Publié par le 10 septembre 2019 • 0 Commentaires

Bingo, voilà votre jour de chance. En sortant acheter votre pain, vous tombez nez à nez avec un billet de banque.

Vous jubilez, après ce cadeau du ciel. Il faut dire que de nos jours, tomber sur quelque chose de gratuit est une denrée plutôt rare : tout se paie, d’une façon ou d’une autre.

Une fille tourne sur une chaise au milieu de billets

Et quand ça arrive, il y a souvent une contrepartie. Par exemple, la qualité n’est pas au rendez-vous, et on reste sur notre faim.

Après le billet de banque, prenons un autre exemple.

A votre avis, si vous décidez de créer un site gratuit avec WordPress, le résultat va-t-il être à la hauteur ? Allez-vous tirer un trait sur la qualité, justement ?

Et dit autrement, pouvez-vous vraiment vous passer d’un thème et d’extensions payantes ?

Éléments de réponse dans ce nouvel article.

Créer un site gratuit avec WordPress, est-ce vraiment possible ?

Spoiler, avant d’étayer mon propos : oui, créer un site gratuit avec WordPress, c’est possible.

Mais avant de foncer tête baissée, il va notamment falloir faire le choix du bon WordPress.

Quoi, c’est-à-dire ? Pas de panique, je vous explique là où je veux en venir dans cette première partie. Vous allez aussi comprendre pourquoi WordPress est gratuit.

Pourquoi WordPress est gratuit ?

Créé en 2003, WordPress est ce que l’on appelle un CMS (Content Management System), ou Système de gestion de contenu, en français.

Il sert à créer des sites internet (sites vitrine, boutiques en ligne, blogs etc.).

Parmi ses nombreuses spécificités, on notera son aspect gratuit.

WordPress est en effet géré par une organisation à but non lucratif : la Fondation WordPress.

La fondation WordPress, le logiciel qui permet de créer un site gratuit

L’un de ses objectifs est de créer une “plateforme stable pour la publication sur le web pour les générations à venir”.

Cela se matérialise sous la forme d’un projet open-source (le code de WordPress est ouvert et accessible), distribué sous les termes d’une licence spécifique appelée GNU GPL.

Voilà pourquoi WordPress est en téléchargement libre. Vous pouvez l’utiliser, le modifier, ou encore le redistribuer comme bon vous semble.

De façon plus large, l’aspect open-source se reflète aussi dans le côté “communautaire” de WordPress.

Pour qu’il continue à évoluer et à se développer, il faut savoir que des milliers de contributeurs travaillent au quotidien pour l’améliorer de façon gratuite (même si certains d’entre eux, une minorité, sont quand même payés pour ça).

Au final, c’est tout un écosystème dont vous faites partie qui en profite !

Maintenant que vous disposez d’un aperçu global, je dois vous révéler quelque chose : je vous ai menti.

Le nez de Pinocchio s'allonge
Aidez-moi, mon nez s’allonge !

WordPress n’est pas totalement gratuit. Enfin si, mais pas tout à fait.

Vous n’y comprenez rien ? Lisez la suite.

La distinction entre WordPress.com et WordPress.org

Pour réellement jouir d’un site WordPress 100% gratuit, de la tête aux pieds, vous n’aurez qu’une seule possibilité : utiliser l’offre gratuite de WordPress.com.

Vous êtes un peu perdu(e), c’est normal. Il faut savoir qu’il existe deux versions de WordPress :

  • WordPress.com. Cette plateforme d’hébergement vous permet de créer votre site et de l’administrer gratuitement. Il s’agit d’une entreprise à but lucratif détenue par Automattic, la maison-mère de WordPress : c’est donc en partie comme cela que WordPress gagne de l’argent.
  • WordPress.org : il s’agit du logiciel open-source que n’importe qui peut télécharger et utiliser gratuitement. C’est de ce logiciel dont je vous ai parlé dans la partie précédente.

Pour bien comprendre les différences et les subtilités propres à chaque version, vous pouvez consulter l’article que nous leur avons consacré.

WordPress.com, donc, peut vous permettre d’utiliser WordPress gratuitement.

WordPress.com permet de créer un site gratuit
Le Plan gratuit de WordPress.com

Cependant, il vous impose de sérieuses limitations :

  • Votre nom de domaine ne sera pas personnalisé (il sera du type monsite.wordpress.com).
  • Des publicités n’ayant aucun rapport avec votre site pourront s’afficher. Par exemple, vos visiteurs pourront se voir proposer le dernier aspirateur à la mode alors que votre site parle de cuisine…
  • L’espace de stockage est limité.
  • Vous ne pouvez pas modifier le design de votre thème.

En résumé, vous êtes pieds et poings liés, et le résultat ne sera pas vraiment professionnel.

Dans cet article, nous allons uniquement nous arrêter SUR WordPress.org.

Si vous comptez lancer un site personnel avec un minimum d’ambition, ou un site professionnel, vous n’aurez pas le choix : il faudra utiliser cette version.

Grâce à elle, vous bénéficierez d’une totale flexibilité et pourrez le personnaliser comme bon vous semble.

Par exemple, le site de WPMarmite tourne sous WordPress.org.

En revanche, comme je vous le disais, créer un site avec WordPress.org n’est pas totalement gratuit. Faisons le point afin que vous saisissiez bien.

En fait, le logiciel en lui-même est bien gratuit. Mais ça, je pense que vous avez saisi.

Par logiciel, je me réfère au Core (coeur) de WordPress, c’est-à-dire tous les fichiers que vous allez télécharger lorsque vous allez vouloir installer WordPress.

Vous les retrouverez à l’intérieur d’un fichier zip. Cela ressemble à cela :

Les fichiers du Core de WordPress
Les fichiers du Core de WordPress

Mais pour que tout ce petit monde fonctionne et soit accessible sur Internet à vos visiteurs, vous allez en plus avoir besoin d’un nom de domaine, et surtout d’un hébergement.

Ces deux éléments “externes” à WordPress sont payants.

WordPress reste donc gratuit, mais son utilisation ne l’est pas. Vous suivez ?

Bon, ce n’est pas la mer à boire non plus. Pour un nom de domaine, comptez en moyenne une dizaine d’euros par an.

Pour un hébergement sur un serveur mutualisé, prévoyez une fourchette allant de 30€ à 80€ par an.

Sachez qu’il existe aussi des hébergements gratuits, mais je ne vous les conseille pas, notamment pour des raisons de performance et d’accès au support.

En résumé : oui, WordPress est gratuit dans un sens. Mais il existe des coûts additionnels nécessaires pour le faire fonctionner.

En dehors de l’hébergement et du nom de domaine, allez-vous encore devoir mettre la main au portefeuille ?

Réponse juste en-dessous.

Qu’est-ce qui est vraiment gratuit sur WordPress.org ?

Si l’on met de côté l’hébergement et le nom de domaine, utiliser WordPress.org peut être gratuit.

En fait, c’est vous qui allez choisir de payer, ou non. Cela va dépendre de vos besoins et de vos aspirations, mais on y reviendra un peu plus tard.

Vous savez déjà que le logiciel en lui-même est gratuit, mais cela concerne aussi d’autres éléments et notamment :

  • Les thèmes. Pour rappel, un thème représente le design de votre site. S’il existe de nombreuses boutiques spécialisées qui vous les font payer, WordPress dispose de son répertoire officiel sur lequel il met à disposition des thèmes gratuitement. Vous verrez, ce n’est pas le choix qui manque. Par exemple, la rubrique Populaires en contient près de 4 200.
Quelques thèmes WordPress issus du répertoire officiel
Quelques thèmes issus de la catégorie Populaires du répertoire officiel WordPress

En résumé, personnaliser votre site de A à Z peut ne pas vous coûter un kopeck.

Il y a d’ailleurs pas mal d’avantages associés à cela. Découvrez-les maintenant.

Les avantages de WordPress pour créer un site gratuit

Créer un site gratuitement avec Google, utiliser Wix ou encore Webself : il existe tout un tas de logiciels de création de sites web pour parvenir à vos fins.

Mais pour nous, il n’y a pas photo : WordPress (WordPress.org, hein, vous suivez toujours ?) reste le meilleur choix pour créer un site gratuit car :

  • Il est utilisé sur plus de 34% des sites à travers le monde. Cela démontre son efficacité et sa solidité.
  • C’est le meilleur outil pour bloguer : à la base, il a été créé pour ça.
  • Il est naturellement optimisé pour le référencement. D’ailleurs, si cet aspect vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire à la formation spéciale de la Marmite “Enfin visible grâce au référencement”.
  • Il est hautement flexible et personnalisable. Vous pouvez tout faire avec : le transformer en boutique, le monétiser etc.
  • Il n’y a pas besoin de savoir coder pour l’utiliser. Même s’il demande un peu d’apprentissage, vous pouvez très bien vous en sortir sans mettre les mains dans le cambouis.
  • Le contenu que vous créez vous appartient en totalité, ce qui n’est pas toujours le cas avec certaines plateformes d’hébergement qui peuvent supprimer, voire même revendre vos données sans que vous n’ayez votre mot à dire.
  • Toute une communauté gravite autour de lui, ce qui fait que vous ne serez jamais seul. Vous avez un problème ? Je parie que vous trouverez des réponses à vos questions sur un forum ou un groupe spécialisé.
  • Malgré les idées reçues, WordPress est un CMS sécurisé. Alex vous explique pourquoi dans cette vidéo.

Reste ensuite à trancher la question suivante : est-il vraiment envisageable et conseillé de mettre sur pied un site WordPress sans débourser un centime ?

A ce niveau-là, tout va se jouer au niveau des deux composants “visibles” d’un site WP : les thèmes et les extensions.

S’ils sont gratuits, sont-ils vraiment efficaces et recommandables ? La réponse est oui.

Tout d’abord, il faut savoir qu’ils sont passés au crible par l’équipe WordPress. Concrètement, n’importe quel quidam ne peut pas mettre à disposition son plugin sur le répertoire officiel.

Plusieurs contrôles et vérifications ont lieu en amont, afin de s’assurer que tout soit conforme aux standards de WordPress.

Des policiers vous jettent un regard

Cela assure une certaine qualité aux futurs utilisateurs, et c’est donc un gage de sérieux.

Ce qui n’est pas toujours le cas avec une extension ou un thème Premium (que vous payez).

Même s’il s’agit d’une faible minorité, certains développeurs, attirés par l’appât du gain, vendent leurs produits sans toujours respecter certaines bonnes pratiques (code pas propre, mises à jour erratiques causant des problèmes de sécurité etc.).

Ensuite, un autre argument en faveur du gratuit concerne la relativité simplicité dans la prise en main (de façon générale, il peut y avoir des exceptions).

Les thèmes et plugins gratuits disposent bien souvent d’un nombre d’options assez limitées.

Si vous débutez, ce n’est pas plus mal : vous ne serez pas perdu(e) au milieu d’usines à gaz bourrées de réglages que l’on peut trouver sur des plateformes spécialisées comme Themeforest.

Techniquement, par exemple, bon nombre de thèmes gratuits se paramètrent grâce à l’Outil de personnalisation, directement sur votre back-office (interface d’administration).

L'outil de personnalisation du thème Twenty Nineteen
Aperçu des réglages du thème natif Twenty Nineteen restent au sein de l’Outil de personnalisation

Troisième argument en faveur des thèmes gratuits, qui rejoint d’ailleurs le premier : comme ils sont souvent simples, dans le sens minimalistes, ils ne sont pas gavés de code inutile qui pourrait ralentir votre site.

J’insiste sur ce point car il est très important. Posséder un site rapide est obligatoire aujourd’hui afin :

  • De ne pas pénaliser l’expérience utilisateur.
  • De ne pas impacter vos conversions (actions réalisées par vos visiteurs sur votre site, par exemple l’inscription à votre newsletter).
  • De satisfaire Google. Parmi les nombreux critères pris en compte pour référencer votre site, Google se base sur la vitesse de chargement de vos pages.

Vu comme ça, vous devez vous demander quel est l’intérêt de payer pour votre site WordPress, alors que tout semble facile et fonctionnel sans avoir à débourser un centime ?

Et peut-être, pourquoi on ne vous recommande presque jamais des thèmes ou des extensions gratuites sur les sites spécialisés ?

La première raison concerne l’affiliation. Cela consiste à mettre en avant des partenaires/des produits, à travers des liens affiliés, afin de toucher une commission sur une future vente.

Il y a quelques sites spécialisés qui vivent grâce à ça, donc vous comprenez bien que s’ils veulent gagner de l’argent, ils n’ont aucun intérêt à promouvoir des thèmes ou des plugins gratuits.

Du coup, vous trouverez plus souvent des avis pas toujours très objectifs sur des produits payants, plutôt que sur des thèmes et extensions gratuites.

Sachez que WPMarmite fait aussi de l’affiliation, mais met un point d’honneur à rester objective.

On ne met en avant que des solutions que l’on approuve.

Si cela vous intéresse, Alex vous explique pourquoi dans cette vidéo :

Malgré tout, il serait un peu trop facile de tout mettre sur le dos de l’affiliation. Si, sur la Toile, on met aussi en avant des produits WordPress Premium, c’est parce qu’un site WordPress gratuit présente des limites.

Créer un site gratuit avec WordPress : les limites

Pour profiter de toute la puissance de WordPress, et donc de ses thèmes et extensions, opter pour du Premium va bien souvent s’avérer nécessaire.

En choisissant uniquement du gratuit, vous serez limité, et c’est logique. On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, et la crémière sans frais.

Vous le ressentirez dans les domaines suivants :

Un site gratuit sera moins flexible et moins personnalisable

Prenons l’exemple des thèmes, pour que vous compreniez bien.

La plupart du temps, un thème gratuit constitue une porte d’entrée vers une version payante.

L’idée consiste à donner un premier aperçu des fonctionnalités, afin de donner envie à l’utilisateur de mettre la main au portefeuille.

Pour avoir les mains libres et faire presque ce que vous voulez, vous devrez donc vous procurer des options payantes.

Le sites utilisant des thèmes gratuits se ressemblent

Si vous vous êtes déjà promené(e) sur le répertoire officiel des thèmes, vous avez sûrement fait le constat suivant : beaucoup d’entre eux se ressemblent.

Créer un site WordPress gratuit, thèmes du répertoire
Un exemple de thèmes semblables sur le répertoire officiel

Difficile de dénicher LE thème original que vous ne retrouverez pas chez votre voisin, ou votre concurrent (encore pire).

Si vous voulez vous démarquer, ce n’est pas gagné sans passer par un thème payant.

Ou alors, il vous faudra au moins, de connaître les bases des langages HTML et CSS (*).

Si vous avez une expérience limitée sur WordPress, mettre les mains dans le cambouis n’est pas chose aisée. Sans parler du risque de tout bazarder sur votre site.

Apprenez le CSS une bonne fois pour toutes

Créez des sites au rendu impeccable sans y passer des heures avec CSS Express.

Vous ne bénéficierez pas forcément du support

Qui dit site gratuit, dit aussi pas forcément de support (assistance) concernant les thèmes et les extensions que vous allez activer.

En tout cas, les développeurs n’ont pas l’obligation de le faire.

En cas de pépin, vous pourrez bien sûr trouver des réponses sur un forum spécialisé (cela peut être celui du thème ou du plugin, d’ailleurs), mais vous n’obtiendrez pas de retours personnalisés.

Il se peut que vous n’en ayez jamais besoin, certes. Mais si votre site plante un jour à cause de votre thème, avouez qu’un petit coup de main de la part du développeur ne serait pas de trop pour vous sortir du bourbier, n’est-ce pas ?

Franchement, quand on dispose de peu d’expérience sur WP, ce n’est pas négligeable.

Et la sécurité, dans tout ça ?

Enfin, vous pourrez rencontrer des problèmes de sécurité avec un site utilisant un thème et des extensions gratuits.

Tout d’abord, parce que leurs mises à jour ne sont pas toujours incluses. Un problème que vous ne rencontrerez pas avec des versions payantes.

Assurer vos mises à jour est très important pour sécuriser votre site au maximum.

Ensuite, les thèmes et plugins gratuits ont plus tendance à être laissés à l’abandon que leurs homologues payants.

Cela peut entraîner des problèmes d’incompatibilité et de sécurité, voire faire planter votre site.

Une petite fille crie non
Je ne vous le souhaite pas, mais ça n’arrive pas qu’aux autres

Précision, tout de même : vous n’êtes pas non plus à l’abri de rencontrer de tels problèmes avec un thème ou une extension payante. Mais ils seront en principe beaucoup plus rares.

Thèmes, extensions, Gutenberg : nos conseils pour créer un site sans débourser un centime

Vous avez décidé : vous allez créer un nouveau site sur WordPress gratuitement.

Pour démarrer du bon pied, on vous liste dans cette partie nos conseils sur les meilleurs thèmes et plugins.

Et vous verrez, on parlera aussi de Gutenberg.

Nos recommandations sur les thèmes WordPress gratuits

Vous vous rappelez de la première partie de cet article ? A ce moment-là, je vous ai parlé du répertoire officiel de thèmes, et de sa catégorie Populaires.

Rien qu’elle recense près de 4 200 thèmes. Pour mieux vous y retrouver, vous pouvez commencer par utiliser la recherche par filtres, en sélectionnant par exemple le type de thème (Blog, E-commerce, Portfolio etc.), ou encore les fonctionnalités qu’il doit contenir (logo, en-tête, menu etc.).

Le filtre à fonctionnalités pour les thèmes du répertoire officiel

Après cet écrémage, vous dénicherez sûrement quelques trouvailles. Avant d’en adopter définitivement une, je vous conseille de porter une attention particulière :

  • Au nombre d’étoiles : préférez un thème bien noté, si possible ayant au moins 4 étoiles sur 5.
  • Aux avis des utilisateurs. Si vous vous rendez compte que bon nombre de personnes sont mécontentes du thème, fuyez-le.
Même si vous ne comprenez pas l’anglais, vous vous doutez ici qu’il y a un loup quelque part.
  • Au nombre de téléchargements. Ce n’est pas toujours un gage de qualité, mais cela reste un indicateur assez fiable. Si un thème cumule 1 million d’installations actives, c’est qu’il recèle sûrement quelques qualités. A l’inverse, méfiez-vous de ceux qui ont très peu d’installations actives (moins de 1 000 par exemple), sauf s’ils viennent juste de sortir, bien sûr.
  • À l’aspect responsive du thème. Autrement dit, s’affiche-t-il correctement sur ordinateurs, tablettes et smartphones ? Méfiez-vous de ce qu’avancent les créateurs de thèmes. Tous prétendent que leur thème est responsive (c’est la base), mais le rendu n’est pas toujours idéal. Pour vous en assurer, vous pouvez réduire la fenêtre de votre navigateur, ou utiliser le test d’optimisation mobile de Google.
  • À la vitesse du thème. Je vous ai déjà expliqué que c’était prépondérant. Pour savoir si votre thème ne se trimballe pas une caravane, vous pouvez vérifier ses performances avec des outils comme Pingdom Tools, WebPageTest ou Dareboost.
  • À la date de la dernière mise à jour (MAJ) et à la compatibilité avec votre version de WordPress (la dernière, de préférence).

Avec ça, vous avez de quoi faire un premier tri sélectif. Si vous n’avez ni le temps ni l’envie de chercher, sachez que 3 des thèmes les plus populaires du répertoire officiel sont :

On les a testés sur le blog de WPMarmite, et je vous les recommande tous les 3, même si OceanWP me semble plus compliqué à prendre en main pour un débutant.

Leur version gratuite permet déjà de faire pas mal de choses. Pour en tirer profit à 100%, il faudra passer à la version Premium. Mais vous commencez à comprendre ;-).

À part ces trois-là, les thèmes d’Anders Noren, qu’Alex vous a présentés sur le blog, sont aussi une excellente pioche.

Ce développeur et webdesigner suédois en propose 20, tous compatibles avec Gutenberg.

N’oublions pas non plus les thèmes WordPress natifs (type Twenty Nineteen), qui présentent notamment l’avantage d’être parfaitement compatibles avec WordPress.

Le thème Twenty Nineteen

Et pour finir, n’hésitez pas à consulter les sélections de thèmes de WPMarmite.

Vous trouverez aussi des thèmes gratuits ailleurs que sur le répertoire officiel. Mais je vous conseille de vous limiter à cette source officielle pour vos recherches (cela vaut aussi pour les extensions, d’ailleurs). Les thèmes ajoutés y sont toujours vérifiés, vous aurez donc moins de risques de rencontrer des problèmes liés à la sécurité.

Nos recommandations pour un site WordPress avec des plugins gratuits

Ici, impossible de vous dresser une liste exhaustive des extensions à installer d’urgence.

Déjà, parce que le répertoire officiel en liste plus de 55 000.

Un homme interloqué
Oui, ça commence à faire beaucoup

Ensuite, parce que tout va dépendre de vos besoins, et du type de site que vous possédez (Blog, boutique e-commerce etc.).

Cependant, certains seront quand même incontournables dans les domaines suivants :

  • Sécurité
  • SEO
  • Performance
  • Sauvegardes

Pour vous aider à bien choisir, WPMarmite dispose d’une ressource étoffée sur le sujet : Les 25 meilleurs plugins WordPress.

Le nom de l’article parle de lui-même, alors foncez le consulter.

À part ça, je vous invite, avant de choisir vos futures extensions, à suivre les mêmes conseils donnés pour les thèmes.

N’oubliez pas de consulter les avis, le nombre d’étoiles et de téléchargements. Et privilégiez des plugins présents sur le répertoire officiel.

Pour terminer cette partie, je vous propose de vous arrêter sur des plugins un peu particuliers : ceux qui concernent les constructeurs de page (page builders, en anglais).

Un constructeur de page vous permet de créer votre propre design grâce à l’utilisation de modules et de templates (des modèles de page pré-conçus) tout prêts.

Il peut être très utile pour créer un site sur-mesure, en partant de zéro, et sans avoir besoin de coder.

Certains d’entre eux sont disponibles gratuitement sur le répertoire officiel. Les deux plus célèbres sont :

Leurs versions gratuites sont certes un peu limitées (toutes les options sont présentes dans les versions payantes), mais je tenais à en parler ici car elles peuvent quand même vous rendre quelques fiers services.

Un phoque applaudit

Par exemple, vous pouvez les coupler à un thème gratuit pour faire des ajouts qui ne sont pas possible nativement sur votre thème.

On peut imaginer l’intégration d’icônes de réseaux sociaux, d’un tableau de prix, ou encore une barre de progression.

En fonction de l’objectif que vous souhaitez atteindre, cela peut déjà être suffisant, sans avoir besoin de chercher des pièces au fond de votre poche.

En parlant de constructeur de page, la transition est toute trouvée avec notre prochain point : Gutenberg.

Quid de Gutenberg pour créer un site internet gratuit avec WordPress ?

Bon, j’ai un peu triché. Stricto sensu, Gutenberg n’est pas un constructeur de page.

Il s’agit d’un éditeur de contenu apparu avec la version 5.0 de WordPress, fin 2018.

Son arrivée a fait beaucoup de bruit, il n’était pas forcément au point lors de sa sortie, mais ça va beaucoup mieux aujourd’hui.

En l’espace de quelques mois, il a bien évolué et propose de plus en plus de fonctionnalités.

Tout cela intégré nativement sur WordPress. Vous pourriez donc vous en servir pour créer votre site WordPress gratuitement.

Alors, bien sûr, vous ne parviendrez pas à des finitions aussi poussées qu’avec un page builder (ce n’est pas le but de Gutenberg, je répète).

Mais pour mettre sur pied des pages simples et efficaces, sans chichis, cela peut largement suffire.

Gutenberg fonctionne par blocs que vous ajoutez au sein de votre contenu (une page par exemple) et que vous pouvez ensuite déplacer où vous le souhaitez.

Vous trouverez par exemple des blocs Image, Galerie, Fichier, Titre ou Son.

Les blocs Gutenberg les plus utilisés
Les blocs Gutenberg les plus utilisés

Là où cela devient intéressant, c’est qu’il existe des extensions qui vous permettent d’ajouter de nouveaux blocs encore plus poussés que ceux proposés de base par Gutenberg.

Certaines d’entre elles proposent même des modèles de page (templates) déjà tout prêts.

Parmi ces extensions, je pourrais vous citer :

Concernant Ultimate Addons for Gutenberg, sachez qu’elle a été créée par les concepteurs du thème Astra.

Astra est l’un des rares thèmes du marché à proposer des démos de sites gratuites 100% conçues pour Gutenberg. Pour y avoir accès, il faut bien sûr utiliser Astra, puis activer le plugin Astra Starter Sites.

Les templates Gutenberg d'Astra
Au moment d’écrire ces lignes, 21 démos spécifiques à Gutenberg étaient disponibles

Un site WordPress gratuit, pour qui ?

À présent, vous voilà au courant des avantages, des limites et des possibilités que vous offre un site WordPress gratuit.

Pour conclure, je vous propose de répondre à la question suivante, que vous vous posez peut-être : ce type de site vous est-il destiné ?

La première réponse que l’on peut apporter concerne l’aspect financier.

Si vous ne souhaitez pas investir dans des thèmes et extensions premium, ou que vous disposez d’une surface financière très réduite, vous n’aurez pas le choix : vous devrez tirer parti de ce que propose WordPress gratuitement.

Si le côté pécuniaire n’entre pas en ligne de compte pour vous, posez-vous les questions suivantes pour trancher :

  • Êtes-vous suffisamment autonome pour vous débrouiller seul sur votre site ? Savez-vous l’installer et le personnaliser ? Serez-vous en mesure de résoudre un problème technique sans avoir besoin d’aide ?Si ce n’est pas le cas, le gratuit n’est probablement pas fait pour vous.
    Malgré tout, vous pouvez toujours vous former (par exemple avec la formation en ligne WPChef).

Formez-vous à WordPress en 8 semaines

avec la formation à distance la plus généreuse du marché (éligible aux financements)

WPChef, la formation WordPress de référence
  • Voulez-vous un site original, qui sorte un minimum de l’ordinaire ? Si oui, rappelez-vous que les thèmes gratuits sont souvent assez semblables. Pour quelque chose de plus évolué, passer à une version premium me semble nécessaire.
  • Quid des options pour votre site : avez-vous besoin de tout un tas de fonctionnalités (ex : galeries vidéos, sliders, présentation d’équipe, tableau de prix etc.) ? Rappelez-vous qu’un thème gratuit est souvent livré avec le minimum d’options.

Pour conclure, je pense que créer un site WordPress gratuit est approprié dans les cas suivants :

  • Si votre projet n’est pas encore bien défini.
  • Si vous désirez disposer d’un site/blog personnel sans véritable ambition professionnelle.
  • Si vous ne disposez pas de la surface financière suffisante.
  • Si des options de personnalisation basiques, sans plus, vous satisfont.

Bien sûr, rien ne vous empêche, au fil du temps, de commencer à payer pour basculer sur un thème Premium.

Ou d’utiliser un thème proposant une version gratuite et une version Pro, ce qui vous permettra de rester dans l’environnement avec lequel vous vous êtes familiarisé tout en professionnalisant votre site, afin de bénéficier de plus d’options, par exemple.

Enfin, prenez aussi en compte votre degré de maîtrise de WordPress. Si vous débutez, et particulièrement si vous voulez mettre en place un site professionnel, n’oubliez pas qu’un thème et des extensions premium vous apportent de la tranquillité d’esprit.

Le support et les mises à jour sont régulières, vous disposez d’une oreille attentive en cas de problème, et vous avez plus de cartes en main pour personnaliser l’apparence de votre site.

Maintenant, c’est à vous de jouer.

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous : êtes-vous un adepte de la gratuité, ou préférez-vous opter pour du Premium ?