WPBakery. Ce constructeur de page WordPress historique provoque chez bon nombre de développeurs une légère nausée.

Celui que vous connaissez peut-être sous son ancienne appellation (Visual Composer) a mauvaise réputation dans l’univers WordPress. Interface compliquée, nombreux bugs, prix décevant pour atteindre un résultat correct…

Les critiques pullulent à sa simple évocation. Quand on vous a demandé, sur Facebook et Twitter, ce que vous en pensiez, vous n’avez d’ailleurs pas mâché vos mots !

Avis sur WPBakery (anciennement Visual Composer).

Et pourtant, WPBakery est le page builder le plus vendu sur la plateforme CodeCanyon. Sans oublier qu’il est embarqué sur quelques-uns des thèmes premium les plus vendus sur ThemeForest (Uncode, The7, le thème X).

La communauté WordPress serait-elle devenue complètement masochiste, pour télécharger un plugin qui lui cause autant de souci ?

Dans cet article, je vais faire abstraction de ces a priori pour mettre à l’épreuve WPBakery.

L’objectif : vous aider à prendre une décision éclairée avant de choisir votre constructeur de page.

La méthode : 7 critères ultra déterminants, que vous retrouverez dans le sommaire ci-dessous. C’est parti !

Point transparence : Les différents liens vers WPBakery et ses extensions payantes sont des liens d’affiliation. C’est à dire que si vous achetez un de ces plugins, WPMarmite touchera une commission. Cela permet de rémunérer le travail de recherche et d’écriture des rédacteurs du blog et de constituer une cagnotte pour acheter et tester d’autres plugins.
Nous mettons un point d’honneur à publier des articles honnêtes. L’objectif est de tester des plugins pour vous aider à faire des choix éclairés, pas d’aduler des plugins qui ne valent pas le coup uniquement pour toucher des commissions. Votre confiance est notre priorité.

Initialement rédigé en février 2018, cet article a été mis à jour en février 2021. La version de WPBakery (ex-Visual Composer) testée ici est la 6.5.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Visual Composer vs WPBakery Page Builder : présentation de deux faux-frères

Avant de vous plonger au milieu des possibilités offertes par WPBakery, commençons par faire le distinguo entre WPBakery Page Builder for WordPress, l’objet de ce test, et Visual Composer Website Builder.

En effet, il existe une confusion – des lecteurs nous l’ont d’ailleurs plusieurs fois signalée – liée aux noms de ces deux constructeurs de page. Promis, vous allez tout comprendre juste en-dessous. 

WPBakery, un rebranding de Visual Composer

WPBakery est un constructeur de page WordPress disponible sur CodeCanyon.

Lors de son lancement en mai 2011, l’actuel WPBakery Page Builder for WordPress se nommait Visual Composer

Il a rapidement rencontré le succès, car il était à l’époque l’un des premiers constructeurs de page à faire son apparition sur le marché, comme le Page Builder de SiteOrigin (+ d’un million d’installations actives à l’heure actuelle).

Et puis, comme il y avait un besoin latent chez les utilisateurs (créer des pages au design avancé sans coder), Visual Composer s’est taillé la plus grosse part du gâteau. 

Rapidement, il est devenu incontournable sur CodeCanyon, la plateforme de vente d’extensions premium la plus célèbre de l’écosystème WordPress.

Les créateurs de thèmes, flairant la bonne affaire, se sont empressés d’embarquer Visual Composer sur leurs thèmes-maison, pour faciliter la vie de leurs clients (et doper leurs ventes).

C’est la raison pour laquelle des thèmes premium hyper-célèbres, comme je vous l’ai signalé dans l’introduction, font encore et toujours usage de WPBakery.

Pour vous donner une idée du succès rencontré par WPBakery, sachez qu’il a été vendu près de 400 000 fois au moment de rédiger ces lignes. Sur son site officiel, ses créateurs avancent même qu’il est utilisé par 4 300 000 utilisateurs.

Bref, en quelques années, ce page builder est devenu incontournable.

Fort de ce succès, les créateurs de Visual Composer ont voulu opérer un changement de stratégie commerciale et marketing, en 2018. C’est à partir de là que la confusion va naître.

Essayons de démêler tout cela en quelques lignes, simplement. En 2018, donc, les créateurs de Visual Composer – l’actuel WPBakery – décident de lancer un nouveau constructeur de page, ou plus exactement un constructeur de thème. Son nom ? Visual Composer Website Builder.

Visual Composer Website Builder
C’est donc toi, la source de la discorde 🤨.

L’idée, derrière cet outil, consiste à répondre à la demande croissante de leurs utilisateurs qui souhaitent éditer toute la structure de leur site, en-tête et pied de page inclus.

Pour info, WPBakery permet seulement d’agir sur le corps de votre contenu, pas sur l’en-tête et le pied de page.

Disons alors que Visual Composer Website Builder est un produit encore plus avancé que son faux-frère d’alors, Visual Composer. Jusqu’ici, tout va bien, mais c’était sans compter sur les limitations contractuelles imposées par Envato (la place de marché qui héberge CodeCanyon). 

Cette dernière, comme l’ont expliqué les créateurs de WPBakery dans cet article, leur interdit de vendre un produit s’appelant aussi Visual Composer hors de sa plateforme.

Les créateurs de Visual Composer se retrouvent devant le fait accompli, si l’on peut dire, et décident alors de changer le nom de leur page builder, pour rester dans les clous.

C’est à ce moment-là que Visual Composer devient WPBakery… et que l’on finit par ne plus y comprendre grand-chose (enfin vous si, je l’espère, avec ces explications).

Si l’on résume : 

Ça va, vous suivez ? Si vous voulez définitivement devenir incollable sur le sujet, je vous renvoie vers une vidéo de Visual Composer (en anglais), qui vous explique le pourquoi du comment de ce changement de nom (et pourquoi c’était une mauvaise idée) :

Si un doute subsiste encore dans votre tête, retenez que les deux outils (WPBakery et Visual Composer Website Builder), bien que conçus par les mêmes développeurs, sont différents. Voyez pourquoi dans la partie suivante.

Quelles sont les différences majeures entre WPBakery et Visual Composer Website Builder ?

Pour commencer, démarrons par quelques similitudes, puisqu’il y en a tout de même quelques-unes. 

Comme l’indique Visual Composer sur son site, « Visual Composer et WPBakery ont tous les deux été conçus pour aider les utilisateurs de WordPress à créer leur site ». Parmi les aspects communs, on notera par exemple : 

  • Une interface en glisser-déposer (drag and drop) ;
  • La possibilité de créer des pages au design avancé sans connaître le code ;
  • La personnalisation de votre contenu peut se faire depuis l’interface visible (front-end) du site ;
  • La présence d’éléments prêts à l’emploi (templates, modules) à ajouter au sein de votre contenu.

Pour le reste, il existe quand même des différences notables à relever. Vous vous doutez bien que les développeurs de Visual Composer ne se sont pas embêtés à lancer un nouveau produit identique à l’ancien…

En voici quelques-unes, parmi les plus majeures : 

  • Visual Composer Website Builder n’est pas basé sur un système de shortcodes, contrairement à WPBakery. C’est d’ailleurs un des griefs majeurs soulevés par certains développeurs, quand il s’agit d’évoquer WPBakery. Visual Composer dispose d’un code plus propre et le fait de ne pas utiliser de shortcodes ne crée pas de problèmes si jamais vous souhaitez désactiver l’extension pour basculer vers un autre page builder (il ne laisse plus de traces).
    Les créateurs de Visual Composer le disent d’ailleurs eux-mêmes : « il ne s’agit pas d’un jugement définitif, mais trop de shortcodes peuvent causer du désordre dans votre code ».
  • Les éléments (ex : les templates et les modules) proposés par Visual Composer sont disponibles sur un hub, afin de surcharger le moins possible votre site avec des éléments que vous n’allez pas utiliser.
  • Une nouvelle fois, j’insiste : Visual Composer est un constructeur de thème (website builder), à l’image de ce que proposent des concurrents comme Elementor Pro ou le Divi Builder. Grâce à lui, vous avez la main sur la personnalisation de TOUT votre site (contenu + header + footer + sidebar, etc.). WPBakery, lui, ne vous autorise qu’à modifier votre contenu (le corps du site sans l’en-tête et le pied de page, pour imager). 

Vous êtes un adepte du format vidéo ? Afin que tout soit clair pour vous, allez donc visionner cette vidéo (en anglais) comparative entre les deux outils, réalisée par les créateurs de WPBakery et Visual Composer eux-mêmes :

En lisant les lignes ci-dessus, on comprend une chose : les développeurs de Visual Composer misent désormais avant tout sur leur constructeur de site, plutôt que sur WPBakery. Selon eux, Visual Composer reste un outil plus efficace à tous les niveaux (design, performance, SEO etc.).

Est-ce à dire que WPBakery est un constructeur de page à ne pas utiliser du tout ? 

C’est ce que vous allez maintenant commencer à savoir. On démarre avec les modules et templates pré-intégrés.

Quels modules et templates pré-intégrés ?

Lorsque l’on achète un constructeur de page, l’intérêt est bien évidemment de se simplifier la vie, en évitant de toucher au code. Pour cela, les modules et templates pré-intégrés au page builder sont particulièrement appétants.

Découvrons ceux mis à disposition par WPBakery.

De nombreux modules disponibles

Les éléments sur WPBakery (ex-Visual Composer).
La liste de modules proposés par WPBakery

Sur WPBakery (ex-Visual Composer), vous trouverez une quarantaine de modules pré-intégrés, appelés Éléments. Ils répondent aux attentes classiques des créateurs de sites web :

  • Des modules basiques qui permettent de structurer la page en rangées ou en sections ;
  • Les traditionnels blocs de texte, images, séparateurs, icônes, boutons Social Media… ;
  • Des modules plus originaux, comme un module de Foire Aux Questions, ou encore une sidebar personnalisable avec vos widgets.

Mais finalement, entre les modules structurels, et ceux qui intègrent des fonctions basiques de WordPress (catégories, commentaires, articles récents…), on a vite fait le tour. Et ça ne casse pas trois pattes, ni à un canard, ni à un développeur.

Si vous souhaitez aller plus loin, et ajouter plus de dynamisme à votre site WordPress, vous pouvez aller voir du côté des nombreux add-ons de modules qui existent.

Add-ons de WPBakery.
La liste des modules de WPBakery avec ses add-ons gratuits les plus célèbres

Certains sont gratuits, notamment :

Une femme n'est pas impressionnée.

Nous reviendrons sur les add-ons payants plus tard dans cet article.

Des templates variés… et difficiles à remanier

Au sein de WPBakery, vous pourrez également trouver plus de 80 modèles (templates) à télécharger gratuitement. De la page de blog prête à utiliser, aux bannières incluant un bouton et une phrase d’accroche, en passant par des blocs de citation ultra-design, il y en a pour tous les goûts…

Templates de WPBakery.
Quelques-uns des templates téléchargeables depuis WPBakery (ex-Visual Composer)

Oui, bon nombre d’entre eux sont alléchants. Leur avantage principal est d’obtenir des pages prêtes à l’emploi, pour éviter de partir d’une page vide.

Mais finalement, ces modules intégrables dans vos pages, puis personnalisables, fonctionnent à la manière d’un thème que l’on installe sur son WordPress. De plus, ils sont très difficiles à customiser.

Ce qui est éminemment lié à ma partie suivante : vous allez très vite comprendre…

Quelle maniabilité ?

La maniabilité constitue un élément critique pour le choix d’un constructeur de page :

  • Pour le créateur du site, la facilité de prise en main permet d’atteindre un design convenable en un minimum de temps, sans trop s’arracher les cheveux ;
  • Pour le client ou l’utilisateur final, la maniabilité d’un constructeur de page lui assure qu’il peut ajouter son propre contenu de manière autonome, sans risquer de tout casser.

Alors, pour WPBakery, ça donne quoi ?

Une interface en glisser-déposer… qui laisse à désirer

On distingue deux possibilités d’interface de création sur les pages. Une fois le plugin installé, vous trouverez ces deux boutons au niveau de l’éditeur visuel.

Deux possibilités d'interface sur Visual Composer.

D’une part, l’éditeur de l’administration (on ignorera la traduction un peu hasardeuse) : il s’agit d’une interface en glisser-déposer (drag and drop), où les différents modules s’affichent sous forme de blocs bien distincts.

Comme son nom l’indique, cet éditeur s’utilise depuis votre interface d’administration (back-office, en anglais) :

Éditeur d'administration de WPBakery.
Le haut de ma page d’accueil éditée avec l’éditeur d’administration de WPBakery

Principal problème de ce mode de fonctionnement ? Vous ne pouvez pas vous rendre compte de vos changements en temps réel. Pour cela, vous devez actualiser votre page dans un autre onglet de votre navigateur, à chaque ajout/correction effectuée.

On a connu plus pratique, mais il y a quand même une parade pour ceux que cela intéresse. WPBakery propose par ailleurs un Éditeur visuel (« Frontend Editor »). Ouf, on respire !

Il s’agit d’une interface de création en What You See Is What You Get (WYSIWYG) et en glisser-déposer, pour visualiser instantanément les modifications apportées.

FrontEnd Editor de WPBakery.
Le haut de ma page d’accueil éditée avec le FrontEnd Editor de WPBakery

Attendez, une seconde, j’ai dit « instantanément » ? Laissez-moi modérer mon propos.

En fait, contrairement à certains de ses concurrents comme Elementor, Divi Builder ou encore Thrive Architect, l’édition ne se passe pas vraiment en temps réel.

Vous vous trouvez certes sur l’interface visible du site, mais impossible de modifier un texte en écrivant directement sur la page. Vous devez passer par un menu contextuel pour cela :

Modifier du texte en front-end sur WPBakery.

Regardez la différence avec Elementor, par exemple, tout est beaucoup plus intuitif :

Modifier du texte en front-end avec Elementor.

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

Elementor icon CTA

Lorsque vous utiliserez WPBakery, que ce soit avec l’éditeur de l’administration, ou à l’aide de l’éditeur visuel, attendez-vous à faire chauffer le clic de votre souris !

Je vous laisse constater combien de clics il m’aura fallu pour seulement centrer mon image :

Centrer une image avec WPBakery.
Clic, clic, clic, clic…

Un véritable exercice de musculation de la main droite que ces clics incessants sur le bouton « Sauvegarder les modifications ».

Et si votre modification ne vous plaît pas ? Là, le bât blesse terriblement :

Vous ne trouverez pas de bouton « Annuler » sur WPBakery.

En tout cas, pas dans le plugin de base ; WPBakery vous propose cependant un plugin supplémentaire pour ajouter ce bouton si basique… pour la modique somme de 199 $ (environ 165 €) ! Outch, ça fait mal à la maniabilité.

À la recherche des paramètres les plus simples…

En termes de prise en main, vous ferez également face à un constructeur de page assez peu instinctif.

Il vous faudra quelque temps pour retrouver instinctivement le bouton pour étendre une rangée en pleine largeur, ou encore pour diviser une rangée en différentes colonnes… sous forme de fractions (je vous conseille de réviser votre programme de maths de CM2).

Gestion des rangées avec WPBakery.
Ode aux chouettes moments passés dans les tréfonds de WPBakery

Vous me trouvez dure ? Laissez-moi vous donner un aperçu des paramètres de personnalisation de certains modules.

Par exemple, l’idée d’une « En-tête personnalisée » me plaisait bien. Je l’ajoute, et voici les différents paramètres proposés :

Paramètres de personnalisation du module « En-tête personnalisée ».
Les paramètres de personnalisation du module « En-tête personnalisée »

Une véritable tannée, quand un simple bloc de texte bien paramétré à la base, permet d’avoir le même rendu (balises, police, alignement, couleur…) dans une interface de personnalisation vraiment intuitive :

Un bloc de texte sur WPBakery.
Les paramètres de personnalisation du module « Bloc de texte »

Un élément sympathique tout de même à ces modules : la possibilité de sauvegarder une rangée comme template à réutiliser par la suite. Parce que, quand vous avez bien lutté avec WPBakery pour tout bien faire, vous n’avez pas forcément envie de réitérer l’expérience.

Une femme exténuée.

Autant vous dire que je ne donne pas cher du client non-aguerri qui tentera d’y intégrer son contenu.

Le développeur WordPress qui choisit WPBakery aura alors tout intérêt à créer des pages-modèles pour son client, et à installer un plugin de duplication de pages et d’articles, pour faire en sorte que personne n’y perde ses petits.

Quelle adaptation aux thèmes ?

WPBakery est probablement le constructeur de page que l’on retrouve sur le plus grand nombre de thèmes premium vendus sur ThemeForest. Il faut dire que l’équipe à l’origine du page builder, connait WordPress depuis un certain temps, comme indiqué au début de cet article…

La preuve : Alex lui-même parlait déjà de Visual Composer en 2012 (à l’époque où WPMarmite s’appelait encore WP Thèmes Pro).

Allez, je vous sens curieux, donc je vous montre ; mais on ne se moque pas de la qualité de la vidéo, hein ! 🙂

Toujours est-il qu’on a donc affaire à un page builder historique, qui s’est très vite taillé la part du lion sur le marché des plugins.

Leur idée ingénieuse : permettre à tous les thèmes ThemeForest, mais aussi à de nombreux autres, d’embarquer directement celui qui s’appelait encore Visual Composer à l’époque.

Résultat : bon nombre de thèmes très célèbres (The7, Uncode, Impreza, ou le thème X, pour ne citer qu’eux) embarquent automatiquement le constructeur de page lors de leur installation.

Cette « mainmise » de WPBakery sur les thèmes premium tend à se réduire considérablement depuis l’explosion d’Elementor sur le marché. Le page builder le plus populaire du répertoire officiel WordPress (+ de 5 millions d’installations actives) est désormais embarqué sur plusieurs des thèmes premium les plus vendus sur ThemeForest. Par exemple, Bridge l’utilise conjointement avec WPBakery. De son côté, Jupiter a pris une mesure plus radicale : il n’utilise plus l’ex-Visual Composer, qu’il a remplacé par Elementor, fin 2018.

Certains de ces thèmes intègrent la version originale de WPBakery, tandis que d’autres l’adaptent à leur sauce. Mon propre site vitrine, créé avec Salient, embarque une version remaniée de feu Visual Composer, ce qui modifie quelque peu son apparence.

WPBakery sur Salient.
WPBakery tel qu’il apparaît intégré au thème Salient

Toutefois, si vous changez de thème, et que le nouveau n’est plus adapté à WPBakery, attendez-vous à faire face au syndrome du lock-in.

Dans son battle des meilleurs thèmes ThemeForest, Nicolas Richer en parlait fort bien. Autant donc le citer :

« En changeant de thème, vous vous attendez à revoir toute l’apparence de votre site, c’est normal. Mais vous ne vous attendez pas à refaire tout votre contenu. Pourtant c’est ce qui se passera probablement si vous utilisez le constructeur de page [WPBakery] embarqué dans un thème premium ThemeForest. »

Eh oui, si vous désactivez WPBakery, ou le thème qui l’embarque, gare à l’embrouillamini de shortcodes non compatibles avec l’éditeur de WordPress, ou avec d’autres thèmes !

Clic frénétique sur la touche « Supprimer ».

Mais sur ce point, on ne peut pas vraiment en vouloir à WPBakery : vous rencontrerez ce problème avec la plupart des constructeurs de page…

À l’exception d’Elementor et de Beaver Builder, pour ne citer qu’eux, qui restent tous deux totalement indépendants des thèmes que vous installez.

Quelle expérience utilisateur pour un site utilisant WPBakery (ex-Visual Composer) ?

Jusqu’alors, on n’a pas trouvé grand-chose de positif à raconter sur WPBakery… Qu’en est-il de l’expérience utilisateur ? Performance, référencement, adaptation mobile ? On vous passe ça au crible.

Influence sur la performance du site

Le temps de chargement de vos pages web forme l’une des parties les plus importantes pour développer une expérience utilisateur au poil. Parce qu’une page web qui se charge lentement aura tendance à jouer sur les nerfs du visiteur, qui l’abandonnera plus facilement.

Les tests de performance sur des pages créées avec WPBakery sont assez surprenants, et contredisent le qu’en-dira-t-on.

Nous avons comparé la performance de 3 pages : la page d’accueil de mon site (créée à l’époque avec celui qui s’appelait encore Visual Composer), celle du site officiel de WPBakery (idem), et celle d’un template (Undsgn) disponible avec le thème Uncode, proposé sur ThemeForest.

Voici ce que l’on peut en conclure :

  • Les pages créées avec le constructeur se chargent plus ou moins vite : 4.0s pour la mienne, 1.7s pour celle de WPBakery, et 6.4s pour celle d’Undsgn.
  • Le nombre de requêtes que déclenche WPBakery est variable, par rapport au thème classique sélectionné qui, lui, en produit un grand nombre : 56 pour ma page d’accueil, 78 pour celle de WPBakery, et 144 pour celle de Undsgn.

On ne peut expliquer cette disparité uniquement par la présence de WPBakery.

Il ne faut pas oublier que les performances peuvent être impactées par d’autres facteurs comme la compression des images, la mise en cache, les polices de caractères choisies, les plugins installés, l’hébergement de son site… et bien d’autres critères décrits par Florian dans un article très complet.

En associant WPBakery à un plugin de cache performant, comme WPRocket, vous vous assurez en tous cas un temps de chargement réduit pour les visiteurs qui reviennent sur votre site.

Accélérez votre site internet avec WP Rocket

Transformez votre site en fusée grâce au plugin de cache reconnu le plus performant par les experts WordPress.

Logo WP Rocket

Optimisation du SEO

Derrière un design sympathique, les constructeurs de page ont pour réputation de créer un code assez erratique.

Lorsque j’ai demandé à mon conjoint, développeur PHP/Python et ancien spécialiste SEO, de me dire ce qu’il pensait du code produit par WPBakery sur mon site, sa réaction a été sans appel :

« Berk. »

Toutefois, au-delà de ces problématiques de développeur-puriste, WPBakery permet de gérer son SEO de manière assez fine. Plusieurs modules incluent la possibilité de choisir ses balises titre :

  • Soit en entrant dans le code HTML en version texte (dans les blocs de texte, par exemple) ;
  • Soit en sélectionnant parmi une liste déroulante (dans les en-têtes personnalisés, par exemple).
Balises hn sur WPBakery.
La possibilité de choisir sa balise dans WPBakery

Pour les textes alternatifs des images, pas de souci non plus, puisque WPBakery vous donne accès à la Médiathèque de l’éditeur WordPress lorsque vous sélectionnez votre image.

Image sur la Médiathèque WP.
Pas de problème non plus pour optimiser le SEO de vos images

Si vous vous faites vraiment des cheveux blancs pour la propreté de votre code, vous avez même à disposition un module de « HTML brut ».

HTML brut sur WPBakery.
Un module de HTML brut pour les développeurs soucieux de leurs balises

Et pour tout le reste, il y a le fantastique plugin Yoast SEO, que vous devez déjà connaître (même si vous savez qu’il y a beaucoup d’autres choses à faire pour améliorer la visibilité d’un site sur Google, notamment la création d’excellents contenus et l’obtention de backlinks).

Responsiveness

Adapter son site ou son blog à tous les formats d’écrans est plus que jamais essentiel. La bonne nouvelle, c’est que WPBakery, anciennement appelé Visual Composer, produit des pages tout à fait correctes en termes de responsive.

Vous pouvez d’ailleurs vérifier le rendu sur plusieurs formats depuis le FrontEnd Editor du constructeur de page. Et si le rendu final s’avère peu satisfaisant, WPBakery permet d’adapter à la main les réglages responsive de chacune des colonnes créées.

Paramétrage du responsive sur WPBakery.
Le paramétrage manuel du responsive sous WPBakery page builder for WordPress

Quelle évolutivité ?

Comme avant de se lancer dans l’utilisation de tout plugin, il est essentiel de vérifier que les développeurs d’un constructeur de page suivent les mises à jour de WordPress.

D’autant plus qu’il s’agit là du design de votre site : autant dire que si votre page builder vous lâche à la première mise à jour, c’est tout votre site qui tombe à l’eau.

Tout peut s'écrouler.

Pour WPBakery, rien à signaler à première vue. Le plugin est régulièrement mis à jour. Vous en avez d’ailleurs une trace sur le journal des modifications (changelog) de l’extension.

Par ailleurs, les forums du SAV sont truffés de réponses rapides des développeurs.

Attention, méfiez-vous des apparences. Si je n’ai jamais expérimenté de problèmes avec mon site créé avec ce constructeur de page, j’ai pu cependant trouver de nombreux cas de bugs suite à des mises à jour WordPress :

  • En 2016, lors du passage à la version 4.5 de WordPress, le plugin tournait dans le vide sur le CMS, et les éléments créés à l’époque avec Visual Composer avaient tout bonnement… disparu des sites web !
  • En 2017, des utilisateurs ont signalé que le plugin bugguait sans cesse lors de la création des pages en mode Éditeur de l’administration, rendant le processus invivable.

Et les forums sont truffés de ces expériences ! Prudence donc lors des mises à jour.

On peut également déplorer que le WPBakery embarqué dans les thèmes ThemeForest ne se mette pas à jour comme la version « officielle du plugin ». Il vous faudra acheter WPBakery page builder seul, et le réinstaller sur votre thème, pour bénéficier des nouvelles fonctionnalités… et éviter qu’un pirate ne profite des bugs de votre version périmée.
Il ne faut pas lésiner avec la sécurité ! En 2020, une vulnérabilité, rapidement corrigée, a été détectée sur le page builder. En raison de sa « célébrité », WPBakery peut constituer une proie de choix pour les hackers. De façon générale, pensez à régulièrement sauvegarder votre site (fichiers + base de données).

Si on parcourt les forums officiels de WPBakery, on se rend d’ailleurs compte que le support en avant-vente n’est pas très loquace. Sûrement une des conséquences de la grande popularité du plugin : pas besoin de faire d’effort commercial pour que la solution soit achetée…

Le Ptit Bouillon, votre antisèche sur l’actu WordPress

Recevez gratuitement les dernières infos de l’écosystème WordPress tous les 15 jours et créez de meilleurs sites.

Documentation et assistance

Mais une fois entre vos mains, comment vous dépatouiller en cas de problème ? WPBakery dispose de plusieurs ressources pour filer un coup de main à l’utilisateur un peu déboussolé.

Vous aurez d’abord à disposition une base de connaissances (Knowledge base), qui vous accompagne sur tout un pan de domaines. Vous trouverez par exemple des articles (en anglais) pour vous aider à démarrer avec le plugin, une FAQ, mais aussi des explications plus poussées plutôt dédiées aux développeurs.

Ensuite, vous pourrez profiter de tutoriels vidéo, si vous êtes davantage adepte de l’apprentissage visuel et auditif. Une cinquantaine de vidéos sont accessibles sur la chaîne YouTube de WPBakery. Celle ci-dessous vous montre par exemple comment utiliser les templates avec le constructeur de page :

Enfin, vous pouvez bien sûr demander de l’aide par email au support (assistance) de l’extension, qui précise répondre généralement sous 12 heures maximum.

Quel rapport qualité/prix ?

Pour acquérir la version de base de WPBakery Page Builder for WordPress (anciennement Visual Composer), vous disposez de deux options : 

Les deux produits sont exactement les mêmes que vous choisissiez l’une ou l’autre des solutions. La différence de prix s’explique simplement par les frais qu’applique CodeCanyon sur les produits vendus sur sa plateforme.

Quoi qu’il en soit, le prix sera tout juste correct pour un constructeur de page qui vous permet, finalement, d’atteindre un design assez simpliste.

Toutefois, pour répliquer des designs modernes, dynamiques et originaux, il y a fort à parier que vous ne pourrez pas vous passer de quelques-uns des 250 add-ons payants qui existent pour WPBakery, dont voici une liste complète.

Animations CSS, tableaux, sliders… autant d’éléments auxquels vous n’aurez pas accès dans la version basique, et qu’il vous faudra ajouter a posteriori à votre interface WordPress. Et à 10 $ (environ 8 €) l’add-on en moyenne… votre portefeuille pourrait rapidement regretter votre premier achat.

Voici tout de même une sélection de quelques add-ons populaires, à envisager selon vos besoins :

Composium - WP Bakery Page Builder Extensions Addon.
Massive Addons for WPBakery Page Builder.
  • Massive Addons for WPBakery Page Builder (26 $, soit environ 22 €). Une extension intéressante, qui propose notamment des modules dynamiques (bannières et boutons au hover personnalisables, jolis sliders…) ainsi qu’une trentaine de templates supplémentaires.
Templatera - Template Manager for WPBakery Page Builder.
Undo Redo for WPBakery Page Builder.
  • Undo Redo for WPBakery Page Builder (199 $, soit environ 165 €) : Je vous en ai parlé précédemment, et croyez-moi : cet add-on, qui installe sur votre WPBakery un bouton « annuler », vous sera de la plus grande utilité.
CSS Animator for WPBakery Page Builder.

Le mot de la fin : notre avis sur WPBakery

Malgré sa mauvaise réputation parmi la communauté WordPress, le constructeur de page historique WPBakery reste un plugin intéressant sur certains aspects.

Les points forts

  • Une interface What You See Is What You Get fiable, qui aide les plus novices à générer des pages basiques sans avoir besoin de rentrer dans le code HTML ou CSS : what you see is what you really get (ce que vous voyez à l’écran est véritablement ce que vous verrez sur votre site) ;
  • Une intégration gratuite à de nombreux thèmes sur ThemeForest – mais n’oubliez toutefois pas qu’il vous faudra acheter la version originelle pour avoir accès à ses mises à jour, et éviter les piratages ;
  • Un plugin qui ne nuit pas tant que ça à la performance d’un site, assurant une expérience utilisateur optimale ;
  • La traduction du plugin en français qui, même si elle laisse à désirer parfois, aide les moins anglophones à s’en sortir.

Les points faibles

  • Une personnalisation des éléments assez complexe in fine, pour une prise en main assez compliquée ;
  • Un plugin basé sur un système de shortcodes, avec les défauts que cela comporte ;
  • Un gouffre financier avec les nombreux add-ons à intégrer pour avoir un résultat vraiment original ;
  • Une véritable plaie pour le faire prendre en main à ses clients ;
  • Des bugs ont déjà été remontés lors des mises à jour.

WPBakery (ex-Visual Composer) : pour qui ?

  • Les débutants seront attirés par le fait que WPBakery soit déjà intégré à certains thèmes très populaires. Gare toutefois à la prise en main assez complexe, qui demandera beaucoup de temps aux créateurs de sites non-aguerris ;
  • Les marketeurs apprécieront l’expérience utilisateur finale que procurent les sites créés par WPBakery, mais regretteront le besoin d’intégrer des add-ons payants pour dépasser le site vitrine basique, ou avoir des plugins compatibles avec un site e-commerce ;
  • Les développeurs WordPress trouvent (et trouveront toujours) WPBakery chronophage, et difficile à faire prendre en main au client une fois le site finalisé. À fuir de toute urgence !

Au moment de rédiger la mise à jour de cet article, force est de constater que WPBakery dispose de nombreuses longueurs de retard sur bon nombre de ses concurrents présents sur le marché

Même si l’utilisation d’un constructeur de page est avant tout une question d’habitudes et de préférences, je vous mets au défi de trouver des utilisateurs qui le trouvent plus intuitif, flexible et complet que Elementor, Divi Builder ou encore Beaver Builder.

L’agence française Whodunit, spécialisée WordPress, va même beaucoup plus loin. Elle le qualifie tout simplement de « solution dépassée techniquement » au « fonctionnement obsolète ».

Si, après avoir lu ce qu’on avait à en dire, vous estimez que WPBakery Page Builder (anciennement Visual Composer) est fait pour vous, vous pouvez vous le procurer en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Parce qu’il faut aussi dire qu’il est quand même possible de faire du bon travail avec lui :

Et vous, utilisez-vous WPBakery ? Vous en cauchemardez la nuit ? Ou au contraire, vous en êtes absolument fan ?

Faites-nous part de vos expériences dans les commentaires !