Vous êtes ici : Accueil | Thèmes WordPress | Uncode fera-t-il de vous un webdesigner ?

Uncode fera-t-il de vous un webdesigner ?

Thème WordPress Uncode

La série de l’été qui consiste à tester les thèmes premium les plus populaires sur ThemeForest continue et nous en sommes maintenant à la moitié avec ce 7ème article.

Si vous avez loupé les tests précédents, je vous invite à les découvrir : Avada, Enfold, X, BeTheme, Bridge et Jupiter.

Démo du thème Uncode

Cette semaine c’est un thème particulier que je vais vous présenter puisqu’il n’a même pas 1 an d’existence. Or on l’a vu par le passé, tous sont disponibles depuis au moins 3 ans.

Alors cette jeunesse sera-t-elle un problème ?

Les liens que vous trouverez dans cet article sont des liens affiliés. C’est à dire que nous toucherons une commission si vous vous procurez un des produits présentés. Cela permet de faire vivre la Marmite et c’est ainsi que nous pouvons continuer à vous proposer des articles de qualité.


Sorti en novembre 2015, Uncode est très récent comme je vous le disais. Mais l’équipe derrière, Undsgn, n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il s’agit en réalité de leur 3ème thème sur ThemeForest.

D’ailleurs, peut-être que vous avez déjà croisé ou utilisé leur thème précédent, Studiofolio, qui a tout de même réalisé près de 5 000 ventes. C’est un thème très axé portfolio et quelque part Uncode en est la continuité.

Studiofolio, leur précédent thème

Studiofolio, leur précédent thème

Sauf que cette fois-ci, ils ont vu plus grand en rajoutant une couche corporate pour en faire un thème qui s’adresse au plus grand nombre. Mais toujours avec un biais : ce sont les « créatifs » qui sont la cible.

Uncode est un thème fait par des webdesigners pour des intégrateurs

On le sent aussi bien au travers des démos que dans le choix des mots (notamment « pixel-perfect »), Uncode n’est pas là pour s’adapter à votre site. Il faudra que vous vous adaptiez à sa personnalité.

Le look d’Uncode est racé et maîtrisé

Si l’on regarde les démos proposées, on se rend vite compte qu’elles sont toutes dans la même lignée. Même esprit, même couleurs, même typographies, même effets…

On est loin des centaines de mises en situation que proposent les autres thèmes et je pense que c’est totalement assumé.

Une démo pour un studio d'architecte avec menu à gauche

Une démo pour un studio d’architecte avec menu à gauche

Une démo de blog en plein dans les dernières tendances

Une démo de blog en plein dans les dernières tendances

Et une démo de boutique en ligne où la part-belle est donnée aux images

Et une démo de boutique en ligne où la part-belle est donnée aux images

Le but n’est pas que vous partiez d’une page blanche mais plutôt d’un modèle pré-établi. Ainsi les polices, les couleurs et les marges par défaut permettent déjà d’avoir la « patte » Uncode.

Vous pourrez ensuite en sortir, oui. Mais il n’y a qu’à regarder les sites présentés dans leur showcase : ils ont préféré rester dans le même esprit.

Et franchement, on ne peut pas leur en vouloir.

Uncode est épuré, moderne et neutre à la fois.

Donc si vous l’achetez, c’est pour adopter son design ou l’adapter avec précaution. Quelque part, ça le distingue des thèmes que nous avons vu jusqu’à présent puisqu’ils permettaient plutôt de faire n’importe quel design.

Uncode a quelques atouts intéressants

Tout d’abord, il est compatible WooCommerce, WPML et Contact Form 7. Pas plus.

Mais si on revient à la cible principale du thème, les créatifs, on peut imaginer qu’ils n’ont pas forcément besoin de faire un forum avec bbPress ou un réseau social avec buddyPress.

C’est donc limité mais suffisant, à mon avis.

Du côté des extensions incluses, on retrouve les rois des diaporamas Revolution Slider et Layer Slider même si leur utilisé est discutable. En effet, Uncode propose lui-même un module de Slider qui se révèle suffisant si l’on observe les démos.

Le diaporama d'Uncode est limité mais suffisant

Le diaporama d’Uncode est limité mais suffisant

La présence de ces extensions est probablement là pour ceux qui auraient peur de manquer de quelque chose.

Je vous reparlerai de Visual Composer plus tard dans cet article mais je peux d’ores et déjà vous dire que c’est une version totalement « custom » que vous retrouverez ici.

L’add-on Visual Composer Clipboard (11$ sur CodeCanyon) est également incluse pour faire des copier-coller directement dans le page-builder.

On retrouve également l’extension iLightbox (21$ sur CodeCanyon) qui propose des mises en forme très propres dès lors qu’il s’agit de lightbox.

Voyez à droite la liste verticale des images à venir

Voyez à droite la liste verticale des images à venir

En résumé, les intégrations et compatibilités sont minimales mais suffisantes.

On sent aussi une volonté de leur part de nous proposer une expérience de construction de page intéressante en modifiant Visual Composer et en lui ajoutant le module additionnel Visual Composer Clipboard.

Mais au delà de ces éléments « externes », Uncode se différencie des autres thèmes grâce à des fonctionnalités bien à lui.

Tout d’abord, il y a le concept des « blocs de contenu ». Il s’agit en fait de portions de pages que l’on peut construire avec Visual Composer puis que l’on peut insérer à plusieurs reprises sur le site.

Ce sera tantôt dans des pages, tantôt dans des catégories… Et on peut également modifier la page 404 ou même la page des résultats de recherche de cette manière.

On ne voit pas d'aussi belles pages de recherche d'habitude !

On ne voit pas d’aussi belles pages de recherche d’habitude !

Le concept est un peu nouveau au début (même si cela ressemble aux modules globaux de Divi) mais dès lors qu’on comprend toutes les possibilités, on se dit que c’est vraiment intéressant.

Le mieux c’est encore que vous alliez voir par vous-même ce que cela donne au travers de leur vidéo de présentation :

D’ailleurs c’est l’occasion de vous préciser que leur documentation est plutôt exhaustive, que les tutoriels vidéos sont quasi-obligatoires avant de se lancer dans l’utilisation du thème et que le forum de support est privé.

Ceci étant dit, Uncode ne s’arrête pas là puisque l’on retrouve également une palette de couleurs que l’on peut renseigner dans les options du thème.

C’est à dire que l’on va définir toutes les couleurs de notre charte graphique et qu’on pourra les ré-utiliser facilement à n’importe quel moment.

Définissez les couleurs de votre charte et nommez-les dans la palette

Définissez les couleurs de votre charte et nommez-les dans la palette

J’ai également été surpris par la présence de colonnes « sticky » de façon native. Ainsi elles vont suivre le défilement de la page comme les encarts que vous pouvez voir à droite de votre écran (si vous êtes sur un ordinateur).

Et pour finir, les développeurs ont modifié la bibliothèque WordPress pour qu’elle stocke les oEmbed. C’est à dire que si vous collez une URL YouTube par exemple, la vidéo sera présente dans la liste de vos médias ensuite.

J’ai d’ailleurs été épaté de la facilité avec laquelle j’ai pu mettre une vidéo en arrière-plan d’une section juste comme ça. C’est beaucoup plus compliqué avec d’autres thèmes !

Par contre la prise en main n’est pas évidente

Les options du thème ont beau être découpées en sous-menus, elles ne sont pas à la portée de tous.

Pour commencer, il faut dire que le thème est partiellement traduit en français (mais aussi en italien, hongrois et suédois). Cela peut sembler une aubaine au départ mais finalement on ne comprend pas tout vu que ce n’est pas de très bonne qualité.

Je suppose que "UI" signifie "Titre" et "Importance" = "Graisse". Non ?

Je suppose que « UI » signifie « Titre » et « Importance » = « Graisse ». Non ?

Ce serait presque plus facile si tout était en anglais.

Au delà de ce problème linguistique, on se rend compte ensuite que les options proposées ne sont pas toutes évidentes, sauf pour quelqu’un qui s’y connaît déjà bien.

Justement, Mike me faisait part de ses difficultés récemment : « il y a de quoi devenir dingue pour trouver où est caché tel paramètre, alors que ça prendrait une ligne pour modifier le css ». Mais je pense que sa remarque est valable aussi bien pour les options que pour le constructeur de pages.

On y revient donc : Uncode est fait par des webdesigners pour des intégrateurs.

D’ailleurs tout est fait pour leur faciliter le travail. Certaines options sont même géniales pour conserver une certaine harmonie tout au long du site : on ne va pas pouvoir faire certains réglages individuels parce qu’il faudra obligatoirement les déclarer en amont.

Cela évite d’entrer des codes couleurs par exemple, puisqu’on n’utilisera que la palette.

Connectez vos comptes ou sélectionnez les polices Google Fonts que vous allez utiliser

Connectez vos comptes ou sélectionnez les polices Google Fonts que vous allez utiliser

Le gestionnaire de typographies est également très intéressant mais là encore, il faut connaître la structure HTML ou certaines classes CSS pour bien en tirer partie.

Pour finir, le thème embarque un léger module de cache mais allez savoir pourquoi, j’ai perdu en temps de chargement plutôt que l’inverse !

Du coup, je vous invite plutôt à confier les performances de votre site à des développeurs qui en ont fait leur spécialité, comme l’équipe de WP-Rocket.

Je pense que vous l’aurez compris et cela se confirme paragraphe après paragraphe : Uncode n’est pas pour tout le monde.

Un Visual Composer presque méconnaissable

Et si vous avez lu les précédents articles de cette série, vous devez savoir que je n’aime pas Visual Composer. Alors dès que des développeurs de thème essaient de le modifier, cela ne peut que me ravir !

Visual Composer est un peu modifié, notamment dans son ergonomie

Visual Composer est un peu modifié, notamment dans son ergonomie

Le premier travail de l’équipe undsgn a été de reprendre tous les modules de base pour les refaire à leur façon. Puis plutôt que d’ajouter plus de 80 modules, comme l’ont fait les développeurs de Jupiter, ils ont décidé d’en mettre le moins possible.

En une capture d'écran, vous pouvez voir tous les modules spécifiques à Uncode !

En une capture d’écran, vous pouvez voir tous les modules spécifiques à Uncode !

On se retrouve donc avec 27 modules ainsi que les widgets WordPress par défaut.

Avec eux c’est clair : Less is More.

Par contre, ce nombre restreint a une contrepartie : certains modules ont énormément de réglages répartis sur plusieurs onglets. Je pense que c’est là où le commentaire de Mike prend tout son sens.

Il sera donc compliqué de s’y retrouver dans un premier temps. Mais là encore, un intégrateur qui a bien saisi la logique pourrait rapidement créer des styles par défaut et les appliquer à chaque fois.

7 onglets de réglages et en plus j'ai développé un sous-menu. Il y a beaucoup d'options.

7 onglets de réglages et en plus j’ai développé un sous-menu. Il y a beaucoup d’options.

Je pense que vous avez saisi tous les indices que j’ai pu laisser tout au long de l’article : si vous êtes néophyte, ce thème n’est pas pour vous. Il n’a pas été pensé pour vous.

Quoi qu’il en soit, Visual Composer est quand même plus clair avec la mise en forme qu’ils lui ont rajouté. Il est plus également plus riche et j’ai adoré voir des marges par défaut lorsque j’ai intégré une page.

C’est sans trop de difficulté que l’on pourra retrouver la « patte » Uncode grâce aux réglages par défaut.

Cependant la force du thème se voit principalement au travers de ses démos mais pas au premier coup d’oeil. En fait, on peut facilement « appeler » du contenu pour le mettre dans diverses mises en pages.

On pourra ainsi récupérer des articles de blog pour les mettre en format « masonry » ou encore des éléments de portfolio en mode « metro ». Et vous pourrez faire de même avec les produits de votre e-boutique.

Là ce sont les produits qui sont appelés dans un module "Pages Articles"

Là ce sont les produits qui sont appelés dans un module « Pages Articles »

Quelque part, c’est le même principe que les extensions embarquées dans X telles que The Grid ou Essential Grid.

Le principe est de créer des « loops » WordPress puis de leur appliquer la mise en forme que vous voulez. Si par exemple vous vous trouvez trop limité dans la mise en forme de vos archives de blog actuellement, c’est la solution idéale.

(Je commence à sentir une tendance se dessiner, on verra si elle se confirme avec les autres tests de la série.)

Au final, Uncode n’a pas les modules les plus originaux, bien au contraire. Il préfère proposer des valeurs sûres avec plein de réglages pour que vous en fassiez ce que vous voulez.

Et une fois de plus on sent la volonté de s’adresser aux professionnels : les options « sexy » qui pourraient plaire au grand public ne sont pas mises en avant, c’est la sobriété qui l’emporte.

Uncode n’est pas pour tout le monde… mais il est peut-être pour vous

C’est un thème avec une réelle personnalité et une cible bien définie. Alors si vous correspondez au profil, je pense que vous pourrez faire de très belles choses avec lui.

Maintenant, si vous êtes néophyte et que vous pensez qu’en investissant dans Uncode vous pourrez facilement adopter son look pour votre site, ce ne sera pas sans difficultés.

Tout est pensé pour que l’utilisateur final aguerri se sente comme un poisson dans l’eau. Les professionnels se régaleront et je vous avoue même que j’ai pris du plaisir à l’utiliser.

Mais j’ai également été frustré parce que je n’ai saisi l’importance des blocs de contenu que trop tard… alors qu’ils sont géniaux dès qu’on comprend jusqu’où on peut aller.

Quoi qu’il en soit, je pense que c’est un thème jeune mais qui a de sacrés atouts pour s’imposer parmi les meilleurs thèmes de 2016.

Découvrez Uncode sur ThemeForest

Avez-vous déjà pu manipuler Uncode ? Faites-nous part de vos impressions en commentaire !

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement les prochains articles et accédez à des ressources exclusives. Plus de 10000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?

C'est parti, je m'inscris !

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ah oui je confirme, uncode est une véritable usine à gaz, tout serait inscrit en russe que cela ne changerait rien à la compréhension de ce thème.
    Deux jours que je suis dessus et je n’ai rien sorti de valable, j’abandonne…

    Répondre
  2. Bonjour, je voulais savoir si l’on peut importer dans UNCODE ses propres WebFonts comme le permet AVADA ou BETHEME ? Merci d’avance pour votre réponse ?

    Répondre
    • Bonjour Lycia,

      Uncode se connecte à Google Fonts, Typekit, Fontdeck et FontSquirrel pour choisir les polices. Ce qui est déjà pas mal.
      Pour ajouter ses propres polices, il faudra utiliser du CSS ou une extension dédiée.

  3. Je vais passer par ton lien affilié et me le procurer.

    Je vais le tester à fond et je te reviens avec mes commentaires! Selon ton article, il semble très intéressant pour moi!

    Encore merci!

    Répondre
    • Il me tarde de savoir ce que tu en dis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Marmite ne peut malheureusement pas fournir de support. Merci d'en tenir compte dans votre commentaire 😉

Si vous ne lui en voulez pas, donnez-lui un j'aime sur Facebook :



19 Shares
Share10
Tweet
Share9