Sur WordPress aussi, certaines têtes dépassent plus que les autres. Par exemple, avec 5 millions d’installations actives, Elementor est le constructeur de page le plus populaire du répertoire officiel.

Au niveau des thèmes freemium, c’est Astra qui l’emporte, avec son million d’installations actives.

Du côté des thèmes premium, le champion et leader incontesté s’appelle Avada. Lancé en août 2012, il cumule plus de 605 000 ventes sur la célèbre plateforme ThemeForest, au moment de rédiger ces lignes.

Réaction surprise d'un homme

Des chiffres qui font de lui le thème premium le plus vendu de tous les temps, très loin devant son premier concurrent : le thème X (212 000 ventes). 

Ce succès est-il mérité ? Devez-vous absolument utiliser ce thème ? Pour le savoir, on l’a testé de fond en comble et on vous livre nos conclusions à la fin de cet article.

Initialement rédigé en juillet 2016, cet article a été mis à jour en juillet 2020. La version d’Avada utilisée est la 6.2.3.

Cet article contient des liens d’affiliation. C’est à dire que WPMarmite récupérera une commission si vous décidez d’acheter les solutions présentées, et cela ne vous coûtera pas plus cher. Cela ne vient pas non plus orienter notre jugement : vous le verrez clairement en lisant la suite.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Avada, c’est quoi ?

Un thème premium à (gros) succès

Comme vous venez de le voir, Avada est un succès commercial phénoménal. Derrière lui, on retrouve l’entreprise ThemeFusion – d’où le nom de certains éléments que vous découvrirez plus tard -, qui doit bien se frotter les mains.

Avada lui donne tellement de boulot, qu’elle ne s’occupe que de lui ! Une vingtaine de personnes sont là pour chouchouter le thème et s’occuper de son développement, de sa maintenance, du design, du support aux utilisateurs, ou encore du marketing.

La mission du thème, martelée sur sa page d’accueil, est de vous aider à “concevoir et construire tout ce que vous voulez”.

Page d'accueil du thème WordPress Avada

Pour cela, Avada embarque notamment son propre constructeur de page, le Fusion Builder.

Un constructeur de page (page builder en anglais), est un plugin ou un élément d’un thème qui permet, grâce à des modules (image, texte, bouton, vidéo etc.) et des modèles de page prêts à l’emploi, de concevoir le design de votre site sans coder. Découvrez notre comparatif des 9 meilleurs pour plus de détails.

Le Fusion Builder propose les fonctionnalités de base que l’on retrouve chez d’autres page builders, à savoir : 

  • Aucune connaissances en code (HTML, CSS etc.) n’est requise.
  • L’édition visuelle en front-end (ce que vos visiteurs voient) en temps réel, grâce à une interface en WYSIWYG (What you see is what you get, ce que vous voyez est ce que vous obtenez).
  • La manipulation des éléments de contenu se fait grâce au glisser-déposer (drag and drop).
  • Le constructeur de page est nativement optimisé pour la navigation sur appareils mobiles (smartphones, tablettes).

Avada permet également d’installer des démos de sites en un clic afin d’avoir une bonne base de départ sans avoir à partir d’une feuille blanche. Vous pouvez ensuite modifier les pages à votre goût, grâce au Fusion Builder.

Un couteau-suisse aux options quasi-illimitées

En fait, Avada est un véritable caméléon, un couteau-suisse capable de vous aider à concevoir n’importe quel type de site. Et ce, quel que soit votre niveau, que vous ayez un profil débutant ou expert.

Parler d’Avada, c’est aussi évoquer la profusion d’options qu’il propose. C’est bien simple, il y en a absolument partout ! 

Si vous parcourez la page de présentation qui lui est consacrée, vous ne saurez plus vraiment où donner de la tête.

Les options d'Avada
Une liste longue comme le bras, on vous dit

On reviendra plus en détails sur certaines d’entre-elles tout au long de ces lignes. Notez par ailleurs qu’Avada est livré avec plusieurs plugins premium comme ACF Pro ou Convert Plus.

Slider Revolution et LayerSlider sont également inclus pour que vous puissiez facilement créer des diaporamas. Ils viennent se rajouter à une autre solution-maison disponible : Fusion Core. Autant dire que si vous aimez les diaporamas, vous serez servi !

Enfin, Avada est également compatible avec les extensions les plus courantes du marché comme WooCommerce, WPML, Polylang, Yoast SEO, bbPress, Contact Form 7, Gravity Forms, The Events Calendar. Ce qui permet d’étendre ses fonctionnalités tout en s’assurant que l’intégration sera optimale.

Toutes ces options et fonctionnalités valent-elles vraiment le détour ? Commencez à découvrir ce qui se cache vraiment sous le capot d’Avada en faisant un premier focus sur sa prise en main.

Prise en main d’Avada

Pour commencer, je vous recommande d’installer le thème Avada, puis d’activer son thème enfant (Avada Child), aussi proposé au format zip lorsque vous vous procurez Avada.

Le Child Theme d'Avada

Un thème enfant (child theme, en anglais) est un sous-thème qui hérite de toutes les fonctionnalités et du style du thème principal, aussi appelé thème parent (dans notre cas précis, Avada).

En utilisant un thème enfant, vous vous assurez de ne pas perdre les changements effectués (ex : modifications CSS) lors des prochaines mises à jour du thème principal.

Une fois le thème enfant activé, Avada requiert l’activation de ses deux plugins maison pour fonctionner : Fusion Core (slider) et Fusion Builder (constructeur de page).

Activation des plugins sur Avada

C’est aussi dans ce menu que vous pouvez activer les extensions incluses avec Avada : Revolution Slider, LayerSlider, WooCommerce, bbPress, The Events Calendar, Yoast SEO, Contact Form 7 etc.

Pesez bien le pour et le contre de chaque extension et installez uniquement celle(s) dont vous avez besoin. 

Ensuite, vous serez invité à entrer votre clé ThemeForest afin d’accéder aux démos d’Avada, aux mises à jour et aux plugins premium inclus avec le thème.

Clé Token Avada

Peu après, vous pourrez utiliser le Fusion Patcher, qui permet d’installer des mises à jour mineures une par une. C’est un système vraiment intéressant si l’on attend la résolution d’un bug : les développeurs n’ont pas besoin de proposer une nouvelle version du thème, il n’y a qu’à installer le patch souhaité.

Fusion Patcher d'Avada

Une fois tous les éléments requis activés, vous verrez qu’Avada propose 3 menus globaux de réglages : Avada (1), Fusion Builder (2) et Fusion Slider (3).

Menus globaux d'Avada

Si vous avez attentivement regardé les captures d’écran précédentes, vous avez peut-être remarqué quelque chose : tout est en anglais, ou presque !

En effet, les traductions françaises sont bien maigres. Certains mots sont traduits, d’autres non. Globalement, cela ne perturbe pas trop la compréhension et on parvient à s’y retrouver facilement, même sans maîtriser la langue de Shakespeare.

La traduction du thème est disponible chez WpTrads. Pour traduire un thème ou une extension, vous pouvez aussi utiliser l’extension Loco Translate.

En résumé, je dirais que la prise en main est agréable. On est assez bien guidé dans les premières actions de base à mettre en oeuvre, ce qui évite de se perdre.

Désormais, je vous propose de vous attaquer à la configuration du thème, pour voir si la mayonnaise est la même. 

Parce que pour le moment, Avada ressemble à cela en front-end (ce que vos visiteurs voient) :

Avada en front-end

Mon petit doigt me dit que vous avez sûrement envie d’y apposer votre patte ;-).

Personnalisation du thème

Les démos

Afin de vous aider à bâtir un site sans partir d’une feuille vierge, Avada vous propose 67 démos de sites prêts à l’emploi et activables en une paire de clics.

Elles comportent la plupart des pages classiques d’un site lambda (Accueil, A Propos, Services, Contact etc.).

Démos d'Avada

Ces démos, vous les retrouverez en passant par le menu Avada > Demos. Des niches diverses et variées sont couvertes (Entreprise, Portfolio, Boutique, Mode, Beauté, Sport, Restauration, Voyage, Blog etc.). 

Personnellement, j’ai beaucoup aimé le design des différentes démos. Elles sont à la fois sobres et élégantes et sont vraiment réussies.

La démo Creative d'Avada
La démo « Creative » d’Avada

Au moment de les importer, Avada vous propose un menu contextuel au sein duquel vous avez la main pour choisir le contenu que vous souhaitez importer (ex : pages, articles, images, widgets).

Par contre, le thème vous imposera très souvent d’installer certaines extensions comme Slider Revolution ou Contact Form 7 pour pouvoir fonctionner correctement.

Plugins requis

Au total, le processus d’importation m’a pris environ une minute pour importer un modèle d’Avada entier. Tout a parfaitement fonctionné et je n’ai constaté aucun bug chez moi.

J’ai même poussé le process un peu plus loin en testant le procédé pour supprimer le contenu de la démo.

Supprimer le contenu sur Avada

Eh bien c’est un sans-faute, là aussi. Avada a fait le ménage très proprement, sans laisser aucune trace derrière lui. On insiste sur ce point car ce n’est pas si fréquent chez d’autres concurrents.

De nouvelles démos font leur apparition au fur et à mesure, lors de certaines mises à jour du thème. L’offre s’agrandit donc au fil du temps, ce qui est un vrai plus pour l’utilisateur.

Des réglages à tire-larigot

Après les démos, passons aux réglages à proprement parler. Avec Avada, on peut regretter la très faible utilisation de l’Outil de personnalisation de WordPress (Customizer). Il permet seulement de modifier :

  • Les couleurs du texte d’en-tête et de l’arrière-plan
  • L’image d’en-tête
  • L’image d’arrière-plan.
L'Outil de personnalisation sur Avada

Bref, son utilité est quasi-nulle. C’est dommage, parce que le Customizer permet d’avoir un aperçu de vos changements en temps réel.

Au lieu de ça, Avada vous invite à passer par de nombreux réglages disponibles sur votre tableau de bord, notamment via le menu Avada > Options du thème. Là, en revanche, l’offre est au rendez-vous avec la présence de 28 sous-menus :

Les options du thème WordPress Avada

Oui, mais voilà : vous tomberez nez à nez sur des listes interminables de réglages, partiellement traduits en plus, ce qui ne facilite pas la prise en main par l’utilisateur. 

Résultat des courses ? La personnalisation est vraiment laborieuse. À vouloir permettre à tout le monde de faire « tel petit réglage », on se retrouve avec une interface sacrément lourde et peu intuitive.

Pour voir les effets de vos actions, vous devez régler les différents paramètres à l’aveugle, en sauvegardant puis en rechargeant une page.

Du coup, si vous comptez faire votre premier site avec Avada, vous allez y passer de nombreuses heures.

Cependant, n’enterrons pas Avada trop vite. Comme indiqué au début de cet article, n’oubliez pas que le célèbre thème embarque aussi son page builder. Ce dernier permet de personnaliser votre contenu en ligne, sur l’interface visible de votre site. 

Voilà qui devrait être beaucoup plus agréable à l’usage. Reste à savoir s’il est facilement malléable. Réponse dans la partie suivante.

Formez-vous à WordPress en 8 semaines

avec la formation à distance la plus généreuse du marché (éligible aux financements)

WPChef, la formation WordPress de référence

Le Fusion Builder d’Avada

Un “mauvais élève”. Voilà comment Nicolas, qui avait rédigé la première version de cet article, qualifiait le Fusion Builder à l’époque. Il ajoutait : “il ne fait pas partie des meilleurs du marché. Son interface est plutôt vieillotte, peu précise et c’est à se demander si les créateurs du thème l’utilisent eux-même !”

Il faut dire que le builder n’avait pas grand-chose d’attrayant, regardez :

Aperçu du page builder d'Avada

En résumé, l’ergonomie n’était pas au rendez-vous et l’expérience de personnalisation se voulait identique aux options du thème : laborieuse.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et Avada a repris entièrement son constructeur de pages pour tenter de le mettre au niveau des autres solutions du marché.

Cela s’est matérialisé par une mise à jour très importante début 2020, avec l’ajout de nombreuses fonctionnalités au builder. 

Un page builder qui s’utilise en back-end…

Le constructeur de page d’Avada peut d’abord s’utiliser en back-end (votre interface d’administration).

Par contre, l’interface est assez brouillonne. Vous ne pouvez pas avoir un aperçu visuel de vos changements, comme c’est le cas en front-end.

Le Fusion Builder en back-end

Là encore, vous vous retrouverez avec des boutons de réglages un peu partout. Un petit tour sur la documentation ne sera pas de trop pour apprivoiser la bête.

Son côté austère et peu pratique mis de côté, l’interface back-end comporte quand même un avantage intéressant : pouvoir visualiser la structure de vos pages assez rapidement

Pour le reste, difficile de s’enthousiasmer. Concernant le mode de fonctionnement, c’est assez simple : 

  • Soit vous partez d’une démo issue de la Bibliothèque (Library).
  • Soit vous bâtissez votre page en partant de zéro. Dans ce cas, vous devez ajouter un conteneur (container) horizontal, dans lequel vous englobez des colonnes et le contenu de votre choix, en particulier grâce à des Éléments tout prêts (on va y revenir).

Avada propose aussi des réglages individuels que vous appliquer sur chaque article ou page, via un encart dédié lorsque vous éditez la page. Il est par exemple possible d’agir sur la largeur de la page, d’afficher ou non l’en-tête, la zone de copyright, l’emplacement de la barre latérale etc.

Réglages individuels

… mais aussi en front-end

A l’instar de ce que propose le Divi Builder, le Fusion builder s’utilise à la fois en back-end, mais aussi en front-end (l’interface visible de votre site que vos visiteurs voient).

Au niveau de l’expérience utilisateur, c’est beaucoup plus satisfaisant ici, puisque vous pouvez éditer vos contenus visuellement en ligne. Grâce à une interface WYSIWYG (Ce que vous voyez est ce que vous obtenez), vous avez un aperçu immédiat de vos changements.

Edition WYSIWYG

Vous gagnez en productivité et en efficacité, mais cela ne fonctionne pas sur tous les éléments de contenu de votre page. 

Par exemple, vous ne pouvez pas modifier directement le texte d’un bouton sans passer par un petit menu dédié, qui multiplie donc le nombre de clics.

Le texte d'un bouton

Afin d’éditer vos contenus, vous disposez d’abord d’une barre d’outils horizontale située en haut de votre écran.

La barre d'outils d'Avada

Elle vous donne par exemple accès :

  • À des options sur votre page (réglages de l’en-tête, du slider, de la mise en page, du pied de page, des barres latérales etc.).
  • À la Library de démos de sites.
  • À un mode pour vérifier l’affichage de votre site sur tous les écrans (ordinateur, smartphone, tablette).
  • À un historique pour annuler/revenir à vos dernières modifications.

Ensuite, vous êtes aussi en mesure de personnaliser chaque élément de contenu de façon spécifique. En passant votre souris au survol sur la zone votre choix, vous déclencherez l’affichage d’un menu contextuel qui vous proposera notamment de nouvelles options de réglages dans votre colonne latérale.

Personnalisation individuelle des éléments

Enfin, précisons que le glissé-déposé (drag and drop) fonctionne de manière efficace pour déplacer les éléments de votre page où vous le souhaitez dans votre page.

Zoom sur les Elements

Un page builder flexible et adaptatif doit être en mesure de vous proposer une large variété de templates activables en quelques clics (les démos sur Avada), sans oublier des modules de contenu prêts à l’emploi.

Avada remplit sa mission ici en vous mettant à disposition près de 70 éléments de design (soit à quelques détails près l’équivalent de ce que propose Elementor Pro, pour info), le nom qu’il donne à ses fameux modules de contenu.

En fonction du page builder que vous utilisez, les éléments peuvent porter des noms différents. Il s’agit de leur appellation générique sur Avada, mais Divi parle par exemple de modules, Elementor de widgets. 

Les éléments classiques sont bien sûr là (Texte, Image, Vidéo, Icône, Bouton, Google Map), mais vous en trouverez d’autres plus avancés (Graphique, Flip Boxes, User Lost Password etc.).

Elements du Fusion Builder
Une partie des Éléments proposés par le Fusion Builder

Avada Theme Builder, késaco ?

Depuis la version 6.2 de son page builder, Avada permet aussi de créer ce qu’il appelle des Custom Layouts sur votre site, c’est-à-dire “des conteneurs comportant le contenu de votre page”.

On touche ici à une utilisation plus avancée du page builder, qui nécessitera de la pratique et une courbe d’apprentissage, en particulier pour les débutants. Mais grâce à ce procédé, les possibilités créatives s’élargissent considérablement. 

Grâce à cela, vous pourrez par exemple créer un footer ou une page 404 personnalisée de A à Z. Pour info, les réglages ont lieu via le menu Fusion Builder > Theme Builder.

Fusion Builder et Theme Builder

Cette vidéo-maison disponible sur la chaîne YouTube de Theme Fusion sera sûrement plus parlante. Elle vous montre comment créer un pied de page :

Encore plus intéressant, le Theme Builder d’Avada permet également d’appliquer des conditions d’affichage aux mises en page (vos Custom Layouts) que vous allez créer, sur les types de contenus personnalisés de votre choix (ex : article, page, portfolio, produits etc.).

Par exemple, vous pouvez choisir d’afficher un footer personnalisé où vous voulez sur votre site, par exemple en l’excluant sur certains types de pages. Vous gagnez ainsi en flexibilité.

Sur cet exemple, je choisis d’afficher mon footer uniquement sur les pages Accueil (Home) et A Propos (About).

Avada étant rempli d’options, il est possible que vous soyez perdu(e) à certains moments, lors de son utilisation. Pour vous aider, vous pouvez compter sur une documentation complète et détaillée au format texte et vidéo. Par contre tout est en anglais. Par ailleurs, le succès commercial du thème a favorisé l’émergence d’une communauté active, à l’image de ce groupe Facebook officiel recensant 20 000 membres. Pour finir, je n’ai pas eu à tester le support, mais les retours élogieux disponibles en ligne semblent tous indiquer qu’il est rapide et de qualité. 

Quelle adaptation aux plugins ?

Avada est censé être compatible avec n’importe quelle extension. Il met particulièrement en avant son intégration à The Events Calendar, bbPress ou encore WooCommerce, le plugin pour créer une boutique en ligne le plus populaire du répertoire officiel (+5 millions installations actives). Alex vous le présente d’ailleurs dans cette vidéo, si cela vous intéresse :

En dehors des extensions qu’il vous intime d’installer pour pouvoir fonctionner (Fusion Core et Fusion Builder), Avada est aussi livré avec plusieurs extensions Premium que vous pouvez activer si besoin : 

  • Slider Revolution : permet de créer un diaporama.
  • ACF Pro, pour ajouter des champs personnalisés.
  • ConvertPlus, pour transformer vos visiteurs en abonnés et clients.
Plugins sur Avada

Si vous comptez utiliser ces plugins-là, le jeu en vaut la chandelle. Vous ferez de jolies économies. Par exemple, ACF Pro coûte 49$/an (environ 43€). Par contre, n’activez pas un plugin pour faire joli, si vous ne comptez pas vous en servir.

Slider Revolution est l’extension de slider la plus vendue sur la plateforme CodeCanyon, elle dispose de multiples options, mais ses performances laissent à désirer. Autrement dit, elle pourrait ralentir la vitesse de chargement de votre site. Donc laissez-la bien au placard si vous ne voulez pas de slider sur votre site.  

En parlant de performance, poursuivons la discussion en creusant le sujet dans la partie suivante, relative à l’expérience utilisateur.

L’expérience utilisateur

Performance

Vous l’avez vu, Avada est un thème truffé d’options. Entre les extensions qu’il vous demande d’installer et les démos que vous pouvez utiliser, le contenu de votre page peut vite devenir surchargé.

Par ricochet, cela peut avoir un impact sur le temps de chargement de vos pages, qu’il est bon de soigner pour offrir une expérience utilisateur aux petits oignons à vos visiteurs. Par ailleurs, la vitesse de chargement peut aussi avoir un impact – mais très faible – sur votre positionnement sur Google.

Bon, on arrête de tourner autour du pot : Avada est-il un thème rapide ? Figurez-vous que l’équipe de WP Rocket, une extension de cache, s’est penchée sur la question. 

Elle a testé la vitesse d’Avada en activant une de ses démos et 3 plugins (ConvertPlus, Slider Revolution et The Events Calendar). Et ses résultats ont démontré qu’Avada n’avait rien d’une fusée.

La taille de chaque page de la démo dépassait les 2 MB et les temps de chargement étaient compris entre 4,5 et 6 secondes. Ce qui est “relativemement lent”, précise WP Rocket dans son article.

En résumé, quitte à se répéter : installez uniquement les extensions dont vous avez besoin. Une bonne pratique consiste aussi à vous servir d’une extension de cache comme WP Rocket, pour ne pas la citer, pour accélérer votre site.

Besoin de conseils pour optimiser la performance de votre site. Allez donc consulter cet article : Comment optimiser un site WordPress sans se ruiner.

SEO

Si vous voulez rendre votre site visible sur Google sans payer pour de la publicité (Google Ads), vous allez devoir soigner votre SEO. En français, on parle de référencement naturel.

Pour positionner un contenu le plus haut possible sur Google, vous devez notamment créer du bon contenu, récolter des backlinks (liens entrants) et soigner l’architecture technique de votre site

C’est un résumé très rapide mais, cela vous donne une première vision des choses. En référencement naturel, il est aussi important d’appliquer certaines bonnes pratiques techniques, au risque de vous faire rattraper par la patrouille Google.

Je pense par exemple à l’optimisation de vos balises hn (les balises titres de type h2, h3, h4 etc.). Avada permet aisément de le faire, au niveau des options de chaque contenu (ex : Titre, Paragraphe) :

Balises hn

A titre d’information, n’utilisez qu’une seule balise h1 (elle correspond au titre de votre page ou article) dans votre contenu.

Enfin, n’hésitez pas à activer une extension de référencement pour vous aider à optimiser vos textes. Avada vous recommande Yoast SEO, mais vous pouvez aussi vous tourner vers RankMath ou SEOPress.

Responsive

Avada le clame : il s’affiche parfaitement sur n’importe quel type d’appareil.

Responsiveness

Le thème est donc responsive, c’est-à-dire qu’il est lisible sur n’importe quel type d’appareil utilisé par votre visiteur : ordinateur, smartphone ou tablette.

Il s’agit d’un critère prépondérant pour un thème, raison pour laquelle les développeurs ne se privent pas de mettre cet aspect bien en avant.

Côté technique, il faut savoir que Google utilise principalement la version pour mobile d’un site pour l’indexation et le classement des pages dans son moteur de recherche : on parle aussi d’index mobile-first, en anglais. 

Votre site doit donc obligatoirement responsive, d’autant plus que la moitié des internautes français naviguent sur le web avec leur smartphone. Bref, vous comprenez l’enjeu.

Pour savoir si votre site s’adapte sur n’importe quel type de support, Avada propose un petit outil bien pratique en haut de sa barre d’outils, pour simuler l’affichage en fonction de votre appareil :

Test du responsive sur Avada

Par ailleurs, il est aussi possible de rendre visible/invisible certains éléments en fonction de l’appareil utilisé par votre visiteur, lorsque les réglages le permettent. Par exemple, ici, avec un conteneur :

Visibilité d'un conteneur

Pour tester la compatibilité mobile de votre site, n’hésitez pas également à utiliser le test d’optimisation mobile de Google (gratuit).

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

Combien coûte Avada ?

Avada est disponible sur Themeforest au prix de 60$ (environ 53€). A ce tarif, vous bénéficiez des mises à jour du thème à vie, ainsi que de 6 mois d’assistance (support) de la part de ses créateurs.

Prix d'Avada

Deux précisions importantes : 

  • Vous ne pouvez utiliser le thème que sur 1 site uniquement. 
  • Vous pouvez bénéficier de 12 mois supplémentaires de support pour 18$ (environ 16€). 

Enfin, notez que le prix de vente se situe dans la moyenne de ce qui se pratique sur ThemeForest. En moyenne, il faut compter une cinquantaine de dollars pour vous procurer un thème premium sur cette plateforme.

Faut-il utiliser Avada ?

Lorsque l’on débute sur WordPress et que l’on ne possède pas ou peu de connaissances techniques en code (HTML, CSS), on a souvent tendance à faire les yeux doux aux thèmes “usines à gaz”. Comprenez ceux proposant des tas d’options, afin que l’on puisse s’en sortir sans faire appel à un développeur.

Ses options de personnalisation sont quasiment illimitées, il est régulièrement mis à jour, et en plus, il propose près de 70 démos de sites prêtes à l’emploi pour vous éviter de créer votre site de zéro.

Malgré tout, comme Nicolas le disait très justement dans la première mouture de cet article, je pense qu’il ne s’adresse pas à tout le monde

Personnellement, je ne le recommanderais pas aux débutants qui souhaitent créer leur premier site. Avada demande une courbe d’apprentissage longue, et vous risquez fort de vous arracher les cheveux avant d’en maîtriser toutes les subtilités. 

Un thème plus simple et léger comme Astra ou GeneratePress, couplé à un bon constructeur de page comme Elementor, vous permettra de disposer d’autant voire plus de fonctionnalités, tout en se montrant beaucoup plus maniable.

De votre côté, utilisez-vous Avada ? Que pensez-vous de ce thème ? Partagez-nous vos retours d’expérience en publiant un commentaire.