Publié par le 23 juin 2020 • 12 Commentaires

Elementor ou Beaver Builder ? Divi Builder ou Thrive Architect ? Et puis non, tiens ! Pourquoi pas opter pour ce bon vieux Page Builder par SiteOrigin ?

Choisir un constructeur de page n’est pas simple, en particulier parce qu’il en existe des dizaines sur le marché, tous plus attrayants les uns que les autres.

Un homme soulève ses lunettes
Ça en fait du monde, mais lequel choisir ?

Si vous êtes en pleine réflexion, ne vous découragez pas. On va vous filer un bon coup de main.

Dans cet article, vous allez découvrir un comparatif des 9 meilleurs page builders sur WordPress (on dit comme ça en anglais pour désigner un constructeur de page).

A l’origine, on leur a dédié un article chacun sur le blog. Mais on s’est dit que ce serait sympathique de tout regrouper au même endroit. Comme ça, vous aurez une vision d’ensemble de ce qui se fait de mieux sur le marché.

Et si jamais vous êtes du genre gourmand(e) et désirez en savoir encore plus sur l’un d’entre-eux, on vous a à chaque fois glissé un petit lien pour vous rendre sur son article associé. 

C’est bon, z’êtes paré(e) pour l’aventure ? En avant pour les grandes découvertes.

Certains liens présents dans cet article sont des liens affiliés. Cela signifie que WPMarmite touchera une petite commission si vous les utilisez pour vous procurer un constructeur de page concerné, sans que cela ne vous coûte plus cher. Cela dit, cela ne change en rien notre point de vue sur les produits présentés.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Avant la construction, posons les fondations

Pour commencer, il nous semble utile de revenir sur quelques concepts élémentaires, ainsi que sur les avantages et les intérêts d’utiliser un constructeur de page.

Qu’est-ce qu’un constructeur de page ?

Un constructeur de page est un outil qui permet de créer des mises en page riches et complexes pour votre contenu, sans toucher à la moindre ligne de code, en particulier grâce à l’emploi de modèles prêts à l’emploi. L’édition se fait souvent en glisser-déposer et en temps réel. 

La plupart du temps, un constructeur de page se présente sous la forme d’une extension.

Historiquement, on retrouvait des page builders directement embarqués au sein des thèmes, en particulier ceux présents sur la plateforme Themeforest. Une grande majorité d’entre-eux étaient d’ailleurs vendus avec le constructeur WP Bakery – ex Visual Composer – à l’intérieur (c’est encore le cas, d’ailleurs). 

Actuellement, la tendance est plutôt de se les procurer indépendamment et de vous en servir pour personnaliser le thème de votre choix. Même si, vous allez voir, certains constructeurs de page ont aussi leur propre thème (ex : Divi).

J’espère que vous y voyez un peu plus clair. Avant de passer à la suite, je vous propose de jeter un oeil aux traits communs des différents page builders que je vais vous présenter par la suite.

Caractéristiques principales et communes des meilleurs page builders sur WordPress

Si chaque constructeur de page dispose de ses propres caractéristiques, disons que tous se retrouvent globalement autour du même mode de fonctionnement. 

C’est la raison pour laquelle vous retrouverez les caractéristiques communes suivantes chez la plupart d’entre-eux : 

  • Pas besoin de connaissances techniques en code pour s’en servir.
  • Utilisation du glisser-déposer (drag and drop) pour déplacer des éléments au sein des pages.
  • Présence de templates (modèles de pages) prêts à l’emploi à activer en 1 clic pour vous éviter de partir de zéro dans le processus de construction de vos pages.
  • Compatibilité avec l’immense majorité des thèmes présents sur le marché, à la fois gratuits et payants.

Possibilité d’éditer directement votre contenu depuis l’interface front-end (ce que vos visiteurs voient) de votre site, le tout en temps réel.

Applaudissements de la foule

Depuis quelques années, les constructeurs de page sont devenus des alliés de choix pour les débutants. Grâce à un page builder, il est possible d’avoir un contrôle total sur chaque élément de votre page (sauf l’en-tête et le pied de page, selon la version gratuite ou Pro du plugin utilisé), et son design global, même si vous ne possédez aucune connaissance technique.

C’est un sacré pas en avant, raison pour laquelle les constructeurs de page sont devenus si populaires depuis quelques années.

Avant eux, le design de votre site dépendait essentiellement de votre thème. Mais dès que vous vouliez y apporter la moindre petite touche personnelle et sortir des sentiers battus, la connaissance des langages HTML et CSS était indispensable.

Du coup, les novices étaient vite limités. La personnalisation devenait trop complexe. 

Grâce à un constructeur de page, presque toutes les barrières tombent et tout devient plus facile et surtout, beaucoup plus rapide.

En résumé, ils prennent le pas sur l’éditeur de contenus par défaut de WordPress (Gutenberg), encore trop limité pour fonctionner comme un constructeur de page à part entière (on y reviendra à la fin de cet article).

Si vous souhaitez juste réaliser quelques ajustements de style sur votre site, pas besoin de vous embêter avec un constructeur de page. Dans ce cas, une pincée de code CSS sera suffisante. CSS Express, la formation vidéo de WPMarmite, vous en apprend les bases en 15 jours.

Apprenez le CSS une bonne fois pour toutes

Créez des sites au rendu impeccable sans y passer des heures avec CSS Express.

Les 9 meilleurs page builders pour WordPress

Voici une liste des 9 meilleurs page builders sur WordPress :

  • Elementor
  • Divi Builder
  • Beaver Builder
  • Brizy
  • Oxygen Builder
  • Live Composer
  • Thrive Architect
  • Page Builder par SiteOrigin
  • WP Bakery Page Builder

Pour info, ce comparatif va s’arrêter spécialement sur les éléments suivants, qui nous semblent prépondérants chez chaque constructeur de page qui se respecte : facilité de prise en main, nombre de templates/modules, personnalisation et prix.

En bonus, on vous livre aussi ce qui nous a plu/moins plu chez chacun d’entre-eux, et à qui ils se destinent en priorité.

Belles (re)découvertes.

Elementor

Elementor est l'un des meilleurs page builders sur WordPress

Installations actives : 5 millions+ / Note utilisateurs : 4,8/5

Elementor, c’est LE constructeur de page à la mode du moment. C’est aussi et surtout le numéro 1 sur le marché, et de très loin.

Il cumule plus de 5 millions d’installations actives sur le répertoire officiel WordPress, un chiffre seulement réservé à une poignée d’extensions comme Contact Form 7 ou encore Yoast SEO.

Ca vous situe un peu la bête. Sa croissance est tout simplement vertigineuse. Rendez-vous compte : lorsque nous lui avons consacré notre test, en mai 2018, il ne comptait “que” 700 000 installations actives. 

Seuls 3 mois lui ont suffi pour passer de 4 millions à 5 millions d’installations actives. En fait, la question, aujourd’hui, consiste à savoir où Elementor va bien pouvoir s’arrêter.

La frénésie créative qui l’entoure – de nouvelles fonctionnalités font leur apparition chaque semaine ou presque – peut-elle s’arrêter du jour au lendemain ?

Comment faire pour le rendre encore plus performant ? Réponse dans les prochains mois. En attendant, vous allez voir que c’est un outil sacrément efficace aux ressources quasi-illimitées.

Avec Elementor, c’est simple : vous pouvez presque tout faire ce qui vous passe par la tête, sans avoir recours à la moindre ligne de code.

Facilité de prise en main

La prise en main est simple et agréable grâce à une interface claire et épurée. Lorsque vous éditez un contenu, l’écran est partagé en deux parties : 

  • La colonne de gauche contient les widgets, c’est-à-dire des modules de contenus prêts à l’emploi (ex : image, texte, vidéo etc.)
  • La partie de droite correspond à l’interface visible de votre page, soit ce que vos visiteurs peuvent voir lorsqu’ils naviguent sur votre site.
Interface d'Elementor

Avec Elementor Page Builder, l’édition de votre contenu a lieu en temps réel : vous avez un aperçu immédiat de vos modifications (ex : lorsque vous changez un titre). Pour vous faciliter la vie, vous travaillez sur la page en glisser-déposer (drag and drop).

Templates et widgets

Dans sa version gratuite, Elementor propose 30 widgets. Tous les modules de contenus basiques sont là (Titre, Image, Vidéo, Bouton, Icône etc.).

La version Pro du plugin ajoute 42 widgets supplémentaires plus avancés (boutons de partage réseaux sociaux, portfolio, slider, tables de prix etc.), ainsi que des widgets dédiés à WooCommerce (20 au total).

Widgets Elementor Pro
Une partie des widgets contenus dans Elementor Pro

Ensuite, vous trouverez 5 templates de page dans la version gratuite, ainsi que 16 blocs, comprenez des sections de contenus prêtes à l’emploi (en particulier pour créer une FAQ).

Cela donne un premier aperçu sympathique, mais la version Pro va beaucoup plus loin, vous vous en doutez. Là, croyez-moi, vous avez de quoi être rassasié.

La version payante, elle, recense plus de 300 blocs et templates, dans une bibliothèque riche aux mises en page variées.

Templates d'Elementor Pro

A noter que vous pouvez bien sûr créer vos propres modèles et les enregistrer pour les utiliser plus tard.

En fonction du page builder que vous utilisez, les templates et les widgets peuvent porter des noms différents. Il s’agit de leur appellation générique sur Elementor, mais Divi parle par exemple de modules pour désigner ce qu’Elementor appelle des widgets. Autre exemple : Page Builder par Site Origin parle lui de layouts pour désigner ce qu’Elementor dénomme des templates. Bref, vous tomberez sur différentes appellations tout au long de ces lignes, c’est normal :-).

Personnalisation

La personnalisation des différents templates/widgets ne connaît presque pas de limites. 

Au niveau du design, vous pouvez jouer avec des filtres CSS (sans entrer de code), ajouter des formes de séparation entre les différentes sections créées, gérer le positionnement de vos éléments en les déplaçant de façon verticale, horizontale etc.

Côté animations, vous pouvez ajouter des effets au survol de la souris, au clic, parallaxe etc. 

Niveau marketing, Elementor Pro propose son propre constructeur de fenêtre pop-up et de formulaire.

Enfin, Elementor Pro permet d’éditer la totalité de votre site (de l’en-tête au pied de page, en passant par le contenu), mais aussi les éléments de votre boutique WooCommerce.

La majorité des page builders permettent de contrôler uniquement le contenu. Editer le header et le footer est en général une option proposée dans la version Pro du plugin concerné.

Et ceci n’est qu’une infime partie de ce qu’il autorise. Si vous voulez en savoir plus, Alex vous présente beaucoup plus en détails Elementor dans cette vidéo  :

On aime

  • Le nombre impressionnant de modules et de templates
  • Le Theme builder (dispo avec Elementor Pro), qui permet de personnaliser tout votre site, en-tête et pied de page compris.
  • L’écosystème d’Elementor. On ne compte plus les groupes qui lui sont dédiés, ainsi que les nombreux add-ons pour lui ajouter encore plus de fonctionnalités.
  • La compatibilité avec la quasi-totalité des thèmes et des plugins.

On aime –

  • Du fait de la profusion d’options, Elementor nécessite une certaine courbe d’apprentissage pour être maîtrisé.
  • Le fait que l’on doive générer beaucoup de clics à la souris pour arriver au résultat voulu.
  • Il n’y a pas de Licence illimitée.

Prix

Elementor dispose d’une version gratuite sur le répertoire officiel. La version Premium démarre à partir de 49$/an (environ 45€) pour une utilisation sur 1 site.

Elementor, pour qui ?

Pour tout le monde, et particulièrement pour les créateurs de sites débutants.

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

Divi Builder

Divi Builder

Après vous avoir présenté Elementor, penchons-nous à présent sur son principal challenger : Divi Builder. 

Lancé par la boutique Elegant Themes en 2013, Divi s’est d’abord imposé comme le page builder n°1 sur le marché… avant de se faire doubler par Elementor.

Petit à petit, le Divi Builder essaie de refaire son retard, et les deux géants se tirent d’ailleurs constamment la bourre : c’est à qui sortira le plus vite la dernière fonctionnalité à la mode.

Divi, c’est aussi un page builder au fonctionnement bien à lui. Il cumule 3 fonctionnalités en une. C’est à la fois un constructeur de pages, bien sûr. Mais aussi un thème et un Theme Builder, comprenez un constructeur de thème.

Comme Elementor, Divi permet de personnaliser le corps du contenu, mais aussi l’en-tête et le pied de page.

Enfin, sachez que vous ne trouverez pas Divi sur le répertoire officiel. Il n’existe qu’en version premium. Près de 700 000 utilisateurs l’ont déjà adopté.

Récapitulons ce qu’il propose.

Facilité de prise en main

Divi est un constructeur de pages complet et très fourni. Très très fourni. Du coup, il vous met à disposition des centaines d’options qui demandent du temps pour être apprivoisées.

En soi, la prise en main n’est pas complexe, mais la courbe d’apprentissage du constructeur de page est plus conséquente qu’avec Elementor, par exemple.

Côté pratique, pas de grandes surprises. Divi fonctionne sur le même principe que bon nombre de ses concurrents. Le contenu que vous ajoutez sur vos pages a lieu sur l’interface publique.

Tout se passe en glisser-déposer et vous avez un aperçu en temps réel de vos ajouts et modifications.

Divi Page Builder se démarque en ne proposant pas de panneau latéral constamment présent à l’écran. Si vous ne touchez à rien, vous voyez la page comme elle apparaîtra à l’écran de vos visiteurs. Vous pouvez commencer à éditer au survol de la souris sur un élément.

C’est globalement intéressant, même s’il y a aussi quelques limites. Par exemple, le bouton pour sauvegarder la page est plus ou moins caché.

L'édition sur Divi

Templates et modules

Pour créer les pages que vous avez en tête, Divi propose plus de 40 modules. Tous les classiques sont là (texte, image, galerie, vidéo, audio, texte + icône, témoignage, bouton, espacement etc.).

A côté de cela, vous disposerez de plus de 300 templates, soit autant de modèles qui vous permettront de ne pas partir de zéro.

Templates du Divi Builder

Personnalisation

A la manière de ce que fait Elementor, Divi permet un contrôle quasi-total sur le design de votre page.

Impossible de tout vous lister, mais sachez que vous pouvez aller très loin dans la customisation en ajoutant des animations, des ombres, des dégradés, des séparations entre les sections, des filtres etc.

Divi permet même de copier-coller le style que vous avez appliqué à un élément à un autre !

Le copier-coller sur Divi

Côté marketing, Divi propose comme Elementor son propre constructeur de formulaire, entre autres. Enfin, Divi permet de créer des permissions afin de restreindre l’accès à certains utilisateurs. Très pratique si vous comptez laisser la main dessus à vos clients.

On aime

  • Le fait que Divi soit un theme builder
  • Son prix ultra-compétitif
  • Le nombre fourni de templates
  • La possibilité d’utiliser Divi pour personnaliser WooCommerce : vous pouvez créer des modèles de pages produits, personnaliser les catégories/étiquettes produits etc.
  • L’écosystème de Divi. On trouve de tout pour s’améliorer avec ce constructeur de page : des groupes, des formations, des add-ons, des layouts, des thèmes enfants
  • Un page builder solidement ancré dans le paysage

On aime –

  • L’interface backend de Divi est peu accueillante, même si rien ne vous oblige à l’utiliser.
  • Divi a besoin de beaucoup de ressources pour fonctionner et vous rencontrerez peut-être des ralentissements au niveau de l’interface front-end de votre site (ceux que vos visiteurs voient).
  • Il laisse de nombreux shortcodes lorsqu’on le désactive, même si des plugins comme Shortcode Cleaner ou Bye Bye Divi règlent le problème.

Prix

Deux offres tarifaires sont proposés : soit un paiement annuel de 89$ (environ 81€), soit un paiement unique de 249$ (environ 226€) qui donne un accès à vie (mises à jour et support inclus) au plugin.

Divi, pour qui ?

Divi est adapté et plutôt prisé des débutants, mais il peut convenir à n’importe quel type de profil (novice, technicien aguerri, freelance, agence).

Accélérez votre site internet avec WP Rocket

Transformez votre site en fusée grâce au plugin de cache reconnu le plus performant par les experts WordPress.

Beaver Builder

Beaver Builder sur le répertoire officiel

Installations actives : 300 000+ / Note utilisateurs : 4,8/5

Beaver Builder est un page builder qui dispose d’une solide réputation auprès des professionnels WordPress. 

Dans le circuit depuis 2014, c’est en quelque sorte un historique. Si sa version gratuite est en perte de vitesse et a perdu une centaine de milliers d’utilisateurs en quelques années, sa version Pro est très complète et dispose de nombreux atouts.

Facilité de prise en main

Beaver Builder fait partie des constructeurs de page aisés à prendre en main. Comme la plupart de ses concurrents, il fonctionne sur le principe du drag and drop (glisser-déposer) : vous ajoutez le module ou le template de votre choix directement sur la page.

Tous vos changements sont visualisables en temps réel, grâce à une interface WYSIWYG (What you see is what you get/Ce que vous voyez est ce que vous obtenez).

L'édition en ligne avec Beaver Builder

Son mode de fonctionnement est sensiblement le même que celui d’Elementor. Vous disposez d’une barre latérale contenant les modules et les templates sur la droite (vous pouvez la déplacer manuellement). Et vous pouvez éditer les contenus directement sur la page.

Modules de Beaver Builder

Par contre, Beaver Builder, comme Elementor, ne s’utilise qu’en front-end. Impossible de vous en servir depuis l’interface d’administration de votre site (back-end), comme le proposent Divi ou WP Bakery Page Builder, par exemple.

Templates et modules

La version gratuite propose à peine 6 modules : Audio, Photo, Vidéo, HTML, Editeur de texte, Barre latérale. Cela fait vraiment très très léger mais disons que c’est un “produit d’appel” : elle sert à vous présenter le builder et si vous êtes suffisamment intéressé, vous basculez sur la version Premium, autrement plus complète.

Cette dernière propose 30 modules et 56 templates que vous pouvez modifier à votre guise et sauvegarder en vue d’une utilisation ultérieure.

Templates sur Beaver Builder, l'un des meilleurs page builders WordPress

Personnalisation

Beaver Builder propose une personnalisation de ses contenus (modules, templates) assez avancée. Par exemple, vous pouvez ajouter des templates, les modifier et les sauvegarder pour les réutiliser n’importe quand. Très pratique pour gagner du temps.

Au niveau des modules, on relève quelques limites. Prenons l’exemple d’une icône. Vous allez pouvoir paramétrer sa couleur de base, sa couleur au survol, un dégradé ou encore sa taille. Et c’est plus ou moins tout.

Vous souhaitez customiser son contour, ajouter des ombres ? Il faudra ajouter une classe CSS (possible via l’éditeur de Beaver Builder), et insérer un morceau de code pour parvenir à vos fins. 

Enfin, on notera aussi que le page builder n’a proposé aucun nouveau module ou template depuis la publication du test que nous lui avons consacré, en 2018. 

Si vous ne savez pas coder et voulez vraiment tirer profit à 100% de Beaver Builder, vous devrez sûrement utiliser une extension complémentaire comme Ultimate Addons for Beaver Builder (à partir de 48$/an, soit environ 44€).

On aime

  • Un constructeur de page solide et qui a fait ses preuves. Il est présent depuis 6 ans sur le marché et se met à jour fréquemment.
  • Dans sa version Pro, Beaver Builder propose son propre thème maison (ainsi que son thème enfant) qui vous permet d’éditer tout votre site (en-tête, contenu, pied de page)
  • Le Beaver Themer, un add-on très puissant qui permet notamment de créer vos propres headers/footers et templates.
  • Beaver Builder ne laisse pas de shortcodes derrière lui lorsqu’on le désactive.
  • Un support réactif et à l’écoute.

On aime –

  • Les trop nombreuses limitations de la version gratuite, qui ne propose pas de templates de page, par exemple.
  • Le manque de personnalisation des modules
  • Des templates et modules en nombre moins importants que chez certains concurrents
  • Le prix de la version illimitée (399$/an, soit environ 363€/an).

Prix

Beaver Builder est accessible gratuitement sur le répertoire officiel. La version Premium du plugin démarre à partir de 99$/an (soit environ 90€/an) pour une utilisation sur un nombre de sites illimité.

Beaver Builder, pour qui ?

Pour tout le monde, et particulièrement pour les créateurs de sites débutants.

Brizy

Brizy sur le répertoire officiel WP

Installations actives : 60 000+ / Note utilisateurs : 4,7/5

Brizy est un constructeur de page plutôt récent puisqu’il a été lancé en 2018. S’il n’est pas aussi connu que les Elementor, Divi ou Beaver Builder, cela reste une option solide, avec une équipe chevronnée à la baguette.

Brizy est développé par ThemeFuse, une boutique de thèmes premium qui revendique 300 000 clients à travers le monde et près de 2 millions de téléchargements pour ses thèmes et ses plugins.

Pour le moment, il peine un peu à décoller mais vous allez voir, il a quelques atouts à faire valoir. Après tout, c’est la moindre chose pour un outil qui se présente commele créateur de site le plus facile à utiliser sur le marché”.

Facilité de prise en main

Brizy est un constructeur de page qui met l’accent sur la simplicité et la clarté. La plupart des réglages sont conçus pour faciliter la vie de l’utilisateur et tout s’effectue en front-end.

Regardez par exemple l’interface pour démarrer la construction d’une page.

On retrouve un bouton bien visible au centre de l’écran, et basta. Compliqué de se perdre, non ?

L'interface d'édition de Brizy

Ensuite, tout se passe directement en ligne, sans aucune barre latérale, à la manière de ce que propose Divi. 

Pour le reste, Brizy fonctionne sur la même logique que la plupart des page builders : il met en place une hiérarchie au niveau des éléments de structure. Il y en a 2 principaux : les rangées et les colonnes.

Vous pouvez ensuite y greffer à l’intérieur des modules prêts à l’emploi, appelés Eléments (ex : texte, image, appels à l’action, formulaire etc.). Ces derniers s’ajoutent en glisser-déposer (drag and drop), sans aucun temps de latence.

Templates et modules

Brizy propose 41 templates, appelés layouts, répartis en 13 catégories (Business, Voyages, Portfolio, Sport etc.). A noter que la version gratuite n’en propose que 5.

Un aperçu de certaines démos de Brizy
Un aperçu de certaines démos de Brizy

Le nombre de templates est assez chiche par rapport à la concurrence. Mais rassurez-vous, Brizy se rattrape sur le Blocks, c’est-à-dire des sections ou morceaux de page pré-conçus.

Là-dessus, ses concepteurs ont mis le paquet : on dénombre près de 400 blocs différents (dont environ 200 gratuits), répartis en 11 catégories (modèles de formulaires de contact, des appels à l’action, des tableaux de prix ou encore des en-têtes et de pieds de page).

On finit avec les Eléments, l’équivalent des widgets chez Elementor ou des modules chez Divi. Ici, vous devrez vous contenter de 24 éléments en version Pro (17 en version gratuite). Mais les classiques sont là (texte, image, carte, vidéo, formulaire de contact, bouton, compte à rebours, slider etc.). 

Personnalisation

Brizy permet d’agir sur votre contenu à de multiples niveaux : réglages de la police, des couleurs, de la typographie, des marges, des bordures etc.

Son plus ? Le paramétrage de chaque bloc se fait directement au niveau de l’élément que vous voulez éditer, directement sous vos yeux. 

On aime

  • Un page builder flexible et simple d’utilisation
  • Un rapport qualité-prix intéressant
  • La possibilité de créer du contenu dynamique en fonction de certaines conditions
  • Le constructeur de page est fréquemment mis à jour, avec de nouvelles fonctionnalités
  • Les outils marketing proposés comme, le pop-up builder (constructeur de pop-up) 

On aime –

  • Un écosystème quasi-inexistant
  • Le nombre de templates plutôt restreint par rapport à la concurrence
  • Brizy ne propose pas encore de constructeur dédié WooCommerce

Prix

Une version gratuite est disponible sur le répertoire officielle. La version Premium propose 3 offres et démarre à partir de 49$/an (environ 45€/an) pour une utilisation sur 3 sites au maximum.

Brizy, pour qui ?

Brizy peut être utilisé par n’importe quel type de profil car “aucune compétence en design ou en développement n’est requise”. De fait, il séduira particulièrement les débutants.

Oxygen Builder

Oxygen Builder

Oxygen Builder est un constructeur de page un peu à part dans ce comparatif des meilleurs page builders.

D’abord, parce que c’est celui qui réclame le plus de connaissances techniques pour être utilisé correctement. Il est nécessaire de connaître un minimum le code (HTML, CSS) pour en tirer profit.

Ensuite, parce qu’il n’utilise pas votre thème actif pour agir sur le design de votre site. Oxygen Builder est capable de se dépatouiller tout seul sans lui. 

Vous allez voir, il vous réserve aussi d’autres surprises plutôt intéressantes. 

Facilité de prise en main

On ne va pas se le cacher : Oxygen Builder est un constructeur de page assez complexe à prendre en main. Pour bien l’apprivoiser, vous allez devoir y passer du temps.

Son interface se rapproche plus de l’outil de webdesign Sketch que de ce que l’on a coutume de voir chez un page builder.

L'édition avec Oxygen

Comme chez la plupart de ses concurrents, l’interface d’édition se divise en deux parties : 

  • La colonne de gauche permet d’ajouter des éléments en drag and drop.
  • La partie de droite correspond à la partie visible de votre site que vous pouvez modifier en ligne.
Interface d'Oxygen

Le petit Plus de ce page builder, c’est notamment son panneau Structure, qui liste tous les contenus présents sur votre page, et vous donne une vision globale rapide de son aperçu.

Templates et modules

Oxygen Builder met à disposition une trentaine d’éléments incontournables (ex : titre, texte, boutons, images, vidéos). Les classiques sont là, mais on regrette l’absence d’un élément pour créer un formulaire de contact.

Quleques-uns des modules proposés par Oxygen

Côté templates, le choix est beaucoup plus restreint par rapport à la concurrence. Oxygen Builder propose 15 modèles prêts à l’emploi, à peine. 

Pour aller plus loin, vous avez néanmoins la possibilité de créer vos propres templates personnalisés. 

Personnalisation

Oxygen Builder présente de sérieux atouts au niveau de la gestion de votre mise en page :

  • Vous pouvez aligner vos éléments horizontalement sans avoir besoin de créer des colonnes.
  • L’espacement et l’alignement entre les éléments d’un conteneur peut se faire manuellement, sans avoir à modifier les valeurs des marges.

Par ailleurs, Oxygen Builder gère très bien les classes CSS : il est capable de répercuter un changement opéré sur une classe CSS (ex : modification d’une couleur) de façon globale sur la page. Ce qui vous évite d’éditer chaque classe une par une. 

On aime

  • Le contrôle avancé sur le design des pages.
  • Les performances : Oxygen Builder est un constructeur léger qui n’est pas surchargé de scripts inutiles.
  • Le constructeur de page pour WooCommerce.
  • Le constructeur de blocs Gutenberg.

On aime –

  • La courbe d’apprentissage plutôt longue.
  • L’intégration avec des solutions multilingues (ex : WPML) n’est pas toujours optimale.
  • L’interface d’Oxygen builder n’est pas traduite en français.

Prix

Oxygen est disponible uniquement en version payante dans 3 formules tarifaires, démarrant à partir de 99$ (soit environ 90€) pour un usage sur un nombre de sites illimité.

Oxygen Builder, pour qui ?

Oxygen Builder se destine principalement aux développeurs, ou du moins aux personnes ayant de bonnes connaissances en code (CSS et PHP, notamment).

Formez-vous à WordPress en 8 semaines

avec la formation à distance la plus généreuse du marché (éligible aux financements)

WPChef, la formation WordPress de référence

Live Composer

Installations actives : 30 000+ / Note utilisateurs : 4,4/5

On poursuit ce comparatif des meilleurs page builders avec le Petit Poucet de notre sélection : Live Composer.

Relativement méconnu, il compte 30 000 installations actives mais dispose d’un atout assez intéressant dans sa manche:  il propose la grande majorité de ses fonctionnalités gratuitement.

Dans le circuit depuis plus de 5 ans, il perd néanmoins des parts de marché au fil des mois, et peine à se frayer une place au milieu des gros poissons comme Elementor ou Divi.

Parvient-il quand même à surnager ? On vous fait un résumé de son utilisation pour y voir plus clair. 

Facilité de prise en main

Premier constat : Live Composer ne se prend pas en main très facilement. Après activation, notre Tableau de bord est surchargé de nombreux Custom post types et on ne sait pas trop où donner de la tête.

Tableau de bord de Live Composer

Ensuite, l’interface en front-end du page builder reste assez rétrograde, avec ses couleurs flashy. 

Pour vous en servir, l’essentiel des options se trouvent dans une barre d’outils disposée au bas de votre page. Elle donne accès aux modules et aux templates créés mais vous ne pouvez pas la déplacer.

Personnellement, je trouve plus commode de l’avoir sur une colonne, à droite ou à gauche.

A part ça ? L’édition se fait en glisser-déposer et en ligne. Ouf, ça permet de se rattraper un peu.

Page de test Live Composer

Templates et modules

Vous cherchez des templates prêts à l’emploi , Vous n’en trouverez point, Live Composer n’en propose pas.

Live Composer propose quelques bouts de templates très sommaires, mais aucune trace de modèles de pages prêts à l’emploi.

Cela constitue une sacrée limite, même si vous pouvez créer vos modèles de pages à l’aide des modules et des custom post types (types de contenus personnalisés), puis à les réutiliser en les important à chaque nouvelle création.

Niveau modules, c’est beaucoup mieux. Live Composer en propose 36, un chiffre supérieur à la moyenne de ce que proposent généralement les autres page builders.

Modules de Live Composer
Un aperçu des modules de Live Composer

Par ailleurs, vous pouvez aller plus loin en vous procurant un pack de 18 add-ons premium regroupés en un seul plugin.

Personnalisation

Les options de personnalisation classiques sont bien présentes (ex : marges, taille de la police, hauteur du texte, ombres etc.) et assez fournies.

Mais pour vous en servir, c’est plus compliqué, l’ensemble manquant cruellement d’intuitivité. La présentation n’est pas très claire et il n’est pas possible de modifier la largeur d’un module manuellement, en l’étirant ou en l’agrandissant.

On aime

  • L’usage gratuit de l’extension
  • La possibilité de personnaliser votre boutique WooCommerce, à condition quand même de vous procurer un add-on premium dédié 

On aime –

  • Live Composer n’est pas un Theme builder : il ne permet pas de customiser votre en-tête et votre pied de page, sauf avec l’un de ses deux thèmes maison. 
  • La prise en main plutôt chaotique.
  • L’absence de templates de page complets 
  • Un page builder à la traîne à tous les niveaux par rapport à la concurrence

Prix

Live Composer est disponible gratuitement sur le répertoire officiel. Par ailleurs, il met aussi à votre disposition deux extensions payantes : un add-on  spécifique à WooCommerce, et un pack officiel d’extensions. Chacun d’entre eux est facturé 49$ pour une utilisation sur 1 site, soit environ 44€.

Live Composer, pour qui ?

Ce page builder convient avant tout aux techniciens aguerris et aux développeurs, notamment parce qu’il nécessite une bonne connaissance du fonctionnement des Custom post types pour être efficace. De façon générale, on ne recommande pas son utilisation en raison de ses limites.

Thrive Architect

Thrive Architect est l'un des meilleurs page builders sur WordPress

Êtes-vous un obsédé ? J’entends par là un obsédé des conversions ? Si c’est le cas, vous devez sûrement connaître Thrive Architect, voire l’utiliser.

Ce constructeur de page est spécifiquement dédié aux marketeurs qui désirent augmenter leur chiffre d’affaires, tout en ne s’embarrassant pas de la technique. 

Pour l’utiliser, nul besoin de savoir coder. Ses options sont légion, comme vous allez le voir ci-dessous. 

Facilité de prise en main

Comme le détaillent les concepteurs de Thrive Architect : leur produit a été conçu avec cette idée en tête : “être le plus rapide possible à utiliser”

Dans les faits, la promesse est globalement tenue, même si vous devrez prendre en compte un temps d’apprentissage pour commencer à l’apprivoiser, en raison du nombre importantissime d’options proposées (on va y revenir).

L’interface d’édition est très agréable à utiliser, moderne, et se rapproche beaucoup de ce que propose Elementor : 

  • Les éléments sont présents dans la colonne de gauche et vous pouvez les ajouter sur votre page en glisser-déposer.
  • Vous pouvez éditer votre page en ligne sur la droite, en ayant un aperçu en temps réel des modifications.
L'interface de Thrive Architect

Templates et modules

Thrive Architect propose 40 widgets intégrés nativement à l’éditeur visuel, dont de nombreux à visée marketing (ex : formulaires de contact, comptes à rebours, témoignages, webinaires etc.).

Mais sa grande force, ce sont ses templates de landing pages (pages d’atterrissage). Au total, on en dénombre 334 au moment d’écrire ces lignes ! 

Vous le voyez, avec ce chiffre pharaonique, vous aurez de quoi faire pour concevoir des pages d’accueil, de vente, de webinaires ou d’opt-in.

Les landing pages de Thrive Architect

Personnalisation

Thrive Architect vous laisse une liberté quasi-illimitée au niveau de la personnalisation de vos éléments. 

Vous pouvez par exemple : 

  • Redimensionner la taille de vos colonnes manuellement 
  • Gérer l’aspect responsive de votre site finement en choisissant de masquer certains éléments en fonction du type d’appareil utilisé (ordinateur, smartphone ou tablette).
  • Ajouter des animations dynamiques.

On aime

  • Le fait que le constructeur de page évolue constamment : il ajoute de façon fréquente de nouveaux templates et éléments de contenu. 
  • L’écosystème Thrive Themes : en plus de Thrive Architect, une dizaine d’outils complémentaires sont disponibles. Par exemple, Thrive Leads permet de capturer des emails sur votre site. Vous pouvez bien sûr le coupler à Thrive Architect.
  • Les nombreuses vidéos officielles pour vous aider à prendre en main l’outil et à passer la vitesse supérieure. Par contre, tout est en anglais.
  • Son rapport qualité-prix.

On aime –

  • La courbe d’apprentissage à prévoir pour avoir un bon aperçu des multiples fonctionnalités, déjà, puis bien maîtriser la bête, ensuite.
  • Le fait qu’il soit conçu pour être utilisé avec les autres outils de la suite Thrive. 
  • Le support pas toujours très réactif.

Prix

Thrive Architect est un constructeur de page premium uniquement disponible à partir de 67$ pour une utilisation sur 1 site. Son gros avantage : vous ne payez qu’une fois et vous bénéficiez ensuite de l’outil à vie (le support est limité à 1 an, par contre).

Thrive Architect, pour qui ?

Thrive Architect sera parfait si vous désirez mettre en place une stratégie marketing globale sur votre site, avec pour objectif de multiplier vos conversions et de doper votre chiffre d’affaires. Par contre, notez que vous devrez utiliser les autres outils de la suite Thrive pour en tirer profit au maximum.

Page Builder par SiteOrigin

Page Builder par SiteOrigin

Installations actives : 1 million+ / Note utilisateurs : 4,8/5

Un vieux de la vieille : voilà comment on pourrait qualifier Page Builder par SiteOrigin. Dans le circuit depuis de nombreuses années, ce constructeur de page a été l’un des premiers à se lancer. 

Cela lui a permis de se constituer une vaste communauté d’utilisateurs enthousiastes. Au moment d’écrire ces lignes, plus d’un million de personnes avaient activé le plugin sur leur site

Un chiffre qui fait de lui le deuxième constructeur de page le plus populaire du répertoire officiel, derrière Elementor. Pas mal, non ?

Son principal point différenciant “technique” par rapport à la concurrence réside dans le fait qu’il utilise les widgets pour personnaliser vos contenus : ceux natifs de WordPress, et les siens, bien sûr.

Enfin, il est gratuit. Tout cela vous donne sûrement envie d’en savoir un peu plus. C’est parti. 

Facilité de prise en main

Page Builder peut s’utiliser à la fois en back-end et en front-end, comme Divi le propose, par exemple.

Sa courbe d’apprentissage est relativement rapide, même si on regrette quelques scories au niveau de l’interface utilisateur. 

Par exemple, les boutons d’action sont très petits.

Page Builder par SiteOrigin réglages

L’un des soucis majeurs de Page Builder concerne l’édition en temps réel. Il est impossible de modifier directement un élément de contenu en ligne, sans que ne s’ouvre en surbrillance une fenêtre de réglages. Pas très pratique, tout ça.

Le drag and drop sur Page Builder

Templates et modules

De base, Page Builder propose assez peu de widgets : une dizaine seulement (ex : ajout d’un bouton, d’un diaporama, d’une vidéo, d’un texte enrichi), auxquels s’ajoutent 12 widgets natifs de base de WordPress (Archives, Articles Récents, Catégories, Calendrier etc.).

Pour aller plus loin, vous devrez activer une autre extension maison appelée SiteOrigin Widgets Bundle, qui offre 22 widgets supplémentaires (ex : appel à l’action, formulaire de contact, Google Maps etc.). 

Par ailleurs, Page Builder propose : 

  • 16 layouts, soit des modèles de page à activer en 1 clic
  • 16 “packs”, c’est-à-dire des modèles de sites entiers.
Layouts de Page Builder
Aperçu des layouts de Page Builder

Personnalisation

Page Builder propose une option plutôt sympa avec son extension SiteOrigin Widgets Bundle : activer/désactiver les widgets qui vous intéressent afin de ne pas trop ralentir la vitesse de chargement de vos pages.

Il est également possible de choisir la disposition des colonnes (de gauche à droite ou de droite à gauche) lorsque le site passe en mode responsive.

Dans le détail, le constructeur de page permet d’agir sur la plupart des éléments de style (couleurs, polices, espacement, marges etc.), comme le proposent ses concurrents.

Par contre, vous devrez utiliser du code CSS si vous souhaitez personnaliser dans le moindre détail certains aspects visuels. 

On aime

  • L’intégration à WordPress par le biais de l’utilisation de widgets
  • La vitesse de chargement du page builder.

On aime –

  • L’extension étant gratuite, vous ne disposez pas de support individuel par email.
  • Les options de Page Builder sont beaucoup moins importantes que chez la plupart de ses concurrents.
  • Page Builder n’est pas un Theme Builder comme Elementor ou Divi : il ne permet pas de personnaliser l’en-tête et le pied de page de votre thème.

Prix

Page Builder est gratuit. Cependant, il vous propose aussi une suite d’add-ons contenus dans SiteOrigin Premium (à partir de 29$ pour une utilisation sur 1 site) pour profiter d’encore plus d’options de personnalisation.

Page Builder par SiteOrigin, pour qui ?

Page Builder par Site Origin peut être utilisé par n’importe quel type de profil, du novice à l’utilisateur confirmé. Si vous n’avez encore jamais utilisé de page builder, on ne vous recommande pas de l’utiliser car il est dépassé par rapport à des constructeurs plus récents (Elementor, Divi, Thrive Architect etc.). Ces derniers disposeront de plus d’options de personnalisation, tout en proposant une expérience utilisateur plus aboutie.

WP Bakery Page Builder (ex Visual Composer)

WP Bakery Page Builder

Vous connaissez peut-être ce constructeur de page sous son ancien nom : Visual Composer. Son branding a changé fin 2017 et on le retrouve depuis sous l’appellation de WP Bakery Page Builder.

Il s’agit tout simplement du page builder le plus ancien de notre sélection : il a été créé en 2011. Disponible uniquement en version premium, vous le retrouverez sur la plateforme Envato.

Et on peut dire que là-bas, c’est une véritable star. Avec près de 400 000 ventes, il s’agit du page builder le plus vendu.

Par ailleurs, il est installé sur plus de 2 millions de sites, en partie parce qu’il est intégré sur de nombreux thèmes. Bref, il a du succès auprès des utilisateurs. Beaucoup moins chez les développeurs.

Ces derniers lui reprochent notamment son ergonomie, ou encore son système de shortcodes obsolète qui rend les migrations très complexes.

Facilité de prise en main

Comme l’indiquait Eleonor dans le comparatif qu’elle lui avait consacré, WP Bakery Page Builder est un constructeur de page assez peu instinctif et assez compliqué à prendre en main. Par exemple, il réclame de nombreux clics de souris pour éditer des éléments de contenu.

Par ailleurs, on note qu’il peut s’utiliser à la fois en front-end et en back-end, grâce à une interface en glisser-déposer.

Au niveau de l’interface visible, vous pouvez visualiser instantanément les modifications apportées.

Interface d'édition de WP Bakery

Templates et modules

WP Bakery Page Builder propose plus dune quarantaine de modules pré-intégrés, des plus classiques (images, séparateurs, icônes etc.) aux plus avancés (ex : sidebar personnalisable avec vos widgets).

Pour les templates, c’est pas mal non plus. Vous en trouverez plus de 80.

Templates de WP Bakery Page Builder

Personnalisation

WP Bakery Page Builder permet de personnaliser de nombreux éléments, que ce soit les colonnes, les sections, les couleurs, la typographie etc. 

De ce côté-là, pas de souci. Par contre, on se répète : la customisation des différents éléments (modules, templates etc.) n’est pas des plus aisées.

On aime

  • L’interface WYSIWYG (What you see is what you get – ce que vous voyez à l’écran est véritablement ce que vous verrez sur votre site) qui permet d’éditer en temps réel votre contenu sur votre page.
  • Les nombreux add-ons disponibles pour dynamiser le page builder, qu’ils soient gratuits comme Addons for Visual Composer, ou payants comme Composium (28$). 

On aime –

  • L’ergonomie.
  • La purée de shortcodes si vous désactivez WP Bakery Page Builder ou le thème qui l’embarque.
  • Le fait que la personnalisation des éléments soit relativement complexe.

Prix

WP Bakery Page Builder est disponible uniquement en version payante (à partir de 64$, soit environ 58€).

WP Bakery Page Builder, pour qui ?

WP Bakery Page Builder peut convenir à n’importe quel type de profil. Cependant, on ne vous le recommande pas en raison de ses limites techniques et de la complexité de sa prise en main.

Mais pourquoi tu m’embêtes avec ton constructeur de page, y’a Gutenberg, non ?

Gutenberg, ça vous dit quelque chose ? Je ne vous parle pas de l’inventeur de l’imprimerie, mais bien de l’éditeur de contenus présent par défaut sur WordPress depuis le lancement de sa version 5.0, fin 2018.

Interface de Gutenberg

S’il évolue à grande vitesse et propose de plus en plus d’options que l’on retrouve chez des page builders, à la fois nativement et grâce à des extensions tierces, Gutenberg n’est pas un constructeur de page.

En tout cas, ce n’est pas sa vocation première, même s’il est prévu d’ici fin 2020 qu’il devienne un éditeur de site permettant d’agir sur l’en-tête, le contenu, le pied de page, ou encore les barres latérales. 

Pour le moment, il reste assez différent d’un page builder : 

  • Gutenberg ne permet pas de personnaliser l’aspect visuel d’une page en entier, ni d’agir sur l’en-tête et le pied de page, contrairement à la plupart des constructeurs de page. 
  • Gutenberg s’utilise uniquement en back-office (votre interface d’administration), pas en front-end.
  • Gutenberg s’adapte au style de votre thème, ses options de personnalisation sont donc moins importantes que sur un constructeur de page. 

A ce propos, Alex vous parle de tout ça en détails dans cette vidéo :

En résumé, les deux marchent main dans la main. Préférez un page builder pour des mises en page personnalisées et avancées.

Utilisez Gutenberg pour personnaliser le contenu de vos articles.

Et le meilleur page builder sur WordPress est ?

Vous voilà arrivé(e) à la fin de ce comparatif des meilleurs page builders pour WordPress. 

J’espère que vous avez bien saisi leur utilité et leurs avantages. Peut-être avez-vous déjà jeté votre dévolu sur l’un d’entre-eux. Si vous hésitez encore, voici plusieurs cas de figure pour vous aider à trancher : 

  • Elementor, Divi et Beaver Builder sont selon moi les constructeurs de page les plus complets et sont accessibles aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs plus avertis.
  • Divi sera particulièrement intéressant si vous souhaitez un page builder couplé à son thème maison.
  • Thrive Architect sera parfait pour les marketeurs.
  • Oxygen plaira sans aucun doute aux développeurs/techniciens.
  • Si vous n’avez pas de budget, Page Builder par Site Origin et Live Composer risquent de vous faire de l’oeil car ils sont gratuits. Mais je ne vous les recommande pas car je les trouve bien trop limités par rapport à la concurrence. 
  • Brizy se démarque par son interface simple, rapide et réactive.

Au final, il est difficile de mettre en avant un page builder idéal. Tout dépend essentiellement de vos besoins et de vos préférences d’usage.

Bon, pour être tout à fait franc et transparent, WPMarmite a quand même son chouchou : Elementor.

Alex l’utilise depuis 2017 pour créer des pages personnalisées sur le blog, et il ne peut plus s’en passer ! Si jamais vous voulez apprendre à le maîtriser (Elementor, pas Alex), WPMarmite propose une formation sur le sujet :

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

Allez, il est temps de vous laisser la parole. Quel constructeur de page utilisez-vous ? Et pourquoi ce choix ? 

Partagez-nous vos retours d’expérience en publiant un commentaire.