Par Nicolas Richer le 11 octobre 2016 • 93 commentaires

Depuis le début de l’été, je teste un à un les thèmes les plus populaires de ThemeForest pour voir lequel est le plus prometteur.

Mais je préfère vous l’annoncer de suite : il n’y a pas UN grand vainqueur mais plusieurs en fonction de vos besoins.

Et avant d’attaquer ce « battle », je tiens à vous lister les 3 critères qui m’ont permis de déterminer quels thèmes font partie de la sélection :

  • Ils sont généralistes (multipurpose), ce qui écarte les thèmes spécialisés comme Flatsome (e-commerce) ou Newspaper (magazine) ;
  • Ils sont sur les deux premières lignes du podium de ThemeForest (donc le top 10) ;
  • Ou bien ils ont déjà cumulé plus de 30 000 ventes (mais sont dans le top 20).

Il y a donc un intrus dans cette sélection : Impreza, qui est hors du top 10 et qui n’a pas atteint les 30 000 ventes. Mais sa très bonne note moyenne et son Header Builder lui ont permis de rejoindre les autres.

Maintenant que vous savez comment ces thèmes sont arrivés dans la série de l’été, passons au plus important : le comparatif !

Pour cela, je vous propose un article en 3 parties :

On est parti ?

Les liens que vous trouverez dans cet article sont des liens affiliés. C’est à dire que nous toucherons une commission si vous vous procurez un des produits présentés. Mais ce n’est pas pour autant que notre avis est biaisé : quand un thème est nul, on le dit ! 

Tous les thèmes premium « à tout faire » ont des similitudes

C’est un fait qui se confirme d’autant plus sur ThemeForest. Chaque thème a beau être différent de son voisin, on leur trouve de nombreux points communs.

Tout d’abord au niveau du prix : ils se vendent tous entre 59$ HT et 64$ HT. La politique tarifaire sur la plateforme est en train d’évoluer mais pour le moment, nos poulains sont tous au même niveau.

Le classement ThemeForest en octobre 2016

Et ce n’est pas parce qu’un thème est un peu plus cher ou un peu moins cher qu’il est forcément meilleur. Les petites variations de prix n’ont pas d’importance pour déterminer leur qualité.

Dans le même genre, ce n’est pas parce qu’un thème est sorti depuis longtemps qu’il est pour autant meilleur. Certains développeurs frappent fort et vite avec des thèmes très bien finis. Je pense notamment à Uncode.

Il en est de même pour le numéro de version. Tous n’utilisent pas les mêmes règles donc un BeTheme 15.0 n’aura probablement rien à envier à un The7 4.0.

Ensuite, il faut savoir que l’interface ne sera jamais dans un français parfait. Certains thèmes proposent quelque chose qui ressemble à du français mais beaucoup n’ont pas franchi le pas.

Un exemple de traductions approximatives avec Uncode

Un exemple de traductions approximatives avec Uncode

C’est pour cela que les traductions de Didier de WPTrads ou de FXBénard ont du sens.

On peut ainsi comprendre l’interface d’un thème et l’utiliser correctement que ce soit pour traduire l’anglais, déchiffrer un français approximatif, pour soi ou pour un client.

Il y a cependant 2 exceptions : Enfold (grâce au travail de Jean Lagarrigue) et Impreza qui ont des interfaces bien francisées.

Du côté de la documentation et du support, ne vous attendez pas non plus à du français : tout se fera en anglais. Le niveau de qualité est très bon chez tous les thèmes que j’ai testé mais n’ayant pas rencontré de problème majeur, je ne me servirai pas de ce critères pour les comparer.

Pour finir sur ces premiers points communs, aucun thème n’utilise l’outil de personnalisation de WordPress (customizer) à l’exception de X.

À gauche de l'écran, l'outil de personnalisation de WordPress

À gauche de l’écran, l’outil de personnalisation de WordPress utilisé par X

C’est vraiment dommage parce que cela veut dire qu’il faudra énormément d’allers-retours entre l’administration (back-end) et l’interface publique (front-end) pour gérer l’apparence de son site.

C’est pourtant une bonne pratique initiée par WordPress mais les développeurs ont préféré créer des interfaces bien à eux. Je le redis : c’est dommage.

Au delà ces premiers points communs, il y en a d’autres qui méritent d’être développés individuellement.

Les puristes n’apprécieront pas, de toute façon

Haters gonna hate

Si vous demandez à un développeur ce qu’il pense d’un thème premium, la réponse sera prévisible : « c’est de la merde ».

Il vous suffit d’aller lire les articles suivants et surtout les commentaires pour comprendre les problématiques soulevées :

Sauf qu’au delà de prises de position manichéennes, il existe une toute autre réalité dans l’écosystème WordPress : ce sont des gens comme vous et moi qui utilisons ou vendons des sites basés sur des thèmes premium.

Les meilleurs thèmes de ThemeForest en 2016

Notre but n’est pas d’avoir un code parfait mais un site qui nous permettra d’être présent en ligne, voire même très visible. Ce sont des outils de communication géniaux qui nous permettent de développer notre activité, pas des objets de culte.

Oui, il y a bien plus de lignes de CSS que nécessaire… mais peut-on faire différemment ?

Non, nous ne sommes pas des développeurs. Nous ne le serons jamais.

Alors on fait avec les outils à notre disposition. On va utiliser des thèmes premium et des constructeurs de page, tout en sachant qu’il y a quelques années nous n’aurions pas pu faire tout ça.

Visual Composer à la sauce "Uncode"

Visual Composer à la sauce « Uncode »

N’ayez pas honte d’utiliser de telles solutions. Ne vous laissez pas intimider par les puristes qui voudraient vous convertir à leur paroisse.

Un thème premium n’aura jamais un « beau » code et il ne sera jamais parfait.Click to Tweet

Mais si c’est un best-seller, s’il fait partie de cette sélection, c’est qu’il a un code suffisamment propre et un balisage pour le référencement suffisamment travaillé.

Pour moi, ils se valent tous. Et si vous demandez à un développeur, il vous répondra que ce n’est jamais assez propre.

Ne cherchez pas la perfection parmi les thèmes premium, vous ne l’aurez pas.

Par contre vous aurez une fondation déjà très bonne pour monter votre site et développer votre visibilité.

Et si l’utilisation de thème premium était un facteur bloquant pour le référencement, ça ferait longtemps que beaucoup auraient mis la clé sous la porte !

Un site original ou une copie de démo ?

Vous aurez le choix de partir de zéro ou bien d’importer une démo existante lorsque vous commencerez un nouveau site.

Une démo du thème Jupiter

Une démo du thème Jupiter

Mais il faut savoir que si vous importez un look déjà prêt, vous ferez alors un travail d’adaptation et non de création de site. Vous vous laisserez tenter par des couleurs, des mises en page et des polices d’écriture qui n’ont pas forcément leur place dans votre charte.

En important une démo, vous risquez d’avoir un site qui ressemble trait pour trait à un autre

C’est ce que j’avais remarqué avec BeTheme : à fournir plus de 210 démos (220 aujourd’hui), il provoquait un énorme manque de créativité. Certains thèmes de leur showcase étaient même des copies conformes aux démos !

La démo de BeTheme

La démo « Pizza » de BeTheme

Une "réalisation" avec BeTheme

Une « réalisation » avec BeTheme

Il vaut également mieux vous prévenir : certains créateurs de démo ont recours à beaucoup de HTML et de CSS que vous ne saurez peut-être pas reproduire.

Le travail d’adaptation sera même plus grand que si vous aviez commencé de zéro !

Maintenant, je ne peux pas nier que l’import de démo est une aubaine pour un grand nombre de personnes. C’est l’opportunité d’acheter un thème et un look déjà fait où il n’y a plus qu’à remplacer les textes et les images.

Mais cela a des inconvénients auxquels il faut s’attendre :

  • Votre site ne sera pas original ;
  • Vous serez déviés de vos idées de départ à cause des modèles que vous aurez sous les yeux ;
  • Et vous n’arriverez peut-être pas à manipuler le contenu adapté.

Cela ne vaut donc pas un vrai travail de création de site bien réfléchi. Mais chacun fait avec ses moyens.

Et si cela vous convient, alors tant mieux !

À un moment ou à un autre, il faudra mettre les mains dans le code

Un thème premium a beau proposer un grand nombre d’options, il ne peut pas non plus vous permettre toutes les modifications que vous avez en tête. Même Avada n’y arrive pas !

La démo "Photography" d'Avada

La démo « Photography » d’Avada

C’est pourquoi vous bloquerez à un moment :

  • une couleur ne vous plaira peut-être pas ;
  • vous souhaiterez une mise en page bien particulière ;
  • ou le thème ne disposera pas d’options pour concrétiser votre idée.

Bref, il faudra mettre les mains dans le code pour surmonter cette épreuve. Vous aurez alors quatre choix :

  • vous satisfaire de ce qui est proposé par le thème ;
  • poser la question au support du thème ;
  • vous initier au HTML et au CSS ;
  • ou faire appel à un professionnel pour quelques retouches (ce ne sont pas les missions les plus demandées).

Et si vous lisez régulièrement WPMarmite , nous savons que vous êtes débrouillard. Vous ne vous avouerez pas vaincu et vous continuerez à persévérer jusqu’à ce que mort s’en suive.

Relooker son Thème

Alors avant d’en arriver là, je vous invite à jeter un oeil à Relooker Son Thème, le livre d’Alex, pour que vous partiez dans la bonne direction. La mission de cet ouvrage est justement de vous permettre d’aller au delà des blocages que vous rencontrerez avec votre thème.

Quoi qu’il en soit, une fois que vous aurez déterminé où sont les limites de votre thème et que vous saurez bien l’utiliser, l’apprentissage du CSS deviendra un plaisir. Vous aurez beaucoup de satisfaction à manipuler le code et faire un site à votre image.

Je tiens juste à ce que vous soyez prévenu : le recours au code sera obligatoire à un moment ou à un autre !

Il y aura forcément du lock-in

« Lock quoi ? » Lock-in : vous serez emprisonné dans un système dont vous pourrez difficilement sortir.

C’est notamment la faute au page-builder qui est inclus dans le thème premium que vous aurez choisi.

La liste des modules avec Impreza

La liste des modules avec Impreza

En changeant de thème, vous vous attendez à revoir toute l’apparence de votre site, c’est normal. Mais vous ne vous attendez pas à refaire tout votre contenu.

Pourtant c’est ce qui se passera probablement si vous utilisez le constructeur de page embarqué dans un thème premium ThemeForest.

Pour vous en rendre compte, c’est assez simple : prenez une page construite avec un page-builder, désactivez son extension et regardez à quoi ressemble votre page.

Voilà à quoi ressemble du contenu plein de shortcodes

Voilà à quoi ressemble du contenu plein de shortcodes (exemple avec X)

Ce ne sera plus qu’une succession de shortcodes parmi lesquels se trouve votre contenu. Il faudra donc tout nettoyer (cette extension se révélera très pratique) et reprendre la mise en forme à zéro.

Et si jamais vous souhaitez continuer à utiliser le constructeur de pages dont vous disposez déjà, il se peut que certains thèmes aient procédé à des modifications ou ajouté leurs propres modules : ils ne marcheront plus au changement de thème.

Par exemple, si vous utilisez les modules exclusifs à Jupiter puis que vous changez de thème, ils ne pourront plus fonctionner.

Les modules Visual Composer de Jupiter

Les modules Visual Composer de Jupiter

Mais dans ce cas comment faire ? Eh bien il n’y a pas de solution magique.

Si vous utilisez un thème ThemeForest, vous aurez obligatoirement un lock-in.Click to Tweet

Mais est-ce si grave que ça ? Vous verrez que la parade est toute trouvée pour les créateurs de thèmes.

On en reparle à la fin de cet article.

Tous les thèmes vous permettront de faire du e-commerce

La compatibilité avec les extensions populaires est un critère important lorsque l’on choisit un thème. On s’assure ainsi que les solutions que l’on va mettre en place pourront bien coexister ensemble.

Mais ce que l’on ne sait pas forcément c’est dans quelle mesure l’intégration est faite en amont. Je dois même vous dire que je ne l’ai pas testé puisque ce n’était pas l’objet de cette série.

L'installation des extensions Avada

Les extensions que l’on peut installer avec Avada

Quand certains thèmes annoncent une « compatibilité WooCommerce », jusqu’où vont-ils ?

Ont-ils un style spécifique pour toute la partie e-commerce afin de garder une cohérence dans le design du site ? Ou font-ils le strict minimum pour s’assurer que leur code n’entre pas en conflit ?

Pour le savoir, je vous invite à fouiller dans les démos de chaque thème. Enfin… si vous voulez utiliser WooCommerce sur votre site. Et je suis persuadé que vous être une grande majorité à ne pas en avoir besoin.

Quoi qu’il en soit les intégrations ne s’arrêtent pas à WooCommerce.

C’est l’intégration à WPML (pour faire des sites multilingues) qui est la deuxième extension la plus populaire mise en avant par les développeurs. Et là, seul Salient rencontre des problèmes de compatibilité à cause de son Nectar Slider.

Sinon, tous sont compatibles.

Enfold propose même une intégration de WooCommerce Bookings

Enfold propose même une intégration de WooCommerce Bookings

On peut ensuite s’intéresser aux formulaires puisque Contact Form 7 et Gravity Forms sont eux aussi souvent cités. Là je vais vous proposer une liste d’incompatibilités (c’est plus simple) :

  • Enfold et Jupiter ne proposent pas de compatibilité avec Contact Form 7 puisqu’ils proposent leurs propres formulaires ;
  • Salient et Uncode ne proposent pas de compatibilité avec Gravity Forms.

Mais au final ces solutions fonctionneront quand même : leur look ne sera peut-être pas optimal mais vous pourrez quand même les utiliser.

Pour conclure cette partie, je ne vais pas utiliser ce dernier point comme un critère de sélection parce que chaque projet est différent. D’autant plus que tous ces top-sellers ont déjà fait un gros travail au sujet des compatibilités !

Et les sliders alors ?

Raah vivement que la mode des diaporamas sur la page d’accueil prenne fin !

Depuis 2011, toutes les études et les retours d’expérience disent la même chose : les diaporamas sont une mauvaise pratique ergonomique et sont ignorés par vos visiteurs.

Une démo de Bridge

Une démo de Bridge

Je ne vais pas refaire le débat ici, je vous laisse juste consulter l’article de référence sur le sujet (en anglais) : « Don’t use automatic image sliders or carousels, ignore the fad ».

Il n’y a qu’une seule exception qui pourrait justifier l’utilisation d’un diaporama : l’animation d’un seul message fort. Ce sera alors votre proposition de valeur, c’est ce que l’on appelle un hero-shot.

Justement, Revolution Slider l’a bien compris et a beaucoup évolué. Jetez un oeil aux exemples sur leur site, vous verrez parfois que l’utilisation de leur solution consiste juste à faire des animations d’introduction sur des pages web.

La démo "App" de Salient

La démo « App » de Salient où l’on retrouve ce principe d’animation d’entrée

Ils vont même jusqu’à faire des sites one-page entiers avec leur extension (ne serait-ce pas plutôt le rôle d’un thème ?). C’est dire. Le diaporama avec des images qui défilent automatiquement est loin derrière eux.

Si Revolution Slider se détourne des diaporamas classiques, c’est que le vent tourne. Non ?

Alors faites-en autant !

Quoi qu’il en soit, tous les thèmes de cette sélection embarquent une solution de slider.

Vous retrouverez Revolution Slider à peu près partout mais il y a quelques exceptions : Enfold préfère LayerSlider, Salient propose un slider maison (Nectar Slider) et Jupiter mise plutôt sur EdgeSlider.

Quand bien même, si vous souhaitez utiliser Revolution Slider ou n’importe quelle autre extension, vous pourrez le faire puisqu’on peut les intégrer facilement avec des shortcodes.

C’est pourquoi les extensions de diaporama n’ont pas une grande importance dans cette sélection. Si vous voulez un slider, vous pourrez le faire quoi qu’il arrive.

Vos habitudes sont plus importantes que cette sélection

Pour que ce comparatif ait un intérêt, il faut bien que j’émette un jugement. Que je vous conseille un thème plutôt qu’un autre.

Mais peut-être que vous en utilisez déjà un depuis plusieurs années. Vous avez vos habitudes, vous le ré-utilisez à chaque projet et vous avez déjà plein de bouts de code en mémoire pour pallier à chaque problème.

Le MuffinBuilder de BeTheme

Le Muffin Builder de BeTheme

Dans ce cas, restez avec votre thème de prédilection. N’essayez pas de changer juste parce que je dis qu’un autre thème est mieux.

Le plus important avec un thème c’est de le maîtriser

Il y aura toujours une courbe d’apprentissage initiale, plusieurs prises de tête, des demandes au support puis au final une aisance à toute épreuve. Le tout, étalé sur plusieurs mois.

Chaque créateur de thème a une interface bien à lui et certains parti-pris qu’il faut dompter. Sauf qu’une fois que vous maîtrisez un thème, vous ne retrouverez pas la même logique sur un autre.

Cela finira forcément par du ressentiment, une mauvaise note sur ThemeForest et un retour à votre thème de prédilection.

Des options de The7

Des options de The7, moi je ne comprends pas grand chose à l’image de fond

Donc je le répète : si vous avez vos habitudes avec un thème qui fait partie de cette sélection et que je ne le conseille pourtant pas, NE CHANGEZ PAS.

Et si vous n’avez pas encore trouvé votre étalon, celui qui vous servira pour plusieurs projets, misez sur un thème qui saura répondre à vos problématiques d’aujourd’hui et de demain.

L’avantage avec ceux qui sont présentés ici est qu’ils ont tous un avenir radieux devant eux. La règle du « changement de thème tous les 2 ans » est révolue. Là encore, je vous en reparle en fin d’article.

Maintenant que nous avons vu tous les points communs entre les thèmes de cette série, il faut passer à tout ce qui les sépare.

Tous les thèmes du top ThemeForest ne sont pas du même niveau

Et je m’en suis vite rendu compte lors de mes tests. Certains se sont révélés prometteurs et d’autres décevants.

Mais avant de comparer certains aspects subjectifs comme le design, commençons avec quelques chiffres.

Les statistiques des thèmes ThemeForest les plus populaires

Voici quelques données relevées début octobre 2016 pour situer chacun des thèmes de la sélection par rapport aux autres.

Tout d’abord, commençons par le nombre de ventes (arrondi à 5 000 ventes près) :

  • Avada : 255 000
  • X : 125 000
  • Enfold : 105 000
  • Bridge : 55 000
  • Salient : 55 000
  • BeTheme : 45 000
  • Jupiter : 45 000
  • The7 : 40 000
  • Impreza : 15 000
  • Uncode : 10 000

On voit clairement un top 3 composé d’Avada, de X et d’Enfold. Le premier réalise même plus du double de ventes que le second !

Avada a dépassé les 250000 ventes sur ThemeForest

Mais on peut expliquer cet écart avec le reste du peloton par plusieurs raisons :

  • Avada est le premier thème « multipurpose », sorti en août 2012 ;
  • Enfold fait partie des pionners lui aussi puisqu’il est disponible depuis avril 2013 ;
  • Et X a réussi à tirer son épingle du jeu avec beaucoup d’esbroufe, à tel point que l’on est déçu lorsque l’on découvre le thème.

Il faut également compter un effet d’habitude : un prestataire qui maîtrise un thème le rachètera pour les clients suivants. On le ressent surtout dans les chiffres d’Avada.

Mais au delà du nombre de ventes, on a également accès à une autre statistique intéressante : la note moyenne attribuée par les utilisateurs.

Voici les notes moyennes de chaque thème, sur une échelle de 5, triées de la meilleure à la moins bonne :

  • Impreza : 4,88
  • Uncode : 4,86
  • Enfold : 4,85
  • Salient : 4,81
  • The7 : 4,81
  • Bridge : 4,79
  • Avada : 4,78
  • BeTheme : 4,78
  • Jupiter : 4,74
  • X : 4,73

On remarque qu’elles sont toutes excellentes.

Mais à très haut niveau, on peut tout de même interpréter les petits écarts. Ils restent un bon indicateur du niveau de satisfaction. Mieux : ils représentent la capacité d’un thème à tenir ses promesses.

C’est donc sans surprise que X est dernier. À trop vendre de rêve, il y a un retour de bâton mérité.

"Designez un meilleur thème !"

« Designez un meilleur thème ! »

Mais on voit aussi que les thèmes qui sont les plus simples et qui font le plus preuve d’humilité sont en haut du podium. Je pense notamment à Impreza et Enfold qui ciblent les débutants.

Uncode est un peu à part : il vise tellement les freelances aguerris que quelque part il tient ses promesses.

Peut-on se baser uniquement sur ces deux podiums pour se décider ?

Bien sûr que non ! Il reste d’autres critères.

Mais on peut remarquer que les notes moyennes rejoignent souvent mon ressenti lors des tests, notamment avec Uncode et Salient qui m’ont laissé une bonne impression.

Laissons de côté les chiffres, si vous le voulez bien.

Ce que l’on recherche avec un thème c’est une apparence graphique qui colle à nos envies, n’est-ce pas ? Eh bien c’est un peu plus complexe avec les thèmes à tout faire.

Parlons de « patte » graphique, pas de design

En choisissant un des thèmes les plus populaires de ThemeForest, on n’achète pas un design. On investit dans la possibilité de réaliser à peu près n’importe quel design.

Quelque part, les démos ne sont que des possibilités. Pas un aperçu fidèle de ce que vous aurez à l’installation du thème.

C’est là toute la différence avec des thèmes plus spécialisés qui ne connaîtront pas le même succès.

Avec un thème « à tout faire », on peut réaliser n’importe quel site. Mais avec un thème orienté « mariage », il sera plus compliqué de faire un site corporate.

Dur de sortir de l'esprit "mariage" !

Dur de sortir de l’esprit « mariage » !

Vous avez probablement l’impression que j’enfonce des portes ouvertes. C’est vrai.

Mais cette différence est fondamentale : elle signifie que ces thèmes populaires sont des systèmes à part entière qu’il faut dompter. Il faut avoir du bon goût et des notions de webdesign pour réussir un site.

Sinon, ce sera tout simplement moche.

C’est pour cela que je parle de « patte » et non de design. Potentiellement, vous pourrez réaliser beaucoup de sites qui ne se ressembleront pas. Mais il y aura toujours quelques similitudes.

La démo "Icon" de X

La démo « Icon » de X me laisse toujours aussi sceptique

Il y a donc un arbitrage à faire :

  • soit choisir un thème « de niche » pour son design (mais sans certitude sur sa fiabilité et son avenir) ;
  • soit choisir un thème « à tout faire » pour la possibilité de créer n’importe quel design (mais il vaut mieux avoir un peu de talent).

Justement, pour plaire au plus grand nombre et résoudre ce problème, les thèmes de cette sélection permettent d’importer les démos pour s’en servir en tant que base de travail. C’est ce que nous avons vu au début de cet article.

Mais pour conclure cette partie sur la « patte graphique », mes thèmes préférés sont Uncode et Salient. Et ceux que j’ai le moins apprécié sont Impreza et X.

Les thèmes les plus beaux de ThemeForest

Juger un thème sur son design c’est subjectif, certes. Mais je me suis surtout basé sur l’adéquation du thème aux dernières tendances du webdesign. On voit ainsi ceux qui suivent et ceux qui sont à la traîne.

Tous les thèmes ne sont pas simples à prendre en main

Allez-vous faire votre site en quelques jours ? Ou en plusieurs semaines ponctuées de prises de tête ?

Là réside toute la différence si vous choisissez un thème simple ou compliqué.

Certains créateurs de thème ont déployé beaucoup d’efforts pour que les débutants trouvent leurs marques, d’autres se contentent de plaire à ceux qui préfèrent une grande profusion d’options.

Rendre un thème simple, c’est un travail compliqué

Ayant testé et utilisé beaucoup de thèmes, je sais à quel point il est dur de concevoir une interface parfaite. Il y a une telle diversité dans les utilisateurs qu’il est compliqué de satisfaire tout le monde.

Plouf plouf. Quelle couleur modifier ?

Plouf plouf. Quelle couleur modifier ? (thème Impreza)

Par exemple, je vais être attiré par des interfaces plutôt simples qui vont m’éviter de configurer 50 couleurs dans mon site. Je préférerai celles qui m’en demandent une dizaine et qui les utilisent à plusieurs endroits.

Puis si cela ne me convient pas, j’irai faire des modifications en CSS. Eh bien oui, puisqu’il faut mettre les mains dans le code à un moment !

D’autant plus que le plus gros travail lorsque l’on crée un site c’est d’intégrer le contenu, pas de chercher un paramètre dans une botte de foin.

C’est pourquoi du point de vue de la simplicité, ce sont Enfold et The7 mes préférés. Avada et Bridge sont par contre les plus compliqués.

Les thèmes les plus simples de ThemeForest

The7 élu dans la catégorie « simplicité » alors qu’il a plus de 600 options ? Eh bien oui, son assistant de design permet à des néophytes d’avoir un site à leur image en moins de 5 minutes !

Il n’y a pas que Visual Composer dans la vie

Pourtant, une fois passés Avada, X et Enfold (les 3 premiers thèmes du podium) vous risquez de n’avoir plus que lui.

Voici les constructeurs de page disponibles dans les thèmes de cette sélection :

  • Fusion Builder (bientôt disponible en tant qu’extension) : Avada ;
  • Cornerstone (également disponible en extension seule) : X ;
  • Avia Builder (seulement inclus avec le thème) : Enfold ;
  • Visual Composer, adapté : Jupiter, Uncode, Salient ;
  • Visual Composer, nu : BeTheme, Bridge, The7, Impreza ;
  • MuffinBuilder (inclus avec le thème) : BeTheme.

On remarque bien que Visual Composer est utilisé dans 6 des 10 thèmes comparés. Et si j’étais allé plus loin dans le classement ThemeForest, cette proportion aurait continué à grossir.

C’est normal, c’est le page-builder le plus populaire, inclus dans un très grand nombre de thèmes premium.

Un aperçu de Visual Composer avec Bridge

Un aperçu de Visual Composer avec Bridge

Mais si vous avez lu les articles de cette sélection, vous devez savoir que je ne le porte pas dans mon coeur. Il faudra passer beaucoup de temps à maîtriser la bête, tout ça pour une interface moche et pas très ergonomique.

C’est d’ailleurs pour cela que certains créateurs de thèmes l’ont modifié pour l’améliorer.

Mais souvenez-vous du lock-in dont nous parlions précédemment : il est provoqué en grande majorité par le constructeur de pages que vous utiliserez.

Et parmi ces 10 thèmes, tous vous enfermeront avec un page-builder.

Tantôt le leur, tantôt Visual Composer. Le jour où vous voudrez changer de solution, ce sera plus compliqué.

Et plus vous êtes enfermé, plus le constructeur de pages est bon.

C’est un point qui se vérifie avec Visual Composer : s’il est modifié comme avec Uncode ou Salient c’est pour le rendre plus simple et plus ergonomique. Mais vous ne pouvez l’utiliser qu’avec ce thème.

Un aperçu des modules de Salient

Un aperçu des modules de Salient dans leur version de Visual Composer

Vous perdrez potentiellement beaucoup de mises en page et de réglages lors d’un changement de thème.

Ce qu’il serait également possible de faire c’est d’utiliser un tout autre constructeur de page respectueux de votre contenu, sans aucun lock-in. Là je vous invite à vous tourner vers le comparatif de Pippin Willamson (en anglais).

Mais vous perdrez alors tous les modules imaginés par les développeurs du thème.

Utiliser Uncode sans ses modules n’a plus beaucoup de sens !

Je ne pense pas que cette solution soit appropriée, elle s’adresse plutôt aux intégrateurs.

Quoi qu’il en soit, sans tenir en compte ce facteur « d’emprisonnement », les meilleurs page-builders sont Cornerstone (X) et Avia Builder (Enfold) quand les moins bons sont MuffinBuilder (BeTheme) et Visual Composer lorsqu’il n’est pas modifié et qu’il est alourdi de nombreux modules en doublons, comme avec Impreza.

Les meilleurs page-builders de ThemeForest

Nous avons vu le design, la simplicité d’utilisation et le page-builder, il ne nous reste plus qu’à parler de performance !

Certains thèmes sont très lourds, d’autres sacrément légers

Un site doit se charger rapidement, que ce soit pour vos visiteurs ou pour les moteurs de recherche. C’est pourquoi il faut s’intéresser à la performance du thème que l’on va utiliser.

On va donc mesurer la « lourdeur » ajoutée par un thème et elle s’exprimera en temps de chargement supplémentaire.

Peut-être avez-vous déjà vu d’autres tests de performance par le passé. Hélas, beaucoup n’ont pas de vrai protocole de test et leurs résultats sont donc erronés.

La démo « Digital Artist » de The7

La démo « Digital Artist » de The7

Par exemple, si vous faites des mesures sur les démos des sites, vous ne pourrez tirer aucune conclusion : les hébergements, les extensions, les images et les contenus varient.

Comment isoler la bonne variable pour tirer des conclusions ?

C’est tout bonnement impossible.

De même, on ne peut pas se baser sur les scores donnés par Google PageSpeed ou GTMetrix : leur note sur 100 donne un aperçu des bonnes pratiques mais pas de la performance.

Ce qui compte c’est la vitesse d’affichage et un site qui a de bonnes notes peut quand même être lent.

WP-Rocket, les experts de la performance

Si vous voulez en savoir plus, le blog de WP-Rocket est la ressource de référence. Ils vous expliquent comment mesurer votre vitesse de chargement et leurs tests (comme ici avec Divi, en anglais) sont tout le temps rigoureux.

La question que je me suis posée est donc « combien de temps de chargement ajoute un thème premium ? »

Pour cela, voici le protocole que j’ai mis en place pour comparer ces 10 thèmes :

  • Les tests ont eu lieu sur un seul et même serveur, hébergé par O2Switch ;
  • Pingdom a été l’outil de mesure utilisé, en utilisant leur serveur de Stockholm ;
  • Chaque mesure a été faite 3 fois afin d’obtenir une valeur moyenne, elle est arrondi au centième de seconde près ;
  • La page testée a toujours été la même, elle est composée de texte et de 6 images (réalisée nativement, sans constructeur de pages) ;
  • Aucune extension de cache n’a été utilisée ;
  • Le thème qui sert de valeur de départ est TwentySixteen ;
  • Je n’ai activé que le thème premium et le page-builder entre chaque test, rien de plus (pas de slider par exemple).

Ainsi, il ne peut y avoir que 2 changements entre chaque test : le thème et le constructeur de pages. Le temps de chargement « chargé » est ensuite comparé au temps de chargement « à vide » pour obtenir le temps de chargement supplémentaire.

Avec le thème par défaut, ma page se charge en 0,52 secondes.

Et dès lors que l’on rajoute un thème donné, voici le temps de chargement ajouté (classé du pire au meilleur) :

  • Bridge : +0,90s
  • Avada : +0,57s
  • The7 : +0,44s
  • Salient : +0,40s
  • Impreza : +0,38s
  • Uncode : +0,33s
  • BeTheme : +0,22s
  • Enfold : +0,15s
  • Jupiter : +0,15s
  • X : +0,06s

Si l’on prend l’exemple de X, cela veut dire que mon site se charge en 0,58 seconde. Et pour Bridge, en 1,42s.

Donc oui, il y a du très bon et du très mauvais !

Bien évidemment, ce test montre ses limites : il ne permet pas de comparer 2 pages complexes réalisées avec des page-builders différents. Mais ce n’était pas le but.

Je souhaitais voir si les scripts chargés par les thèmes et leur constructeur de pages alourdissaient les temps de chargement, rien que par leur présence.

Et n’en déplaise aux puristes, l’impact de certains thèmes premium sur le temps de chargement d’un site est bel et bien négligeable. Il ne faut pas tous les mettre dans le même panier !

Au final, les plus performants sont X, Enfold et Jupiter, quand les plus « lourds » sont Bridge et Avada.

Les thèmes les plus performants de ThemeForest

En plus de tout ça, je vous invite à utiliser un bon système de cache pour améliorer vos performances. Mais le choix du thème est quand même primordial.

Par exemple, si je refais les tests sur Bridge, avec WP-Rocket d’activé, j’ai encore 0,70s de temps de chargement supplémentaire.

Les autres thèmes restent plus performants, même sans cache !

Alors évitez les thèmes trop lourds et orientez-vous plutôt vers des thèmes plus légers. Mais où fixer la limite ? C’est à vous de voir !

Alors, quels sont les meilleurs thèmes de ThemeForest en 2016 ?

Ainsi, les 4 critères qui permettent de juger un thème « à tout faire » sont le design, la simplicité d’utilisation, la facilité de prise en main du page-builder, et la performance.

Les thèmes qui sortent du lot sont :

  • Pour leur design : Salient et Uncode ;
  • Pour leur simplicité : Enfold et The7 ;
  • Pour leur constructeur de pages : X et Enfold ;
  • Pour leurs performances : X, Enfold et Jupiter.

Mais ce n’est pas parce qu’ils sont champions d’une catégorie qu’ils sont pour autant bons dans les autres domaines.

Par exemple, X a beau apparaître régulièrement parmi les meilleurs thèmes dans certaines catégories, il est également présent dans les moins bons thèmes à un autre moment.

Du coup, commençons par…

Les thèmes que je ne recommande pas

Tout est une histoire de compromis, la perfection n’existe pas, je vous l’accorde. Mais certains thèmes ont des caractéristiques qui laissent un goût amer.

Thème WordPress Avada

Avada a beau être le thème le plus vendu, il est bien trop lourd et complexe. Je ne le conseille pas à ceux qui recherchent la facilité et la performance.

Découvrez ma revue d’Avada


Thème WordPress X

X est très performant et a le meilleur page-builder de la sélection MAIS il est moche et ses promesses de vente sont presque trompeuses.

Lisez le test complet de X


Thème WordPress Bridge

Bridge est le thème le plus lent de tous, il sera impossible de rattraper son manque de performance. En plus ses démos se ressemblent toutes.

Retrouvez mon avis complet sur Bridge


Thème WordPress BeTheme

BeTheme a énormément de démos, oui. Mais il faut utiliser le Muffin Builder pour en profiter. Et c’est le constructeur de pages le plus imbuvable de tous !

Découvrez l’étude complète de BeTheme


Thème WordPress Jupiter

Jupiter m’avait surpris par ses mises en forme mais finalement d’autres sont au même niveau. Il reste assez complexe avec un trop grand nombre de modules.

Lisez mes impressions initiales sur l’article de Jupiter


Thème WordPress Impreza

Impreza n’a pas d’autre intérêt que son Header Builder. À part ça, il est plutôt fade, voire même bloqué dans des designs datés.

Retrouvez mon test initial d’Impreza


Il y a de fortes chances que beaucoup d’entre vous soient déjà passés à la partie suivante pour voir les gagnants de ce comparatif. Mais si vous lisez ces lignes c’est que vous avez pris le soin de disséquer cet article.

Merci de votre attention !

Voici les thèmes que je recommande

J’ai 4 thèmes à vous proposer en tant que gagnants de ce #BattleThemeForest.

Mais chacun a ses spécificités, lisez bien dans quel cadre je vous invite à les utiliser.

Thème WordPress Enfold

Enfold m’avait paru terne mais il tient quand même bien ses promesses. Je le recommande aux grands débutants et à ceux qui recherchent une performance maximale.

D’ailleurs, les toutes dernières mises à jour vont dans ce sens : l’administration a été redesignée et les nouvelles démos sont vraiment sympas !

En plus, vous aurez droit au thème le plus francisé et à l’Avia Builder, le 2ème meilleur constructeur de pages de cette sélection.

Retrouvez mon test initial d’Enfold
ou
Procurez-vous-le sur ThemeForest


Thème WordPress The7

The7 vient juste après Enfold pour les débutants : son assistant de design permet d’éviter les 600 options de personnalisation. Il a également un look plus moderne qu’Enfold, ce qui pourra vous plaire.

Vous aurez là le thème avec le plus faible « lock-in » de cette sélection : les développeurs font tout pour que vous conserviez votre mise en forme si vous changez de thème ensuite.

Par contre il faudra aimer Visual Composer. Mais si vous avez déjà vos habitudes, vous pourrez faire de beaux sites grâce à ce thème !

Vous trouverez dans les commentaires de mon article Bérangère et Fabrice qui vous mettront en garde contre les mises à jour du thème (risque de perte de réglages).

D’après mes recherches, ces problèmes sont terminés : en commençant un site avec la dernière version du thème vous n’aurez pas de souci.

Lisez la revue de The7
ou
Procurez-vous-le sur ThemeForest


Thème WordPress Salient

Salient sera parfait pour des sites one-page ultra-modernes. Il s’adresse toutefois à des utilisateurs plus aguerris qui sauront jouer avec les nombreuses animations.

Un débutant aura plus de mal à l’utiliser mais les autres se régaleront pour réaliser des sites au top des tendances.

Sa version modifiée de Visual Composer sera également l’occasion de profiter d’un constructeur de pages bien plus efficace.

Retrouvez mon avis complet sur Salient
ou
Procurez-vous-le sur ThemeForest


Thème WordPress Uncode

Uncode sera parfait pour les freelances qui ne veulent pas faire de compromis sur le design. Il est complexe mais une fois maîtrisé, c’est une machine à faire des sites magnifiques.

Il est tout jeune mais il a fait très fort en s’imposant aussi vite parmi les champions de ThemeForest. Ça en dit long sur ce qu’il a sous le capot.

Entre les « content blocks », un Visual Composer méconnaissable et seulement 28 modules, les créateurs ont mis la barre très haut. Mais ce n’est pas un thème à mettre entre toutes les mains !

Lisez mon avis complet d’Uncode
ou
Procurez-vous-le sur ThemeForest


Voilà les 4 thèmes que je vous conseille parmi cette sélection de 10. Je ne dis pas que les autres sont à écarter totalement, non, mais si vous deviez restreindre vos recherches, suivez cette direction.

Vous aurez ainsi un thème premium qui pourra vous accompagner pendant plusieurs années. Justement c’est un point qu’il me faut développer.

Peut-on s’affranchir du lock-in sur ThemeForest ?

Il existe une règle informelle qui veut qu’il faudrait changer de design (donc de thème) tous les 2 ans environ. Mais elle a tendance à être de moins en moins vraie.

Tout d’abord, si vous avez un site moderne aujourd’hui, il y a fort à parier qu’il restera correct dans 3, 4 ou 5 ans. Le webdesign proposé par ces thèmes premium a tendance à être de plus en plus intemporel.

Et on est en train d’assister à un changement majeur avec les thèmes « à tout faire » : ils évoluent en même temps que les tendances. Avada a soufflé ses 4 ans il y a peu et il tient toujours autant la route.

La démo "Landing" de Avada

La démo « Landing » de Avada

En misant sur un thème à succès, vous avez l’assurance de pouvoir le conserver longtemps. Il faudra adapter le design à un moment, mais toujours avec la même base technique qui aura évolué au fil des années.

Les créateurs de thèmes ont trouvé la solution au lock-in : ne changez pas de thème.

Oui ce n’est pas une solution, je vous l’accorde. Au mieux c’est une parade.

Quelque part le message est : « Laissez-vous enfermer dans notre écosystème, vous ne serez pas déçu ».

Les puristes crieront à l’arnaque et pour tous les autres, ce sera l’occasion d’investir sur des éditeurs prometteurs qui sauront répondre à leurs besoins d’aujourd’hui et de demain.

Il ne reste plus qu’à savoir sur quel cheval miser !

Le #BattleThemeForest résumé en une infographie

Et si on résumait cet article en une image ? La voici :

BattleThemeForest : les meilleurs thèmes premium de ThemeForest de 2016

Partagez cet article sur les réseaux sociaux si vous l’avez trouvé utile :

Alors, quel sera votre prochain thème ?

J’espère que cette série et ce comparatif vous permettent d’y voir plus clair dans la recherche de votre prochain thème premium.

Il faut cependant savoir qu’il n’était question ici que de ThemeForest.

Il existe d’autres places de marché, d’autres éditeurs indépendants, vous n’avez là qu’un pan du marché. Mais un sacré pan, je vous l’accorde !

Bon et moi dans cette histoire, est-ce que ça m’a donné envie d’aller voir ailleurs ? De quitter Divi pour un autre thème ?

Thème WordPress Divi

Eh bien non. Je vous le disais dans cet article : les habitudes sont les plus importantes ; cela fait maintenant 3 ans que je l’utilise et j’en suis ravi.

Je réalise les designs que je veux (comme WPChef) avec un thème dont les options sont simplissimes et qui dispose du meilleur constructeur de pages du marché (à mon avis). En plus les performances sont au rendez-vous !

Donc non, tous ces thèmes ne m’ont pas détourné de Divi pour autant ! D’ailleurs, je vous en reparle très bientôt.

En attendant, avez-vous trouvé votre nouveau poulain suite à ce comparatif des meilleurs thèmes de ThemeForest ?

Dites-le nous en commentaire !