Vous êtes ici : Accueil | Thèmes WordPress | Enfold est-il en train de se faire dépasser ?

Enfold est-il en train de se faire dépasser ?

Thème WordPress Enfold

Cet article est le deuxième de la série de l’été consacrée aux thèmes premium de ThemeForest. Si vous avez loupé le premier, allez donc lire le test d’Avada.

Au bout de ces 10 revues de thèmes, viendra le combat final pour les départager. Peut-être trouverez-vous votre prochain thème ainsi ?

Pour le savoir, revenez toutes les semaines ou mieux, inscrivez-vous à la newsletter si ce n’est pas encore fait.

Cet article contient des liens d’affiliation. C’est à dire que la Marmite récupèrera une commission si vous décidez d’acheter les thèmes et extensions présentés et cela ne vous coûtera pas plus cher !


Enfold, tout comme Avada, est un thème que vous avez sûrement déjà croisé sur ThemeForest et c’est bien normal : il fait partie des plus populaires depuis sa sortie, en avril 2013.

Démo d'Enfold

Je l’ai moi-même utilisé à l’été 2013 puis à l’été 2014 sur deux sites différents. Et à chaque fois j’en ai été plutôt content. En tout cas plus qu’avec Avada.

Et étant donné qu’il approche les 100 000 ventes, je ne suis pas le seul à penser ainsi. Sa note moyenne de 4,85/5 l’indique également : les utilisateurs sont ravis.

Mais voilà, bien qu’il soit mis à jour à peu près tous les mois, tient-il encore la route ? Étant donné que X l’a détrôné de la seconde place du podium, on peut se demander s’il ne se serait pas fait doubler par plus rapide que lui.

Au travers de cet article, je compte vous faire un rapide tour du thème pour vous montrer ses possibilités puis ce sera surtout l’occasion de voir s’il est encore intéressant de l’utiliser aujourd’hui pour réaliser son site.

Vous êtes prêt(e) ?

Que voit-on du côté des démos ?

Une des démos d'Enfold

Pour commencer, Enfold a un look bien particulier qui a su séduire en son temps. La démo par défaut est longtemps restée la référence et peut-être avez-vous déjà vu un site qui utilisait ce thème lors de vos errances sur la toile. En tout cas moi oui.

Mais comme tous les thèmes, la multiplication des démos est maintenant la norme. C’est ainsi que vous pouvez vous mettre dans la peau d’un restaurant, d’un couple qui va se marier ou encore d’un salon de spa, pour ne citer qu’eux.

La démo "Restaurant" d'Enfold

La démo « Restaurant » d’Enfold

La démo "Mariage" d'Enfold

La démo « Mariage » d’Enfold

La démo « Consulting » d’Enfold

On remarque ainsi que le thème arrive à se plier à beaucoup de secteurs et qu’il s’en sort haut la main à chaque fois. On arrive à reconnaître la « patte » de son auteur, Kriesi, mais on sent aussi qu’il ne manque pas grand chose pour s’en détacher.

D’ailleurs Christian Budshedl, de son vrai nom, est un webdesigner et développeur autrichien qui n’est pas seul aux commandes, je vous rassure. Il s’est entouré d’une équipe de 8 personnes pour l’épauler, notamment dans la gestion du support.

Kriesi est donc maintenant une société d’édition de thèmes premium qui en a 17 dans son catalogue. Mais depuis la sortie et le succès d’Enfold, ils ne se sont plus concentrés que sur ce dernier. Disons que les ventes des autres thèmes sont anecdotiques à côté !

Enfin bon, nous parlions du look d’Enfold qui peut se sentir facilement. Eh bien cela change.

N’importe quel site peut utiliser Enfold sans pour autant que cela se remarque.

En tout cas c’est l’impression que j’ai, grâce à la multiplicité des démos. Pourtant, c’était ma grande peur en testant le thème.

Et si vous souhaitez voir de vrais sites qui utilisent Enfold, le site WinningWP en a recensé 25.

Qu’a donc Enfold dans le ventre ?

Vous allez le voir tout au long de l’été, un thème est défini par plusieurs caractéristiques :

  • Un look bien à lui ;
  • Un certain nombre de démos ;
  • Un constructeur de pages ;
  • Des plugins inclus ;
  • Et la compatibilité avec certaines extensions phares.

Enfold ne déroge pas à la règle : il embarque l’Avia Builder qui est son constructeur de pages « maison ». On reviendra plus tard sur son utilisation.

Du côté des extensions, il n’embarque que Layer Slider et non Revolution Slider comme d’autres le proposent. C’est un parti-pris qui pourrait potentiellement vous gêner, si vous préférez l’extension leader des diaporamas.

Aperçu de LayerSlider

Mais en soi, rien ne vous empêche d’acheter une licence de Revolution Slider à côté et d’intégrer vos diaporamas dans les modules du builder. Et puis si les sliders proposés par Enfold (au nombre de 3, LayerSlider inclus) ne vous suffisent pas, c’est que vous avez quelque chose de très précis en tête !

Du côté des compatibilités, on retrouve WooCommerce (prévisible), WooCommerce Bookings (belle surprise), WPML, bbPress, GravityForms, The Events Calendar ou encore Yoast SEO.

Donc si vous souhaitez vendre du temps, comme des nuitées ou des créneaux horaires comme des séances de massage, la compatibilité avec WooCommerce Bookings vous permettra d’avoir un design harmonieux. Les couleurs que vous aurez choisies pour personnaliser votre thème lui seront appliquées.

C’est peut-être l’élément qui fera pencher la balance, qui sait ?

WooCommerce Bookings sur Enfold

Du côté du support, je n’ai pas eu à le solliciter depuis plusieurs années mais à l’époque il était très réactif. Aujourd’hui je vois que les problèmes sont souvent réglés dans la journée.

Par contre la documentation me semble légère. Alors oui, il y a un site dédié, des vidéos de prise en main, des tutoriels et une foire aux questions. Mais les dates de publication et de mises à jour trahissent un manque d’actualisation.

Documentation d'Enfold

Je ne dis pas que ce n’est pas complet, hein ? Mais je suis surpris de voir que les nouvelles fonctionnalités ne donnent pas lieu à de la documentation supplémentaire.

Et en fait c’est un problème qui va encore plus loin : la démo non plus n’est pas mise à jour. C’est un des points principaux à retenir de cet article. Alors que le thème propose des modules vraiment très intéressants, ils ne sont pas vraiment mis en scène.

Donc même si vous faisiez un tour consciencieux de la démo principale, vous louperiez probablement des fonctions intéressantes. Dommage, non ? Il faut donc passer d’une démo à une autre pour s’inspirer, tout en sachant que ce ne sera pas exhaustif pour autant.

Et pourtant, le thème est vraiment intéressant.

La personnalisation du thème peut être rapide ou complète, vous choisissez

Pas de chichi à l’activation du thème, vous serez automatiquement redirigé vers les options du thème. Pendant ce temps, LayerSlider sera automatiquement activé.

D’ailleurs ce dernier est réellement inclus dans le thème, vous ne le retrouverez pas dans la liste des extensions actives. Cela veut aussi dire que si vous souhaitez profiter des mises à jour, sans mettre à jour le thème, il vous faudra investir dans une licence sur CodeCanyon.

Les options du thème Enfold

Dès que vous arrivez dans les options du thème vous aurez une surprise : toute l’interface est quasiment traduite en français ! Donc si vous utilisez Enfold, vous pouvez remercier Jean Lagarrigue de FreePixel parce que c’est lui qui s’occupe de maintenir à jour les traductions.

Alors tout n’est pas traduit à 100% au moment où je fais le test de ce thème. Mais autant vous dire que l’interface est quand même sacrément compréhensible. On sent que ce n’est pas de la traduction automatique !

(Et si jamais vous bloquez vraiment, vous pouvez vous procurer les traductions Enfold de Didier de WPTrads. Ainsi, vous aurez toute l’interface parfaitement francisée.)

Vous pouvez ensuite démarrer la configuration du thème de A à Z ou bien charger une démo en un clic, à vous de voir. Mais comme d’habitude avec les thèmes premium, cela écrasera vos réglages précédents donc manipulez cette option avec précaution.

Importer une démo Enfold

Par contre j’ai rencontré un problème en le faisant : les images se sont bien ajoutées à ma bibliothèque mais elles n’étaient pas présentes dans les modèles de pages importés.

Il devient donc difficile de se faire une idée du design global sans elles. Et c’est d’autant plus gênant que l’on ne peut pas se servir de ces bases sereinement.

Dommage Enfold, ça fait un point en moins !

(Si ça marche chez vous, dites-le moi)

Quoi qu’il en soit, si vous décidez de partir de zéro, la prise en main ne sera pas très compliquée. L’interface a beau l’air d’avoir un look très 2013, elle a été bien pensée. Une petite refonte graphique ne lui ferait pas de mal mais en attendant, elle fonctionne très bien.

Hélas, elle n’utilise pas l’outil de personnalisation de WordPress donc vous ne verrez pas en direct les modifications que vous faites aux réglages. Cependant, pour pallier ce problème, vous avez une fonction d’aperçu « approximatif » qui donne une bonne idée de ce que vous faites, à certains moments.

L'aperçu approximatif d'Enfold

C’est ainsi que vous pourrez automatiquement charger des jeux de couleurs entiers, plutôt que de vous plonger dans chaque couleur élément par élément, puis voir à peu près à quoi cela ressemblera.

Cela ne vous empêchera pas d’enregistrer vos réglages et de rafraîchir une page pour voir exactement ce que cela donne, mais c’est une mesure palliative intéressante.

Pour ce qui est des jeux de couleurs, c’est potentiellement un gain de temps si vous n’avez pas de charte précise et que vous vous laissez séduire par une combinaison sympathique.

Et au pire, libre à vous de modifier les couleurs ensuite. L’interface devient alors un peu plus compliquée mais elle vous laisse la main pour procéder aux modifications que vous souhaitez.

Les réglages avancés des couleurs d'Enfold

C’est pour cela que je disais en titre de cette section que la personnalisation du thème peut être rapide ou complète. Contrairement à Avada où toutes les options sont déjà disponibles d’un coup d’oeil, on sent clairement une envie de faciliter la vie aux débutants avec Enfold.

Et ça ne s’arrête pas là. J’ai trouvé le sous-menu « Style avancé » très intéressant : il permet de sélectionner certains éléments HTML et de leur définir de nouvelles règles CSS depuis l’interface du thème.

La gestion de style avancée d'Enfold

C’est clairement quelque chose qui ne s’adresse qu’aux personnes suffisamment débrouillardes et c’est pour cela qu’aucune option n’est déroulée par défaut. Ainsi les débutants ne toucheront à rien et les plus aventureux iront modifier ce dont ils ont besoin sans trop de problème.

Et pour ceux qui voudraient pousser les modifications encore plus loin, un thème enfant est fourni et il y a également un champ de CSS personnalisé disponible dans les options du thème.

Au final, j’ai trouvé l’interface vraiment pratique. Plutôt claire, pas trop compliquée mais quand même complète. Et Dieu sait que ce travail de simplification est très dur.

L’Avia Builder est franchement réussi

On en arrive au moment de modifier nos pages et donc d’utiliser le constructeur de pages embarqué. C’est l’Avia Builder (développement maison) qui est utilisé et il faut dire qu’il est plutôt sympathique.

Il permet d’aller jusqu’à 5 colonnes maximum et il embarque un total de 46 modules dont certains très originaux. Je pense notamment à celui qui permet de faire des « image hotspots », une fonctionnalité assez rare dans un thème.

(D’ailleurs si vous souhaitez en faire sans passer par Enfold, il faudra plutôt vous tourner vers une extension comme Image Map Pro for WordPress, disponible sur CodeCanyon)

Image Hotspot sur Enfold

Ensuite la prise en main du page builder est relativement simple avec un glisser-déposer plutôt efficace. Un mode plein-écran vient parfaire le tout, c’est d’ailleurs ainsi qu’il prend tout son sens.

L’Avia Builder en plein écran

Le « tiroir » qui contient les sections et les modules reste fixé en haut de l’écran et on peut facilement récupérer les modules que l’on souhaite ajouter. Les réglages de chaque module sont relativement simples, en tout cas ils sont clairs.

L’édition d’un module avec Enfold

Et le mieux dans tout ça, c’est qu’il y a déjà des marges intégrées. J’en parlais lors du test d’Avada : rien ne m’embête plus que de voir tout mon contenu ratatiné lors que je prévisualise une page. C’est le moment où je me dis « Oh mince, je vais devoir gérer les marges manuellement dans tous les modules ».

Là ce n’est pas le cas, les modules sont aérés dès le début.

Et si jamais cela ne me suffisait pas, Enfold permet de modifier toutes les marges bien entendu.

On peut également enregistrer des mises en page dans la bibliothèque pour les ré-utiliser ensuite. Mais hélas, cela fonctionne comme un système fermé. C’est à dire que si vous souhaitez transférer des mises en page depuis un autre de vos sites, cela ne sera pas possible. La portabilité n’est donc pas son point fort.

Au final, l’Avia Builder est vraiment intéressant. Mais il vient hélas avec un autre bémol : il n’existe pas en tant qu’extension. Cela veut dire que le jour où vous décidez de changer de thème, vous devrez retirer toute la mise en page du builder (en shortcodes) puis reprendre votre contenu avec un autre.

Étant donné que rien ne laisse présager que l’équipe de Kriesi s’attelle à ce chantier prochainement, cela va en rebuter plus d’un.

Clairement, si vous utilisez Enfold, il vaut mieux que ce soit pour un bon bout de temps !

Enfold est encore dans le coup, mais de justesse

Franchement, c’est un thème vraiment intéressant. Il est simple, agréable à utiliser et il conviendrait facilement aux débutants.

En plus il a certaines spécificités qui le démarquent des autres comme par exemple la navigation latérale automatique pour les pages enfants, les articles liés, les boutons de partage intégrés, un formulaire de contact décent ou encore le balisage Schema.org.

Mais il vient avec certaines faiblesses du côté du builder et il est compliqué de savoir jusqu’où on pourra aller juste en fouillant dans les démos.

Je pense que l’équipe de Kriesi a beaucoup de travail sur la planche pour passer au niveau supérieur et il est fort probable que d’autres thèmes fassent mieux aujourd’hui.

Donc si vous utilisez déjà Enfold et que vous en êtes satisfait, parfait.

Mais si vous vous demandez s’il faut investir aujourd’hui, je préfère vous conseiller d’attendre les tests suivants.

Il se peut que les thèmes que je vais vous présenter dans les semaines à venir soient bien meilleurs et vous seriez tenté de changer… Ce qui se ferait difficilement si vous êtes dépendant de l’Avia Builder.

Découvrez Enfold sur ThemeForest

Début de réponse la semaine prochaine avec un thème prometteur : X.

Et vous, qu’avez-vous pensé d’Enfold ? J’attends vos réponses en commentaires !

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement les prochains articles et accédez à des ressources exclusives. Plus de 10000 personnes l'ont fait, pourquoi pas vous ?

C'est parti, je m'inscris !

19 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Salut Nicolas !

    Cela fait quelques mois que j’ai découvert WordPress (et WPMarmite !) et depuis, j’ai créé des sites pour des proches.
    Je prends beaucoup de plaisir, au point de vouloir en faire mon métier…
    Seul bémol, lorsque j’achète un thème, je ne sais jamais si il est personnalisable comme je le souhaite et je rencontre souvent des problèmes que je ne peux pas corriger (le PHP n’est pas mon fort !).
    Du coup je veux y remédier en investissant dans un thème personnalisable à volonté, mais lequel choisir ? Divi, Enfold, Avada, … ?
    Lequel me conseilles-tu ? Est-il possible d’avoir une licence « professionnelle » pour utiliser le thème à volonté pour mes clients sans repasser à la caisse ?

    Merci et très bon article au passage ! 🙂

    Répondre
    • Bonjour Clément,

      Ce n’est qu’à la fin de cette série d’articles que je pourrai établir un classement entre les différents thèmes, pas avant. Il faut tous les tester avant !

      Par contre si tu recherches une licence illimitée, il n’y a que Divi qui pourra te l’offrir. Je t’invite à lire mon article à ce sujet (on a une réduction en plus).

  2. Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog qui est très bien fait et joli.

    Quel est le thème que vous utilisez actuellement ?

    Merci

    Répondre
    • Bonjour JC,
      J’utilise un thème de chez ArrayThemes, à vous de trouver lequel 😉

  3. Bonjour,

    En validant mon commentaire précedent, je suis tombé sur votre page de remerciement, c’est canon !

    Quel plugin utilisez-vous pour faire ça ?

    Merci encore

    Répondre
    • Et oui, il faut surprendre agréablement ses lecteurs 😉

      Vous pourrez découvrir l’extension que j’utilise dans cet article.

  4. Merci Nicolas pour ces analyses de qualité.
    Je réagis au sujet d’Enfold que je connais le mieux. J’abonde en ton sens en ce qui concerne la qualité de ce thème.

    Enfold offre à la fois une possibilité de personnalisation pour les débutants comme les utilisateurs obus confirmés (via CSS ou functions.php). A ce propos, tu n’as pas cité les nombreuses lignes de codes et hook déjà prévus, qu’il est possible d’utiliser pour aller plus loin dans les modifications.

    Ce qui est tout particulièrement appréciable est la réactivité et la qualité du support. Là où de nombreux autres répondent que c’est « out of their scope » le support d’Enfold suit le dossier, propose des alternatives, remonte les éventuels bugs à l’équipe de dev. Tout cela est bien entendu en anglais, mais bien peu de support valable sont en FR anyway.

    Je suis conscient de la non portabilité de l’Avia Builder, mais là où DIVI interdit un passage entre le builder et l’éditeur simple lorsqu’on a monté tout un article, Enfold le permet, et permet même en outre (lorsque on active une certaine ligne de code) de consulter en parallèle le code source du builder ET la vision schématique en bloc du builder. DIVI est certes plus portable, mais au prix de l’éradication de la mise en forme au passage d’un autre thème.

    Je serais curieux d’en connaître plus lorsque tu parles de « certains défauts vraiment gênants » et je pense que cela intéresserait l’équipe de développement également 🙂

    Je serais curieux d’avoir un avi approfondi sur la qualité (ou non qualité) du code généré.

    Lorsqu’on le travaille bien, Enfold permet en tout cas d’être utilisé sans que l’identité du thème n’apparaisse trop, sinon dans le bloc commentaire qui est assez typique et identifiable (je ne citerais pas mes réalisations, mais j’affirme en tout cas que c’est possible).

    Merci Nicolas
    Longue vie à la marmite.

    Répondre
    • Merci Fabrice de ton commentaire qui vient ajouter de la valeur à cet article.

      Tu apportes un regard que je ne peux pas avoir, puisque tu as passé beaucoup plus de temps avec Enfold. Du coup ton expérience et tes recherches te permettent d’entrer dans le code et d’aller dans des niveaux de personnalisation que beaucoup de lecteurs ne peuvent pas atteindre.

      Justement, j’essaie de voir tous les thèmes avec « l’oeil du débutant » pour guider au mieux ceux qui n’ont pas ces compétences.

      C’est pour cela que les points que tu soulèves seront très intéressants pour les intégrateurs, mais moins pour la majorité de notre audience.

      Du coup, lorsque tu me demandes à quels défauts je fais référence, c’est tout simplement ceux cités dans l’article (j’améliore ce passage pour la peine). C’est donc surtout du côté du builder et des démos que je remarque quelques faiblesses.

      Quant à la qualité du code généré, je n’ai pas les compétences pour le juger.

      Maintenant, quand tu dis qu’il est possible de camoufler l’utilisation d’Enfold… en fait c’est le cas avec tous les thèmes. Potentiellement, avec beaucoup de CSS, on peut aller dans des directions bien différentes. Mais là encore, on va un peu loin pour la majorité du lectorat 🙂

      Bonne continuation à toi Fabrice et j’attends avec impatience tes futures participations !

  5. Bonjour Nicolas,

    J’ai réalisé 6 sites avec Enfold et pour l’instant c’est largement mon préféré.

    Tour d’abord comme tu l’indiques toi-même : la très grande qualité du page builder à la fois en termes d’ergonomie et de quantité et diversité des composants proposés.

    J’ajouterais les qualités suivantes :

    > Une bonne facilité de prise en main car on n’est pas noyé sous les options : on paramètre uniquement ce dont on a besoin grâce à la conception très intelligente du page builder et du customizer (même si celui-ci n’est pas l’outil natif de WP).

    > La vitesse de chargement : le thème est remarquablement léger et optimisé. A titre d’exemple, j’ai passé un site de The7 à Enfold, toutes choses égales par ailleurs, et j’ai divisé par 2 les temps de chargement.

    > La facilité de mise à jour. On entre sa clé d’achat, et le thème se met à jour comme un thème du repository. Pas besoin du Envato Toolkit. Layerslider se met à jour automatiquement en même temps. Ici aussi ça m’a changé de The7 qui est une vraie plaie en ce domaine.

    > Le support des CPTs et custom taxos. On peut utiliser le page builder pour les CPTs mais on peut également utiliser tous les widgets de post queries sur les CPTs. Comme Beaver Builder. Un vrai plus par rapport à Divi.

    > Les nombreux hooks disponibles avec plein de code snippets disponibles sur leur site.

    > Le SEO : nickel.

    > Et comme le mentionne Fabrice, un excellent support, réactif et coopératif qui n’hésite pas à nous sortir des bouts de css ou des fonctions pour répondre à nos besoins.

    Bref, pour moi ce thème reste un des meilleurs produits du marché. Le seul que je trouve du même niveau est Beaver Builder.

    Mais il est probablement mieux destiné à des utilisateurs un peu avancés qui n’ont pas peur de faire de petites retouches de code.

    Merci en tout cas à la marmite pour cette série d’articles.

    Bérangère

    Répondre
    • Merci de ton commentaire Bérangère !

      Et je suis sacrément surpris que tu aies de telles différences de performance entre Enfold et The7. Je verrai si j’arrive à avoir un tel écart dans mes mesures lorsque ce sera son tour.

      Pour ce qui est de l’utilisation du page builder dans et avec les CPT, c’est quelque chose qui viendra probablement avec Divi 3.1. Mais en attendant tu as raison : Enfold ou d’autres solutions plus « developer-friendly » ont de l’avance.

      À bientôt pour les autres articles de la série !

  6. Bonjour Nicolas, j’ai fait la traduction du thème à l’arrache pour un de mes clients peu à l’aise avec l’anglais… et effectivement la partie LayerSlider est restée en Anglais car je ne l’utilise que très peu (je préfère Slider Revolution…).

    J’ai utilisé (et utilise encore) un dizaine de thèmes Premium, Enfold et vite sorti du lot car j’ai mis au point pas mal de règles CSS et hacks très pratiques (functions.php) pour lui faire faire ce qui m’intéresse.
    De manière générale je revois un certains lots de marges verticales, la disposition des éléments sur grille et Masonry, les gouttières, l’effet de survol au lien, etc.

    C’est bien Avia Builder qui m’a poussé à l’utiliser, Visual Composer reste très confus à l’utilisation et j’ai testé un peu tout, de Divi à Cornerstone en passant par Live Composer ou Mini Composer… ça reste plus « lisible » pour un utilisateur lambda (mes clients) même si il manque encore pas mal de fonctionnalités.

    AVADA cartonne car le back-end est ultra complet pour celui qui ne veux pas mettre les mains dans les CSS. Je viens de tester l’extension « Yellow Pencil » qui est pas mal pour ceux qui sont mal à l’aise en CSS.
    J’ai bien les images dans mes pages démos, la fonction de récupération des réglages Enfold vers le thème enfant est un plus si on part sur les chapeaux de roues. Tu as raison sur les site de démo, le principal est devenu insipide tant le thème peut faire bien mieux.

    Reste que le support est vraiment top, c’est ce qui m’a incité à faire la traduction et à la partager. je prendrait le temps de l’améliorer sans doute cet été… mais c’est vrai que LayerSlider est vraiment mal conçu pour la création.

    Et merci pour la citation… :-))

    Répondre
    • Merci de ton passage dans les commentaires Jean !

  7. Bonjour Alex

    Bravo pour cette série d’articles très éclairants.

    Je m’interrogeai sur l’extension utilisée pour les 3 boutons de partage flottant sur la gauche.
    Quelle est celle que tu utilises ?

    A très vite

    Répondre
  8. Merci pour ton retour.
    Une question qui n’est pas claire sur leur site : la licence indique que c’est valable un an.
    Est-ce pour avoir les mises à jour ou l’extension cessera-t-elle de fonctionner en cas de non renouvellement ?
    PS : Au vue de la longueur (et c’est bien) de tes articles, je suggère que tu ajoutes à droite un bouton flottant qui nous permettrait de remonter en haut du site et/ou opter pour un sommaire flottant.
    En effet, jouer avec le scroll bar n’est pas l’activité la plus fun sur le net ! 😉

    Répondre
  9. Bonjour,

    Merci pour vos articles que j’ai lu depuis le podium des gagnants jusqu’à celui ci. Je voudrais installer ce thème, en particulier je suis interressée par la démo Enfold photography portfolio et j’ai déjà un thème word press gratuit http://aidee-bernard.com/. Complètement néophyte mais néammoins désireuse de passer à autre chose, je me demandais si je pouvais garder mon contenu et l' »intégrer » à la nouvelle ergonomie du thème payant? Merci vraiment de votre réponse ou lien vers un article déjà existant…
    Aïdée

    Répondre
    • Bonjour Aïdée,

      En effet, lorsque l’on change de thème, on garde tout le contenu déjà créé. Par contre, il faudra reprendre les pages et les catégories une par une pour vérifier leur nouvelle apparence, quitte à effectuer quelques modifications au passage !

      Bonne continuation avec Enfold !

  10. Bonjour et bravo pour votre travail !
    Je suis moi aussi tombé dans la marmite mais plutôt celle de Joomla! il y a déjà plusieurs années (8ans). Et c’est tout naturellement que je suis venu vers WordPress en l’installant sur mes propres serveurs LAMP. J’ai longtemps utilisé Zerif (facile) mais je trouve Enfold intéressante par son côté « touche à tout ». Merci encore d’en avoir fait le « résumé » 🙂
    Bonne continuation !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Marmite ne peut malheureusement pas fournir de support. Merci d'en tenir compte dans votre commentaire 😉

Si vous ne lui en voulez pas, donnez-lui un j'aime sur Facebook :



41 Shares
Share17
Tweet9
Share15