Vous êtes ici : Accueil | Thèmes WordPress | BeTheme et ses 210+ démos est-il le plus « gros » thème ?

BeTheme et ses 210+ démos est-il le plus « gros » thème ?

Thème WordPress BeTheme

Vous êtes en train de lire le 4ème article de la série de l’été dans laquelle les thèmes premium les plus populaires de ThemeForest sont testés.

Vous pouvez retrouver les tests précédents par ici : Avada, Enfold, X.

Vous pouvez également vous abonner pour ne pas louper les suivants. On parlera notamment de The7, Bridge, Salient, Jupiter, Divi et bien d’autres !

Et cette semaine c’est BeTheme que je vous présente.

Vous trouverez des liens d’affiliation tout au long de l’article : si vous achetez les thèmes et extensions présentés, la Marmite touchera une commission. Ainsi vous soutenez notre travail de recherche !


Sorti en mai 2014, on peut dire que BeTheme est un des thèmes premium les plus récents du classement ThemeForest.

Et en deux ans ils n’ont pas chômé (notamment sur les chiffres) : le thème en est à sa 14ème version et plus de 210 démos sont disponibles. Cela explique probablement son succès puisqu’on le retrouve très souvent dans le top 5 des thèmes les plus vendus.

Démo principale de BeTheme

Mais que vaut-il ? Ces gros chiffres sont-ils le reflet d’un thème exceptionnel ? Ou juste des paillettes ?

C’est ce que je tiens à vous dévoiler dans ce test.

BeTheme ou la folie des grandeurs

Avant même de prendre en main le thème, arrêtons-nous pour remettre les choses à plat.

Si le thème en est à sa quatorzième version, c’est surtout parce que les développeurs ont choisi un système de comptage différent des concurrents. Là où d’autres pourraient faire des versions 1.0.1, 1.0.2, 1.0.3, BeTheme aurait déjà proposé ses versions 1.1, 1.2 et 1.3.

En fait à chaque mise à jour mineure, la version prend un 0.1 de plus.

Et le passage de la version 12 à 13 n’implique pas pour autant un gros changement : c’est tout simplement qu’après 12.9, il y a 13.0.

Ajoutez à cela un rythme de mise à jour soutenu (quasiment toutes les semaines) et vous comprendrez pourquoi nous en sommes à la version 14 au jour de l’écriture de cet article.

(Parfois on a droit à du 14.0.1 comme tout récemment, mais c’est exceptionnel)

Donc ne vous laissez pas impressionnez par le numéro de version, il n’indique en rien le nombre d’itérations qu’il a fallu pour en arriver là.

BeTheme et ses 210 démos

Ensuite il est question de plus de 210 démos que l’on peut charger en un clic. Et cela marche remarquablement bien, il faut le dire.

Sauf que là encore, est-ce un artifice pour vous montrer de gros chiffres ? Ou est-ce que cela aura un réel intérêt ? Irez-vous toutes les consulter ?

Regardez quelques exemples assez originaux de la part des développeurs de Muffin Group :

La démo de BeTheme pour les parcs aquatiques

La démo de BeTheme pour les parcs aquatiques…

La démo de BeTheme pour les écoles de pole-dance

…pour les écoles de pole-dance…

La démo de BeTheme pour les pizzerias

…les pizzerias…

... et les clubs de billard. Oui, les clubs de billard.

…et les clubs de billard. Oui, les clubs de billard.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai l’impression de voir toutes les déclinaisons possibles des aventures de Martine. Martine à la plage, Martine part à la montagne, Martine et la mongolfière…

Impossible de trouver de vrais exemples avec tous ces détournements !

Si vous plissez les yeux vous verrez des détournements hilarants !

Quelque part c’est malin. Très malin même. Cela permet à des utilisateurs débutants de se dire « oui, je peux faire le site que j’ai en tête grâce à ce thème ».

Mais toutes ces démos ne sont qu’une illusion

En effet, si vous partez de zéro, il vous faudra de sacrées compétences pour arriver à les reproduire. Et si vous importez une démo, il faudra redoubler d’efforts pour arriver à s’en détacher.

D’ailleurs, j’ai été sacrément surpris de voir le site « La Palma Pizza Café » cité parmi les meilleures réalisations sous BeTheme. En réalité, ce n’est rien de plus que la démo « Pizza » qui a été ré-utilisée.

Cette "réalisation" me dit vaguement quelque chose...

Remontez un peu dans la page, vous pourrez jouer au jeu des 7 erreurs !

Lorsque l’on crée son site en important une démo dans un premier temps, on joue avec le feu.

Il se peut que votre concurrent aie la même idée et que vous finissiez avec deux sites quasi-identiques. Ou peut-être que ce sera un confrère en Lituanie, qui sait.

Je suis sûr que ce n’est pas ce que vous voulez. Avoir des sites aux designs « proches », ok. Mais identiques ? Jamais.

Au final, les chiffres de BeTheme sont impressionnants aussi bien du côté du numéro de version que du côté du nombre de démos. Mais ce ne sont pas des indicateurs pertinents pour choisir votre prochain thème.

Qu’y a-t-il du côté des extensions, de la documentation et du support ?

BeTheme embarque LayerSlider, Revolution Slider et Visual Composer comme beaucoup d’autres thèmes premium. Jusque là, rien d’impressionnant.

Mais du côté des intégrations, je trouve qu’il va au delà de ses concurrents. Lorsqu’il affirme être compatible avec WPML par exemple, il va jusqu’à proposer des options spécifiques.

On pourra ainsi choisir personnaliser le sélectionneur de langue dans l’en-tête mais surtout, il s’intégrera parfaitement aux côtés du panier WooCommerce et de l’icône de recherche (regardez ci-dessous).

L'intégration de WPML dans BeTheme

Dans la continuité, on peut citer des intégrations poussées de WooCommerce, bbPress, Contact Form 7, The Events Calendar, Yoast SEO ou All in One SEO, W3 Total Cache, buddyPress, Cookie Law Info ou encore Ads Pro.

On sent clairement une volonté de la part de l’équipe de Muffin Group de rendre les extensions les plus populaires jolies quand elles sont utilisées dans BeTheme.

Et ça, c’est un bon point !

Côté documentation par contre, je trouve que c’est plus léger. Vous aurez droit à une très longue page découpée en plusieurs parties mais elle n’est pas exhaustive pour autant.

La documentation de BeTheme

Disons qu’elle n’explique pas beaucoup plus l’interface, que les informations déjà disponibles lorsque l’on triture le thème. J’ai même cherché plus de détails sur les fonctionnalités d’export et d’import des mises en page de leur builder… sans succès.

Il faut donc compenser par un support réactif et disponible. Personnellement, je n’ai pas eu à le solliciter lorsque j’ai utilisé ce thème pour un client, à l’été 2014. Mais en regardant les derniers tickets, je remarque que les réponses fusent.

Le support de BeTheme

En quelques heures, un membre de l’équipe vous répondra et souvent même avec des bouts de code que vous pourrez appliquer de suite. Bon après, je ne peux pas juger de la qualité de leurs réponses, n’ayant pas eu de problème.

Du coup, nous voici avec une très bonne intégration des extensions les plus populaires, un support réactif mais une documentation légère. Passons au plus important : la prise en main !

La personnalisation du thème n’est pas des plus aisées

Je vous disais dans mon test d’Avada qu’on pouvait très bien se perdre dans l’administration du thème. Eh bien nous y revoilà !

Les options de BeTheme sont là aussi étonnamment complexes. On sent clairement que l’interface a connu des ajouts successifs, suite à des demandes de support peut-être, ce qui fait qu’il y a maintenant énormément d’options, pas forcément très compréhensibles.

Plouf, plouf... Quelle option choisir ?

Plouf, plouf… Quelle option choisir ?

Étant donné que les menus ne sont pas en français, la tâche de personnalisation sera ardue. Mais si vous souhaitez vous épargner ces problèmes linguistiques, vous pouvez aussi investir dans des traductions françaises de qualité grâce à celles de Didier de WPTrads.

Quoi qu’il en soit, même dans la langue de Molière, le travail de personnalisation ne sera pas possible sans des allers-retours incessants entre vos options et la page d’accueil de votre site, pour essayer de comprendre les changements qui ont lieu.

Clairement, l’équipe de Muffin Group n’est pas partisane de la philosophie de WordPress « Decisions, not Options ».

Cette dernière stipule que chaque option mène à un choix. Et si l’utilisateur ne comprend pas l’option qu’il a sous les yeux, cela conduit à de la frustration.

C’est pour cela que l’interface de BeTheme est on-ne-peut-plus frustrante. Il y a énormément de choix et très souvent, ils ne nous concernent pas. Ou en tout cas, pas au moment où l’option est sous nos yeux.

Si vous utilisez BeTheme, vous passerez donc beaucoup de temps à personnaliser l’apparence de votre thème.

Le Muffin Builder est un des moins pratiques du marché

Lorsque vous achetez BeTheme, vous pourrez utiliser le constructeur de pages le plus populaire, Visual Composer, ou celui « maison », Muffin Builder.

Histoire de faire le test le plus authentique possible, c’est ce dernier que j’ai utilisé, pour voir comment le thème fonctionne avec un page-builder développé pour fonctionner de façon optimale.

D’ailleurs, si vous chargez les démos, c’est avec le Muffin Builder qu’elles fonctionneront, pas avec Visual Composer.

Vous vous y retrouvez, vous ?

Vous vous y retrouvez, vous ?

Vous retrouverez un constructeur de pages de type « back-end » c’est à dire que vous ne verrez pas le rendu à l’écran, à moins de prévisualiser votre page.

(À ce sujet, c’est une option qui ne marche qu’une fois sur deux et je n’ai pas su l’expliquer. Il faut parfois mettre à jour notre travail PUIS le prévisualiser si l’on souhaite voir où l’on en est. C’est très frustrant.)

Ensuite, son interface est compliquée à prendre en main. Il est question de sections, de wraps et d’items, ce qui correspond à la logique des constructeurs de page.

Mais au final, on se perd parmi nos différents éléments avec des icônes répétitives et des jeux de couleurs fades.

Il y a ensuite 63 modules disponibles, ce qui vous laissera beaucoup de possibilités. Mais en étudiant bien les démos, on se rend compte que les développeurs en utilisent majoritairement deux : les images et les colonnes.

Un élément de colonne pour mettre en forme tous les textes d’un site ? Bizarre.

Mais surtout, on se rend compte que leur constructeur de page n’est en fait qu’un générateur de shortcodes déguisé. Pire : il n’y a pas d’éditeur visuel dans la majorité de leurs mises en page, tout n’est qu’HTML brut.

Constructeur de page ou éditeur de codes courts à base de HTML ? Mon coeur balance.

Constructeur de page ou éditeur de codes courts à base de HTML ? Mon coeur balance.

Cela vous compliquera d’autant plus la tâche lorsque vous voudrez remanier une de leurs démos : il faudra s’y retrouver entre les shortcodes, les balises HTML et les classes CSS.

Clairement, le Muffin Builder n’est pas approprié pour les débutants.

Mais peut-être que vous voudrez utiliser Visual Composer ? Vous retrouverez alors tous les modules du Muffin Builder, ce qui sera probablement plus pratique.

Pour finir, il ne vous sera pas possible d’utiliser le Muffin Builder sur d’autres thèmes que ceux développés par Muffin Group. Il fait partie intégrante du thème et n’existe pas en tant qu’extension.

Donc si vous voulez profiter au maximum de BeTheme, il faudra utiliser son page-builder « maison » qui est à la traîne par rapport à d’autres.

Et si vous venez à utiliser Visual Composer, vous ne pourrez pas ré-utiliser les démos, ce qui enlève l’intérêt du thème.

BeTheme, le champion de l’esbroufe

Après avoir utilisé le thème à l’été 2014, j’en ai gardé un souvenir mitigé. À l’époque, j’avais été obligé de sélectionner ce thème pour avoir un format « timeline ». Sinon je m’en serais bien passé.

Il est complexe et surtout, son constructeur de pages est un des moins ergonomiques que j’ai pu tester. Et puis s’il faut maîtriser le HTML pour utiliser au mieux les modules, c’est qu’il ne vient pas faciliter la vie de la majorité des utilisateurs.

Si vous êtes débutant, fuyez !

Si les ventes de BeTheme s’expliquent par son numéro de version et le nombre de démos disponibles, je ne peux que tirer mon chapeau à l’équipe de Muffin Group. C’était malin.

Mais si vous êtes un club de billard et que vous souhaitez avoir un site, n’allez pas croire que vous ne pourrez le faire qu’avec BeTheme parce que vous avez vu la démo qui vous correspond.

Tous les thèmes premium vous proposent aujourd’hui à peu près la même chose.

Sauf que certains le font mieux que d’autres. Et BeTheme ne fait pas partie des bons élèves.

Découvrez BeTheme sur ThemeForest

Et vous, quelles sont vos anecdotes avec BeTheme ?

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement les prochains articles et accédez à des ressources exclusives. Plus de 10000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?

C'est parti, je m'inscris !

20 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Salut Nicolas,
    Je l’utilise pour de nombreux sites car (effectivement) ses nombreuses versions dispos permettent de disposer dans très grand nombre de modèles graphiques disponibles en plus de disposer d’un nombre de Header différent conséquent… 
    Je l’aime et je l’utilise même s’il est « lourd » en mise à jour !
    Pour info, je n’utilise plus Visual Composer qui est inclus dans la version Premium, mais l’éditeur propre à Muffingroup !
    Moi il me suffit pour mes sites, car je trouve que l’éditeur met très rapidement à jour son thème et/ou ses plugins intégrés (Révolution Slider, Visual Composer par exemple) dès qu’une MAJ est dispo.

    Répondre
    • Merci de ton retour Jérôme,

      En effet, avec un des meilleurs rythmes de mise à jour du marché, les extensions incluses avec BeTheme sont très vite mises à jour. Tu fais bien le souligner !

  2. Bonjour,

    Décidément je n’arrive décidément pas à comprendre l’intérêt d’un tel thème. Au final, comme tu le dis, la personnalisation devient plus compliquée que pour un thème entièrement dédié à un secteur d’activité.

    Je te rejoins aussi sur le builder Muffin, qui est une vraie catastrophe !

    Répondre
  3. Perso, rien à dire sur ce thème. Nous l’avons utilisé à de nombreuses reprises sur de nombreux sites et il est très versatile avec un excellent support.

    De plus, le faite qu’il y ait beaucoup de démos, permets rapidement de faire n’importe quel style de page avec le Muffin Builder. Alors c’est vrai que niveau expérience utilisateur, le Muffin Builder n’est pas top, ce n’est pas du Divi… Mais au moins ici on n’est pas bloqué si on veut mettre 6 ou 7 colonnes, ou si on veut mettre une pattern d’image en repeat dans une section ou faire du full-width avec n’importe quel module.

    Comme je dis toujours, un thème premium n’est pas à mettre entre toutes les mains. Et ce thème, bien qu’imparfait est pour moi l’un des meilleurs du marché, il mériterait d’être dans le top 3.
    PS : Très bon article

    Répondre
    • Merci de ton témoignage Ludovic,

      Mais avec Divi on n’est pas bloqué. Avec aucun thème même. C’est juste que certains besoins « exotiques » ne sont possibles qu’avec du CSS ou des extensions supplémentaires. Cela permet de garder une certaine simplicité pour un utilisateur lambda et les pros peuvent passer au niveau supérieur !

      Par contre c’est là un problème pour les développeurs : faut-il mettre des options de tous les côtés (au risque d’avoir une interface imbuvable) ou simplifier au maximum pour que l’utilisation reste agréable ?

      Pour moi, plus c’est simple et plus c’est réussi.

    • Oui, c’est sûr qu’il est possible de faire +/- presque tout avec tous les thèmes premium et Builder.

      Mais perso, j’utilise + Divi quand mon client veut gérer son site lui-même. Et j’utilise Betheme quand le client m’engage comme webmaster que ce soit pour construire le site ou le maintenir.

      Il ne faut pas oublier que Betheme offre d’excellentes extensions propres à Betheme, bien qu’ils ne les mettent pas fort en avant. Tu peux par exemple mettre le thème en White Label, idéal pour les agences qui ne veulent pas montrer quel outil utiliser. Il a aussi un système avancé de Under Construction. Là, où la plupart des plug-ins te mettent juste un décompte avec le logo. Ici , tu peux carrément créer une landing page via la rubrique Page de WordPress avec le Builder de ton choix et choisir quelle page tu veux afficher pendant que ton site est en construction, c’est top pour les landing pages en attendant que le site soit finalisé. D’ailleurs si tu connais un plugin externe qui a cette fonctionnalité, je suis preneur. 😉

      Et bien entendu, Betheme a aussi tout un système de Template réutilisable à travers le site. Il permet même de mettre plusieurs styles différents de logo et de menu sur le même site. Idéal si tu veux créer un portal comme Envato 🙂

      Enfin, voilà. Maintenant effectivement plus les possibilités sont grandes, plus c’est complexe à appréhender. Donc, tout ça pour dire que tout dépendra du client final en faite. 🙂

    • Tu fais bien de mentionner les « extensions » Betheme (des fonctions du thème plutôt) parce que je n’en parle pas, ils ne m’ont pas convaincu.

      Le White label m’a jamais plu comme principe, autant cacher qu’on utilise WordPress tant qu’on y est !

      Quant à Under Construction, il peut potentiellement se faire en natif juste en mettant la page statique que l’on veut. Ensuite il ne manque plus qu’un modèle de page ou quelques lignes de CSS pour enlever les en-tête et pied de page.

  4. J’ai acheté Be Theme il y a 2 semaines pour un site e-commerce..
    Bon c’est vrai que c’est une grosse machine. Autant leur builder est, comme tu l’as dit une vraie « daube » (j’utilise Visual Composer du coup), mais par contre pour la personnalisation du thème, moi je ne trouve pas que ce soit compliqué…
    Dans ton article, tu n’évoques pas la vitesse/chargement de page du Thème..il serait intéressant de comparer avec un autre thème équivalent vendu par Themeforest. Mon site n’étant pas encore finalisé, je ne peux pas trop en dire sur ce sujet… mais ça me fait un peu peur, j’avoue…

    Répondre
    • Merci de ton retour Julien,

      Par contre, si je ne parle pas de performance, c’est parce que tout sera dans l’article « battle » une fois tous les thèmes de la série testés ! Il faut que je les étudie tous, si je veux pouvoir traiter ce point dignement !

  5. Ayant passé en revu rapidement ce thème il y a quelques temps cela ne m’avait pas paru d’une grande rigueur et effectivement comme avec Avada on s’y perd dans toutes ses « options ».
    Maintenant l’argument marketing mis en avant c’est bien les 210 demos… pour moi un vrai non-sens créatif, chez Wix ça passe encore, pour un thème Premium c’est avouer que c’est trop compliqué à utiliser alors… choisissez une démo ! Bof, bof.

    Répondre
    • Bon après, il existe différentes cibles dans le monde des thèmes premium. Certains visent plutôt les prestataires, d’autres les clients finaux. Ne l’oublions pas ! D’autant plus que la majorité des lecteurs de la Marmite n’ont pas pour activité principale de créer des sites web.

      Pour BeTheme, je pense qu’ils veulent directement toucher le chef d’entreprise. Mais avec leur interface (plutôt pour les intégrateurs), ce n’est vraiment pas un cadeau !

      C’est finalement là que le thème me laisse sceptique : il vise des débutants mais leur propose une interface que seuls les experts sauront apprivoiser.

  6. Merci pour ce tour d’horizon !

    Je n’ai pas utilisé ce thème mais quand je lis ta présentation, je me dis que je vais rester encore un moment sur Divi 🙂

    Son utilisation me semble bien plus simple et le support est top ! (la plupart du temps ^^)

    Répondre
  7. Bonjour,

    J’ai failli opter pour BeTheme il y a quelques mois, et puis je me suis rendu compte que le vendeur « trichait » un peu sur ses démos. Certains éléments (fonds de blocs, visuels, textes) étaient incrustés dans la même image, du coup on avait une belle mise en place sur la démo, mais des blocs pas faciles à reproduire / personnaliser.

    Du coup j’ai opté pour Mist. Ou Avada, je ne sais plus.

    Répondre
    • Tu as raison de soulever ce point Mika,

      Les démos sont faits par des webdesigners qui n’ont même pas besoin de thème pour faire de beaux sites. Il est donc parfois très dur de reproduire ce qu’ils ont fait.

  8. Bonjour Nicolas !
    Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Moi j’ai utilisé Be Thème pour faire un site car il y avait une demo intéressante ! J’ai été étonnée du page builder assez « horrible » il faut l’avouer mais par contre surprise de certaines options qu’on ne trouve pas dans d’autres thèmes comme l’import de polices personnalisées (plutôt que de modifier le head) ou bien la traduction de certains endroits bien précis ! Après j’ai réussi à m’éloigner de la demo mais le fond y est …. Du coup on ne voit pas au premier coup d’œil qu’il s’agit de BE Thème ! Par contre je n’ai pas apprécié le support qui m’a soutenu qu’une des fonctions principales du thème n’était pas disponible sur tablette car elles ne le prennent pas en charge soit-disant ! Il s’agit du Background-fixed ! Tu peux voir en effet la différence de mon site sur ordi et sur mobile .. Voici le lien : http://restaurant-saisons.com/
    En tous cas merci pour cette série de l’été !

    Répondre
    • Et merci de ton retour Lycia !

    • Dommage de mettre en lien une URL https alors que l’hébergement ne supporte aucun certificat… http://restaurant-saisons.com/

    • Je viens de corriger le lien pour que les suivants ne rencontrent pas le problème.

      Merci de nous en avoir fait part !

  9. Bonjour

    J’ai utilisé BeTheme dernièrement sur 2 projets de… sites satellites sur des noms de domaines expirés (dans le cadre d’un « gros » projet) : un gain de temps appréciable, dès lors que l’on se cantonne à l’un des modèles proposés, moyennant quelques modifs bien choisies.

    Le builder est effectivement imbuvable, surtout lorsqu’on est habitué à Avia Builder (propre aux thèmes de chez Kriesi, que j’affectionne tout particulièrement) et comme toujours sur ce genre de thème, la personnalisation « poussée » (ie. via le code) reste souvent difficile au départ (de l’intérêt de travailler soit avec des thèmes « propres », soit avec des thèmes utilisant un framework bien conçu et quel ‘on apprend à connaître avec le temps ; je me suis pour le coup « spécialisé » sur les thèmes de Kriesi dont Enfold)

    Au final, ça fonctionne plutôt bien et donne des sites responsives bien sympathiques.

    À noter la parfaite compatibilité avec Hide My WP, plugin Premium que j’affectionne particulièrement 😉

    Répondre
    • Merci de ton retour Cédric !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Marmite ne peut malheureusement pas fournir de support. Merci d'en tenir compte dans votre commentaire 😉

Si vous ne lui en voulez pas, donnez-lui un j'aime sur Facebook :



50 Shares
Share34
Tweet12
Share4