Et si on causait langues étrangères ? Du genre : « Where is Brian ? », « What is the day today ? », ou « ¿Qué pasa en la casa ? ».

Bon, ça vous fait sûrement marrer, mais laissons de côté ces quelques rudiments d’anglais et d’espagnol, avec lesquels vous auriez quand même du mal à vous faire comprendre dans un pub londonien, ou dans un bar à tapas madrilène…

Barney Stinson fait un clin d'oeil.
Sur un malentendu, ça peut marcher

Non, parlons bien, parlons multilinguisme. Le vrai. Vous n’êtes pas polyglotte ? No problem. Par contre, vous avez peut-être très envie de savoir comment créer un site WordPress multilingue, je me trompe ?

Ça tombe bien. Je n’ai pas ma langue dans ma poche, et je peux vous dire qu’il existe plusieurs extensions pour vous aider dans votre tâche. L’une d’entre-elles, 100 % made in France, s’appelle Polylang.

Sans langue de bois aucune, je vous propose de la découvrir en long, en large, et en travers, dans ce tutoriel détaillé.

Ready ? Vamos !

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Pour savoir comment créer un site WordPress de A à Z, consultez notre guide complet.

Qu’est-ce que Polylang ?

Polylang est une extension freemium qui permet de créer un site WordPress bilingue ou multilingue. Il est possible d’ajouter un nombre illimité de langues et de traduire les contenus de votre site (articles, pages, catégories, étiquettes, widgets, menus, custom post types, taxonomies, URLs etc.) soit de façon manuelle, soit à l’aide d’un système complet de gestion de traductions. 

Une extension française….

Polylang revendique plus de 600 000 installations actives, ce qui fait de lui l’un des plugins multilingues les plus célèbres de l’écosystème WordPress (WP), au même titre que WPML ou TranslatePress. 

Et vous savez quoi ? Cocorico ! Polylang a été créé par le Français Frédéric Demarle en 2011, à l’époque « pour partager quelques articles en anglais sur son blog personnel », comme on peut le lire sur le site WordPress.tv. 

Entre-temps, l’extension a sacrément évolué. Son développement et sa maintenance sont assurés depuis 2016 par la société WP Syntex, co-fondée par le même Frédéric Demarle. 

À l’heure actuelle, vous pouvez utiliser deux versions de Polylang :

  • une version gratuite est accessible via votre interface d’administration WordPress, ou en téléchargement sur le répertoire officiel WP ;
L'extension Polylang sur le répertoire officiel WordPress.
  • une version payante, appelée Polylang Pro, est disponible à partir de 99 €/an.

Ce tutoriel se concentre sur la version Pro de Polylang, plus étoffée en fonctionnalités que la version gratuite. Cependant, le tutoriel d’utilisation que nous vous proposons dans cet article vous servira même si vous utilisez la version gratuite. L’interface est exactement la même, seuls certains réglages ne sont pas accessibles.

Par ailleurs, Polylang propose deux autres produits associés :

  • l’extension Polylang for WooCommerce (à partir de 99 €/an), qui permet de créer une boutique WooCommerce multilingue ;
  • Polylang Business Pack, qui regroupe à prix réduit (à partir de 139 €/an) les extensions Polylang Pro et Polylang for WooCommerce.

… Qui s’appuie sur les outils natifs de WordPress

Au fil des années, Polylang a réussi à se forger une excellente réputation auprès de ses utilisateurs, qui lui attribuent un très joli 4,7/5 sur le répertoire officiel.

Parmi leurs retours, on peut par exemple relever le côté « pratique » de l’extension, la « simplicité » et la « facilité d’utilisation ».

En utilisant Polylang, vous vous retrouvez en territoire connu et conquis. Le plugin s’intègre au sein de l’interface d’administration de WordPress, ce qui facilite la prise en main.

Côté technique, Polylang est connu pour utiliser un code propre, et se sert du système de taxonomies de WordPress pour localiser vos contenus.

Par ailleurs, l’extension multilingue indique sur sa page de présentation qu’elle « n’utilise pas de tables supplémentaires (NDLR : au sein de votre base de données) et ne se repose pas sur les shortcodes, qui sont longs à prendre en compte. »

Résultat ? L’impact sur la vitesse de chargement de votre site est minime. Merci Polylang !

Avant de passer au paramétrage de l’extension, je vous propose de vous arrêter quelques instants sur l’intérêt de créer un site multilingue. 

Pourquoi un site multilingue peut-il être intéressant ?

Avant d’aller plus loin, quelques petites piqûres de rappel pour mettre les choses au clair.

Un site bilingue ou multilingue rend son contenu accessible à ses visiteurs en plusieurs langues. Lorsqu’un visiteur débarque sur le site en question, il peut donc choisir la langue de son choix.

La plupart du temps, cela se fait à l’aide d’un commutateur de langue, qui se présente sous la forme d’un drapeau, ou d’un lien à cliquer pour passer d’un langage à l’autre, comme le propose par exemple WPMarmite dans son pied de page :

Le commutateur de langue sur WPMarmite.

Pour bien comprendre toutes les subtilités d’un site multilingue, consultez l’article dédié que lui a consacré Nicolas, sur le blog de WPMarmite.

Bien que cela semble attractif, esthétique et professionnel, un site multilingue n’est pas fait pour tout le monde. Ne mettez pas ça en place uniquement pour faire joli. 😉

Vous en aurez l’utilité dans les cas de figure suivants, notamment :

  • si vous souhaitez développer la présence de votre marque dans un pays étranger et toucher une audience plus large ;
  • si votre audience parle une autre langue que la langue utilisée jusqu’à présent sur votre site

Si votre public est uniquement francophone et que vous n’envisagez pas de vous développer à l’international, inutile de vous embêter à transformer votre site WordPress en site multilingue.

Dans le cas contraire, notez que la création d’un site multilingue recèle plusieurs avantages : 

  • en touchant une audience plus large, vous avez plus de chances de faire des ventes, si vous disposez d’une boutique e-commerce ;
  • votre site devient plus professionnel et accessible : il devient lisible et compréhensible par un plus grand nombre de personnes ; 
  • vous augmentez vos chances d’attirer plus de trafic sur votre site et d’améliorer votre référencement naturel (SEO) ;
  • vous vous démarquez de la concurrence en proposant une fonctionnalité qu’elle n’a peut-être pas encore implémenté sur son site.

Tout cela vous fait envie et, surtout, colle à vos besoins et aux caractéristiques de votre activité en ligne ? Découvrez tout de suite comment Polylang va vous aider à rendre votre site WordPress multilingue.

Comment installer Polylang sur WordPress : l’assistant de configuration

Dès que vous vous êtes procuré Polylang Pro, activez-le sur votre site WordPress. Des doutes sur l’installation d’un plugin ? Retrouvez la marche à suivre dans ce tutoriel

Une fois cette action effectuée, l’extension vous suggère de lancer un assistant de configuration, qui se décompose en 6 étapes.

L'assistant de configuration de Polylang.

Étape 1 : Entrer votre clé de licence

Pour débuter, Polylang Pro vous demande d’entrer votre clé de Licence, disponible sur votre compte (rubrique « Account ») du site de Polylang.

Entrez-la pour bénéficier des mises à jour automatiques de l’extension.

Polylang réclame l'installation d'une clé de Licence.

Étape 2 : Définir la ou les langues de votre site web

Dans quelle langue votre site pourra-t-il être consulté ? À vous de le définir maintenant en choisissant au moins une langue, parmi la centaine proposées par Polylang.

Vous retrouverez des incontournables comme l’anglais, l’allemand, l’espagnol ou le chinois. Y compris leurs déclinaisons, comme l’anglais britannique ou américain, ou l’espagnol colombien et castillan.

Eh oui : il ne vous a pas échappé que l’on n’utilise pas exactement le même vocable, même si l’on parle la même langue. Allez taper la discute à un Québecois, vous verrez. 😉 Tabarnak.

Les langues moins parlées ne sont pas oubliées pour autant. Si vous le souhaitez, vous pourrez proposer votre site en galicien, letton, islandais et même occitan. 

Attention : la première langue que vous ajouterez deviendra la langue par défaut de votre site multilingue (vous pourrez modifier cela par la suite, bien sûr).

Pour les besoins de ce test, j’ai choisi le français (Français – fr_FR) et l’anglais américain (English – en_US).

Choix de la langue dans Polylang.

Étape 3 : Traduire les médias

Au cours de cette troisième étape, Polylang vous propose « de traduire les textes joints à votre média tels que le titre, le texte alternatif, la légende ou la description ».

Par média, on entend les fichiers déposés au sein de votre Médiathèque (images, vidéos etc.). 

L’option est activée par défaut, à vous de voir si vous en avez besoin ou pas. Si vous n’en avez pas l’utilité (ex : vous utilisez deux images différentes pour un article traduit en deux langues), décochez l’option.

Polylang propose de traduire ou non les textes joints aux médias.

Étape 4 : Assigner une langue pour tous vos contenus

Pour le moment, tous les contenus disponibles sur votre site n’ont pas de langue attitrée. Vous devez donc leur assigner une langue par défaut, qui sera celle que vous avez sélectionnée en premier à l’étape 2 (le français, dans mon cas).

Assignation d'une langue par défaut dans Polylang.

Étape 5 : Traduction de la page d’accueil

Avant-dernière étape proposée par l’assistant de configuration : la traduction de votre page d’accueil. 

Polylang ne vous proposera cette option que si vous avez au préalable défini une page d’accueil statique dans le menu Réglages > Lecture de WordPress. Ce n’est pas mon cas dans ce test, raison pour laquelle vous ne voyez pas cette étape sur les captures proposées.

Étape 6 : Vous voilà prêt à traduire !

Vous avez configuré tous les réglages requis pour que Polylang fonctionne correctement.

Fin de la configuration de Polylang.

À ce stade, Polylang vous propose plusieurs options : 

  • lire sa documentation. Bien conçue et visuelle avec de nombreuses captures d’écran, elle est par contre uniquement disponible en anglais ;
  • créer des menus ;
  • traduire les pages de votre site ;
  • retourner sur votre tableau de bord. Option que je choisis pour continuer à vous présenter les différents réglages. Suivez-moi.

Formez-vous à WordPress en 8 semaines

Apprenez à concevoir des sites WordPress sécurisés, rapides et conformes aux obligations légales avec la formation à distance la plus généreuse du marché (éligible aux financements)

WPChef, la formation WordPress de référence

Les menus de réglages de Polylang

Polylang dispose d’une interface épurée composée de 4 menus : 

  1. Langues ;
  2. Traduction des chaînes ; 
  3. Réglages ;
  4. Configurer (qui renvoie vers l’assistant de configuration).
Le menu de réglages de Polylang.

Le menu Langues

Le menu « Langues » permet d’ajouter une langue et de modifier certains réglages

Sur la partie gauche de l’écran, vous pouvez par exemple modifier son nom, le sens d’écriture de la langue (Polylang supporte aussi les scripts de langue RTL, Right to Left, soit l’écriture de droite à gauche), ou encore la position de la langue dans la liste des langues (au niveau du commutateur sur l’interface visible du site).

Le menu Langues de Polylang sur WordPress.

Sans oublier le drapeau. Concernant ce dernier, Polylang propose un drapeau par langue. S’il ne vous convient pas, vous avez aussi la possibilité d’ajouter le drapeau de votre choix au format JPG ou PNG. 

Pour la marche à suivre, consultez cette page de la documentation.

Sur la partie droite du menu Langues de Polylang, vous voyez listées les langues utilisées sur votre site multilingue (dans mon cas : français, anglais, espagnol).

Une étoile matérialise la langue par défaut. Vous pouvez très facilement la modifier en cliquant sur l’étoile qui apparaît au survol de la souris sur la colonne de la langue par défaut.

Modifier la langue par défaut dans Polylang.

Des options rapides permettent également de désactiver une langue (elle ne sera plus visible par vos visiteurs sur l’interface visible de votre site), de la modifier ou de la supprimer.

Les options pour désactiver une langue sur Polylang.

Le menu Traductions des chaînes

Dans ce deuxième menu, Polylang vous offre la possibilité de traduire des chaînes de caractère (strings, en anglais).

Ces chaînes de caractère peuvent provenir de votre thème, de vos extensions, de vos widgets, de vos menus etc. 

Bref, Polylang va lister ici celles qu’elle a détectées, à vous de procéder à leur traduction manuellement, par la suite. Parce que oui, traduire un site ne se limite pas uniquement au contenu présent sur vos pages et vos articles, sinon ce serait trop simple. 😉

Il existe aussi pas mal de petits textes qui traînent par-ci, par-là. Les traduire permettra de rendre votre site beaucoup plus professionnel. 

Un exemple ? Faites attention au format de la date, qui n’est pas le même en fonction des pays que vous ciblez. Par exemple, en France, nous utilisons le format jj/mm/aaaa (jour, mois, année). Aux Etats-Unis, la règle est le format mm-jj-aa (mois, jour, année).

Pour vous « embrouiller » encore un peu plus, le langage PHP – avec lequel est écrit WordPress – utilise ses propres caractères de formatage pour générer une date dans le format spécifié (explications par ici).

Vous pouvez modifier le format des dates sur Polylang.

Comment traduire vos slugs d’URLS ?

Le menu Traductions des chaînes permet également de filtrer vos chaînes de caractères, en utilisant par exemple leur slug. Slug que vous pouvez traduire, ce qui est plutôt une bonne idée et une bonne pratique à adopter.

Pour rappel, un slug est l’identifiant unique d’une publication. Vous le retrouvez à la fin d’une URL. Par exemple, sur l’URL de cet article (wpmarmite.com/polylang), le slug est polylang.

Pour les traduire, il suffit de remplir la case qui leur est associée avec le mot de votre choix :

Polylang sur WordPress permet facilement de traduire vos slugs d'URLS.

Une fois que vous aurez enregistré vos modifications, vos URLs ressembleront à cela :

  •  /fr/categorie/securite
  •  /en/category/security

Tout est bon pour vous ? Alors je vous propose de passer au menu Réglages.

Le menu Réglages

Dans Réglages, vous trouverez des options supplémentaires pour gérer la traduction de vos médias, détecter la langue du navigateur (en fonction des préférences de langue du navigateur de votre visiteur, il sera redirigé vers telle ou telle version de votre site), ou encore déterminer l’apparence de vos URLs.

Concernant ce dernier point, vous avez plusieurs options disponibles pour vos structures d’URLs : 

  • la langue est déterminée par le nom du répertoire (exemple : monsite.com/fr/ et monsite.com/en/) ;
  • la langue est déterminée par le nom du sous-domaine (exemple : fr.monsite.com et en.monsite.com) ; 
  • la langue est déterminée par des noms de domaine différents (exemple : monsite.fr et monsite.com.)
Avec Polylang sur WordPress, vous pouvez déterminer l'apparence de vos URLs.

Le choix de telle ou telle structure dépend de votre projet et de vos besoins. Au niveau de la version anglaise de WPMarmite, qui se présente sous ce format : https://wpmarmite.com/en/, Alex a par exemple choisi de partir sur une structure d’URL déterminée par le nom du répertoire, en gardant le nom du domaine principal avec un slash langue.

Vous désirez aller encore plus loin au niveau de la personnalisation des réglages de Polylang ? Visionnez la vidéo ci-dessous :

Après la présentation des réglages permis par Polylang, je vous propose de faire plusieurs haltes sur des cas pratiques bien identifiés, qui concernent particulièrement la traduction de vos contenus. Je suppose que cela doit vous intéresser, n’est-ce pas ?

Comment traduire un contenu dans une autre langue ?

Commençons par la base des bases : la traduction d’un article de votre site ou blog WordPress.

Direction le menu Articles > Tous les articles pour retrouver vos publications actuelles. Sur la capture ci-dessous, on peut voir que j’en ai deux sur mon blog :

  • un article en français (Bonjour tout le monde !) ;
  • un article en anglais (Hello world!).
Deux articles à traduire avec Polylang.

Si l’on s’attarde sur les petites icônes, on peut constater qu’il y en plusieurs, avec à chaque fois une signification différente : 

  • l’icône « drapeau » indique qu’une page est disponible dans telle ou telle langue. Si vous cliquez dessus, vous pouvez l’éditer ;
  • l’icône « crayon » indique qu’une traduction existe. Vous pouvez la modifier en cliquant dessus ;
  • l’icône « + » permet d’ajouter une nouvelle traduction. Dans notre cas, on nous propose d’inclure une traduction en espagnol, puisqu’elle n’existe pas pour le moment.
Sur Polylang, vous pouvez traduire une page depuis votre tableau de bord.

Le principe est le même pour l’ajout d’un nouvel article. Vous choisissez la langue de votre choix au départ, puis vous pouvez intégrer les traductions dans les langues de votre choix en cliquant sur l’icône +. Et la procédure est identique pour les pages, types de contenus personnalisés, catégories et étiquettes.

En parlant de traduction, tout ça vous fait peut-être penser à une autre extension populaire sur le répertoire officiel : Loco Translate. Si cette dernière vous aidera à modifier la traduction de WordPress, des thèmes et des extensions installées, elle ne permet pas de créer un site multilingue. Si vous désirez en savoir plus sur Loco Translate, consultez la vidéo qu’Alex lui a consacré, juste en dessous :

Comment traduire automatiquement vos contenus ?

Dans les cas de figure ci-dessus, on évoque la traduction manuelle. Maintenant, comment faire si vous souhaitez automatiser le processus de traduction, pour aller plus vite ?

Vous pouvez utiliser l’extension gratuite Lingotek Traduction, qui ne fonctionne qu’avec Polylang.

L'extension Lingotek Traduction.

Elle vous permet deux choses : 

  1. Traduire votre contenu de façon automatique. Cela peut vous faire économiser un temps précieux, mais attention, les traductions ne sont pas parfaites (cela reste une machine). Vous devrez donc relire attentivement ce qui vous est proposé.
    Autre remarque : la page de description de l’extension précise que le service de traduction automatique est gratuit jusqu’à 100 000 caractères (lettres + espaces) ;
  2. Passer par les services d’un traducteur professionnel. Mais dans ce cas, ce sera payant. 😉

Le Ptit Bouillon, votre antisèche sur l’actu WordPress

Recevez gratuitement les dernières infos de l’écosystème WordPress tous les 15 jours et créez de meilleurs sites.

Comment créer un menu par langue ?

Passons à table, désormais, je vous parle du menu. Pour commencer, vous devez créer un menu par langue, lui assigner un emplacement et l’enregistrer. 

Pour être certain de créer un bon menu sur WordPress, consultez cette vidéo :

Vous pouvez ensuite passer d’un menu à l’autre et le modifier, en le sélectionnant dans la liste déroulante :

La liste des menus sur Polylang.

Une fois les éléments de votre choix ajoutés à votre menu, vous pouvez ajouter un commutateur de langue. Si vous ne voyez pas cette option, activez-la en cochant la case « Liste des langues » dans les « Options de l’écran ».

Liste des langues sur les éléments de l'écran.

Une fois que cela est fait, vous accéderez à plusieurs choix : 

  • afficher les langues en liste déroulante ;
  • afficher le nom des langues
  • afficher les drapeaux ;
  • masquer la langue courante etc.

À vous de voir ce qui vous convient le mieux. Personnellement, j’aime bien les drapeaux, je trouve qu’ils parlent d’eux-mêmes et facilitent la compréhension.

Mais à l’usage, ils ne sont pas forcément une bonne pratique, parce qu’un Colombien ne cliquera pas forcément sur un drapeau espagnol. Idem pour un Portugais sur le drapeau brésilien. 

Mieux vaut plutôt partir sur le nom de la langue.

Par ailleurs, je trouve aussi utile de masquer la langue courante. Cela signifie que lorsqu’une personne visite la version anglaise de mon site, on lui propose uniquement le nom de la langue française pour pouvoir passer à la version française (et vice versa).

Sur la capture ci-dessous, vous allez voir qu’un simple clic sur le nom de la langue permet de passer d’une version à une autre. Chaque langue dispose de son propre menu personnalisé.

Passage d'une version linguistique à une autre en front-end avec Polylang sur WordPress.

Comment gérer la traduction des widgets ?

Après les articles et les menus, place aux widgets. En vous dirigeant dans Apparence > Widgets, vous constaterez que vous pouvez afficher le(s) widget(s) de votre choix dans toutes les langues, ou dans une langue en particulier :

Gestion des langues au sein des widgets sur Polylang.

Si vous choisissez « Toutes les langues », vous pouvez traduire le titre du widget et son contenu dans le menu « Traduction des chaînes ». Filtrez par wigdet, puis modifiez les textes de votre choix :

Traduction des chaînes au sein des widgets.

Comment afficher un commutateur de langue dans un widget ?

Lorsque je vous ai parlé de la traduction des menus, vous avez découvert avec un grand sourire – je le sais – qu’il était possible d’ajouter un commutateur de langue, pour permettre à vos visiteurs de jongler d’une langue à une autre sur votre site.

Vous pouvez aussi leur proposer ce choix dans un widget. Pour cela, glissez-déposez le widget « Liste des langues » dans l’une des zones prévues à cet effet par votre thème, et choisissez les réglages de votre choix.

Polylang permet d'afficher la liste des langues dans un widget.

Pour ce test, je me suis servi du thème natif Twenty Twenty One, qui ne propose qu’une zone de widget, permettant d’afficher des éléments seulement dans mon pied de page.

Mais en fonction de votre thème, vous serez en mesure d’ajouter des widgets dans une barre latérale, par exemple.

Comment traduire vos médias ?

Si vous désirez traduire les métadonnées de vos médias (titre, balise alt, description), pensez d’abord à vérifier que le module « Médias » soit bien activé dans les réglages de Polylang :

Le module Media de Polylang sur WordPress.

Ensuite, rendez-vous dans votre Médiathèque et traduisez les médias qui vous intéressent en vous servant des icônes présentées précédemment (« stylo », « + » et « drapeau »). En bas de chaque image, vous pouvez renseigner facilement un texte alternatif, une légende et une description.

Les réglages des médias avec l'extension multilingue Polylang.

Entre la traduction des articles, des menus, des widgets et maintenant des médias, vous disposez d’un aperçu beaucoup plus complet de l’extension Polylang sur WordPress. 

Comment Polylang s’intègre-t-il aux constructeurs de page ?

Pour les besoins de ce test, vous avez sûrement remarqué que j’ai utilisé l’éditeur de contenu natif de WordPress pour vous présenter le processus de traduction des articles, notamment.

Mais de votre côté, vous vous servez peut-être d’un constructeur de page pour créer… vos pages, justement.

Un constructeur de page est un outil qui permet de créer des mises en page riches et complexes pour votre contenu, sans toucher à la moindre ligne de code, en particulier grâce à l’emploi de modèles prêts à l’emploi. L’édition se fait souvent en glisser-déposer et en temps réel. On vous en présente 10 dans le détail sur le blog.

Du coup, vous vous demandez peut-être si Polylang fonctionne sans ciller avec eux, non ? Je ne peux pas vous donner une réponse ferme et définitive pour chacun d’entre-eux.

Pour en savoir plus, je vous propose de nous concentrer sur deux des plus célèbres d’entre-eux : Elementor (+ de 5 millions d’installations actives sur le répertoire officiel) et le Divi Builder (près de 800 000 clients premium). 

Polylang et Elementor

La traduction des pages créées avec Elementor fonctionne sur le même principe qu’avec l’éditeur de contenu. 

Vous choisissez la page à traduire dans la langue de votre choix, sauf qu’au lieu d’utiliser l’éditeur de contenu, vous basculez sur Elementor en cliquant sur le bouton « Modifier avec Elementor ».

Pour traduire vos pages avec Elementor, cliquez sur le bouton « Modifier avec Elementor ».

Une fois sur l’interface du page builder, il ne vous reste plus qu’à traduire le contenu présent sur la page. Et c’est tout.

À part ça ? Il existe une extension pratique, Polylang Connect for Elementor, qui permet d’afficher les pages générées par le Theme Builder d’Elementor Pro automatiquement dans la bonne langue.

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

Elementor icon CTA

Polylang et Divi

Après Elementor, place à un autre page builder incontournable : le Divi Builder. Il permet également de traduire tous les contenus que vous voulez. Pour le mode d’emploi détaillé, direction cette ressource du blog Divi Community.

Toujours là ? Jusqu’à présent, on s’est penché sur la traduction d’un site vitrine. Qu’en est-il d’une boutique WooCommerce ? Si vous vous posez la question, réponse dans la partie suivante. 

Polylang et WooCommerce : comment ça marche ?

Vous voulez rendre votre boutique WooCommerce bilingue ou multilingue ? Polylang a pensé à vous en sortant de son chapeau son extension Polylang for WooCommerce.

Cette dernière fonctionne conjointement avec WooCommerce ET Polylang (version gratuite ou Pro). 

Voici ce qu’elle permet de faire : 

  • traduire les produits, catégories, étiquettes et attributs globaux de votre boutique en ligne ;
  • dupliquer un produit et ses traductions en 1 clic
  • envoyer les e-mails par défaut de WooCommerce dans la langue de vos clients
  • synchroniser les catégories, les étiquettes, les classes d’expédition, les attributs, les images, les galeries et les stocks entre les traductions de produits.

L’extension Polylang for WooCommerce propose aussi une intégration avec plusieurs plugins célèbres de l’écosystème WooCommerce, tels que WooCommerce Subscriptions (lien affilié), Product Bundles, WooCommerce Bookings (lien affilié), Table Rate Shipping et Dynamic Pricing

Si Polylang Pro vous fait de l’œil et que vous disposez d’une boutique WooCommerce, notez qu’il peut être intéressant de vous procurer un pack dédié. 

Je vous en dis plus dans la partie sur les tarifs, juste en-dessous.

Combien coûte Polylang ?

Polylang est une extension freemium, ce qui signifie que vous pouvez déjà profiter de sa version gratuite pour créer un site multilingue.

Si vous désirez bénéficier de fonctionnalités plus avancées, il faudra opter pour Polylang Pro. Les tarifs varient en fonction du nombre de sites sur lesquels vous souhaitez vous servir de Polylang Pro : 

  • 99 € pour un site ;
  • 198 € pour 3 sites ;
  • 297 € pour 5 sites ;
  • 495 € pour 25 sites.

Vous ne savez pas vraiment si la version Pro vous sera utile ? Polylang propose ce comparatif éclairant :

Comparatif tarifaire entre les deux versions de Polylang.

Vous pouvez notamment remarquer que Polylang Pro offre, par rapport à la version gratuite, du support de la part de l’équipe de développeurs, une intégration à l’extension ACF Pro, et bien sûr des options techniques plus avancées : 

  • vous pouvez traduire les slugs dans les URLs ;
  • vous pouvez dupliquer vos contenus dans les langues de votre choix
  • il est possible d’activer ou de désactiver les langues etc.

Concrètement, on peut dire que la version gratuite conviendra dans pas mal d’usages, en particulier si vous débutez. Ne vous privez pas de la tester pour voir si elle peut vous convenir. Si vous lui trouvez certaines limites, passez à son offre Pro, plus complète.

À côté de cela, Polylang propose aux mêmes tarifs une extension dédiée à WooCommerce (Polylang for WooCommerce).

Sans oublier son fameux Polylang Business Pack. Il s’agit d’un pack qui regroupe deux extensions : Polylang Pro et Polylang for WooCommerce au tarif avantageux de 139 € pour une utilisation sur 1 site (contre 198 € si vous prenez les deux plugins séparément).

Et la concurrence, dans tout ça ?

Par rapport à la concurrence, comment se positionne Polylang ? L’un de ses principaux challengers est le géant WPML. Sans établir un comparatif de prix Polylang vs WPML, qui serait impropre, on peut déjà remarquer que le modèle économique de WPML est différent. 

Il n’est disponible qu’en version premium, à des tarifs certes plus avantageux que ceux que proposent Polylang Pro (à partir de 29 $/an, soit environ 25 €, pour gérer un blog multilingue).

Par contre, comme le précise Nicolas dans l’article « Comment faire un site multilingue avec WordPress » sur WPMarmite, l’interface de Polylang est plus propre que celle de WPML.

Par ailleurs, contrairement à Polylang, WPML crée de nombreuses tables personnalisées dans votre base de données et ses pages de réglages sont moins faciles à prendre en main que celles de Polylang.

Polylang ou WPML, votre cœur balance ? Si vous vous servez déjà de WPML et souhaitez basculer sur Polylang, sachez que Polylang propose l’extension WPML to Polylang, pour migrer un site utilisant WPML.

Notre avis sur Polylang

Polylang est une extension efficace pour transformer votre WordPress en site multilingue. Tout au long de ce tutoriel, vous avez appris à la paramétrer, tout en découvrant comment traduire les éléments incontournables de votre site (articles, pages, widgets, menus, slugs etc.).

Personnellement, je recommanderais cette extension pour plusieurs raisons : 

  • son intégration à WordPress est réussie et les menus de réglages ne sont pas trop complexes, ce qui conviendra aux débutants ;
  • l’interface est disponible en français, ce qui constitue un vrai plus pour ce genre de plugin « technique » ;
  • elle gère les contenus multilingues proprement, en se basant notamment sur le système de taxonomies de WordPress pour localiser vos contenus ;
  • sa version gratuite, déjà bien fournie, permet de faire pas mal de choses. Pour aller plus loin, vous pouvez décider à tout moment de passer à la version Pro, si vous vous sentez bloqué. 

Même si la simplicité – dans le bon sens du terme – est de mise avec cette extension, gardez quand même à l’esprit qu’une courbe d’apprentissage sera nécessaire pour bien comprendre tous les rouages de Polylang. 

Télécharger l’extension Polylang :

Désormais, la parole est à vous. Utilisez-vous cette extension ? Faites-nous part de vos retours dans les commentaires.