Publié par le 2 avril 2019 • 32 Commentaires

Suis-je un looser ? Cette question, je me la suis récemment posée.

Si tout va bien dans ma vie personnelle, j’ai l’impression de filer un mauvais coton côté professionnel.

Je m’explique. Ces derniers temps, en faisant des recherches pour les contenus que j’écris pour WPMarmite, j’ai fait une sacrée découverte : le thème GeneratePress.

Je ne sais pas si ça vous parle, mais ce que j’ai pu lire à son propos m’a tout bonnement fait halluciner.

La plupart des personnes qui l’ont essayé l’ont immédiatement adopté, conquis par sa simplicité d’utilisation, sa flexibilité et ses performances.

Je serais donc passé à côté d’un truc si incontournable que ça ?

Un homme interloqué

Pour le savoir, j’ai décidé de vous servir un test ultra-détaillé de ce thème qui fait beaucoup parler de lui (en bien).

Je vais notamment m’arrêter sur sa maniabilité, sa personnalisation, son impact sur la performance et le SEO, ou encore son rapport qualité-prix.

Alors, vais-je moi aussi avoir un coup de foudre ? Réponse à la fin de cet article, ce qui implique que vous allez devoir lire tout ce contenu bien sagement (sans sauter de paragraphe, je vous surveille).

Et puis comme ça, vous pourrez aussi savoir si je suis vraiment un looser 😉

En attendant, découvrez le sommaire :

  1. GeneratePress, qu’est-ce que c’est ?
  2. Quelle maniabilité
  3. La personnalisation du thème : découvrez les 14 modules premium
  4. Quelle adaptation aux constructeurs de page et aux plugins ?
  5. Quelle expérience utilisateur pour un site utilisant GeneratePress ?
  6. Quel rapport qualité-prix ?
  7. Notre avis final

1/ GeneratePress, qu’est-ce que c’est ?

Un thème qui monte, qui monte, qui monte

Mais qui va donc oser critiquer GeneratePress (je l’abrégerai souvent en GP tout au long de cet article) ? Oui, qui va enfin lui trouver un défaut ? Une faille ?

Si vous commencez vos recherches sur la page des évaluations du thème, bon courage.

Sur 788 avis d’utilisateurs, GeneratePress obtient à 780 reprises la note maximale (5 étoiles) ! Personnellement, j’ai très rarement, voire jamais vu ça auparavant.

GeneratePress sur le répertoire officiel WordPress

La poignée de personnes qui ont déposé un avis plus mitigé ont par exemple regretté que le thème “ne soit pas totalement gratuit”, “pas multilingue” ou qu’il “manquait de design”.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais on a connu pire, comme évaluations négatives, non ?

Puisqu’on cause chiffres, continuons. GP a déjà été téléchargé près de 2 millions de fois, est actif sur plus de 100 000 sites, et revendique près de 40 000 clients satisfaits.

Il s’agit d’un thème freemium : il est disponible gratuitement sur le répertoire officiel WordPress.

Si vous désirez plus d’options, vous pouvez vous procurer la version premium (49,95$, soit 44€). Je reviendrai sur toutes ses spécificités un peu plus tard, ne vous inquiétez pas.

Pour la p’tite histoire, ce thème plébiscité par la critique a été créé il y a 5 ans par un développeur/designer canadien d’une vingtaine d’années nommé Tom Usborne.

Le succès est tel qu’il a dû mettre son activité de freelance de côté pour se consacrer à 100% à son thème.

Un thème construit avec la performance en tête

Comme il l’a expliqué dans cette interview, Usborne a créé GeneratePress pour pouvoir l’utiliser comme “une base légère pour ses propres clients”.

“The perfect lightweight theme for your next project” (“Le thème léger parfait pour votre prochain projet”), clame d’ailleurs la page d’accueil de son produit.

GP page d'accueil

Là-dessus, pas de doute : GP met l’accent sur la performance. Il est d’ailleurs réputé (à raison) pour cela.

Ultra-léger, le thème est considéré comme l’un des plus rapides du marché. Vous le verrez dans la Partie V, nos résultats de vitesse parlent d’eux-même.

Il faut dire qu’avec lui, une installation par défaut de WordPress ne pèse pas plus de 30kb.

Par ailleurs, Tom Usborne met un point d’honneur à utiliser un code propre et respectueux des standards de WordPress.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce thème, je vous propose d’entrer dans les détails en abordant un premier point fondamental : la maniabilité.

2/ Quelle maniabilité ?

Processus d’installation du thème

Commençons par détailler le processus d’installation du thème. Pour l’utiliser, c’est quand même mieux 😉

L’option la plus simple consiste à passer par votre Tableau de bord WordPress.

Dirigez-vous sur Apparence > Thèmes. Puis en haut de la page, cliquez sur Ajouter.

Dans la barre de recherche, entrez GeneratePress, puis installez et activez le thème.

Installation du thème GP depuis le tableau de bord WP

Et voilà, GeneratePress est désormais installé sur votre site, félicitations.

Sans plus attendre, voyons voir ce que nous réservent ses paramètres.

Les super pouvoirs de l’outil de personnalisation

L’une des grandes forces du thème réside dans sa facilité de prise en main et d’utilisation.

Avec lui, vous ne serez pas perdu et l’intuitivité prend le dessus. Tous les réglages sont regroupés dans l’outil de personnalisation de WordPress, accessible via le menu Apparence > Personnaliser.

Ca change des thèmes usine à gaz bourrés d’options qui nous noient sous les informations.

GeneratePress dans l'outil de personnalisation

Plus concrètement, voici ce que vous allez notamment avoir à disposition avec GeneratePress :

  • Mise en page : je la développe juste après.
  • Couleurs : modifiez les couleurs du texte, des liens, de l‘arrière-plan etc.
  • Typographie : Vous pouvez notamment choisir parmi une cinquantaine de Google Fonts et régler la taille, la hauteur de ligne et la marge de paragraphe de votre police.
  • Général : vous pouvez activer un cache CSS dynamique généré par vos options pour amplifier les performances.

Je vais m’arrêter un peu plus en détails sur l’options Mise en page qui permet de modifier :

  • Le conteneur : vous pouvez définir sa largeur afin que votre site occupe toute la taille de l’écran, par exemple.
  • L’en-tête : réglez par exemple l’emplacement de votre en-tête et alignez-le à gauche, à droite, ou centré.
  • La navigation principale : modifiez sa largeur interne et externe, son alignement, ajoutez une barre de recherche. Au niveau de la position du menu, vous avez même la possibilité de l’intégrer dans votre barre latérale à gauche ou à droite.
  • Les barres latérales : pour modifier la disposition de vos barres latérales.
  • Le pied de page : le thème vous permet notamment d’ajouter une flèche de retour en haut de page et propose jusqu’à 5 widgets de pied de page.
  • Le blog : vous pouvez choisir d’afficher un extrait de votre article ou sa totalité.

Bilan des courses : tout est très simple à manipuler. Si vous débutez, vous allez adorer.

Par contre, si vous ne maîtrisez pas un minimum le code (CSS et PHP notamment), il faut reconnaître que les options de personnalisation restent assez limitées.

Rappelez-vous : le parti pris du thème, c’est de mettre en avant la performance.

Mais pas de panique, j’ai la solution. Enfin c’est surtout Tom qui l’a, pour être précis.

Si vous avez installé le thème chez vous en lisant cet article, vous avez peut-être remarqué la présence d’un menu GeneratePress dans Apparence > Personnaliser.

Là-dedans, vous retrouverez 14 modules Premium qui vont vous permettre d’aller beaucoup plus loin dans la personnalisation du thème.

Ces modules seront automatiquement ajoutés à l’outil de personnalisation de WordPress, une fois que vous en aurez fait l’acquisition.

Vous devez d’ailleurs vous demander à quoi ils ressemblent ? Restez par là, je vous détaille tout ça dans la partie suivante.

 

Besoin d'un hébergeur pour votre site ?

Faites comme la Marmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Et si vous n'êtes pas satisfait au bout de 30 jours, ils vous remboursent !

ESSAYEZ O2SWITCH

3/ La personnalisation du thème : découvrez les 14 modules premium

Techniquement parlant, GeneratePress Premium est un plugin qui va venir se greffer à son thème.

Vous pouvez vous le procurer sur la page d’accueil du thème en cliquant sur l’onglet ou le bouton Premium, puis sur le bouton Get it now (prix : 49,95$, soit 44€).

Une fois le paiement effectué, vous retrouverez un lien en bas de la page de confirmation pour télécharger l’extension GP Premium.

Sinon, rendez-vous dans Account > Downloads et choisissez GP Premium.

GP Premium downloads

Téléchargez-le et installez le plugin sur votre site. Maintenant, je vous propose de vous plonger spécifiquement dans les modules.

Vous les retrouverez dans Apparence > GeneratePress.

Au total, il y en a 14 que l’on va détailler juste après.

Les modules de GP Premium

Vous pouvez constater que vous devez les activer si vous souhaitez les utiliser (ce n’est pas le cas par défaut).

On parle alors de structure modulaire et cela permet de ne pas charger des fichiers et des fonctions qui ne seront pas utilisées.

Comme l’explique Tom Usborne, “vous n’allez pas remarquer une différence énorme au niveau du temps de chargement, mais cela aide à conserver de la simplicité”.

On valide, M. le développeur.

A ce niveau, j’attire votre attention sur deux points :

  • Pensez à renseigner votre Licence d’utilisation (menu Updates, à droite sur la capture ci-dessus) pour activer les mises à jour automatiques.
  • Le module WooCommerce ne peut fonctionner que si vous avez préalablement activé le célèbre plugin e-commerce.

Allez, il est le temps d’aborder chaque option dans le détail.

Arrière-plans

On commence avec les backgrounds (arrière-plans).

Pour activer le module, cliquez sur le bouton Activer.

Maintenant, retournez sur l’outil de personnalisation. Et là, magie : vous constaterez que le module Images de fond vient de faire son apparition.

Grâce à lui, vous allez pouvoir ajouter des images en arrière-plan sur tous les composants de votre site de façon individuelle : en-tête, navigation (primaire et menu déroulant), contenu, barre latérale, pied de page etc.

En fonction de la zone sélectionnée, vous pouvez personnaliser assez finement en choisissant d’afficher la photo sur toute la largeur, uniquement en couverture etc.

Regardez le résultat sur mon menu de navigation, par exemple :

Images de fond sur GP Premium

Sans transition, on passe au module suivant : Blog.

Blog

Vous commencez à être habitué : pour trouver ce module, il faut retourner dans l’outil de personnalisation de WordPress, dans Mise en page > Blog.

Par rapport à la version gratuite du thème, vous remarquerez que les options sont bien plus abondantes.

Comme pour le reste, le principe est vraiment très simple : vous cochez/décochez les options que vous souhaitez.

Par exemple, vous pouvez afficher la date, le nom de l’auteur, le nombre de commentaires, la taille de l’extrait, le texte à mettre en avant pour lire la suite, les images à la Une etc.

Le module Blog

Il est aussi possible d’afficher vos articles sous forme de colonnes (jusqu’à 5) pour créer un effet masonry.

Par ailleurs, j’ai bien aimé :

  • la fonction Infinite scroll (défilement infini) qui permet de déclencher l’affichage de vos articles au fur et à mesure que le visiteur parcourt votre page.
  • le fait d’avoir scindé les réglages de la page Blog générale (Archives) et ceux des articles en particulier (Single). Grâce à cela, vous pouvez personnaliser chaque élément finement.

Couleurs

Vous venez de voir le contenu. Passons aux couleurs. Avec le plugin GP Premium, vous avez accès à plus de 60 options de couleurs.

A ce niveau-là, la personnalisation est vraiment poussée. Par exemple, vous pouvez :

  • assigner une couleur pour chaque niveau de titre (h1, h2, h3, h4, h5).
  • Choisir une couleur différente pour vos liens en général, et les liens sélectionnés.
  • Modifier la couleur de vos boutons (arrière-plan texte et au survol de la souris) etc.
  • Personnaliser les couleurs de votre menu et sous-menu (texte, arrière-plan, survol de la souris, lien sélectionné).

Combien de fois vous êtes-vous pris la tête pour modifier les crédits de votre site (copyright) ? Si vous souhaitez faire ça à la main, il faut passer par le code, trouver le bon fichier et un peu prier pour ne pas tout casser, il faut bien le dire.

Avec ce module, tout devient simple. Allez dans Mise en page > Pied de page. Vous verrez apparaître une section Copyright dans laquelle il vous suffira d’entrer le texte de votre choix.

Le copyright de votre site peut être changé facilement

Désactivation d’éléments

Disable Elements est un module que j’adore. Il vous permet de désactiver des éléments sur les contenus de votre choix.

Prenons une page, par exemple. Au bas de votre contenu, vous pouvez supprimer momentanément l’affichage de l’en-tête, du pied de page, de la navigation etc.

Cela peut être très utile pour créer vos propres landing pages, par exemple.

Disable elements

Elements

Elements est un module plus avancé qui permet de personnaliser 3 types d’éléments :

Vous retrouverez ce module dans Apparence > Elements.

Avec lui, vous allez vraiment pouvoir aller très loin dans la personnalisation du thème.

Par exemple, vous pouvez créer un en-tête personnalisé que vous n’afficherez que sur votre page Blog grâce à des règles précises.

Ajouter un nouvel élément

Ou alors, vous pouvez très bien concevoir une mise en page type que vous appliquerez uniquement à tous vos articles.

Enfin, même si cela reste technique, vous pourrez profiter de la puissance des hooks sur GeneratePress, si vous vous y intéressez de près. Je vous conseille de le faire.

L’élément Hook permet d’ajouter des morceaux de code à une quarantaine d’endroits différents.

Un exemple d’utilisation des hooks ? Vous pouvez par exemple vous servir de celui nommé wp_head pour ajouter votre code de tracking Google Analytics.

Lélément hook

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la documentation du thème, très bien conçue.

Seul petit bémol : elle est en anglais. Mais I’m very sûr que vous comprenez a bit la langue de Shakespeare ;-).

Ce module permet notamment de mettre en place :

  • Un sticky menu, c’est-à-dire un menu qui reste collé en haut de l’écran, même quand l’utilisateur scrolle dans la page.
  • Un slideout menu, soit un menu qui s’affiche en surbrillance de l’écran – à gauche ou à droite – lorsqu’un visiteur clique sur l’icône hamburger dédiée.

Il est bien sûr possible de personnaliser les couleurs et la typographie du menu en activant les modules Colors et Typography.

Navigation secondaire

Secondary Nav (navigation secondaire) permet d’ajouter un second menu si vous avez des informations supplémentaires à afficher.

Cela peut par exemple être utile pour ajouter des éléments au-dessus de votre en-tête (ex : email, numéro de téléphone, liens vers vos réseaux sociaux, bouton d’appel à l’action etc.).

Pour cela, vous devez d’abord créer un second menu dans Apparence > Menus, par exemple.

Ensuite, dans Mise en page > Secondary Navigation, vous pourrez personnaliser le positionnement de ce nouveau menu en l’affichant par exemple au-dessus de l’en-tête, sous votre menu principal, flottant à gauche ou à droite etc.).

Secondary navigation

Sections

Sections est un module qui fonctionne comme un mini constructeur de page, dans le sens où il vous permet de créer des blocs contenant vos propres contenus, que vous pouvez ensuite déplacer en glisser-déposer (tout cela se paramètre en activant la case Utilisez Sections dans votre page).

Sections

Par contre, ne vous attendez pas à des options aussi poussées que sur Elementor, Divi ou Beaver Builder.

Cela reste très basique et vous permet juste de gagner du temps dans la conception de vos pages.

Par contre, si vous utilisez Gutenberg sur votre site, vous n’aurez pas forcément beaucoup d’intérêt à utiliser le module Sections, qui reste moins complet à moins sens.

Espacement

Le module Spacing (Espacement) ajoute des options supplémentaires dans le menu Mise en Page de l’outil de personnalisation de pour gérer le padding (marge intérieure) de votre contenu, de l’en-tête et des widgets, ou encore la largeur et la hauteur entre les éléments du menu.

Le Spacing du conteneur

Typographie

Désormais, abordons le cas de la police d’écriture via le menu Typographie.

Pour chaque élément de votre site (Corps du texte, en-tête, barre de navigation, boutons, titres, widgets, pied de page), le module permet de choisir la police de votre choix et de modifier :

  • Sa graisse.
  • Sa taille.
  • L’affichage en majuscule ou en minuscule.
  • La hauteur de ligne et la marge entre les paragraphes (pour le corps du texte).
Typographie gp premium

WooCommerce

Oui, WooCommerce peut fonctionner avec GeneratePress !

Plus concrètement, il existe un module premium dédié, qui nécessite que vous ayez déjà activé WooCommerce sur votre site, au préalable.

Vous retrouverez ensuite tous les réglages disponibles dans Layout > WooCommerce.

Parmi les options notables, on peut citer :

  • La possibilité d’afficher vos produits sur plusieurs colonnes.
  • L’affichage ou non d’options comme la description de votre produit, le bouton d’ajout au panier, le titre et l’image du produit, les produits associés etc.
  • La gestion des couleurs pour les titres, les notations, les textes, les boutons, les prix etc.

Si la création et la personnalisation d’une boutique WooCommerce vous intéresse, je vous conseille de visionner cette vidéo de la chaîne YouTube de WPMarmite :

Bibliothèque

La bibliothèque (Site Library) est une collection de 33 design de sites prêts à l’emploi que vous pouvez installer en une paire de clics.

Site Library

Si un style vous plaît, vous pouvez donc vous retrouver avec un site prêt à l’emploi sans rien faire.

Plutôt pas mal, même si cela manquera forcément un peu de personnalisation. À vous de voir ce qui vous convient.

GeneratePress : exemples de templates

Le module importe les contenus et installe même les extensions nécessaires au bon fonctionnement du template !

Attention, par contre, certains nécessitent que Beaver Builder Pro Version ou Elementor Pro soient activés sur votre site pour pouvoir fonctionner.

Le développeur précise aussi qu’il est préférable de supprimer tous vos contenus, plugins et menus avant d’importer une démo.

Par contre, si une démo ne vous convient plus et que vous souhaitez revenir à la version classique du thème, vous devrez tout effectuer à la main.

Il faudra donc supprimer vos articles, pages, plugins, menus, widgets etc. Le thème ne le permet pas et franchement, pour revenir à vos réglages d’origine, bon courage.

J’avais par exemple installé la démo Tasty pour voir comment fonctionne l’import.

De ce côté-là, pas de souci : tout se fait en une dizaine de secondes et vous vous retrouvez bien avec un site conforme au détail près à celui présenté sur la prévisualisation.

Par contre, au moment de faire le ménage, il faut penser à tout supprimer et modifier, y compris les couleurs et la police.

Sinon, voilà ce que ça donne :

La demo de Tasty

Vous en conviendrez, cela n’a pas encore tout à fait l’aspect du design du thème de départ…

Import/Export

On termine le tour de ces modules avec Import/Export.
Cette fonctionnalité, que vous trouverez sur la droite dans Apparence > GeneratePress, permet d’importer ou d’exporter les réglages de l’outil de personnalisation pour les ajouter sur un autre site, par exemple.

La fonctionnalité Import/Export

 

Apprenez à personnaliser n'importe quel thème WordPress

Que vous partiez de zéro ou avec quelques notions, ce livre vous aidera à créer des sites qui ne se limitent plus aux options des thèmes.

VOIR LE SOMMAIRE

4/ GeneratePress et les page builders

GeneratePress adore les constructeurs de page et le clame d’ailleurs haut et fort : messieurs dames, il est “page builder friendly”.

S’il a ces deux petits chouchous – Elementor et Beaver Builder, qu’il promeut d’ailleurs dans son module Site Library -, il promet de s’intégrer parfaitement avec n’importe quel autre constructeur de pages.

Le template Studio
Le template Studio de la Site Library, a été conçu avec Beaver Builder

Je n’ai pas pu tester le thème avec tous les constructeurs de page du marché, vous vous en doutez un peu.

Par contre, je me suis amusé à le triturer avec Beaver Builder. Et je peux vous garantir que les deux font la paire.

Mais alors, pourquoi GeneratePress est si pratique, couplé à un page builder ? Eh bien parce qu’avec lui, vous avez un contrôle total de la structure de chaque page :

  • Vous pouvez choisir d’afficher 1 ou 2 barres latérales (ou zéro).
  • Vous pouvez désactiver le titre de vos pages.
  • Vous pouvez choisir le nombre de widgets à afficher (de 0 à 5).
  • Vous pouvez désactiver les éléments que vous n’utilisez pas (ex : le footer, l’en-tête, le menu de navigation).

Et surtout, vous pouvez facilement choisir d’afficher votre site en pleine largeur, ou pas.

Par le passé, j’ai par exemple utilisé le framework Genesis, et j’ai été un peu embêté à ce niveau avec certains de ses thèmes enfants lorsque j’utilisais un constructeur de page.

Pour être sûr que mon contenu s’affiche en pleine largeur, il me fallait utiliser un plugin appelé Genesis Dambuster.

Avec GeneratePress, fini ce genre de soucis.

GeneratePress et les plugins

Après les constructeurs de page, passons aux plugins. L’une des “craintes” du webmaster, c’est la comptabilité du thème qu’il utilise avec les plugins dont il va se servir.

Parce qu’en cas de souci, votre site risque de planter. Et ça, ça ne fait rire personne.

Un homme sourit

D’ailleurs, si vous vous retrouvez un jour dans la panade à ce sujet, n’hésitez pas à consulter notre guide pour résoudre les principales erreurs WordPress.

Avec le thème de Tom Usborne, vous pouvez vivre plus sereinement. Evidemment, nul n’est à l’abri d’un bug.

Mais comme l’indique Usborne, “grâce à notre obsession d’être en conformité avec les standards de code de WordPress, vous pouvez vous reposer tranquillement en sachant que vos plugins favoris vont s’intégrer aisément avec notre thème.”

GeneratePress et Gutenberg

Gutenberg. Avec tout le battage qui a été fait autour du nouvel éditeur de contenu de WordPress, je suis quasi-sûr que vous en avez entendu parler.

Pour rappel, Gutenberg a été officiellement intégré avec la version 5.0 de WordPress, sortie en novembre 2018.

Pour les réticents, sachez que vous pouvez toujours utiliser l’ancien éditeur en utilisant l’extension Classic Editor.

Après, il faudra bien vous y mettre un jour 😉 Si vous optez pour GeneratePress, vous n’aurez aucun souci à vous faire car il s’intègre très bien à Gutenberg.

Et ça, c’est vraiment un avantage. De trop nombreux thèmes présents sur de célèbres plateformes de vente comme Themeforest se disent compatibles avec Gutenberg.

Mais lorsque l’on creuse un peu, on se rend compte qu’ils sont encore loin du compte.

Parmi les fonctionnalités intéressantes de GP avec Gutenberg, je pourrais vous citer :

  • Une option pour désactiver l’affichage de vos titres en 1 clic.
  • La possibilité d’afficher votre contenu en pleine largeur pour éliminer sa marge interne.

5/ Quelle expérience utilisateur pour un site utilisant GeneratePress ?

Influence sur la performance du site

Pour positionner une page dans son moteur de recherche, Google se base sur plus de 200 critères.

Parmi eux, il y a la vitesse de votre page. Il est donc crucial qu’elle se charge rapidement (Google recommande un temps de chargement en-dessous de 3 secondes sur mobile).

Par la même, vous ferez un joli cadeau à vos visiteurs, qui détestent attendre. Pour vous en convaincre, prenez ces deux stats (source), par exemple :

  • 47% des consommateurs attendent qu’une page se charge en moins de 2 secondes.
  • Un temps de chargement ralenti d’une seconde provoquerait une réduction de 7% des conversions.

Vous avez le contexte. Reste à savoir si GeneratePress va faire la maille sur le sujet de la performance.

Il faut dire qu’il n’a pas vraiment le droit à l’erreur et qu’on l’attend au tournant. Son argument de vente principal, c’est la performance.

Comme l’indique Tom Usborne, rendre GeneratePress plus rapide et performant est une de mes priorités absolues”.

Pour en avoir le coeur net, je lui ai fait passer une batterie de tests.

Voici comment j’ai procédé :

  • Services de tests utilisés : WebPageTest (en utilisant à chaque fois Paris comme localisation) avec prise en compte du critère “fully loaded” (moment où le site est complètement chargé, incluant les scripts externes et applications) ; Pingdom Tools (en utilisant à chaque fois Londres comme localisation).
  • Site de test hébergé sur un serveur mutualisé d’o2switch.
  • Je n’ai activé aucun plugin et GP premium n’était pas installé.
  • J’ai comparé GeneratePress à un autre thème gratuit populaire (Sydney, 200 000 installations actives) issu du répertoire officiel WordPress.

Test sur WebPageTest avec GeneratePress activé : temps de chargement de 0,942s (fully loaded)

GeneratePress WebPageTest

Test sur WebPageTest avec Sydney activé : temps de chargement de 2,237s (fully loaded)

Sydney WebPageTest

Test sur Pingdom Tools avec GeneratePress activé : temps de chargement de 504ms

GP Pingdom Tools

Test sur Pingdom Tools avec Sydney activé : temps de chargement de 2,03s

Pingdom Tools Sydney

Comme vous pouvez le constater, le temps de chargement de GP est très rapide (moins d’une seconde entre les deux services).

Le thème est aussi beaucoup plus performant que son concurrent Sydney (de 2 à 4 fois plus performant).

Par ailleurs, GP fait moins de requêtes et le poids de la page reste très léger avec lui (24,5KB contre … 473,5 KB pour Sydney). Je précise que le contenu était exactement le même pour les deux thèmes.

Donc à ce niveau, il n’y a pas eu tromperie sur la marchandise. GeneratePress est bien un thème léger.

Pour aller plus loin sur ce sujet, le développeur du thème recommande d’installer l’extension Autoptimize.

Mais si vous utilisez déjà un plugin de cache complet comme WP Rocket, vous n’en aurez pas vraiment l’utilité.

NB : Les résultats ci-dessus permettent d’avoir un premier aperçu, mais ne peuvent être considérés comme un jugement arrêté et définitif. Vous pourriez avoir des données différentes chez vous, en fonction de votre hébergement, ou encore des plugins que vous utilisez.

Optimisation du SEO

A ce niveau-là, GeneratePress fait plutôt bien les choses.

Par exemple, il utilise un code HTML valide, ce qui ne compliquera pas la vie des moteurs de recherche qui viendront parcourir votre site.

Tom Usborne met aussi un point d’honneur à minifier les scripts et les styles, afin de rendre le thème le plus léger possible.

Merci Tom !

Ensuite, sachez que GeneratePress utilise notamment des données structurées Schema.org. Il s’agit d’une méthode de balisage HTML qui aide Google à comprendre de quel type est votre contenu.

Enfin, aucun souci à signaler au niveau des balises titre (h1, h2, h3, h4 etc.). Il y a bien un titre h1 par page (il n’en faut pas plus d’un, attention) et des titres h2 et h3.

Note : si le référencement vous intéresse et que vous souhaitez creuser le sujet, n’hésitez pas à vous inscrire à la formation spéciale de WPMarmite “Enfin visible grâce au référencement”.

Responsive

Posséder un site responsive (qui s’adapte aussi bien sur ordinateur, tablette et smartphone) est primordial en 2019.

Pour l’expérience utilisateur, bien sûr, mais aussi pour votre référencement. Depuis mars 2018, Google a mis en place ce que l’on appelle l’indexation mobile-first.

Cela signifie que Google utilise principalement la version mobile de votre site pour indexer et positionner vos pages dans les résultats de son moteur de recherche.

Quand on y pense, rien de plus logique : les Français utilisent désormais plus leur smartphone que leur ordinateur pour naviguer sur la Toile.

Qu’en est-il si vous comptez utiliser GeneratePress ? Pour le savoir, on a utilisé un outil bien pratique : le test d’optimisation mobile de Google.

Voilà le résultat :

Test d'optimisation mobile de Google

Résultat ? Aucun problème à signaler. La page est adaptée aux mobiles.

6/ Quel rapport qualité-prix ?

GP est d’abord accessible gratuitement via le répertoire officiel WordPress.

Pour profiter de toutes ses fonctionnalités, vous devrez opter pour la version payante et vous procurer le plugin GP Premium, que je vous ai présenté plus tôt dans cet article.

Il vous en coûtera 49,95$ (44€) et vous profiterez des options suivantes :

  • Utilisation sur un nombre de sites illimités.
  • 1 an de support et mises à jour incluses. A propos du support, les retours sont très positifs. Les avis clients que j’ai pu consulter mettent en avant la réactivité du développeur (même pour les utilisateurs de la version gratuite). D’ailleurs, il répond le plus souvent en personne sur le forum dédié au thème.
  • 40% de réduction lors du renouvellement du thème (soit un total de 26€).
  • Garantie satisfait ou remboursé de 30 jours.

Personnellement, je trouve le rapport qualité-prix excellent. Regardez par exemple ce que ça donne par rapport à quelques solutions concurrentes présentes sur le marché :

  • Themeforest : la plupart des thèmes vendus sur la plateforme coûtent en moyenne autour de 59$. Ils ne sont pas toujours utilisables sur un nombre de sites illimité et comprennent 6 mois de support.
  • OceanWP : ce thème ultra-populaire qu’Alex vous a présenté dans L’Instant Thème coûte 129$ en premium pour une utilisation sur un nombre de sites illimités.
  • Astra : autre thème réputé pour ses performances et assez semblable à GeneratePress. Il vous en coûtera 59$ pour une utilisation sur un nombre de sites illimités.
  • Genesis : le framework en lui-même coûte 59,95$ mais vous devrez obligatoirement vous procurer un thème enfant (soit généralement un prix de 129,95$ pour les 2). Par contre, le support et les mises à jour sont comprises à vie et vous n’avez pas à renouveler votre thème.

7/ Conclusion

Si vous êtes arrivé là, vous devez avoir une petite idée de ce que je pense de GP mais je vous propose de récapituler.

Les points forts de GeneratePress

  • Un thème simple à utiliser, intuitif et flexible grâce à des modules activables et désactivables en 1 clic.
  • Utilisation exclusive de l’outil de personnalisation de WordPress.
  • Un thème accessible à tout type d’utilisateur : que vous soyez débutant ou confirmé, vous y trouverez votre compte.
  • Un thème régulièrement mis à jour et correctement maintenu. Tom Usborne se consacre quasi-exclusivement à ce projet (il développe aussi des plugins). Le thème existe déjà depuis 5 ans et connaît une croissance exponentielle : en principe, rien n’indique qu’il tombe en désuétude dans les mois à venir.
  • La documentation et le support.
  • Le tarif : GeneratePress reste un produit à l’excellent rapport qualité-prix.
  • Un thème optimisé pour le SEO et vraiment performant.
  • Un code propre qui respecte les standards de WordPress.
  • Le thème met aussi l’accent sur l’accessibilité en suivant les Règles pour l’accessibilité des contenus Web (WCAG) 2.0.
  • GeneratePress est traduit dans une vingtaine de langues.

Les axes d’amélioration

  • Certaines options ne sont pas traduites en français, ce qui rend parfois la compréhension un peu plus complexe, surtout lorsque cela devient technique. Prenez le module Secondary navigation, par exemple. Bon, ce n’est pas non plus la mer à boire. En testant, on arrive à comprendre de quoi il s’agit rapidement.
  • Il est difficile de revenir à la version de base du thème après avoir installé une démo issue du module Site Library. Dommage qu’une option pour revenir aux réglages de base ne soit pas présente.
  • L’utilisation du module Sections désactive Gutenberg sur la publication en question (pas sur le reste du site). Vous devrez donc soit utiliser le module de GeneratePress, soit Gutenberg, mais pas les deux. Personnellement, je trouve que Gutenberg est plus approprié pour construire des mises en page un minimum poussées. Et pour aller encore plus loin, rien ne vaudra un bon constructeur de page sur ce sujet.
  • Il n’existe pas d’option pour payer le thème une bonne fois pour toutes (comme la Licence à vie d’Elegant Themes, par exemple). Vous devez renouveler tous les ans.

À qui se destine le thème ?

Le thème conviendra à tout type de public :

  • Les créateurs de sites novice apprécieront sa facilité d’utilisation et de prise en main. Clairement, le fait de retrouver toutes les options directement dans l’outil de personnalisation est un gros avantage qui vous simplifiera la vie.
  • Les utilisateurs plus confirmés apprécieront la présence de nombreux hooks et filtres. Vous les trouverez dans la documentation de GeneratePress et le développeur du thème met aussi à disposition près de 250 morceaux de code sur Git.
  • En règle générale, les utilisateurs qui se soucient de la performance et de l’impact que cela peut avoir sur leur SEO seront séduits par GP. Si vous êtes freelance (*), ou tout du moins un créateur de sites régulier, vous pourrez vous en servir comme une base propre (un genre de starter theme) sur laquelle bâtir votre site, avec un constructeur de page, par exemple. Dans ce dernier cas, la version gratuite peut déjà être largement suffisante.

(*)Note : à ce propos, si développer votre activité de créateur de site vous intéresse, WPMarmite propose la formation Devenez un freelance WordPress accompli .

La parole est à vous

Vous arrivez à la fin de cet article consacré au thème GeneratePress sur WordPress.

En résumé, vous avez notamment découvert :

  • Comment installer ce thème et sa version premium sur votre WordPress.
  • Les fonctionnalités majeures et ses options de personnalisation.
  • L’impact qu’il peut avoir sur l’expérience utilisateur, le SEO et la performance de votre site.

Personnellement, j’ai été totalement conquis par ce thème lors de mon test. Je vais d’ailleurs l’utiliser pour de prochains projets.

Pour vous le procurer, rendez-vous sur le site officiel via le bouton ci-dessous.

Le site officiel de GeneratePress

Et vous, quel est votre avis sur GeneratePress ?

L’utilisez-vous ? Comptez-vous vous y mettre prochainement ?

Dites-moi tout en commentaire !