisir d’offre supérieure car tout est compris.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Si la technique vous embête, il existe des solutions comme WPServeur (en français) ou WP Engine (le leader mondial) pour pouvoir se concentrer sur l’essentiel. Cela nécessitera toutefois un investissement plus important.

Désormais, la parole est à vous. Quel type d’hébergement avez-vous choisi ? Dites-moi tout dans les commentaires ci-dessous.