Hello Elementor ! Non, il ne s’agit pas du cri de guerre des adeptes du célébrissime constructeur de page, prononcé à chaque fois qu’ils ouvrent son interface (enfin, peut-être certains le font-ils, en guise de révérence, va savoir).

Je veux ici parler du thème créé par les concepteurs d’Elementor : avec un nom aussi explicite, vous vous en doutiez peut-être, en même temps.

Un homme acquiesce.
Pas bête, la guêpe.

Un thème propulsé au rang de star sur le répertoire officiel WordPress, puisqu’il cumule 1M+ installations actives : si l’on excepte les thèmes par défaut de WordPress (la série des Twenty), seul Astra fait aussi bien.

Un thème livré sans réglages. Un thème qui n’en est pas vraiment un, en plus. Comment ça, vraiment ? Oui, oui, je vous assure. 

Alors, intrigué ? Lisez notre test complet pour tout savoir sur ce thème atypique. Même s’il a été conçu pour fonctionner avec Elementor, vous allez voir qu’il n’est pas toujours opportun d’utiliser les deux conjointement.

Besoin d’un hébergeur pour votre site ?

Faites comme WPMarmite, choisissez o2switch. Non seulement les performances sont au rendez-vous mais le support est exceptionnel.

Hello d’Elementor, c’est quoi ?

Le thème Hello Elementor sur le répertoire officiel WordPress.

Hello est un thème WordPress gratuit conçu par les créateurs d’Elementor pour fonctionner main dans la main avec leur constructeur de page maison. Techniquement, il s’agit d’un starter theme, c’est-à-dire un thème avec un design et des fonctionnalités ultra minimalistes. 

Sa description sur le répertoire officiel des thèmes WordPress nous en dit d’abord très peu. Il est présenté en 11 mots, pas un de plus : « un thème simple et léger pour le constructeur de pages Elementor ».

Puis on en apprend beaucoup plus sur sa popularité en jetant un coup d’œil sur la droite, au niveau du nombre d’installations actives et des retours utilisateurs.

Avec 1M+ installations actives, Hello est le thème non-natif le plus plus populaire du répertoire officiel, aux côtés de l’ultra-plébiscité Astra

Un succès phénoménal, en bonne partie dû à la gigantesque popularité d’Elementor, lui-même actif sur plus de 5 millions de sites.

On découvre aussi que Hello d’Elementor enregistre de très bons retours utilisateurs. Ces derniers lui attribuent la note de 4,5/5. 

Minimalisme, rapidité et flexibilité

Pour le moment, difficile de bien cerner ce thème hyper-apprécié. Pour faire plus ample connaissance avec lui, rendez-vous sur sa page de présentation, sur le site officiel d’Elementor.

Le site officiel dédié à Hello Elementor.

Vous y découvrirez plusieurs aspects majeurs incontournables. Le thème Hello d’Elementor est dépeint comme étant :

  • rapide et léger. Conçu pour être le plus rapide possible, il se chargerait en un quart de seconde à peine ;
  • minimaliste. Pour imager, il s’agit d’une feuille blanche à partir de laquelle vous construisez votre design, pour un maximum de liberté créatrice ;
  • conçu pour Elementor. Il est précisé que le thème WordPress Hello fonctionnera au mieux de ses capacités avec son page builder maison.

Voilà pour la présentation factuelle. Découvrez à présent ce qui se cache sous le capot du thème Hello. 

Quelles options de personnalisation sont proposées par le thème ?

Des réglages inexistants

Une fois le thème installé et activé sur votre interface d’administration WordPress, rien n’aura changé sur votre tableau de bord.

Vous ne trouverez ni page de réglages, ni menu(s) dédié(s) à la configuration de Hello. Peut-être que ses options se trouvent directement sur l’Outil de personnalisation (Customizer, en anglais) ?

Pour le savoir, cliquez sur Apparence > Personnaliser. Là encore, rien. Nada. Walou.

Quatre menus seulement vous sont proposés :

  • Identité du site ; 
  • Menus ; 
  • Réglages de la page d’accueil ; 
  • CSS additionnel.
Les menus de Hello Elementor sur l'Outil de personnalisation de WordPress.

Cependant, si vous êtes familier de l’Outil de personnalisation, vous savez que ces menus n’ont rien de nouveau : vous les retrouvez sur chaque nouvelle installation fraîche du CMS WordPress. Hello n’ajoute donc rien de nouveau. Et il n’ajoute même rien tout court. 

Cela peut décontenancer, mais c’est le parti pris du thème, je vous le rappelle. C’est un starter theme à considérer pour ce qu’il est : une base quasi-vide sur laquelle construire le design de votre site

De ce côté-là, il tient ses promesses.  

Hello d’Elementor : un thème facile à utiliser… mais au design vierge

Allez, je continue à vous rafraîchir la mémoire. Au début de cet article, rappelez-vous, je vous disais que Hello se présentait comme un thème au style minimaliste. 

Difficile de le contredire à ce niveau également. Après l’avoir activé, vous obtiendrez une feuille quasi-blanche sur votre interface front-end (ce que vos visiteurs voient). Regardez, ça se passe de commentaires :

Apparence du thème Hello Elementor en front-end.

Pour le moment, à partir de l’Outil de personnalisation, vous pouvez simplement : 

  • ajouter un logo et une favicon ;
  • créer un nouveau menu ;
  • choisir ce qui est affiché sur la page d’accueil de votre site (les derniers articles ou une page statique) ;
  • ajouter votre propre code CSS.

Tout cela facilite grandement la prise en main. Avec si peu de choses à faire, vous êtes sûr de ne pas passer des heures à vous perdre et à vous morfondre au milieu de menus usines à gaz éparpillés par-ci, par-là.

En contrepartie, vous serez dans l’incapacité de procéder à des réglages de base, comme le proposent d’autres thèmes populaires (type Astra, GeneratePress, OceanWP ou Blocksy). Par exemple, vous ne pouvez pas : 

  • personnaliser finement l’en-tête (header) de vos pages (excepté l’ajout d’un logo et d’un menu) ;
  • modifier les crédits du pied de page (footer) ou encore son organisation. En fait, Hello ne crée tout simplement pas de pied de page, comme ça c’est clair ;
  • régler la largeur de votre site (pleine largeur, par exemple) ou encore ses couleurs et sa typographie (polices d’écriture) ;
  • choisir d’afficher ou non une barre latérale (sidebar) ;
  • procéder à des réglages sur votre page Blog : format de l’image à la Une, métadonnées (date de publication, catégorie, auteur) etc.

Finalement, pour personnaliser le thème et en exploiter tout le potentiel, vous n’aurez pas vraiment le choix : vous devrez vous servir d’Elementor pour créer tout votre design (et surtout d’Elementor Pro si vous voulez gérer le header et le footer).

Un couplage fortement recommandé avec Elementor

Dès l’activation du thème Hello, un message sur votre admin vous met au parfum. Ses créateurs vous conseillent de le coupler avec le célèbre constructeur de page :

Après activation, Hello Elementor recommande d'activer Elementor.

Comment se servir du thème Hello avec Elementor ?

Pour concevoir le design de vos pages, vous devez donc être familier du mode de fonctionnement d’Elementor. 

Comment fonctionne Elementor ?

Voici un résumé rapide pour bien comprendre sa mécanique. Comme pas mal de ses concurrents, Elementor adopte une hiérarchie au niveau des éléments qui structurent votre page : 

  1. Vous ajoutez une section.
  2. Vous lui agrégez un certain nombre de colonnes (1 à 10).
  3. Vous incorporez vos éléments dans vos colonnes pour commencer à travailler dedans.

Ces derniers éléments sont appelés widgets. Considérez-les comme des boîtes de contenu permettant d’ajouter des titres, des images, des vidéos, des boutons, des icônes, du texte, des Google Maps etc. :

Un aperçu de certains widgets proposés par Elementor.
Un aperçu de certains widgets proposés par Elementor.

Comment créer et personnaliser une page avec Hello + Elementor ?

Pour concevoir une page à votre guise avec Hello, commencez par activer le constructeur de page Elementor.

Un constructeur de page est un outil qui permet de créer des mises en page riches et complexes pour votre contenu, sans toucher à la moindre ligne de code, en particulier grâce à l’emploi de modèles prêts à l’emploi. L’édition se fait souvent en glisser-déposer et en temps réel. On vous en présente d’ailleurs dix qui nous semblent incontournables sur le blog.

Ensuite, créez une page en passant par le menu Pages > Ajouter. Donnez un titre à votre page, puis cliquez sur « Modifier avec Elementor » :

Un bouton « Modifier avec Elementor » permet de se rendre sur l'interface du page builder.

Vous disposez alors de deux possibilités : 

  1. Vous ajoutez des widgets un par un, d’un simple glisser-déposer (drag and drop).
  2. Vous vous servez de blocs (sections) ou de templates (modèles de pages) prêts à l’emploi activables en un clic, que vous pouvez ensuite modifier selon vos envies.

Cette vidéo explicative réalisée par les concepteurs du thème vous montre en détails comment procéder :

Vous voulez configurer l’apparence visuelle de tout votre site ? Elementor propose sa propre interface, appelée Design System

C’est une sorte d’Outil de personnalisation intégré à Elementor, qui vous permettra de régler les couleurs, la typographie, la mise en page etc. du thème Hello, si l’on peut dire. 

Tout cela est déjà bien pratique pour commencer, mais vous rencontrerez assez vite une limitation de taille : avec la version gratuite d’Elementor, il est par exemple impossible d’ajouter et de modifier un en-tête et un pied de page sur le thème Hello.

Si vous souhaitez seulement concevoir des landing pages (pages d’atterrissage), alors pourquoi pas.

Mais pour mettre sur pied un site professionnel de A à Z, sans avoir à passer par le code, vous n’aurez pas le choix : il faudra utiliser Hello avec Elementor Pro (lien aff), la version payante du page builder.

Tous les styles de Hello doivent être modifiés directement à l’aide d’Elementor. Si vous souhaitez ajouter ou modifier le code CSS de Hello, ses concepteurs vous recommandent d’utiliser un thème enfant (Hello child theme).
Par contre, attention, utiliser un thème enfant n’est pas toujours nécessaire, comme on vous l’explique dans cet article.

Un combo Elementor Pro + Hello pour tirer toute la quintessence du thème

Dans sa version Pro, Elementor intègre un Theme Builder (Constructeur de thème).

Grâce à lui, il est possible de créer et personnaliser tout ce que ne propose pas (volontairement) Hello. Par là, on entend :

  • l’en-tête ;
  • le pied de page ;
  • les pages d’archive (blog, catégorie, étiquette, etc.) ;
  • la page 404 ;
  • la page des résultats de recherche ;
  • les pages de publications et d’autres types de contenus.
Les en-têtes proposés par Elementor sont uniquement utilisables avec la version Pro du page builder.
Comme vous pouvez le constater sur cette capture d’écran, les en-têtes proposés par Elementor sont uniquement utilisables avec la version Pro du page builder.

Avec Elementor Pro, vous accédez aussi à des widgets et templates supplémentaires, ainsi qu’à un constructeur de pop-up (Popup builder), ou encore à un constructeur WooCommerce (WooCommerce Builder).

Pour découvrir en détails les fonctionnalités d’Elementor Pro, découvrez notre test du page builder sur le blog.

Par contre, on peut remarquer que Hello, par le biais d’Elementor, ne permet pas d’importer de démos de sites entiers (avec plusieurs pages), contrairement à d’autres thèmes concurrents.

Vous devrez donc ajouter vos templates page par page. 
Au final, que retenir ? Eh bien que Hello ne se personnalise pas directement, puisqu’il s’agit d’une coquille vide sur laquelle vient se greffer Elementor.

Pour agir sur le style de votre site, vous devez donc vous servir d’Elementor. Mais attention, même si ce page builder s’utilise sans coder, vous devez bien le maîtriser pour parvenir à un résultat décent.

Sans connaissances de base en webdesign et en ergonomie, vous risquez de vous retrouver avec un site sapin de Noël.

Maîtriser correctement Elementor ne s’improvise pas. Si vous souhaitez le dompter et en tirer profit à 100 %, WPMarmite propose une formation sur le sujet :

Formez-vous à Elementor

Apprenez à créer votre site WordPress grâce au constructeur de page le plus populaire du marché.

Elementor icon CTA

Et pour vous inspirer, vous pouvez faire un tour sur BeautifulPress pour découvrir des exemples de site réalisés avec le thème Hello.

Quelle adaptation aux constructeurs de page et aux plugins ?

Vous venez de le voir, Hello a été conçu prioritairement pour fonctionner main dans la main avec Elementor.

Ses créateurs parlent même de « combinaison idéale » entre les deux outils, en insistant bien sur leur compatibilité. 

Selon eux, Hello est « toujours mis à jour et testé avec de nouvelles fonctionnalités (NDLR : d’Elementor) ».

Si Hello fonctionnera avec n’importe quel constructeur de page (Divi Builder, Beaver Builder, Thrive Architect etc.), il est contre-intuitif de procéder de la sorte.

En l’utilisant avec Elementor, vous vous assurez une compatibilité à 100 %, ce qui élimine notamment tout risque de bogues et autres conflits entre les deux. 

Quelle intégration aux extensions ?

On ne les a pas testées une par une, mais Hello s’intègre correctement – en tout cas, c’est ce qui est indiqué – avec les extensions les plus populaires du répertoire officiel.

En principe, vous ne devriez rencontrer aucun souci avec les Yoast SEO, Akismet, Contact Form 7, WPML et autres. 

Idem pour WooCommerce, le célèbre plugin qui permet d’activer une boutique en ligne sur votre site. 

Par contre, concernant WooCommerce, il est bon de préciser que Hello d’Elementor ne propose pas d’intégration dédiée, dans le sens où il n’est pas possible de modifier l’apparence de certaines pages types (Panier, Paiement, Produits etc.) avec lui.

Pour avoir un total contrôle sur l’apparence de votre boutique en ligne, vous devrez utiliser Elementor Pro et son WooCommerce Builder (ou alors passer par du code CSS), dont je vous ai parlé tout à l’heure. Ce qui implique une courbe d’apprentissage supplémentaire, donc. 

Relevons enfin que le poids très léger du thème sera notamment un précieux atout en termes de e-commerce (à condition de ne pas le surcharger inutilement avec des tas d’options Elementor dont vous n’avez pas besoin) : plus une page se charge vite, mieux elle convertit

Tiens, tiens : puisque l’on cause vitesse de chargement par ici, direction la partie suivante pour en savoir plus sur les performances précises du thème (mais aussi sur le SEO et le responsive).

Un homme fait un signe de la tête.

Performance, SEO, responsive : zoom sur 3 aspects majeurs

Hello est-il un thème WordPress rapide ? 

Disposer d’un thème rapide à se charger est fondamental. D’abord, pour vous permettre de crâner lors de soirées avec vos potes créateurs de sites WordPress (dur de décrocher du boulot, hein).

Ensuite – et surtout, reconnaissons-le – pour l’expérience utilisateur. Un site très lent à se charger, c’est fort pénible.

Et, généralement, lorsque l’on vit une mauvaise expérience, on n’a pas vraiment envie de la revivre une seconde fois. Conclusion : on se taille fissa d’un site mou du genou, et on évite d’y remettre les pieds dessus

Enfin, des pages rapides aident aussi les robots de Google (le moteur de recherche le plus utilisé en France) à parcourir plus efficacement vos contenus.

Par contre, des pages qui se chargent à la vitesse de la lumière ne vous garantiront pas un meilleur positionnement sur les pages de résultats des moteurs de recherche, désolé.

Comme la vitesse de chargement préoccupe bon nombre de créateurs de sites, Hello ne se prive pas pour en faire des caisses là-dessus. 

Sur sa page de présentation, on apprend d’abord qu’il a été « conçu pour une vitesse et des performances optimales ». Puis, en scrollant un peu, on découvre les caractéristiques suivantes : 

  • Hello se charge en un quart de secondes
  • il nécessite seulement 6KB de ressources. À comparer aux 7,5KB de GeneratePress, l’un des thèmes les plus légers de l’écosystème WordPress, par exemple ;
  • il effectue seulement 2 petites requêtes serveur.
Le thème Hello est réputé léger et rapide.

Au vu de ces données, Hello est bien un thème très léger. Mais jusque-là, c’est logique et peu surprenant. Un starter theme est conçu pour être le moins chargé possible.

En principe, il doit donc se charger très vite, ce que confirme un test mené sur 13 thèmes par l’équipe de WP Rocket. Hello y figure parmi les meilleurs élèves.

Enfin, l’équipe de Hello a aussi démontré que son thème, couplé à Elementor, se chargeait plus vite que lorsqu’il est associé à Divi d’Elegant Themes, GeneratePress ou Avada, par exemple :

Un test comparatif de la vitesse de Hello Elementor.
Un test comparatif de la vitesse de chargement de Hello d’Elementor (source)

Même si ce dernier exemple est à prendre avec des pincettes (on a accès à des chiffres bruts dans un tableau, pas à des preuves de tests précis), une tendance globale se dégage quand même à travers ces différents retours : oui, Hello semble bien très rapide et léger.

SEO

Puisque la vitesse de chargement et le SEO (référencement naturel) sont souvent liés, parlons à présent SEO, justement. 

Hello se présente comme étant SEO-friendly, c’est-à-dire adapté pour le référencement naturel.

À dire vrai, vous ne pourrez rien paramétrer à ce niveau avec lui. Pour cela, vous devrez d’abord compter sur Elementor (vous connaissez la musique, à présent). 

Le page builder permet par exemple de modifier vos balises Titre (dites hn) très facilement sur vos contenus. Vous pouvez aussi facilement ajouter des liens pour soigner votre maillage interne (tout comme avec l’éditeur de contenu de WordPress, en somme).

Pour l’essentiel de vos optimisations on-page (sur les pages de votre site), utilisez une extension de référencement dédiée.

Elementor propose par exemple une intégration avec Yoast SEO, Rank Math, ou encore SEOPress (on vous les présente tous les 3 dans ce comparatif), ce qui permet d’utiliser ces extensions directement sur l’interface du page builder, sans avoir à retourner sur votre tableau de bord.

Enfin, si vous désirez avoir une chance de vous positionner en haut des résultats d’un moteur de recherche, l’important sera surtout de créer de l’excellent contenu optimisé autour des bons mots-clés, et bien sûr de récolter des liens entrants, les fameux backlinks.

Devenez enfin visible grâce au SEO

Optimisez le référencement de votre site WordPress, obtenez du trafic et augmentez votre chiffre d’affaire.

Responsive

Pour conclure cette partie, je vous propose de vous intéresser au responsive design. Il s’agit d’une technique qui vise à assurer l’affichage et la lisibilité optimale de vos pages sur n’importe quel type de support (ordinateur, smartphone, tablette).

Là encore, c’est juste indispensable, car la majorité des internautes surfent sur internet à l’aide de leur mobile.

« Hello est responsive par défaut », peut-on lire sur sa page de présentation. Encore heureux, on a envie de dire : il ne contient aucun style de mise en page et n’a donc… aucun ajustement de mise à page à faire, que ce soit sur mobile ou écran d’ordinateur.

En tout cas, vous pouvez avoir un premier aperçu de cet aspect responsive sur l’Outil de personnalisation, en jonglant d’un écran à l’autre.

L'Outil de personnalisation de WordPress permet de vérifier l'aspect responsive de Hello.

Pour le reste, tout se passe sur Elementor, encore lui. Vous pouvez déjà tester chaque page créée avec Hello + le page builder en activant le mode responsive d’Elementor :

Elementor dispose d'un mode responsive.

Ensuite, il est possible d’opérer des réglages d’affichage différents en fonction de l’appareil utilisé par vos visiteurs.

Enfin, si vous désirez vous assurer de la compatibilité mobile du thème et de ses contenus, servez-vous du Test d’optimisation mobile de Google (gratuit).

Sans oublier l’outil PageSpeed Insights, qui propose aussi des recommandations pour améliorer les points bloquants au niveau du chargement de votre page sur mobile (majoritairement tout ce qui se passe en arrière-plan). 

Ça va, vous suivez toujours ? Alors sans transition, on passe au tarif du thème.

Prix et assistance utilisateur du thème WordPress Hello

Un thème gratuit, vraiment ?

Si vous avez lu assidûment cet article depuis le début, vous savez que Hello est gratuit. Il n’existe pas de version premium et les créateurs de Hello vont même plus loin : ils ont communiqué sur le fait que leur thème serait toujours gratuit.

Gratuit, O.-K., mais jusqu’à quel point ? Vous ne débourserez pas un centime si vous comptez vous servir du thème WordPress Hello uniquement avec la version gratuite d’Elementor

Par contre, dans ce cadre-là, rappelez-vous que vous serez limité, puisque vous n’aurez pas la possibilité de créer un en-tête et un pied de page, par exemple.

Pour utiliser Hello à pleine balle, et concevoir TOUTES les parties de votre site, pour un rendu vraiment professionnel, vous devrez coupler le thème à un constructeur de page premium, comme Elementor Pro, par exemple.

Tout cela aura donc un coût. Pour info, quatre licences sont proposées avec Elementor Pro : 

  • 49 $/an pour une utilisation sur un site (environ 43 €) ; 
  • 199 $/an pour une utilisation sur 25 sites (environ 175 €) ;
  • 499 $/an pour une utilisation sur 100 sites (environ 440 €) ; 
  • 999 $/an pour une utilisation sur 1 000 sites (environ 880 €).
Les tarifs proposés par Elementor.

À titre comparatif, voici le tarif des offres premium pratiqué par plusieurs thèmes concurrents de Hello qui, au passage, nécessitent bien souvent l’usage d’Elementor (gratuit ou Pro) pour pouvoir modifier les templates de page qu’ils mettent à disposition :

  • Astra (1M+ installations actives): le thème vedette créé par Brainstorm Force est disponible à partir de 47 $/an (environ 40 €) pour un usage sur un nombre de sites illimités ;
  • OceanWP (700K+ installations actives) : « le thème WordPress qui vous en donne plus », tel qu’indiqué sur sa page d’accueil, est vendu à partir de 54 $/an (environ 48 €) pour une utilisation sur 3 sites au maximum ;
  • GeneratePress (400K+ installations actives) : le thème créé par Tom Usborne est proposé à partir de 59 $/an (environ 52 €) pour un usage sur 500 sites au maximum ;
  • Neve (300K+ installations actives) : le thème phare de Themeisle est commercialisé 59 €/an pour un usage illimité.

Et quid de la documentation ?

Si vous souhaitez passer à l’action et utiliser Hello d’Elementor, sachez que vous ne trouverez pas de documentation spécifique pour vous dépatouiller d’un éventuel problème.

En même temps, c’est tout à fait logique. Il n’y en a pas besoin puisque le starter theme ne permet pas d’effectuer de réglages. 

Vous effectuerez normalement des ajustements sur le design à l’aide d’Elementor. Vous devrez donc vous référer à ses très nombreuses ressources gratuites pour trouver des réponses à vos questions :

  • sa documentation ; 
  • son forum public ; 
  • ses cours vidéo ; 
  • son blog etc.
Elementor propose divers ressources pour aider les webmasters.

Pour une assistance personnalisée directement par e-mail, vous devrez vous procurer Elementor Pro (lien aff). 

Notre avis final sur le thème WordPress Hello d’Elementor

Vous arrivez au bout de ce test du thème Hello. Vous avez notamment découvert son mode de fonctionnement et comment le personnaliser, ainsi que son impact sur la performance, le SEO ou encore le responsive. 

Avant de vous laisser la parole, faisons un dernier tour du propriétaire en guise de récapitulatif. 

Avantages et inconvénients du thème Hello

Hello est d’abord un thème qui cumule plusieurs avantages majeurs : 

  • c’est un outil parfaitement complémentaire avec Elementor, puisqu’il a été spécialement conçu pour fonctionner efficacement avec lui, sans risques d’incompatibilité ; 
  • il est très léger et rapide, ce qui représente un plus non négligeable pour l’expérience utilisateur, notamment ;
  • il est gratuit et promet de tout le temps rester.

À côté de cela, on peut aussi détacher plusieurs inconvénients : 

  • de par sa nature (c’est un starter theme), il ne propose aucun réglage. Il s’agit juste d’un socle pour Elementor ;
  • vous devez savoir utiliser un constructeur de page pour pouvoir le personnaliser sans passer par le code ;
  • vous devez utiliser Elementor – c’est pour ça que le thème a été créé – pour pouvoir en tirer profit à 100 % ;
  • Hello ne permet pas nativement d’activer une barre latérale, et ne propose pas de menu avec des widgets. Vous pouvez néanmoins pallier ce problème en ajoutant un petit morceau de code, comme indiqué par ici ;
  • vous n’avez aucun template à disposition si vous ne souhaitez pas partir d’une feuille blanche. Elementor propose bien des centaines de modèles de page prêts à l’emploi, mais aucun modèle de site (avec plusieurs pages classiques).

Pour qui est fait ce thème ?

Au final, malgré une popularité et des atouts certains, Hello d’Elementor n’est pas un thème fait pour tout le monde.

Et ce n’est pas forcément le compagnon idéal à Elementor dans toutes les situations, pour répondre à la question posée dans le titre de cet article.

Télécharger le thème Hello :

Je pense qu’il se destine prioritairement :

  • aux utilisateurs ayant de l’expérience avec Elementor et le langage CSS ;
  • à ceux ayant de bonnes bases en webdesign, ergonomie et UX design (design de l’expérience utilisateur). Avec Hello, rappelez-vous que vous partez de zéro pour concevoir l’intégralité de votre design ;
  • aux personnes qui souhaitent exclusivement utiliser Elementor Pro. Parce que si vous couplez Hello avec la version gratuite d’Elementor, vous serez rapidement limité si vous désirez mettre sur pied un site professionnel, de A à Z.

Si vous n’entrez pas dans ces cases, il vaut peut-être mieux utiliser un thème « classique », plutôt que Hello.

Des thèmes polyvalents comme Astra, Neve, Kadence ou Blocksy, par exemple, se seront déjà chargés pour vous de la création de pages classiques (404, archive, résultats de recherche, publications etc.). Ce que ne fait pas Hello, rappelons-le. 

Ils vous permettront aussi de procéder à des réglages de base (couleurs, typographie, largeur du site, ajout d’un en-tête et d’un pied de page etc.) depuis l’Outil de personnalisation de WordPress.

De plus, rien ne vous empêche d’utiliser ces derniers thèmes avec le constructeur de page de votre choix, comme… Elementor, par exemple.

Partagez-vous mon opinion ? Faites-nous part de votre avis sur le thème Hello d’Elementor dans les commentaires.