Une redirection : croyez-moi, j’aurais été ravie de savoir ce que signifiait ce terme lorsque j’ai découvert WordPress, il y a quelques années.

Sauf que quand j’ai ouvert mon premier “vrai” blog (donc je ne parle pas de Skyrock & Co, où je publiais des gifs de chats bien kitsch), je n’y connaissais rien.

On m’a installé puis mis en ligne un WordPress vierge. Une page blanche, que je me suis empressée de remplir, remplir, remplir. Je publiais article sur article, tout en découvrant la richesse du web.

Au bout d’une année de blogging, constatant peu de résultats en termes de trafic, j’ai commencé à m’intéresser au référencement et… patatras !

Je me suis aperçue que j’avais multiplié les erreurs. Les erreurs, que dis-je, les catastrophes.

La pire d’entre toutes (je vous épargne les autres, elles sont hors sujet) ?

Je n’avais pas modifié les permaliens de mon blog : et à l’époque, les permaliens par défaut ressemblaient à ça : urldublog.com/?p=1234 – mais si, je suis sûre que vous les avez déjà vus (peut-être sur mon blog, qui sait !).

Bref, la boulette. Et qu’ai-je fait ? Un an et quelques centaines d’articles plus tard ? J’ai modifié mes permaliens.

Mais surtout, j’ai dû mettre en place des centaines de redirections.

À la main.

redirection mode d'emploi facile

Je m’en suis voulue.

Mais après ça, mon blog a commencé à apparaître dans les résultats Google, et même à bien se positionner.

Cette expérience désagréable m’a permis de comprendre l’importance des redirections. Si ce terme ne vous évoque pas grand-chose, rassurez-vous, je vous explique tout dans cet article. Et à la fin, vous serez calé sur le sujet !

Avant de l’aborder en détails, voici le sommaire :

Cet article a été mis à jour en février 2021. Il se base sur la version 5.0 de l’extension.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Qu’est-ce qu’une redirection ?

Une redirection permet de rediriger automatiquement un visiteur souhaitant accéder à une URL A (ex : https://monsupersite.fr), vers une URL B (ex : https://monsitegenial.fr).

Pour imager, on va le forcer à prendre un itinéraire bis, sans que cela ait d’impact sur son temps de trajet. Il ne va tout simplement pas s’en rendre compte. Disons que l’itinéraire initial qu’il souhaitait emprunter s’est transformé en voie sans issue.

La redirection la plus fréquente est la redirection 301. Cet article se focalise en priorité sur elle, car vous l’utiliserez dans la plupart des cas.

Qu’est-ce qu’une redirection 301 ?

La redirection 301, dite redirection permanente, indique aux internautes et aux moteurs de recherche qu’un contenu a été déplacé ou supprimé de manière définitive vers une autre adresse web. Il s’agit de la redirection la plus courante et elle permet à votre nouvelle URL de conserver la notoriété de l’ancienne.

Du coup, si vous redirigez une page populaire et bien référencée vers une autre page, cette dernière conservera (en théorie) un référencement et un trafic équivalents.

C’est donc ce type de redirection que j’ai utilisé pour mon blog : j’ai redirigé toutes mes URLs :

Redirection WordPress mode d'emploi facile

vers mon nouveau format d’URL :

URL optimisée pour le référencement

afin que Google oublie ces aberrations pour le restant de ses jours !

Certaines redirections sont moins fréquentes, mais vous pourrez aussi les rencontrer :

  • Redirection 302 : elle redirige une URL principale vers une URL secondaire de façon temporaire. Les moteurs de recherche continuent d’indexer l’URL principale. Ce type de redirection est par exemple utilisé pour les sites en maintenance.
  • Redirections 307 et 308 : réservées à des cas techniques. On ne va pas vous embêter à détailler à quoi elles correspondent car vous n’aurez pas à vous en servir.

Quand faut-il effectuer des redirections ?

Voici ce que préconise Daniel Roch, expert en référencement WordPress au sein de l’agence SEOMix.

« Dès lors que vous allez supprimer ou changer l’URL d’une publication, il faudra créer une redirection. Cela évitera d’afficher une page d’erreur inutile en affichant le contenu le plus pertinent, tout en conservant les liens qui pointaient vers celle-ci (note : par exemple ceux qui se trouvent sur les sites qui parlent de vous, dans les blogrolls ou encore sur les réseaux sociaux). En d’autres termes, cela améliore la navigation sur votre site tout en permettant de conserver votre référencement. »

Pour que vous y voyiez plus clair, vous allez devoir effectuer une redirection si :

  • vous décidez de mettre à jour le slug de vos articles ou vos pages.
  • vous modifiez ou supprimez tout type de contenu sur votre site (medias, pages, articles, produits, portfolios, etc.).
  • vous modifiez ou supprimez des catégories, des tags, des auteurs.
  • vous changez de nom de domaine.
  • vous modifiez la structure des permaliens de votre site.

Créer des redirections peut paraître contraignant. Vous vous demandez si vous êtes vraiment obligé de le faire ?

Spoiler alert : OUI.

Sinon, vous risquez la sanction suprême : l’erreur 404. Cette dernière désigne une page qui n’existe pas ou plus. Et Google n’aime pas les erreurs 404. Ni vos visiteurs. Ni vous. Bref, personne ne les aime.

Redirection : supprimez les erreurs 404
Votre site, si vous laissez trop d’erreurs 404…

Les redirections permettent aussi d’améliorer l’expérience utilisateur sur votre site, en offrant une navigation fluide à vos visiteurs, et en leur évitant d’échouer sur des pages d’erreurs.

Vous avez beau créer des pages 404 sympas et humoristiques, ça reste toujours frustrant de tomber dessus et elles peuvent faire fuir vos visiteurs !

Page 404 humoristique

En parlant de sac, si vous cherchez à remplir le vôtre d’idées originales pour créer de jolies pages 404, vous pouvez consulter cette ressource.

Vous êtes toujours là ? Vous êtes prêt à dorloter Google et vos visiteurs ? Alors allons découvrir comment !

Faire des redirections sur WordPress avec le plugin Redirection

Le plugin Redirection sur le répertoire officiel

Avec plus d’1 million d’installations actives, Redirection est l’extension la plus populaire du répertoire officiel pour gérer les… redirections :).

Facile à utiliser, intuitive, traduite en français et rapide à mettre en place, elle permet de créer des redirections sans toucher à la moindre ligne de code.

Si vous débutez sur WordPress et souhaitez rediriger une page vers une autre, n’hésitez pas à l’utiliser. Grâce à elle, vous pourrez notamment :

  • Créer différents types de redirections ;
  • Gérer les erreurs 404 présentes sur votre site ;
  • Importer ou exporter des redirections ;
  • Créer des groupes pour les organiser.

Je vous la vends bien, non ?

Comment mettre en place une redirection simple ?

Installez puis activez l’extension Redirection sur votre site WordPress.

Des doutes sur la marche à suivre ? Consulter notre guide pour installer un plugin WordPress dans les règles de l’art.

Dans l’onglet « Outils » de votre tableau de bord, un sous-onglet « Redirection » est apparu.

Il vous dirige vers la page qui vous permet de gérer vos redirections.

Pour ajouter une redirection, il suffit de renseigner l’URL source (celle que vous souhaitez remplacer), et l’URL cible (l’URL vers laquelle vous voulez qu’elle pointe).

Cliquez sur Ajouter une redirection et hop, vous aurez créé votre première redirection.

Ajouter une nouvelle redirection

Cependant, il est possible d’aller plus loin.

En cliquant sur l’icône en forme d’engrenage, vous déroulez des options supplémentaires :

Redirections avancées sur Redirection

Vous pouvez choisir vers quoi vous souhaitez rediriger votre URL (une autre URL spécifique, un article aléatoire, une page 404), ainsi que le type de redirection souhaitée (permanente, non modifiée, temporaire etc.).

Mais bon, rappelez-vous que dans 99% des cas, il faudra faire des redirections permanentes (les fameuses 301).

Vous pouvez choisir le groupe dans lequel classer la redirection. Par défaut, le plugin crée un groupe Redirections et un groupe « Articles Modifiés » (Modified Posts).

Mais vous pouvez en créer d’autres dans l’onglet « Groupes », par exemple si vous souhaitez classer vos redirections en fonction des rubriques de votre site.

Et enfin, le champ « Position » permet de spécifier une priorité à l’exécution de la redirection. Plus le chiffre est petit, plus la priorité est haute. Je vous conseille de ne pas toucher à ce champ, le plugin gère cela très bien tout seul.

Une fois votre redirection créée, pensez à vider votre cache si vous utilisez un plugin de cache, afin que le changement soit effectif. La plupart du temps, ce ne sera pas nécessaire, mais mieux vaut être prévoyant !

Dans l’onglet « Redirections », vous avez accès à la liste de vos redirections et vous y trouverez plusieurs informations intéressantes :

Le menu des redirections
  • URL indique l’URL source (l’ancienne URL) et la nouvelle en dessous (la cible) ;
  • Code vous donne le type de redirection que vous avez mis en place ;
  • Vues détaille le nombre de fois où la redirection a été déclenchée.
  • Dernier Accès dévoile la dernière fois où elle a été suivie par un visiteur.

À partir de cette liste, vous pouvez modifier, désactiver ou supprimer une redirection (une à une ou en masse) : comme pour les articles ou les pages WordPress, les liens pour effectuer ces actions apparaissent au survol de la ligne concernée.

Facile, non ? Allez, on passe à la suite !

Comment mettre en place une redirection avancée grâce aux expressions régulières ?

Maintenant que l’on s’est échauffé, corsons un peu les choses.

Le plugin Redirection permet également de mettre en place des redirections plus poussées, notamment grâce aux expressions régulières (Regex pour les intimes).

Si ces dernières permettent de créer des redirections simples, comme expliqué juste avant, elles vont surtout vous permettre de changer plusieurs URLs à partir d’une seule redirection.

Je vous propose de découvrir comment à l’aide d’un cas pratique.

Imaginons que vous ayez un blog de recettes de cuisine.

Vous avez créé une catégorie « Desserts », mais pour une raison qui vous appartient, vous décidez de la renommer « Sucré ».

Si vous avez choisi une structure de permaliens de ce genre https://votre-site.fr/categorie/nom-article (ce qui n’est pas une bonne idée), toutes les URLs de vos articles seront modifiées et enverront donc vos visiteurs sur des pages 404.

Si vous êtes motivés et avez du temps à perdre, vous pouvez créer à la main toutes les redirections pour vos articles, mais il y a une solution bien plus rapide : eh oui, les expressions régulières.

Vous pouvez créer une expression régulière qui transforme toutes les URLs /desserts/nom-article en URLs /sucre/nom-article.

Comment ça marche ?

Dans URL source, indiquez : https://votre-site.fr/desserts/(.*), et n’oubliez surtout pas de cocher la case Regex, sans quoi votre expression régulière ne fonctionnera pas !

Dans URL cible indiquez : https://votre-site.fr/sucre/$1.

Comme ceci :

Ajout d'une redirection avec la case Regex

On pourrait aussi l’écrire comme ça :

  • URL source : ^/desserts/(.*)
  • URL cible : /sucre/$1

Ces deux lignes correspondent en fait à un Chercher/Remplacer.

La première ligne permet de rechercher l’ensemble des expressions qui commencent par https://votre-site.fr/desserts/, peu importe les caractères qui se trouvent derrière, et la seconde ligne indique qu’il faut les remplacer par cette expression https://votre-site.fr/sucre/.

Vous pouvez valider ! Toutes les URLs de vos articles sont modifiées automatiquement. Facile et rapide, non ?

Les expressions régulières constituent une petite gymnastique délicate à prendre en main. Mais, une fois que vous les maîtrisez, elles vous permettent de créer des redirections complexes et puissantes !

Voici quelques ressources si vous souhaitez en apprendre davantage à ce sujet. À vous de jouer !

Pour info, la sortie de la version 5.0 de l’extension propose aussi d’ajouter certains shortcodes dans les URLs cible à rediriger.

Comment organiser vos redirections à l’aide des groupes ?

Les groupes permettent d’organiser vos redirections en catégories. Quand vous en avez des centaines à créer, c’est plutôt sympa pour s’y retrouver.

Cliquez sur l’onglet “Groupes”. Vous constaterez que l’extension en a créé deux par défaut :

  • Articles modifiés.
  • Redirections.

Vous pouvez ajouter votre propre groupe en dessous. Par exemple, “Extensions”.

Ajout d'un groupe de redirections

Via un petit menu déroulant, vous aurez la possibilité, pour réaliser vos redirections, de choisir entre :

  • WordPress : cela crée des redirections depuis votre WordPress. Par défaut, je vous conseille de rester sur ce réglage.
  • Apache : cela envoie les redirections sur votre serveur, en les ajoutant dans votre fichier .htaccess.
  • Nginx : pour créer des redirections Nginx (un logiciel de serveur web). Dans ce cas, il est nécessaire que le serveur tourne avec pour que ça puisse fonctionner. La plupart du temps, les serveurs fonctionnent avec Apache, donc vous n’aurez pas besoin de vous en servir.

Lorsque vous mettrez en place une redirection, depuis l’onglet “Redirections”, vous pourrez lui assigner votre nouveau nom de groupe, si vous le souhaitez.

Ajout d'une redirection avec un nom de groupe

Le Ptit Bouillon, votre antisèche sur l’actu WordPress

Recevez gratuitement les dernières infos de l’écosystème WordPress tous les 15 jours et créez de meilleurs sites.

Comment mettre en place des redirections de façon globale ?

L’onglet “Site” propose des options pour mettre en place des redirections de façon globale, sur tout votre site.

Attention : N’utilisez les fonctionnalités proposées dans cet onglet que si vous êtes sûr de vous. L’auteur de l’extension vous met d’ailleurs en garde en indiquant que “les options de cette page peuvent causer des problèmes si elles sont mal utilisées”.

Parmi les réglages proposés, vous pourrez par exemple : 

  • Rediriger l’ensemble de votre site vers un autre domaine (“Transférer le site”) ;
  • Rediriger toutes les URLs d’un ancien domaine vers votre site actuel (“Alias de site”) ;
  • Mettre en place des réglages canoniques, en choisissant par exemple votre domaine préféré (avec ou sans les www), ou en forçant une redirection du HTTP vers le HTTPS.

Avec la sortie de la version 5.0 de l’extension, il est désormais possible de migrer d’anciennes structures de permaliens vers votre nouvelle structure (Permalink migration).

Cela est par exemple beaucoup plus simple de procéder ainsi, plutôt que de créer des expressions régulières.

Migration de permaliens

Encore une fois, attention. Au moment de rédiger ces lignes, il était bien précisé que cette dernière fonctionnalité était en bêta, donc manipulez-la avec précaution.

Comment “suivre” vos redirections ?

Si vous êtes du genre à aimer tout savoir, il est intéressant de se rendre dans l’onglet « Journaux » pour découvrir toutes les redirections suivies par vos visiteurs.

L'onglet Journaux sur Redirection

On y trouve pas mal d’informations qu’il est peut être bon d’observer, de temps en temps. Pour ce faire, cliquez sur l’onglet “Journaux” de l’extension.

Vous aurez accès aux données suivantes :

  • L’URL consultée.
  • L’URL cible vers laquelle le visiteur est redirigé.
  • La date et l’heure de la redirection.
  • Le navigateur de votre visiteur (Agent utilisateur).
  • L’adresse IP.

Souriez, vous êtes filmés :-). Notez qu’en cliquant sur certaines options (ex : l’adresse IP ou le navigateur), vous avez accès à des infos plus détaillées, comme la géolocalisation de l’adresse IP, lorsque cela est possible.

Comment traquer vos pages 404 ?

Changements d’URLs, actualisation de vos permaliens ou encore erreurs lors de la création de vos liens : tout cela peut mener à de superbes erreurs 404.

Ces dernières sont LA raison qui nous pousse à créer des redirections. Le plugin Redirection nous permet de les traquer et de les supprimer.

Pour cela, rendez-vous dans l’onglet « 404 ». Vous y trouverez la liste des erreurs 404 déclenchées sur votre site et pourrez les corriger directement en cliquant sur « Ajouter une redirection », sous l’erreur concernée.

Redirection suite à une erreur 404

Pensez à visiter régulièrement cet onglet, à corriger vos erreurs et à supprimer les lignes afin d’alléger votre base de données.

Attention, cependant : toutes les erreurs n’ont pas nécessairement besoin d’être corrigées. Vous rencontrerez parfois des URLs inconnues et mystérieuses. La plupart du temps, il s’agit de robots qui tentent d’accéder à des ressources non disponibles.

C’est tout à fait normal et vous ne pourrez pas y faire grand-chose. À vous de déterminer quelles erreurs sont de vraies 404s et nécessitent d’être corrigées.

Indice : cela doit correspondre à des articles, pages ou autres contenus de votre site :).

Et comme deux vérifications valent mieux qu’une, je vous conseille également de traquer la présence de pages 404 à l’aide de la Search Console de Google.

Comment importer-exporter vos redirections ?

Grâce à l’onglet Import/Export, le plugin Redirection permet aussi l’importation et l’exportation de redirections. Cela peut être utile si vous avez beaucoup de redirections à mettre en place d’un coup.

Import/Export d'une redirection

Pour info, vous pouvez importer et exporter des fichiers CSV (Excel, par exemple), Nginx, JSON, Apache .htaccess.

CSV signifie “comma-separated values”. C’est un fichier tableur dont les valeurs sont séparées par des virgules. Pour JSON c’est un type de fichier qui permet de stocker des données textuelles.

Les petits secrets de l’onglet Options

Comme son nom l’indique, l’onglet Options donne accès à des paramètres supplémentaires.

Vous pouvez, si vous êtes sympa et généreux, faire un don pour contribuer au développement du plugin : c’est une bonne manière de soutenir un outil quand il est utile.

Vous pouvez également définir une durée de conservation des journaux des redirections et des erreurs 404s.

Dès qu’un utilisateur (ou robot) déclenche une redirection ou tombe sur une page 404, le plugin le stocke dans ses journaux (onglet « Journaux » pour les redirections et « 404 » pour les erreurs 404s).

Ces journaux peuvent s’avérer utiles et il est important de les consulter, mais il est primordial de les purger régulièrement pour désencombrer votre base de données et éviter qu’elle ne grossisse inutilement.

Vous pouvez par exemple régler la suppression des journaux tous les mois : cela vous laisse le temps de les analyser et de corriger les erreurs, sans que ça alourdisse votre base de données.

La partie la plus intéressante reste la possibilité de créer automatiquement des redirections dès que l’on change le slug d’un contenu. Cette option est absolument indispensable à activer.

Pour cela, sélectionnez le type de contenu adéquat. Prenons les pages et les articles, pour l’exemple. Cochez la case correspondante comme sur la capture ci-dessous.

URLs à surveiller sur Redirection

Terminez en associant un groupe à vos futures redirections, et le tour est joué.

Surveiller la modification des URLs

L’onglet « Options » vous permet également de définir une durée de mise en cache des redirections.

Cela signifie que quand un visiteur tombe sur une redirection, son navigateur la mémorise. Il n’a pas à effectuer la requête à chaque fois que l’internaute tente d’accéder à l’URL source.

La navigation de l’internaute est donc plus rapide et plus fluide.

Mais si le navigateur met en cache une redirection et que vous la modifiez entre temps, cette modification ne sera pas prise en compte par le navigateur de votre internaute.

Il affichera toujours l’ancienne redirection, ce qui peut être problématique pour vous, comme pour l’utilisateur.

La modification ne sera prise en compte qu’une fois que la mise en cache aura expiré.

Donc si vous modifiez souvent vos redirections, vous pouvez configurer une durée de mise en cache faible (par exemple une journée).

Si, au contraire, vous ne faites que très rarement des modifications dans vos redirections, vous pouvez définir une durée de mise en cache plus élevée (par exemple une semaine).

Enfin, notez que depuis la sortie de la version 5.0 de Redirection, vous pouvez aussi mettre l’URL de destination de votre redirection en cache, comme ça, le plugin n’a pas à relire les informations de la redirection que vous avez configurée.

Par contre, l’option est uniquement disponible en beta pour le moment, donc sauvegardez bien votre site avant (fichiers + base de données) si cette option vous tente.

L'option Redirect caching

Onglet support

L’onglet Support vous permet de vérifier que tout fonctionne bien. Si tous les voyants sont au vert, cela signifie que le plugin Redirection est correctement configuré et qu’il est opérationnel.

Statut de l'extension Redirection

Cette onglet vous donne également accès à la documentation, à la FAQ et au code source du plugin.

Tout va bien ? Je vous propose maintenant de passer à une nouvelle méthode pour créer des redirections. Une méthode qui fait un peu plus peur, surtout aux néophytes.

Mais ne paniquez pas, je vais vous donner toutes les clés pour manipuler ce produit explosif en toute sécurité.

Devenez un freelance WordPress accompli

Trouvez les bons clients, vendez des sites rentables, et libérez-vous de vos contraintes​

La redirection classique : .htaccess

Bien qu’efficace et utile, la redirection WordPress via .htaccess n’est pas sans risque.

Avec elle, vous allez devoir mettre les mains dans le cambouis en manipulant le fameux fichier .htaccess, qui se trouve à la racine de votre site WordPress.

Il s’agit d’un fichier de configuration pour Apache, un des logiciels utilisés par votre hébergeur pour faire fonctionner ses serveurs.

Le contenu du fichier .htaccess va envoyer des instructions au serveur pour :

  • améliorer la vitesse d’un site ;
  • le sécuriser ;
  • limiter le spam ;
  • mais aussi… mettre en place des redirections.

Ce fichier est très sensible et nécessite beaucoup de prudence, sinon…

La moindre petite erreur peut rendre votre site inaccessible. Si vous n’êtes pas sûr de vous, je vous conseille d’utiliser le plugin Redirection.

Si vous souhaitez néanmoins partir à l’aventure, pensez bien à sauvegarder votre fichier .htaccess original avant toute manipulation.

Ensuite, connectez-vous à votre site en utilisant votre client FTP favori (Filezilla, Cyberduck ou Transmit, par exemple).

Localisez votre fichier .htaccess et ouvrez-le avec votre éditeur de texte. Terminez en ajoutant la ligne de code de votre choix, de préférence en bas de votre fichier.

Détaillons-en quelques-unes ensemble.

# Redirection d’une URL vers une autre
Redirect 301 /ancienne-page/ http://monsite.com/nouvelle-page
# Redirection d’une catégorie (avec en bonus une redirection de “category” vers “categorie”)

Redirect 301 /category/technologie/ http://www.monsite.com/categorie/techno/
# Redirection du site sans www vers www
RewriteEngine On
RewriteCond %{HTTP_HOST} ^monsite.com [NC]
RewriteRule ^(.*)$ http://www.monsite.com/$1 [L,R=301]

La méthode classique pour créer des redirections sur WordPress est surtout très utile pour un changement intégral des URLs du site (par exemple en cas de modification du nom de domaine ou de passage d’une adresse en HTTP vers une adresse en HTTPS).

# Redirection d’un nom de domaine (par exemple)
RewriteEngine on
RewriteRule ^(.*)$ http://nouveau-nom-de-domaine.com/$1 [R=301,L]

Bien évidemment, l’ancien et le nouveau nom de domaine doivent pointer vers votre site au niveau de l’hébergeur.

Pour le vérifier, rendez-vous sur votre ancien site. S’il redirige automatiquement vers le nouveau, c’est tout bon. Dans le cas contraire, rendez-vous sur l’interface de votre hébergeur (cPanel pour o2switch par exemple) et modifiez le pointage.

# Redirection vers HTTPS 
RewriteCond %{SERVER_PORT} ^80$
RewriteRule ^(.*)$ https://%{SERVER_NAME}%{REQUEST_URI} [L,R]

Si vous souhaitez aller plus loin avec le .htaccess, je vous conseille la lecture de cet article d’Alex, intitulé “Le guide ultime du fichier .htaccess dans WordPress”.

Une méthode pour aller plus loin (réservée aux développeurs) : les redirections WordPress en PHP

Les redirections avec wp_redirect()

Il existe encore une autre manière de rediriger des URLs avec WordPress : en utilisant la fonction wp_redirect() avec le hook template_redirect. Voici la syntaxe de la fonction :

function ma_super_redirection(){

	wp_redirect( $url, $status );
	exit;

}
add_action('template_redirect','ma_super_redirection');

$url correspond à la nouvelle adresse vers laquelle rediriger une URL et $status au type de redirection effectuée.

Malgré tout, il ne faut pas utiliser cette fonction n’importe comment ! Dans le cas de notre exemple ci-dessus, toutes les pages du site seraient redirigées vers la nouvelle URL.

Il est préférable d’utiliser cette fonction pour créer…

Des redirections conditionnelles

Elles vous permettent de créer une redirection si l’internaute se trouve dans une situation précise (s’il est connecté ou non au site, s’il arrive sur une page 404, une autre page du site, etc.).

Par exemple, intéressons-nous aux pages 404. Nous disions précédemment que vos internautes n’aiment pas tomber dessus. Nous pourrions créer une redirection pour qu’ils soient redirigés automatiquement vers une autre page, l’accueil par exemple.

On écrirait alors, dans le fichier functions.php :

// Redirection des pages 404

function wpm_404_redirect(){
    if( is_404()){
        wp_redirect( home_url() );
        exit;
    }
}
add_action( 'template_redirect', 'wpm_404_redirect' );

Autre cas, qui permet de créer des conditions plus complexes. Admettons que vous ayez une page de Ressources sur votre site et qu’elle ne soit accessible que pour vos abonnés.

Lorsque vos visiteurs non inscrits arrivent sur cette page, ils pourraient être redirigés vers une page qui les invite à s’inscrire. Et, après avoir validé leur inscription, ils pourraient être redirigés vers la page Ressources.

On aurait alors :

function wpm_ressource_redirect(){
    if( is_page( 'ressources' ) && ! is_user_logged_in() ){
        wp_redirect( home_url( '/inscription/' ) );
        exit;
    }
}
add_action( 'template_redirect', 'wpm_ressource_redirect' );

Hop, on ouvre Google Trad’, et cette fonction, traduite dans le langage courant, signifie :

Si l’internaute est sur la page Ressources et s’il n’est pas connecté au site, alors il est redirigé vers la page https://monsite.com/inscription/.

Ensuite, on utiliserait le hook registration_redirect pour le ramener sur la page Ressources après son inscription.

function wpm_redirect_registration_ressources( $registration_redirect ) {
	return home_url( '/inscription/' );
}
add_filter( 'registration_redirect', 'wpm_redirect_registration_ressources' );

Le tour est joué ! Vous voyez que l’on peut aller loin avec les redirections et faire des choses puissantes et précises.

Pour en savoir plus sur les fonctions à employer, jetez un oeil à la documentation des développeurs de WordPress.

Et vous, quelle (re)direction avez-vous pris ?

Vous venez de terminer la lecture de cet article détaillant les méthodes pour effectuer des redirections sur WordPress.

Vous l’avez compris, il existe de nombreux moyens d’y parvenir. Le plus simple et le plus rapide est d’installer le plugin Redirection, qui est indispensable à tout type de site WordPress.

Que vous bloguiez, publiez vos travaux sur un portfolio, vendiez des produits ou autre, il y a toujours un moment où vous remanierez l’architecture et le contenu de votre site.

Que ces changements soient importants ou minimes, il est primordial de faire en sorte que Google tombe le moins possible sur des pages 404, et de veiller à ce qu’ils n’impactent pas la navigation de vos visiteurs.

Vous n’avez donc plus aucune excuse pour ne pas faire la chasse à vos pages 404 !

Mais peut-être que vous gérez déjà vos redirections ? Si c’est le cas, quelle méthode préférez-vous ? Dites-nous tout en commentaires.

Et surtout, n’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux, si vous le jugez utile à d’autres personnes ! Ensemble, nous viendrons à bout des pages 404s 😉.