Publié par le 9 novembre 2019 • 645 Commentaires

Depuis sa sortie en décembre 2013, Divi a sacrément évolué et vous avez forcément déjà lu des avis à son sujet.

D’ailleurs, ils sont souvent très opposés : certains détestent ce constructeur de pages alors que d’autres l’utilisent sur tous leurs sites.

Comment se fait-il que tout le monde ait un avis aussi tranché ?

Eh bien parce que Divi a pris une telle place dans l’écosystème qu’on ne peut pas l’ignorer.

Illustration de Divi en version 4

Elementor lui est passé devant mais il est toujours là. En bon challenger, il rattrape son retard et il compte rester dans le paysage WordPress pour les années à venir.

D‘ailleurs, vous êtes sur le point de lire la 3ème version de cet article, initialement sorti en novembre 2015.

Divi a connu des changements majeurs au fil des ans, il est donc normal qu’ils soient reflétés ici.

Voici le résumé si vous avez loupé les épisodes précédents :

  • On parlait avant d’un thème premium qui embarquait son constructeur de pages « maison » ;
  • Puis ensuite c’est le constructeur de pages qui a pris le dessus et qui définissait majoritairement Divi ;
  • Et maintenant on en arrive au point où Divi est devenu un Theme Builder, la fonctionnalité la plus avancée des constructeurs de pages.

Alors qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce que cette distinction a de l’importance ? Et est-ce que cela doit influencer votre choix de constructeur de pages de prédilection ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article :

Et avant de commencer, je tiens à vous préciser que cet article contient des liens d’affiliation. C’est à dire que la Marmite touchera une petite commission si vous achetez une licence Elegant Themes en passant par nos liens.
Cependant cela n’influence pas mon jugement : si Divi n’était pas aussi bon, je ne vous le conseillerais pas et je ne l’utiliserais pas !

Qu’est-ce que Divi ?

Divi est un thème, un constructeur de pages et un Theme Builder.

C’est un outil 3-en-1 et il va donc nous falloir définir chaque partie pour comprendre l’étendue de ses possibilités.

Mais mettons tout de suite les pieds dans le plat : est-ce que Divi c’est l’équivalent d’Elementor ?

…Presque ! Mais pas tout à fait dans la mesure où on n’a pas besoin d’installer plusieurs éléments (version Pro, thème…) ou choisir parmi plusieurs formules.

Avec Divi, tout est inclus, peu importe votre licence. Alors détaillons tout ça.

Divi est un thème

Tout d’abord, Divi est un thème. Premium de surcroît, puisqu’il n’existe pas de version gratuite. Il faut donc l’acheter pour se faire un avis.

Et comme n’importe quel thème WordPress, il a pour rôle de définir l’identité visuelle d’un site :

  • Le logo afin de l’afficher dans l’en-tête ;
  • La typographie (polices, graisses, couleurs) ;
  • Les couleurs ;
  • Un format d’en-tête (barre de menu secondaire, alignement, fonctionnalités…) ;
  • Et le pied de page (widgets, menu, crédits).
La personnalisation de Divi

Et en plus, tout se passe dans l’outil de personnalisation de WordPress donc on est sur des logiques similaires aux thèmes gratuits les plus connus : Astra, OceanWP, GeneratePress

En plus de ça, il y a d’autres options disponibles dans « Options du thème » mais elles ne sont pas toutes utiles. C’est dans le customizer qu’il faut passer le plus de temps.

Installer Divi

Puisque Divi est un thème premium, on ne va pas pouvoir l’installer depuis l’interface des thèmes gratuits.

À la place, il faudra télécharger l’archive depuis le site d’Elegant Themes et la téléverser dans Apparence > Thèmes > Ajouter > Téléverser un thème.

Puis ensuite, on pourra l’activer et renseigner la clé API pour recevoir les mises à jour.

Ainsi, le premier aspect de Divi est celui d’un thème on-ne-peut-plus classique. Il propose juste ce qu’il faut pour que l’on définisse l’identité visuelle de notre site.

Et Extra ?

On peut dire que le thème Extra est le petit frère de Divi mais avec une approche et un style différent.

  • Divi est un thème multipurpose, c’est à dire qu’il permet de faire n’importe quel type de sites ;
  • Alors qu’Extra est taillé pour les webzines (magazines en ligne) avec des modèles de pages et un Builder de catégories exclusifs.
Aperçu du thème Extra

Donc à moins d’avoir un projet éditorial avec un rythme de publication soutenu (plusieurs articles publiés tous les jours), c’est Divi qui sera le plus souvent recommandé.

Divi est un constructeur de pages

La deuxième facette de Divi est son page builder, son constructeur de pages, qui va nous permettre de créer des mises en pages plus avancées que celles proposées par l’éditeur natif de WordPress.

On va alors avoir une logique très proche d’Elementor, Beaver Builder, Visual Composer : une structure en sections, lignes, colonnes et modules.

(Chacun fait à sa sauce mais l’idée est là : il y a une hiérarchie dans les éléments de structure.)

Il existe d’ailleurs 3 types de sections (normale, pleine largeur et spéciale) et plus de 40 modules pour nous permettre de créer les pages que l’on souhaite.

Vous retrouverez d’ailleurs tous les modules que l’on attend d’un éditeur de sites : texte, image, galerie, vidéo, audio, texte + icône, témoignage, bouton, espacement…

Ensuite, ces éléments sont assortis de multiples options qui vont permettre de définir l’arrière-plan, les marges, les dimensions, les bordures, les ombres… là encore, tout ce dont on a besoin.

Les options du Divi Builder

D’ailleurs, il y a tellement d’options que l’on peut s’y perdre au début. Il faut prendre ses marques.

Mais en contrepartie, le recours au CSS est exceptionnel puisque tout peut se faire nativement.

L’édition en front-end avec le Builder Visuel

La spécificité de Divi (depuis sa version 3.0) est que l’on construit les pages comme si nous étions sur l’interface publique.

En fait, les développeurs d’Elegant Themes ont même voulu créer une interface invisible.

C’est à dire que vous ne trouverez pas de panneau latéral constamment présent à l’écran. Si vous ne touchez à rien, vous voyez la page comme elle apparaîtra à l’écran de vos visiteurs.

Et ce n’est qu’au survol de la souris que les options apparaissent et vous permettent de manipuler les éléments.

Vous voulez manipuler Divi et voir son interface invisible en action ? C’est possible sur leur espace de test.

Et puis il y a eu un soin particulier à rendre tout beau et plaisant. On va passer un temps fou à construire nos pages alors autant que l’expérience utilisateur soit optimale !

Bien évidemment, comme pour tout constructeur de pages, on pourra faire des modifications responsive. Non seulement on pourra prévisualiser mais aussi donner des réglages différents pour les ordinateurs, tablettes et mobiles.

La confusion entre Divi et le Divi Builder

Jusque là c’est clair, non ? Divi est un thème qui embarque son propre constructeur de pages.

Pourtant, on va apporter un peu de confusion puisque le Divi Builder existe aussi sous forme d’extension.

Mais attention : si l’on utilise Divi en tant que thème, il ne faut pas ajouter l’extension pour autant !

Comparatif entre Divi et le Divi Builder en tant qu'extension

Cette version existe pour les fois où l’on voudrait utiliser le constructeur de pages sur d’autres thèmes que Divi et Extra. Donc sur Astra, OceanWP… C’est possible.

Pour autant, la compatibilité n’est pas aussi optimale que si l’on utilisait Divi. Il ne faut pas se mentir.

Donc voilà pour cette deuxième partie sur l’aspect « constructeur de pages ».

Divi est un Theme Builder

Pour finir, depuis la version 4.0 (octobre 2019), Divi est également devenu un constructeur de thèmes. Mais cette fois-ci, il va nous falloir un peu plus de temps pour définir ce que c’est.

Des en-têtes et pieds de page sur-mesure

Reprenons les principes de base d’un constructeur de pages. La logique initiale est que :

  • L’en-tête d’un site est géré par WordPress et le thème ;
  • Le corps de texte est géré par le page builder ;
  • Et le pied de page est géré par WordPress et le thème.

On a ainsi le couple WordPress + Thème qui garde le contrôle de l’en-tête et du pied de page.

Eh bien avec un Theme Builder, cette limite saute. On n’est plus obligé de se contenter des formats de header et de footer proposés par Divi, on peut faire ce que l’on veut.

Gestion des headers et footers avec le Theme Builder de Divi

Mieux encore : on peut définir des en-têtes et des pieds de page différents en fonction des types de publication, de groupes de pages, de pages en particulier…

Ainsi, les possibilités de personnalisation sont infinies.

Des archives entièrement personnalisées

Si vous c’est l’aspect éditorial qui vous intéresse, Divi n’est pas en manque puisqu’il permet de personnaliser un blog en prenant le contrôle des 4 taxonomies :

  • Les catégories ;
  • Les étiquettes ;
  • Les auteurs ;
  • Et les archives mensuelles.

Il se trouve que par défaut, les mises en page proposées par Divi sont sacrément moches. Mais grâce au Theme Builder, on peut les concevoir comme bon nous chante.

Aperçu d'archives personnalisées grâce au Theme Builder

On va pouvoir contrôler l’agencement intégral de ces archives et même les faire varier d’une taxonomie à une autre ou même d’une catégorie à une autre !

Et il en va de même pour les publications seules. On peut construire la mise en page des articles et « appeler » le contenu que l’on aura écrit avec l’éditeur de WordPress (Gutenberg ou Classic) ou avec le Divi Builder.

On disait auparavant que Divi n’était pas approprié pour les blogs, c‘est maintenant fini.

Avec le Theme Builder, ce gros défaut disparaît d’un claquement de doigts.

WooCommerce et le Theme Builder

Mais toute cette logique s’applique aussi à WooCommerce ! On va ainsi pouvoir créer des modèles de pages produits, personnaliser les catégories/étiquettes produits…

Aperçu du WooBuilder et des modules WooCommerce

Ainsi on peut concevoir une e-boutique sur-mesure et ne pas ressembler au site de nos concurrents.

La clé : le contenu dynamique

Pour que tout cela soit possible, il va falloir créer des modèles et aller sur une logique de contenu dynamique.

C’est une fonctionnalité sortie 1 an avant l’arrivée du Theme Builder (Divi 3.17) mais ce n’est que depuis la version 4.0 qu’elle prend tout son sens.

Aperçu du Dynamic Content du Divi Builder

Par exemple, on va créer un modèle de catégorie, ajouter un module Texte et le configurer de telle sorte qu’il récupérera le titre de la catégorie sur laquelle nous sommes.

  • Sur la catégories des « plats salés », il y aura marqué : « Retrouvez mes recettes de plats salés » ;
  • Sur la catégorie des « desserts » ce sera : « Retrouvez mes recettes de desserts ».

Et il en va de même pour l’affichage des articles. On ajoutera un module Blog que l’on configurera pour « appeler » les articles de la catégorie en cours.

C’est grâce à cette logique de modèles et de récupération dynamique de contenu que l’on peut personnaliser notre site comme jamais.

On peut même se dire que les exigences de nos clients pourront toujours être satisfaites !

Devenez un freelance WordPress accompli

Trouvez les bons clients, vendez des sites rentables, et libérez-vous de vos contraintes​

Ainsi, ce 3ème aspect de Divi nous permet de comprendre que l’on peut vraiment faire tout ce que l’on veut.

On peut même se servir de lui pour concevoir notre site comme si nous créions notre propre thème.

L’écosystème de Divi

La force de Divi c’est également son écosystème qui a eu de nombreuses années pour se développer.

En fait, au delà de ce que propose Elegant Themes, il existe tout un monde de ressources conçues par des utilisateurs de Divi.

Et quelque part, c’est un énorme avantage parce que cela nous assure de la pérennité de la solution (effet de réseau) et de l’aide que l’on peut obtenir.

Peu importe qu’elle vienne d’Elegant Themes ou d’initiatives individuelles.

Les ressources officielles

Sauf qu’avant de s’intéresser à ce que proposent les autres, on peut déjà louer les efforts d’Elegant Themes.

Et on peut commencer par la documentation officielle (en anglais) qui est exhaustive, illustrée et en vidéo. C’est d’ailleurs l’endroit de référence pour apprendre à utiliser les nouvelles fonctionnalités.

Capture d’écran de la documentation d’Elegant Themes

Mais ils sortent également plusieurs tutoriels par semaine pour apprendre à faire des mises en page complexes, quitte à utiliser du code.

Sans oublier les démos magnifiques qui se succèdent, toutes les semaines là encore, et qui sont fournies avec des photos libres de droit.

Ainsi, ils font tout pour nous guider dans l’utilisation de Divi et nous inspirer pour faire de meilleurs sites.

Les ressources de la communauté

Mais Elegant Themes n’a pas toujours été aussi prolifique. Ils ont même mis énormément de temps avant d’en arriver là.

C’est pour cela que beaucoup de personnes ont vu un manque et se sont empressées de créer des ressources pour aider les autres utilisateurs.

Que ce soit par de l’information ou du développement, ces initiatives ont eu un rôle déterminant dans le succès de Divi.

Cela a permis de faire parler du constructeur de pages et donc de le populariser et l’amener où il en est aujourd’hui.

Les blogs, groupes d’entraide et formations

Que ce soit à l’international ou dans la francophonie, il existe beaucoup de sites et de blogs dédiés à Divi.

Ils partagent astuces, tutoriels et bouts de code pour utiliser l’outil différemment ou pour pallier à certaines limitations.

Mais il existe aussi de nombreux groupes Facebook où les gens s’entraident et permettent aux débutants de ne pas se sentir seuls dans leur prise en main de Divi.

Vous préférez des rencontres physiques ? Il existe aussi des Meetups dédiés à Divi, même en France !

Capture d'écran du Divi Meetup Network

Et enfin, il y a des personnes qui proposent des formations à Divi comme je le fais sur ElegantSchool.

Vous connaissez d’autres thèmes et constructeurs de pages qui disposent d’autant de ressources ? Moi non.

C’est donc l’assurance pour les débutants comme les utilisateurs confirmés de toujours trouver une solution à leur problème !

Les add-ons, layouts et thèmes enfants

Depuis 2013, l’écosystème de WordPress a beaucoup évolué. Et vite.

Pour autant, les équipes d’Elegant Themes ont eu un mal fou à rester dans la course et à améliorer Divi au rythme souhaité par les utilisateurs.

C’est d’ailleurs comme ça qu’Elementor a eu le champ-libre pour se faire une place et prendre la tête du podium des constructeurs de pages.

En attaquant le marché avec une extension freemium et des cycles de développement plus rapides, ils ont été sacrément forts.

Mais au delà de l’opportunité de concurrencer Divi, il y avait également des occasions de le compléter. C’est ainsi que sont apparues des solutions techniques complémentaires.

Capture d'écran de Divi Space
Divi Space propose des add-ons, layouts, thèmes enfants et formations

On peut commencer par parler des add-ons : des modules complémentaires (sous forme d’extensions) qui s’appuient sur Divi pour proposer des fonctionnalités non disponibles nativement.

Mes préférées sont d’ailleurs Divi DotNav (pour améliorer la navigation latérale) et Divi Icons Pro (pour ajouter des icônes comme son nom l’indique).

Mais ça peut aller bien plus loin que ça ! Il y a vraiment de tout et je suis parfois étonné de voir jusqu’où vont les développeurs pour créer des add-ons qui combleront des besoins très spécifiques.

Avant l’arrivée des démos officielles (une nouvelle par semaine, rappelons-le), beaucoup de sites proposaient leurs propres layouts et gratuitement, le plus souvent.

C’est à dire que l’on pouvait télécharger le design d’une page pour la réutiliser sur notre site et beaucoup d’acteurs proposaient ce genre de ressources.

Mais si je parle au passé, c’est parce que cette tendance est en train de disparaître au profit de nouvelles solutions de layouts sur le cloud comme WPLayouts ou Page Builder Cloud.

Capture d'écran de WP Layouts
WPLayouts propose des mises en page pour plusieurs constructeurs de pages

Le principe est simple : on paie un abonnement pour importer des layouts qui sont compatibles avec Divi mais aussi Elementor, Beaver Builer ou même Gutenberg !

Mais la concurrence sur ce secteur va être rude puisque les éditeurs de constructeurs de pages proposent déjà de belles démos eux-même !

Pour finir, il nous faut parler des thèmes enfants de Divi. Mais attention, pas de thèmes enfants « vides » que vous pourriez créer vous-même pour votre site.

On parle là de thèmes enfants payants conçus par des tiers qui vont embarquer des layouts mais aussi du code spécifique. Et ils peuvent recevoir des mises à jour !

Mais cette pratique s’éteint elle aussi puisque le Theme Builder permet d’obtenir des résultats très proches et on devrait donc voir apparaître la vente de « Theme Builder Packs » qui donneront le même rendu.

Ainsi, le développement de cet écosystème a permis à Divi d’avancer plus vite… sans que les équipes d’Elegant Themes ne soient aux commandes.

Un écosystème Divi qui se fait grignoter

Oui mais voilà, comme je vous le disais, Elegant Themes rattrape son retard. Ils ont mis du temps à atteindre leur vitesse de croisière mais une fois stabilisés, ils sont plutôt bons.

Premier exemple : les démos qu’ils proposent sont finalement bien plus jolies que les layouts gratuits que l’on pouvait trouver.

Les démos officielles de Divi

Cela fait également des années que l’on peut faire l’équivalent du Theme Builder avec des Injectors.

Mais ce secteur vient d’être rendu obsolète avec Divi 4.0.

On a donc là deux beaux exemples d’un écosystème qui se fait tuer.

Et en fait, à un moment ou à un autre, Elegant Themes viendra rendre natives la plupart des bonnes idées qui sont aujourd’hui vendues sous forme d’add-ons ou de thèmes enfants.

C’est inéluctable et les développeurs de l’écosystème de Divi le savent. C’est le jeu.

C’est finalement même une fabuleuse opportunité pour Elegant Themes de voir quelles solutions il faut développer en priorité, en plus de celles mises en place par la concurrence.

Ils sont loin d’être bêtes.

Avec un écosystème WordPress qui évolue rapidement, des constructeurs concurrents qui innovent et un écosystème Divi qui bouge sans cesse, ils ont largement de quoi s’inspirer… et récupérer les idées qui leur plaisent.

D’un côté c’est mesquin, de l’autre c’est logique. Et dans ce monde, business is business.

Personnellement, je leur fais confiance. Je sais que ce ne sont pas les développeurs les plus rapides mais les prochaines évolutions de Divi seront pertinentes. Et mieux faites que ce qui est proposé aujourd’hui.

Ils avancent lentement mais ils ont un cap (ils ne communiquent pas dessus) qui permettra de garder Divi en course pendant encore de nombreuses années.

Combien coûte Divi ?

C’est une question ô combien importante, surtout si l’on souhaite comparer Divi à ses concurrents. Parce qu’en fait, le prix est un de ses atouts majeurs.

2 licences généreuses

Il n’y a que 2 formules chez Elegant Themes :

  • La licence annuelle à 89$/an ;
  • Ou la licence à vie à 249$.
Les prix des licences Divi

Toutes les deux offrent exactement les mêmes contreparties mais sur des durées différentes :

  • L’accès à tous les thèmes et extensions d’Elegant Themes (mais c’est Divi et Extra les plus intéressants) ;
  • La possibilité d’importer toutes leurs démos (layouts) ;
  • Les mises à jour des produits ;
  • L’accès au support ;
  • Et le tout, pour un nombre illimité de sites.

Vous n’avez pas à choisir entre plusieurs formules qui incluraient un nombre limité de sites ou de fonctionnalités comme le font les concurrents.

Vous avez toutes les fonctionnalités sur tous les sites que vous souhaitez. Même les sites de vos clients, oui.

Il ne reste plus beaucoup d’éditeurs dans l’écosystème WordPress à proposer des tarifs aussi généreux, je vous l’assure.

Obtenez -20% sur Divi

Mais en plus de ça, il existe des réductions permanentes chez Elegant Themes ! Ainsi, vous pouvez économiser jusqu’à 20% sur votre licence.

Les réductions pour obtenir Divi

La licence annuelle passe ainsi à 70$ (HT) et la licence à vie à 199$ (HT), ce qui représente de belles économies.

Attention : au moment de la commande, la TVA sera ajoutée. Vous paierez donc 20% de plus en étant une personne physique en France (par ex.).

Forces et faiblesses de Divi

Je n’utilise que Divi sur mes sites et je propose des formations à Divi, mon avis est donc biaisé. C’est une évidence.

Mais à force de l’utiliser et d’initier des débutants à son utilisation je peux vous livrer ses forces et faiblesses avec beaucoup de recul.

Les atouts de Divi

Tout d’abord, Divi a une des licences les plus généreuses du marché. Je n’aurais de cesse de le répéter.

Que ce soit pour un seul site ou sur un très grand nombre, l’investissement est rentabilisé bien plus rapidement qu’avec des solutions concurrentes.

D’autant plus avec un produit 3-en-1 qui fait thème, constructeur de pages et Theme Builder. On n’a pas besoin de chercher à assembler diverses solutions et à vérifier leur compatibilité.

On met Divi et c’est tout.

Exemples de mises en pages avec Divi

En plus, on profite de superbes démos avec notre licence donc on a de quoi s’inspirer et faire des webdesigns plus évolués qu’on ne l’aurait imaginé.

Au final, les possibilités sont infinies.

On peut faire des sites vitrines, des blogs, des portfolios, des sites e-commerce… tout ce qui nous passe par la tête.

Alors oui bien sûr, il faudra ajouter des extensions pour tout faire. Mais on aura une base solide qui le permettra.

Et avec autant d’utilisateurs (plus de 600 000 au moment où j’écris ces lignes) et une telle communauté, le futur est assuré.

Il faudra être patient, Divi ne sera pas le constructeur de pages qui proposera les dernières innovations avant ses concurrents.

Mais en bon challenger, il rattrapera toujours son retard.

Les faiblesses de Divi

Pour autant, tout n’est pas rose. Ce n’est pas parce que vous acheterez Divi que vos sites seront faits par magie.

Au contraire, il y a même une courbe d’apprentissage plus conséquente qu’avec Elementor. Il faudra plus de temps pour prendre ses marques.

Mais quand on les a… quel plaisir !

En plus, la traduction de Divi par Google Traduction n’aide pas. En effet, l’interface a été traduite par des services automatisés… ce qui fait que l’utilisation en français est déroutante et même trompeuse.

Pour y remédier, mieux vaut acheter les traductions de FX Bénard « Divi French » ou utiliser l’outil en anglais. C’est mieux que le français approximatif que vous aurez à l’activation.

Logo de Divi French, les traductions françaises de Divi par FX Bénard

Il y a également un autre souci que vous pourrez rencontrer : Divi a besoin de beaucoup de ressources pour fonctionner et vous rencontrerez donc des soucis chez certains hébergeurs low-cost.

Aucun problème chez o2switch par contre, ça fonctionne très bien !

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

On reproche également Divi d’être trop facilement reconnaissable. Mais tout dépend de l’utilisation que l’on en fait !

Si on n’a pas spécialement de compétences en webdesign et que l’on ne manipule pas les options par défaut, forcément, tous les sites se ressemblent !

Pour autant, il y a toutes les options pour que chaque site soit unique.

Et pour finir, le passage d’un constructeur de pages à un autre se fera toujours dans la douleur.

Demandez à un pro-Divi d’utiliser Avada, Enfold ou X et il fera la tête. Demandez l’inverse et vous aurez la même moue.

En fait, dès lors que l’on développe des habitudes avec un page builder, on ne veut plus en changer. Et c’est normal : ce que l’on faisait avec aisance d’un côté, devient pénible de l’autre.

Donc si vous avez déjà un outil de prédilection et que vous en êtes satisfait, ne changez pas. Ou sinon, préparez-vous à déconstruire vos habitudes pour les remplacer !

D’ailleurs, Divi a un défaut qui est souvent décrié : si on le désactive, le contenu est pollué par plein de codes courts (shortcodes) qu’il faudra nettoyer pour récupérer le contenu et reprendre le site.

Mais ce n’est pas un problème puisqu’une extension comme Bye Bye Divi fera le ménage en quelques secondes.

Et si vous ne comptez pas quitter Divi (comme moi), vous n’aurez pas besoin d’avoir de telles considérations !

À qui s’adresse Divi ?

Historiquement, Divi a surtout été utilisé par des utilisateurs novices. Mais avec cette approche 3-en-1, il peut satisfaire plusieurs typologies d’utilisateurs.

Les débutants

Les débutants auront ainsi un thème facile à prendre en main, un constructeur un peu plus compliqué à appréhender mais un bel outil malgré tout.

Et grâce à l’import des démos officielles, ils pourront obtenir un beau site en très peu de temps.

Bien évidemment, une identité visuelle unique et des compétences en ergonomie et en webdesign ne seront pas de trop pour faire des sites professionnels !

Formez-vous à WordPress en 8 semaines

avec la formation à distance la plus généreuse du marché (éligible aux financements)

WPChef, la formation WordPress de référence

Les utilisateurs avancés

Les utilisateurs avancés auront eux un outil robuste qui leur permettra d’aller sur des logiques avancées grâce à la bibliothèque, aux éléments et aux réglages globaux, au Theme Builder…

Il sera possible de faire des sites complexes comme certains le font avec des thèmes sur-mesure. Là, avec Divi, des CPT et ACF, le résultat sera le même !

Et côté référencement naturel (SEO) et performances, il n’y aura pas grand-chose à redire. On peut faire de belles choses sans que nos sites ne soient lents.

Les freelances et les agences

Pour les freelances et les agences, le coût de la licence à vie sera un avantage indéniable, c’est sûr.

En plus, avec les options de portabilité, il sera possible de rapidement récupérer une mise en page réalisée sur un site pour l’adapter sur un autre.

Il y a donc des gains de productivité possibles !

Aperçu de l’éditeur de rôles de Divi

Et avec l’éditeur de rôles et ses réglages très fins, il sera facile de créer un rôle personnalisé au client et de choisir quelles options il pourra manipuler.

Clairement, il y en a pour tous les profils.

Vous voulez en savoir plus sur Divi ?

Rejoignez-moi sur ElegantSchool pour profiter des ressources gratuites et surtout pour vous inscrire à la Formation Divi.

Ainsi vous serez parés pour ne plus utiliser qu’un seul thème et un seul constructeur pour tous vos projets : Divi.