Publié par le 29 janvier 2019 • 271 Commentaires • Read in English

Comment choisir entre WordPress.com et WordPress.org ? Cette question, je parie que vous vous la posez si vous débutez, ou que vous vous l’êtes déjà posée si vous avez un peu de bouteille.

En effet, il existe deux “versions” de WordPress qui ont certes quelques points communs, mais surtout beaucoup de différences.

Cet article va les aborder en détails et vous expliquer quelle version adopter en fonction de vos attentes, de vos compétences techniques, et de vos objectifs.

Tout de suite, le sommaire.

I – WordPress, tour du propriétaire

1. WordPress, qu’est-ce que c’est ?

Lancé en 2003, WordPress est un système de gestion de contenu (CMS, en anglais) qui sert à créer des sites internet (sites vitrine, boutiques en ligne, blogs etc.). Il est gratuit, open-source, et “a pour mission de démocratiser la publication sur le web”. Il propulse un tiers des sites web à travers le monde.

Avec près de 60% de parts de marché, il s’agit du CMS (Content Management System) le plus utilisé sur la planète, très loin devant ses principaux concurrents que sont notamment :

  • Joomla
  • Drupal
  • Magento
  • Wix

Parmi les nombreuses idées reçues qui collent à la peau de WordPress, il y a la suivante : “WordPress ne sert qu’à créer des blogs”. Ah bon, vraiment ?

Et si je vous dis que la Walt Disney Company, Forbes, Renault, Engie, Ariana Grande, ou encore la Fondation Obama sont tous des sites conçus avec WordPress, vous y croyez ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez.

Le site du groupe Renault
Le site du groupe Renault est conçu avec WordPress

Ça va pour WordPress ? Maintenant, je vous proposer de découvrir spécifiquement WordPress.com.

2. WordPress.com, qu’est-ce que c’est ?

Page accueil du site WordPress.com
La page d’accueil du site WordPress.com

WordPress.com est une plateforme d’hébergement (comme Blogger, Tumblr ou Over-Blog) qui vous permet de créer votre site et de l’administrer gratuitement. Il s’agit d’une entreprise à but lucratif détenue par Automattic, la société fondée par Matt Mullenweg, l’un des créateurs du logiciel WordPress. Pour fonctionner, WordPress.com utilise le logiciel open-source WordPress.

En créant un site avec WordPress.com, vous allez pouvoir publier des articles, installer un thème, mais vous ne pourrez pas installer de plugins (sauf exception que l’on verra plus tard) pour ajouter de nouvelles fonctionnalités.

Pourquoi ?

Vous ne le savez peut-être pas mais des millions de sites sont hébergés chez WP.com. Pour faciliter la gestion de tous ces sites, il est préférable de conserver une certaine cohérence.

Si tout le monde installait des plugins, cela serait vite le bazar. La qualité de service ne serait plus la même et tout le monde en pâtirait.

Je vous rappelle qu’avec la version de WP en .com, vous n’avez rien à payer, si vous le souhaitez (il existe quand même des versions payantes). Il y a donc des contreparties (on les verra par la suite). On ne peut pas tout avoir n’est-ce pas ?

Pour plus de flexibilité, il va falloir aller faire un tour du côté de WordPress.org.

3. WordPress.org, c’est quoi ?

Page accueil de WordPress.org
La page d’accueil de WordPress.org

WordPress.org est le logiciel open-source que n’importe qui peut télécharger et utiliser gratuitement. Pour le faire fonctionner, vous avez besoin d’un serveur d’hébergement et d’un nom de domaine.

Avec WordPress.org, on parle de solution auto-hébergée. Il est géré par la Fondation WordPress (une organisation à but non lucratif) créée par… Matt Mullenweg.

WordPress.com et WordPress.org représentent en quelque sorte deux façons d’utiliser WordPress. Mais comme vous le constatez, elles restent quand même intimement liées l’une à l’autre. Par exemple, le développement de WordPress est géré en partie par la société Automattic – des centaines de développeurs « hors » Automattic participent aussi au développement de WP, de façon bénévole ou en étant rémunérés -, qui détient WP.com. Vous suivez ?

En résumé, la principale différence entre les deux versions est la façon dont votre site est hébergé. En revanche, le logiciel utilisé pour les faire fonctionner est exactement le même.

Après avoir débroussaillé le terrain, je vous propose de faire un comparatif WordPress.com vs WordPress.org en prenant en compte 5 grands domaines : le prix, la maintenance/sécurité, la personnalisation, la monétisation, et le marketing/SEO.

Au final, vous découvrirez pour quelle version vous êtes fait.

II – Quelle différence de prix entre WordPress.com et WordPress.org ?

1. Les différents plans sur WordPress.com

Avec WordPress.com, vous avez deux possibilités :

  • Profiter de l’offre 100% gratuite, mais vous allez voir qu’elle est très vite limitée.
  • Basculer sur l‘une des 3 offres payantes (Personnel, Premium et Business).

Si vous décidez de créer un site gratuit sur WP.com, vous devez savoir que des publicités pourront être diffusées, que vous le vouliez ou non. C’est une des fâcheuses contreparties de l’offre gratuite.

De plus, vous n’aurez pas le droit de monétiser votre site grâce à des publicités.

Avec l’offre gratuite, vous devrez vous contenter :

  • D’un nom de domaine en monsite.wordpress.com.
  • De 3 GO d’espace disque (bon, c’est déjà pas mal).
  • D’un support effectué par la communauté (c’est-à-dire sans aucune garantie).

Pour bénéficier d’options plus avancées, vous devrez passer à l’une des offres payantes.

Tarifs de WordPress.com
Les 3 offres payantes de WordPress.com

Comptez de 4€ à 25€/mois en fonction de ce que vous souhaitez mettre en place (plus d’infos ici). Sachez que les principaux avantages des versions payantes consistent à :

  • pouvoir choisir votre propre nom de domaine (ex : monsite.fr) sans “subir” l’extension wordpress.com.
  • Supprimer les publicités.
  • Bénéficier de plus d’espace de stockage (de 6 GO jusqu’à l’illimité pour l’option Business).

À l’année, et en fonction de l’offre choisie, votre site WordPress.com peut donc vous coûter de 48€ à 300€.

2. Le prix d’un site sur WordPress.org

En soi, le logiciel WordPress.org est gratuit. Vous pouvez donc l’utiliser sur un nombre de projets illimités.

Mais pour le faire fonctionner, il va quand même falloir investir (au minimum) dans un nom de domaine et un hébergement.

Un nom de domaine coûte en moyenne une dizaine d’euros par an. Vous pouvez soit le réserver sur une plateforme généraliste comme Gandi ou OVH, soit l’acquérir en même temps que votre solution d’hébergement (les hébergeurs proposent quasiment tout le temps des offres groupées nom de domaine + hébergement).

Pour commencer, un hébergement mutualisé sera largement suffisant : dans ce cas, vous partagez la bande passante du même serveur avec d’autres utilisateurs. Cela sera approprié pour les sites d’indépendants, TPE, PME, les sites associatifs et les blogueurs.

En matière d’hébergement, WPMarmite utilise o2switch depuis décembre 2015.

o2switch est un hébergeur WordPress.org

Ils ne proposent qu’une seule offre à 5€ HT/mois mais elle est très complète. Si vous comptez lancer quelque chose sur le long terme, WPMarmite vous recommande vivement d’aller chez eux. Leur support est super pro.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

En moyenne, comptez de 30€ à 80€ par an pour un nom de domaine et un hébergement avec un site WordPress.org, lorsque vous débutez.
Ce qui, au final, est plus avantageux que 2 des 3 plans premium de WordPress.com.

Pour être plus précis, l’investissement sur un site auto-hébergé va ensuite varier en fonction de ce que vous voulez faire. Disons que vous pouvez tout à fait vous contenter de thèmes et plugins gratuits. Mais vous vous rendrez vite compte que des ressources payantes peuvent vraiment être utiles.

III – La maintenance, le support et la sécurité sur les 2 plateformes

1. Le fonctionnement de WordPress.com

Pour pouvoir débuter un site sur WordPress.com, vous avez juste à créer un compte, comme vous pourriez le faire sur un service tiers comme Gmail, par exemple.

Ensuite, vous avez les mains libres. Vous vous concentrez uniquement sur la création de vos contenus et le design de votre site.

Pour le reste, WordPress.com travaille à votre place et s’occupe notamment de la maintenance et de la sécurité de votre site (mises à jour, sauvegardes, lutte contre le spam, optimisation du site etc.).

De votre côté, vous pouvez aller siroter une menthe à l’eau en terrasse, et dormir sur vos deux oreilles.

Un verre de sirop

Si vous avez un souci, vous pouvez consulter le forum officiel si vous profitez de l’offre gratuite. Les plans payants donnent accès à une assistance par email et à un live chat.

Avec WP.org, vous allez voir que vous avez beaucoup plus de responsabilités. Il va falloir un peu plus vous mouiller pour maintenir votre site !

2. Comment ça marche sur WordPress.org ?

Sur la version auto-hébergée de WordPress, l’installation, la maintenance et la sécurité de votre site, c’est pour votre pomme (vous pouvez aussi choisir de la sous-traiter, mais à vos frais).

Formez-vous à WordPress en 8 semaines

avec la formation à distance la plus généreuse du marché (éligible aux financements)

WPChef, la formation WordPress de référence

Pour commencer, vous devez effectuer les mises à jour de votre site dès qu’elles sont disponibles.
Cela concerne essentiellement les thèmes et les plugins. À ce niveau, il y a quelques précautions à prendre si vous souhaitez que tout se passe bien.

Autre élément important lorsque l’on évoque la maintenance : assurer des sauvegardes régulières. Vous pouvez utiliser un plugin comme Updraft Plus ou le service Manage WP.

Au niveau des optimisations techniques, il est recommandé de porter une attention particulière à la vitesse de chargement de votre site. C’est notamment important pour le référencement naturel et l’expérience utilisateur.

Le plugin WP Rocket vous permet de gérer cela sans efforts, et il peut aussi optimiser votre base de données.

Un homme vole sur une fusée

Pour lutter contre le spam, l’extension native Akismet fera très bien l’affaire. Elle est présente par défaut sur chaque nouvelle installation WordPress et fait le job comme une grande après activation.

En cas de problème (bugs, site down), vous aurez aussi sûrement besoin d’utiliser un client FTP comme Filezilla, pour accéder au serveur, ainsi qu’un éditeur de code pour bidouiller les fichiers.

Bref, vous le voyez, ça fait pas mal de choses à penser, et d’outils à utiliser. C’est un coup à prendre et ce n’est pas si complexe avec un peu d’expérience. Mais ce sont des responsabilités à prendre en compte avant de choisir quelle version utiliser.

En résumé, WordPress.org n’est pas moins sécurisé que WordPress.com. Simplement, sur la version auto-hébergée, il vous incombe de mettre en place les bonnes actions et les bonnes extensions pour vous protéger au maximum (aucun site n’est infaillible, malheureusement).

Si vous souhaitez en savoir plus sur la sécurité de WP et découvrir des conseils pratiques à mettre en place immédiatement, je vous conseille de visionner le Point Sécu sur la chaîne Youtube de la Marmite.

Enfin, terminons par le support sur la version en .org.

Là aussi, vous devez vous débrouiller tout seul en cas de problème avec votre installation.
Cependant, vous pouvez trouver beaucoup d’infos sur des forums officiels, des blogs spécialisés comme… WP Marmite, ou encore sur le Codex, la documentation officielle de WordPress.

En revanche, vous avez droit à une assistance (la majorité du temps par email) si vous achetez des thèmes ou des plugins premium. En gros, il faut payer pour être directement aidé.

IV – Et au niveau de la personnalisation, ça donne quoi ?

Côté personnalisation, je mets fin au suspense tout de suite : WordPress.org est beaucoup plus flexible que son homologue. Avec lui, vous pourrez faire ce que vous voudrez, ce qui n’est pas le cas de WordPress.com.

1. Quid des thèmes et des plugins ?

Sur la version auto-hébergée, vous pouvez installer tous les thèmes et les plugins de votre choix, qu’ils soient gratuits ou premium.

Vous avez par exemple accès aux extensions depuis votre back office via le menu Extensions > Ajouter.

Extensions de WordPress.org

Une extension permet d’ajouter des fonctionnalités à votre site, sans que vous ayez besoin de mettre les mains dans le code. Au total, le répertoire officiel WordPress en dénombre près de 55 000. De quoi vous amuser 😉

La Marmite vous a d’ailleurs présenté les plugins WordPress incontournables dans cet article.

Le voisin WordPress.com est beaucoup plus limité à ce niveau. Si vous souhaitez la même liberté qu’avec WordPress.org, vous devrez souscrire à la version Business, à 25€/mois (300€/an). C’est seulement à ce prix-là que vous pourrez par exemple installer WooCommerce, Yoast SEO etc.

Autrement, impossible d’utiliser des thèmes et des plugins de services tiers avec les trois premiers plans (gratuit, Personnel et Premium).

Vous devrez vous contenter des extensions intégrées nativement par WordPress.com (cela concerne notamment le SEO, les boutons de partage sur les réseaux sociaux, un formulaire de contact, les statistiques, la sauvegarde).

Et au niveau des thèmes, il y en a seulement une centaine dans les versions gratuite et Personnel, et près de 200 avec l’offre Premium.

2. La personnalisation du design

Lorsque l’on met sur pied un site web, que ce soit pour nous ou pour un client, il est souvent important de pouvoir le modifier à sa guise, afin qu’il ressemble à nos attentes.

Avec WordPress.com, la tâche est assez ardue. Les versions gratuite et Personnel ne permettent pas de personnaliser le code CSS, pourtant si important pour gérer l’aspect visuel de votre site.

Apprenez le CSS une bonne fois pour toutes

Créez des sites au rendu impeccable sans y passer des heures avec CSS Express.

Cette option est prévue à partir de l’offre Premium. Sans cela, vous bénéficierez uniquement d’options basiques, avec lesquelles vous pourrez seulement influer sur les jeux de couleurs, les designs d’arrière-plan, ou encore et les styles de polices prédéfinis.

Avec WordPress.org, vous faites ce que vous voulez. Vous avez accès à tous les fichiers de votre site et si vous maîtrisez un minimum le code, libre à vous de personnaliser votre site à l’envi.

En parlant de ça, petite parenthèse de taille avant de terminer cette partie sur la personnalisation du design : sachez que sur WP.com, vous ne pouvez pas supprimer la marque WordPress.com de votre pied de page, sauf si vous souscrivez à l’offre Business.

Footer de WordPress.com

Il n’y a rien de mal ou de honteux à afficher que l’on utilise WordPress.com (certains laissent d’ailleurs volontairement la marque WP sur leurs sites WordPress.org), simplement je trouve que cela fait peu professionnel.

3. Vos droits sur les contenus

Au-delà de l’offre que vous choisirez, vous devez aussi savoir que WordPress.com peut supprimer votre site du jour au lendemain.

Vous ne me croyez pas ? Allez vérifier, c’est écrit dans les conditions d’utilisations au niveau de l’alinéa 16 :

Automattic [NDLR : la société qui édite WP.com] peut révoquer votre accès à tout ou partie du Site Web à tout moment, avec ou sans motif, avec ou sans préavis et avec prise d’effet immédiate.

Bien entendu, cela n’arrive que dans de rares cas (lorsque des malades publient des trucs pas clairs), mais qui sait… Peut-être que des opinions politiques, religieuses ou autres pourraient être censurées.

Si vous avez monétisé votre site et vendez des produits/services à vos clients, je vous laisse imaginer la galère si Automattic décide de faire disparaître votre site en un claquement de doigts.

Un jeune homme disparaît

Avec WordPress.org, vous avez tous les droits sur votre site et son contenu : vous en êtes le propriétaire et en disposez comme bon vous semble (mais vous devez tout de même vous soumettre à la législation de votre pays).

V – Monétisation

Ce ne sera pas forcément votre objectif principal au moment de lancer votre site, mais cela peut le devenir au fil du temps.Un jour, vous aurez peut-être envie de monétiser votre site, ne serait-ce que pour couvrir vos frais de fonctionnement.

Si vous optez pour la version en .com, bon courage ! Etant donné qu’il s’agit d’une entreprise commerciale, son but est de faire du profit. Par conséquent, elle va pouvoir afficher des publicités sur les sites qui utilisent son offre gratuite. Avouez que cela ne fait pas forcément très pro.

Pour être tranquille à ce niveau, il faut au moins souscrire à l’offre Personnel pour pouvoir supprimer les pubs.

Ensuite, pour monétiser votre site, il vous faudra utiliser soit l’offre Premium, soit l’offre Business.

Sachez que :

  • Vous pouvez faire de la publicité, mais uniquement via la plateforme officielle de WordPress.com, appelée WordAds. Sauf que vous ne pouvez pas précisément choisir l’emplacement et le type de publicité, WordPress.com le fait à votre place. Pour choisir votre propre service de publicité, comme Google AdSense par exemple, il est nécessaire de contracter l’offre Business.
  • Vous pouvez ajouter des liens affiliés mais uniquement si l’objectif principal de votre site est de créer du contenu original.
  • WordPress.com interdit les sites dont la majeure partie du contenu est constituée d’articles sponsorisés.

Cela fait quand même pas mal de limitations.

Un panda sur la chaise

Et maintenant, comment ça se passe si vous souhaitez créer une boutique en ligne ?

Eh bien vous pouvez utiliser WooCommerce, mais uniquement avec l’offre Business.

Autrement, vous pouvez vendre vos produits et/ou services, mais vos acheteurs ne pourront vous payer que si vous possédez un compte PayPal (WordPress.com met à disposition un bouton ou un lien PayPal).

Avec WordPress.org, aucun souci. Une nouvelle fois, vous allez pouvoir faire tout ce que vous voulez au niveau de la publicité, de l’affiliation, du e-commerce etc.

À ce propos, je vous recommande la lecture de cet article si vous souhaitez découvrir toutes les méthodes et bonnes pratiques pour gagner de l’argent en ligne avec WordPress.

VI – Le référencement sur les deux versions de WordPress

Pour obtenir un minimum de trafic sur votre site, vous allez aussi devoir soigner votre référencement naturel (SEO).

WordPress.com est naturellement optimisé pour le SEO (comme WordPress.org, d’ailleurs), est livré avec un sitemap XML, et fait le nécessaire pour indexer votre site sur les moteurs de recherche.

Vous pouvez aussi avoir accès à des statistiques détaillées sur votre trafic et, si besoin, vous pouvez même connecter votre site à la Google Search Console.

Statistiques de trafic sur WordPress.com par rapport à WordPress.org

C’est déjà pas mal et cela peut suffire à certains d’entre-vous. Cependant, je relève quand même quelques défauts.

Avec l’offre gratuite, vous ne pouvez pas utiliser un nom de domaine personnalisé et devez opter pour un sous-domaine du type : monsite.wordpress.com
Ce n’est pas optimal niveau SEO et mieux vaut un nom de domaine personnalisé, comme c’est le cas avec WordPress.org.

Ensuite, vous ne pouvez pas avoir accès à un plugin de référencement comme Yoast SEO, sauf si vous souscrivez à l’offre Business. C’est seulement à ce prix que vous pourrez optimiser finement votre SEO on-page.

Si vous ne souhaitez pas utiliser Yoast, des outils SEO avancés seront bien disponibles sur WordPress.com, mais uniquement avec l’offre Business (l’option SEO Tools permet par exemple de modifier vos balises title et meta-description).

Autre avantage que vous ne retrouvez qu’avec le plan Business : l’intégration à Google Analytics, qui donne accès à des statistiques plus poussées.

Avec la version auto-hébergée, aucune limitation n’est prévue. Vous démarrez avec le nom de domaine personnalisé de votre choix, et vous pouvez installer les plugins SEO qui vous conviennent.

Développez votre trafic et augmentez vos ventes

Façonnez le référencement de votre site WordPress et sortez-le enfin de l’anonymat.

VII – Comment créer votre site sur les 2 plateformes ?

1. La procédure sur WordPress.org

Pour créer un site sur WordPress.org, vous allez devoir suivre 5 étapes :

Pour un aperçu global de la procédure, je vous conseille de visionner cette vidéo :

Et pour aller encore plus loin, vous pouvez aussi consulter l’article “Dis, c’est quoi un site WordPress professionnel ?”

2. La procédure sur WordPress.com

Installer un site sur WordPress.com est beaucoup plus rapide et moins technique.

Processus d'installation de WordPress.com

Il y a 4 étapes :

  • Vous renseignez une adresse email, un identifiant et un mot de passe (pour aller plus vite, vous pouvez même vous connecter via votre compte Gmail, si vous en avez un).
  • Vous donnez un nom, un thème et un objectif à votre site. WordPress.com vous pose 4 questions pour “vous aider à configurer le site que vous voulez”.
  • Vous choisissez un nom de domaine et son extension. WordPress.com vous invite ensuite à choisir soit son offre gratuite (sous-domaine WordPress.com), soit une de ses 3 offres payantes.
  • Enfin, quelques secondes plus tard, vous êtes directement connecté à votre site et pouvez commencer à le personnaliser, en choisissant un thème, par exemple.
    Personnalisation d'un blog WordPress.com

VIII – WordPress.org ou WordPress.com : lequel devez-vous choisir ?

1. WordPress.com, pour qui ?

WordPress.com s’adresse avant tout aux débutants qui veulent créer leur premier site/blog personnel rapidement et tout seuls, sans avoir à gérer des opérations techniques (hébergement, maintenance, sauvegardes, mises à jour).

Vous avez juste à vous occuper de la création de contenus et d’une personnalisation basique, WordPress se charge de tout le reste.

Un singe fait la fête

L’argument du prix peut aussi entrer en jeu : avec WP.com, vous pouvez créer un site pour 0€ avec l’offre gratuite. Mais n’oubliez pas : vous serez extrêmement limité dans ce cas :

  • Vous ne pouvez pas utiliser un nom de domaine personnalisé.
  • L’espace de stockage est limité à 3 GO.
  • Vous ne pouvez pas modifier le design de votre thème.
  • Vous ne pouvez pas monétiser votre site.
  • Des publicités s’afficheront sur votre site etc.

Pour profiter de fonctionnalités plus avancées, il faudra opter pour une version payante.

Cependant, même la plus avancée (Business) restera moins flexible qu’un site WordPress.org, mais vous n’aurez pas à vous occuper de la technique.

2. WordPress.org, pour qui ?

Si vous comptez lancer un site personnel avec un minimum d’ambition, ou un site professionnel (site d’entreprise, associatif, blog, portfolio, boutique en ligne ou autre), créer un site WordPress auto-hébergé est indispensable.

On peut résumer ça au dilemme locataire / propriétaire. Être locataire n’est pas mauvais en soi, c’est juste plus pratique à un certain moment de sa vie. Cependant, un jour on désire voler de ses propres ailes et devenir propriétaire.

Une maison apparaît

Si vous comptez avoir un site indépendant, orientez-vous vers WordPress.org.

Même si cela demande quelques connaissances techniques, de la pratique et de l’investissement en temps, au départ, WordPress.org est approprié pour n’importe quel type d’utilisateur (de débutant à avancé) qui souhaite avoir la main sur son site et ne pas être limité dans sa personnalisation.

Dans ce cas de figure, vous ne pouvez compter que sur vous-même pour installer, maintenir, sécuriser et sauvegarder votre site.

Alors, quelle version de WordPress avez-vous choisi d’utiliser ? WP.com ou WP.org ?

Pour quelle raison ?

Dites-moi tout dans les commentaires. Et si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux.