Accueil » Blog WordPress » OneSignal : le plugin incontournable pour ajouter des notifications push sur WordPress

OneSignal : le plugin incontournable pour ajouter des notifications push sur WordPress

Comme tous les matins, vous naviguez sur vos sites web favoris. Et soudain, vous la voyez apparaître sous vos yeux.

Mesdames et messieurs, voici la fameuse notification push :

Exemple de notification push web du site Sitepoint

On la voit de plus en plus fleurir sur le web.

Si je vous dis qu’il s’agit d’un outil marketing très puissant, qui peut être jusqu’à 10 fois plus efficace que l‘e-mailing, je suis sûr que vous allez ouvrir grand vos yeux, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, je vais vous montrer comment mettre en place des notifications push sur votre site ou blog, via l’extension OneSignal pour WordPress. Plutôt commode à utiliser, elle est en plus totalement gratuite.

Grâce à un tutoriel pas à pas, je vais vous guider à travers tout le processus de création et de configuration.

Je vous révélerai aussi quels bénéfices vous pouvez tirer de l’utilisation des notifications push. Et s’il est utile pour vous de vous en servir.

Sans transition, voici le sommaire.

I. Tout ce que vous devez savoir sur les notifications push

1. Qu’est-ce qu’une notification push ?

Les notifications push se sont d’abord fait connaître sur smartphones et tablettes.

Utilisées par des applications, ce sont des petites fenêtres qui apparaissent automatiquement sur votre écran pour vous afficher un message (ex : une promotion, une information, la parution d’un nouvel article etc.).

Une notification push sur mobile

Une notification push sur smartphone

Elles se sont ensuite répandues sur les navigateurs web. Dans ce cas, on parle de web push notifications (notifications push pour le web). Comme leur nom l’indique, elles sont alors envoyées par des sites web.

Vous ne pouvez vous y abonner qu’en donnant votre consentement. Les sites qui les ont mises en place vous préviennent généralement en affichant ce type de message.

C’est le cas d’Elegant Themes, le créateur du célèbre Divi.

Notification push du site Elegant Themes

Certains sites, comme Social Triggers, vous proposent ce type de présentation :

Social Triggers utilise des notifications push

Autoriser une web push

Il vous suffit, ensuite, de les autoriser ou de les bloquer. Et c’est tout. Simple comme bonjour.

Voici à quoi elles ressemblent, une fois que vous avez donné votre accord pour les recevoir.

Exemples de plusieurs notifications push sur Chrome

Une série de notifications push sur MacOs

En règle générale, elles se composent :

  • d’un titre ;
  • de l’adresse du site web vous l’envoyant ;
  • d’une image à la Une représentant le sujet de l’article ;
  • de quelques mots d’accroche présentant le pitch de l’article pour vous inciter à le lire ;
  • de l’icône de votre navigateur (sur Chrome en tout cas) ;
  • de boutons d’appel à l’action (Fermer et Paramètres, sur l’exemple ci-dessus).

En cliquant sur la notification, vous déclenchez l’ouverture de l’article sur votre navigateur.

Pour en finir avec ce topo sur les notifications push, sachez :

  • que vous les recevrez sans même avoir besoin de vous rendre sur le site en question. À condition d’avoir, au préalable, autorisé leur envoi.
  • qu’elles n’ont rien à voir avec les fenêtres pop-up classiques, qui s’affichent parfois sans que l’on ait rien demandé.
    Fenêtre pop-up de Social Triggers

    Ceci est une fenêtre pop-up

    Ces dernières apparaissent uniquement sur le site qui les utilise, alors qu’une notification push sera visible sans même que vous soyez sur le site qui vous l’envoie. Il suffit juste que votre navigateur soit ouvert pour la recevoir.

2. Quels bénéfices à utiliser des notifications push ?

Parmi les canaux utilisés pour délivrer un message à vos visiteurs, on pense naturellement au SEO (Optimisation pour les moteurs de recherche), aux réseaux sociaux, ou encore à l’emailing.

Les notifications push sont un outil marketing très puissant. Elles constituent un bon complément aux méthodes ci-dessus, et possèdent plusieurs avantages :

  • Informer votre communauté de la publication d’un nouvel article, d’une promotion ou d’une offre spéciale.
  • Connaître le comportement de vos visiteurs : taux d’ouverture, taux de clic, etc.
  • Elles sont très faciles à utiliser (l’abonnement ne nécessite qu’un petit clic) et à gérer pour vos visiteurs.
  • Elles augmenteraient le pourcentage de visiteurs revenant sur votre site.
  • Elles sont peu intrusives pour vos visiteurs, qui n’ont pas à donner leur adresse email ou des informations personnelles pour les activer. Marre de les utiliser ? Désabonnez-vous en un clic, et le tour est joué.
  • Elles permettent d’afficher votre message directement sous les yeux de vos visiteurs, sans qu’ils soient sur votre site. Par ricochet, cela augmente le taux de clics par un rapport à un mail classique.
  • Vous pouvez construire une base d’abonnés beaucoup plus vite qu’avec un formulaire de contact traditionnel. En effet, vous demandez uniquement à vos visiteurs de réaliser un choix simple : Autoriser ou Bloquer, comme l’explique bien le site OnCrawl.
  • En moyenne, 12% des visiteurs uniques d’un site acceptent de recevoir des notifications push web, selon cette infographie. À titre de comparaison, un taux d’inscription moyen par mail tourne autour de 1,95%.

Maintenant que vous savez tout sur les notifications push, je vous invite quand même à les utiliser avec modération. Évitez d’envoyer une alerte à vos lecteurs toutes les 5 minutes.

Réaction négative avec les doigts

Il vous supplie de ne pas envoyer de rafales de notifications push.

N’oubliez pas que nous recevons tous les jours des centaines de messages par emails, SMS, etc. Le risque est d’altérer l’expérience utilisateur.

Alors prenez la peine de communiquer uniquement autour d’informations en rapport avec votre cible.

Selon une étude, 32% des personnes interrogées ont expliqué qu’elles arrêteraient d’utiliser une application si elles recevaient entre 6 à 10 notifications par semaine.

3. Est-ce que vous devez y avoir recours sur votre site ?

À ce stade, vous devez vous demander si cela vaut la peine d’utiliser les notifications push ?

Je pense qu’elles sont particulièrement utiles si :

  • vous publiez régulièrement du contenu sur votre site/blog. Cela vous permettra de prévenir vos fidèles lecteurs de sa sortie et d’améliorer l’engagement.
  • vous vendez des produits sur votre site, avec WooCommerce par exemple. Une notification push permettra d’informer vos visiteurs, en temps réel, de l’application d’une promotion, vente flash, ou autre.

II – Comment installer le plugin OneSignal sur WordPress ?

100% gratuit et sans limitations, OneSignal est le plugin WordPress le plus utilisé pour envoyer des notifications push web.

La Marmite s’est donc naturellement tournée vers lui pour ce tutoriel.

OneSignal WordPress : capture d'écran du plugin sur le repository

En dehors de l’écosystème WordPress, il est aussi l’outil le plus utilisé, loin devant ses concurrents, avec 75% de parts de marché.

Il envoie par exemple 2 milliards de notifications par jour, et reste compatible avec les navigateurs les plus utilisés sur le marché, tels que Chrome, Firefox et Safari (même si l’intégration de ces derniers sur iPhone n’est pas encore assurée, au moment où j’écris ces lignes).

Comptabilités des navigateurs avec OneSignal

Grâce à OneSignal, vous n’aurez plus besoin d’application mobile pour envoyer vos notifications push. Que vos visiteurs soient sur leur ordinateur de bureau, sur leur smartphone, ou sur leur tablette, ils auront accès à vos messages.

À condition d’utiliser un navigateur compatible avec leur système d’exploitation, bien sûr.

Vous voulez connaître le reste des atouts de OneSignal ? Vous saurez tout juste après, promis. Mais d’abord, commençons par installer la bête sur votre ordinateur. Un préalable nécessaire, non ?

Allez, c’est parti.

1. Tutoriel d’installation détaillé

Étape 1 : Téléchargez et activez l’extension

Sur votre administration (back-office) WordPress, rendez-vous dans Extensions > Ajouter. Tapez Onesignal dans la barre de recherche.

Plugin OneSignal

Cliquez sur Installer puis Activer.

Étape 2 : Créez un compte OneSignal

Dans la colonne de gauche de votre site WordPress, l’icône ci-dessous a dû apparaître.

Icône de OneSignal

Cliquez dessus puis sur le lien OneSignal. Il va vous rediriger vers le site officiel pour créer votre compte.

Installation de OneSignal

3 choix vont vous être proposés :

  • Mobile push.
  • Email.
  • Web Push.

Sélectionnez Web Push.

Notification web push de l'extension

Inscrivez-vous en entrant votre mail et un mot de passe. Pour plus de rapidité, j’ai choisi de m’inscrire via mon compte Google.

Inscription à OneSignal

Une fois votre compte créé, vous devriez tomber sur la fenêtre ci-dessous.

Ajout d'une nouvelle app sur l'extension

Cliquez sur Add a new app (Ajouter une nouvelle app). Inscrivez le nom de votre site (par exemple) dans la fenêtre modale qui s’est ouverte. Puis cliquez sur Create.

Ajout d'une nouvelle app

Ensuite, sélectionnez Web push sur l’écran suivant.

Plateforme d'utilisation de l'extension

Vous allez être dirigé vers une page de réglages où vous allez devoir remplir 2 onglets. Démarrons par le premier : Choose Integration.

Cliquez une fois sur WordPress Plugin or Website builder, puis sur l’icône WordPress qui apparaît juste en-dessous.

Configuration des notifications push

Passons désormais au second et ultime onglet : WordPress Site Setup.

Il s’agit de remplir 3 cases :

  • le nom de votre site (Site name) ;
  • l’URL de votre site (Site URL) ;
  • l’icône qui s’affichera sur vos notifications push (Default Icon URL).

Note : si votre site n’est pas en https, pensez à activer le bouton My site is not fully https. OneSignal explique que les notifications push fonctionneront mieux si vous êtes en https. Alors pensez à l’activer sur votre site, si ce n’est pas le cas.

Pour y parvenir sans crainte ni prise de tête, je vous renvoie à cet article d’Alex : “Comment passer son site WordPress en https”.

Configuration de WordPress avec OneSignal

Si tout est bon, cliquez sur le bouton Save.

OneSignal vous a créé 2 éléments :

  • une clé API. Pour info, une API est la partie d’un programme informatique qui est en libre accès pour tous ceux qui ont un accès valide, et que l’on peut manipuler pour créer une nouvelle manière d’utiliser une application.
  • un App ID : une sorte de code qui va permettre d’identifier votre compte.

Clé API à entrer

Il va désormais falloir les reporter dans les réglages du plugin, sur WordPress. Alors conservez-les bien.

Étape 3 : Configurez OneSignal sur WordPress

Cliquez sur l’icône OneSignal Push, puis sur l’onglet Configuration. Entrez votre clé API et votre App ID aux endroits concernés.

Configuration de l'API

Pensez à bien sauvegarder en cliquant sur le bouton Save, tout en bas de la page. Vous allez vous apercevoir qu’il y a encore des réglages à faire. J’y viens juste après 😉

Étape 4 : Vérifier le fonctionnement de l’extension sur votre site

Pour vérifier que tout fonctionne, je vous invite à vous rendre sur votre site. Cliquez sur la cloche rouge, en bas à droite.

Cloche de l'extension OneSignal

Cette fenêtre devrait apparaître (j’ai grisé l’URL pour plus de confidentialité) :

Autoriser la notification

En choisissant Autoriser, vous devriez recevoir une notification push juste après.

Bravo, tout fonctionne comme sur des roulettes.

Félicitez-vous, mais attention, ce n’est pas encore fini. Il reste du pain sur la planche.

Étape 5 : Configurer OneSignal pour les utilisateurs de Safari

Si vous vous rendez sur votre interface OneSignal, vous allez remarquer que les notifications Push sont activées pour tous les navigateurs, sauf Safari.

Comme ce dernier est utilisé par près de 20% des internautes en France, je vous conseille fortement de solutionner cela.

Part des navigateurs sur le marché en mai 2018

Parts de marché des navigateurs web en France, en mai 2018, selon StatCounter.

Pour y parvenir, c’est très simple. Je vous explique.

Allez dans Settings > Apple Safari.

Configuration de Safari

Puis entrez le nom et l’URL de votre site. Cochez la case I’d like to upload my own notification icons (J’aimerais télécharger ma propre icône de notification), si vous souhaitez incorporer votre logo. Cliquez sur Save.

Site web sous Safari

Votre clé est désormais disponible en cliquant sur l’icône Apple Safari. Elle se présente sous la forme ci-dessous.

Safari clé

Vous connaissez la suite. Direction WordPress et l’onglet Configuration du plugin. Copiez-collez la clé qui vous a été attribuée. Pensez à bien sauvegarder, en bas de la page. Et vous voilà tiré d’affaire avec Safari !

Safari config

2. Tour d’horizon des réglages

Vous avez fait le gros du travail, félicitations. Mais il est possible d’aller bien plus loin dans la personnalisation des réglages présents sur le Tableau de bord.

Regardons ça de plus près.

Réglages de l’envoi des notifications (Sent Notification Settings)

Ce menu vous permet notamment :

  • d’utiliser l’image à la Une d’un article comme icône de notification ;
  • de cacher ou non les notifications après quelques secondes d’affichage ;
  • d’envoyer des notifications sur IOS et Android (à condition d’avoir autorisé ces plateformes dans vos réglages, sur le site de l’extension).

Réglages des notifications push web

Réglages des messages et de la cloche d’abonnement (Prompt Settings & Subscription Bell)

Prompt settings

Ce menu est très important. Il permet de configurer la façon dont vous allez demander à vos visiteurs de souscrire à vos notifications push.

Je vous conseille de laisser les réglages par défaut. Après, rien ne vous empêche de cuisiner votre propre sauce, en fonction de vos besoins et attentes.

Vous remarquerez que vous pouvez modifier certains paramètres de la cloche d’abonnement (Subscription bell), qui permet à vos visiteurs de demander à recevoir vos notifications :

  • sa taille (petite, moyenne ou grande) ;
  • sa position (en bas à droite ou en bas à gauche) ;
  • sa couleur (rouge ou blanche).

Par défaut, elle se positionnera en bas, à droite, sur votre site. C’est plutôt une bonne pratique.

Selon plusieurs études d’eyetracking (oculométrie), nous avons tendance à lire en forme de Z, en commençant par la partie haute d’une page web, à gauche.

Placer un bouton d’action dans notre zone de vision terminale (en bas, à droite) rend plus facile la possibilité pour les utilisateurs de cliquer sur un bouton, selon cet article du site UXmovement.

Conclusion : laissez plutôt votre cloche à droite, ou je vais venir vous les sonner.

Réglages de la fenêtre pop-up HTTP (HTTP Pop-Up Settings)

Http pop up réglages

Cette section permet de configurer les messages apparaissant automatiquement dans une fenêtre pop-up (une fenêtre secondaire qui s’affiche, sans avoir été sollicitée par l’utilisateur), pour les sites en HTTP.

Réglages des notifications de bienvenue (Welcome notification settings)

Notification settings

Ici, vous pouvez choisir d’envoyer une notification de bienvenue après que vos visiteurs se sont abonnés. Il est possible de personnaliser les textes.

Réglages du tracking UTM (UTM Tracking Settings)

UTM Tracking

À présent, on entre dans quelque chose de plus technique, mais qui peut s’avérer très utile.

J’ai nommé le tracking UTM. Un nom barbare, à première vue. UTM veut dire Urching Tracking Machine. Il s’agit d’un “système de tracking des URL utilisé dans les campagnes de marketing digital qui permet d’identifier et de suivre le trafic provenant des campagnes dans l’interface Google Analytics”, selon le site Definitions-marketing.

Sans entrer dans les détails, ce suivi permet de savoir, par exemple, le nombre de clics sur vos notifications.

Réglages avancés (Advanced Settings)

Pour terminer, découvrez la partie Réglages avancés.

Je vous conseille de laisser les réglages par défaut. L’intérêt de cette section ? La possibilité d’insérer vos propres custom post types créés depuis des applications tierces.

Par défaut, aucune notification push ne sera envoyée dans ce cas. Si vous souhaitez les activer, vous devrez ajouter votre custom post type pour autoriser le plugin à envoyer une notification.

Réglages avancés

3. Comment envoyer une notification push ?

Maintenant que tous vos réglages sont paramétrés, je suis certain que vous voulez envoyer vos premières notifications, non ?

Ce serait dommage d’avoir fait tout ça pour rien, en même temps.

On va prendre un cas classique : l’envoi d’une notification pour prévenir vos lecteurs de la sortie d’un nouvel article.

La méthode depuis WordPress

Par défaut, l’extension est programmée pour envoyer automatiquement une notification push à chaque fois que vous publiez un article.

Si vous souhaitez désactiver cette option sur un article en particulier, il suffit de décocher la case correspondante dans votre éditeur de texte.

Editeur de notifications push sous WordPress

Pour la désactiver totalement, rendez-vous dans les réglages, au niveau de la partie Automatic Notification Settings (Réglages de notification automatique). Décochez le bouton.

Toujours dans cette partie, notez que vous pouvez autoriser ou non l’envoi d’une notification push, si vous utilisez une application tierce pour rédiger vos articles.

Notification automatique

La méthode depuis le site de OneSignal

En passant directement par l’interface de OneSignal, vous disposerez de plus de possibilités pour affiner vos réglages. Mais cela demandera un peu plus de temps et d’implication.

Connectez-vous à votre compte OneSignal et sélectionnez votre App. Vous vous rappelez, moi j’ai utilisé “wpmarmite”.
Cliquez sur Messages, dans le menu en haut de la page.

Menu de OneSignal

Puis sur le bouton New Push.

Parmi les options, vous allez pouvoir :

  • segmenter vos envois, c’est-à-dire choisir de les envoyer à un certain type de personnes (en fonction de vos abonnés) ;
  • personnaliser votre message ;
  • paramétrer la date de l’envoi de la notification.

Ce type d’utilisation pourra être utile lorsque vous ne publierez pas d’article. Par exemple, si vous possédez un site e-commerce et que vous souhaitez communiquer autour d’une vente flash ou d’une offre promotionnelle.

4. Les solutions alternatives à OneSignal

À nos yeux, OneSignal cumule de nombreux avantages et reste la solution adéquate pour envoyer vos notifications push.

Mais si elle ne vous convient pas ou que vous souhaitez aller voir ce qui se fait ailleurs, voici quelques-uns de ses concurrents. Je vous préviens, ils ne sont pas tous 100% gratuits :

III – Les bons points de l’extension

1. Un tableau de bord simple à comprendre

Avec l’extension OneSignal sur WordPress, impossible de se perdre dans un menu fourre-tout, ou une usine à gaz incompréhensible. Tout est condensé à deux endroits :

  • l’onglet Setup ;
  • l’onglet Configure.

Vous vous y retrouverez très facilement. La navigation à l’intérieur de ces deux menus est agréable.

J’ai bien aimé les icônes pour matérialiser les différentes sections et les gros boutons pour activer ou désactiver certaines fonctionnalités.

Vous noterez également que les développeurs de cet outil ont pensé à vous faciliter la vie. Vous êtes un peu perdu au moment de l’installation ? OneSignal vous accompagne pas à pas, à travers un processus d’installation étape par étape.

Installation de OneSignal

Petite ombre au tableau, quand même : tout est en Anglais. Ça, c’est pas tip-top. J’y reviens juste après. Restez bien par ici.

2. Un outil gratuit mais…

“OneSignal – Free web push notifications”. J’avais dit après pour l’Anglais, mais j’enfreins la règle exceptionnellement.

Bref, je vous traduis simplement l’extrait ci-dessus : OneSignal est gratuit. Totalement gratuit. Pour envoyer des notifications push en illimité, à n’importe qui, n’importe où et n’importe quand.

N’importe quoi ? Non, je vous assure, je ne vous mens pas.

Il n’y a même pas une petite option cachée sympathique qui nécessiterait de passer à la caisse ? Non. Gratuit, j’ai dit. De A à Z.

À l’ère où presque tout se paye (notamment la qualité), il est bon de le préciser.

Ce business model singulier m’a quand même intrigué. Du coup, j’ai mené quelques recherches sur la Toile.

Je suis tombé sur certains forums qui expliquent, en substance, que OneSignal fait son beurre en vendant des données (celles de ses utilisateurs ?) à des fins publicitaires et à des entreprises spécialisées dans la recherche. Info ou intox ?

Chicken reaction

Oui, oui, vous avez bien lu

Info. Figurez-vous qu’ils ne s’en cachent même pas sur leur site. Et précisent que si vous souhaitez conserver la confidentialité de vos données, il faudra passer au premium.

Une possibilité invisible sur leur site, sauf si vous prenez la peine de contacter leur service client. Pas très clair, tout ça. Au moins, maintenant, vous savez.

3. Des fonctionnalités à la pelle

Ce qui est top avec OneSignal, c’est qu’on peut vraiment faire beaucoup de choses. Pour un outil gratuit, c’est même assez hallucinant.

Vous pourrez déjà bien paramétrer via le menu de l’extension, sur l’administration de WordPress.

Mais le plus intéressant se trouve sur votre compte utilisateur, directement sur l’interface en ligne de OneSignal. Notamment en ce qui concerne le suivi.

Au risque de me répéter, vous allez pouvoir :

  • suivre finement vos notifications push en temps réel : combien d’utilisateurs avez-vous ? Sur quel navigateur se sont-ils abonnés ? Qui a cliqué sur votre notification, etc. ?
  • segmenter votre audience pour envoyer des notifications personnalisées en fonction d’une cible particulière.
  • envoyer des notifications push depuis l’interface de l’outil.
  • éditer vos propres templates de notifications push afin qu’ils soient tous prêts à être envoyés.
  • faire de l’A/B testing, c’est-à-dire que vous serez en mesure d’envoyer 2 messages différents pour voir celui qui fonctionne le mieux, et définitivement l’adopter.

4. Une documentation très complète

L’outil n’est pas toujours très simple à appréhender, notamment parce qu’il n’est pas traduit en Français. Pour pallier cela, OneSignal met à votre disposition une documentation très complète et didactique.

O.K., cela ne résout pas le problème de la langue. Mais ils ont fait l’effort d’intégrer pas mal de captures d’écran qui rendent le processus compréhensible.

Même en bégayant un peu, on arrive à s’en sortir.

Et pour le coup, cette documentation aborde tous les sujets, même les plus complexes.

5. Quelle adaptation sur du multi-sites ?

Bien qu’il soit gratuit, OneSignal n’est pas limité à l’utilisation sur un seul site. Vous pouvez le faire fonctionner sur le nombre d’installations WordPress que vous souhaitez.

J’y vois 2 avantages majeurs :

  • si vous êtes webmaster et que vous gérez des sites pour plusieurs clients, vous pourrez leur créer un compte à chacun et accéder à un suivi personnalisé pour chacun d’entre eux ;
  • si vous gérez un réseau multi-sites, cela sera aussi très appréciable.

6. Un impact minime sur les performances

Des réglages par-ci, des réglages par-là. C’est bien beau, tout ça. Mais vous devez aussi vous soucier de la performance de votre site, pas vrai ?

L’extension OneSignal est réputée pour être légère, mais on peut légitimement se demander si elle va impacter le temps de chargement de votre site.

J’ai testé et la réponse est non. Jugez plutôt (test réalisé avec l’outil Pingdom).

Test performance sans activation du plugin

Temps de chargement d’1,27s sans le plugin activé

Pingdom avec le plugin activé

Temps de chargement d’1,40s avec le plugin activé

Le temps de chargement a légèrement augmenté mais de façon peu significative. Un bon point de plus pour OneSignal.

Après avoir passé au crible les atouts du plugin, je vous propose de vous plonger dans ses petits aspects négatifs.

IV – Les axes d’amélioration de OneSignal

1. Une extension uniquement en Anglais

Puisqu’il faut bien lui chercher des noises, en voici une première. OneSignal n’est pas traduit en Français.

L’Anglais est la langue la plus utilisée sur le web et l’une des plus parlées sur la planète.

Mais vous ne la comprenez peut-être pas, et vous avez le droit. La plupart du temps, je parie que vous allez vous en sortir.

Le truc, c’est que certains points de notre extension du jour ne sont pas toujours faciles à comprendre (ex : certains passages de la documentation), même en connaissant un minimum la langue de Shakespeare.

Par défaut, tous les textes des notifications push sont en Anglais. Si votre public est anglophone, well done. Mais je suppose que vos visiteurs se trouvent essentiellement en France.

Heureusement, OneSignal a prévu des sections toutes prêtes pour traduire les champs principaux.

Comme on me souffle dans l’oreillette que vous êtes plutôt sympathiques, je vous ai mâché le travail en les traduisant. Attention : pensez à les adapter au ton de votre site/blog. Ce n’est qu’un exemple.

Notifications abonnement

Messages de notification d’inscription

Traduction du menu http pop-up settings

Traduction du menu HTTP Pop-up settings

Welcome notification settings

Traduction de la section Welcome notification settings

2. Un plugin “app-dépendant”

Je vous l’ai expliqué plus haut : l’extension est paramétrée pour automatiquement envoyer une notification push dès la publication d’un article.

Mais si vous souhaitez vous-même en créer une à un instant T, depuis votre interface WordPress, repassez un autre jour.

Eh non, il n’existe malheureusement pas de section dédiée pour envoyer vos notifications depuis votre back-end. Dommage.

Pour cela, il faudra passer par l’interface One Signal en ligne, en vous connectant à votre compte.

3. Une mise en place un poil technique… mais bien expliquée

Sur sa page d’accueil, OneSignal nous prévient : l’installation de leur outil prend 15 minutes, d’après les retours de ses clients.

Installation en 15 minutes

Après coup, je suis plutôt d’accord. Je vous avouerai que je ne suis pas allé jusqu’à sortir mon chrono, mais on est clairement dans cette tranche-là.

L’installation n’est pas complexe, mais je ne dirais pas qu’elle est extrêmement facile non plus.

Disons que le processus est rendu plus simple par l’excellente documentation et les conseils visuels fournis via l’interface du plugin, sur WordPress.

Finalement, le moins évident à paramétrer est peut-être la partie réglages des notifications sur votre site. Mais avec mes explications, j’espère que vous allez vous en sortir 🙂

V – Allez, j’attends vos notifications

Vous venez de terminer la lecture de cet article présentant l’extension OneSignal.

En résumé : elle permet d’envoyer des notifications push à vos visiteurs. Ces notifications seront notamment utiles pour maintenir le contact avec votre audience, voire générer du trafic additionnel.

Chat fait un high five

Elles sont particulièrement adaptées si vous publiez fréquemment du contenu et/ou que vous désirez faire connaître à votre public des promotions et autres offres (notamment pour le e-commerce).

Désormais, il ne tient plus qu’à vous d’utiliser OneSignal, si ce n’est pas déjà le cas.

Commencez par m’expliquer, en commentaire, si vous comptez passer à l’action.

Avez-vous des remarques à ajouter ou des questions à me poser ? Si oui, faites-le moi savoir juste en-dessous, dans les commentaires.

Et si vous estimez que cet article peut être utile à d’autres personnes, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement les prochains articles et accédez à des ressources exclusives. Plus de 20 000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?

C'est parti, je m'inscris !

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Super article Thibaut.
    Très utile et qui révèle un outil super puissant.
    Merci beaucoup 🙂

    Répondre
    • Salut Michael, merci de ton retour. Oui, c’est vraiment pas mal comme outil. Hésite pas à nous faire un retour si tu le mets en place sur ton site, ou ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Marmite ne peut malheureusement pas fournir de support. Merci d'en tenir compte dans votre commentaire 😉

Si vous ne lui en voulez pas, donnez-lui un j'aime sur Facebook :



Donec diam ipsum commodo risus tristique libero
75 Partages
Partagez60
Tweetez15
Partagez