Publié par le 22 septembre 2014 • 52 Commentaires

Pour vous faire découvrir Themeforest et vous aider à y trouver un bon thème, je vous invite à consulter mon dernier guide.

Lire le guide complet sur Themeforest

Je ne sais pas si vous le savez, mais sur Facebook, il existe un groupe dédié à WordPress nommé WP Academy.

Les membres y parlent de WordPress bien entendu, mais cela permet surtout d’échanger en tant que créateurs de sites, développeurs, formateurs et utilisateurs.

Mi-septembre, Marie-Hélène pestait contre Themeforest, voici ce qu’elle disait:

Marie-Hélène du groupe WP Academy

J’espère que Marie-Hélène a retrouvé ses yeux entre-temps mais ce qu’elle souligne est malheureusement vrai. Ces derniers mois, les thèmes sur Themeforest font tous dans la surenchère.

C’est à celui qui aura le plus de sliders, d’en-têtes (headers), de parallaxe, d’animations ou de shortcodes…

3 exemples concrets pour comprendre

Pour vous donner une idée de quoi on parle, jetez un oeil aux thèmes suivants et regardez ce qu’ils proposent :

Doors

Doors

 

Cilo

Theme WordPress Cilo

 

Shore

Shore

Pour éviter tout malentendu, je trouve ces thèmes très beaux. MAIS je trouve aussi qu’ils en font trop.

Pourquoi en mettre toujours plus ?

On peut expliquer ce phénomène de plusieurs manières.

La première explication serait en quelque sorte la nature de l’homme moderne qui est de toujours vouloir plus. Plus d’amis, plus d’argent, plus de voitures, plus de bijoux, plus de reconnaissance, plus de gadgets, bref plus de tout.

On part un peu dans la sociologie mais je pense qu’il y a un peu de ça dans cette affaire. En mettant un maximum de choses dans un thème WordPress, on est le meilleur, on est celui qui en impose.

S’il y avait un jour des apéros entre auteurs de Themeforest, on y entendrait sûrement cela :

Hey, as-tu vu tout ce que fait mon thème ?

La seconde explication est parce que ça marche !

Et bien oui, ces thèmes blindés d’options attirent les foules. Ils se vendent comme des petits pains donc les auteurs continuent à produire des thèmes WordPress similaires.

À titre d’exemple, le thème Avada s’est vendu à plus de 1000 exemplaires au cours de la semaine passée. Pas mal, non ?

Avada

Après cela, la question que je me pose est :

Tous les clients arrivent-ils à obtenir un rendu similaire à la démonstration ET adapté à leur projet ?

Je ne pense pas me tromper en disant que non car toutes les options proposées par ce genre de thème apportent plus de confusion qu’autre chose.

Pour illustrer cela, je peux vous parler du thème de WP Marmite. Il provient d’OboxThemes mais leurs thèmes WordPress sont aussi en vente sur Themeforest.

Flatpack, pour ne pas le nommer, permet de modifier toutes les couleurs du thème. La couleur de l’arrière-plan, du texte, des titres, des liens, des hovers sur les liens (le survol), des métadonnées…

Bref, si vous ne savez pas ce que vous faites, vous avez de grandes chances que votre site contracte le syndrome du sapin de Noël.

Il y d’autres exemples mais revenons au groupe WP Academy. Comme vous avez pu le lire, ce sujet ne me laisse pas indifférent. C’est dans cette optique que j’ai proposé aux membres du groupe de me donner leur avis sur la question.

 

Apprenez à personnaliser n'importe quel thème WordPress

Que vous partiez de zéro ou avec quelques notions, ce livre vous aidera à créer des sites qui ne se limitent plus aux options des thèmes.

VOIR LE SOMMAIRE

2 témoignages de créateurs de sites avec WordPress

Commençons par Marie-Hélène Di Benedetto, l’instigatrice de ce questionnement :

Marie Hélène Di Benedetto

En fait, j’étais sur Themeforest à la recherche d’un thème pour mon site (business). Je ne suis pas graphiste, j’apprécie beaucoup de trouver des créations professionnelles sur ce site à des prix plutôt démocratiques.

J’ai par contre dû faire un constat : un tout petit nombre de tendances en matière de design ont vraiment pris toute la place, et bien qu’il y ait des milliers de thèmes disponibles, il y a en fait peu de choix.

Je n’avais pas cette impression il y a encore un an. Mais je constate que nous sommes envahis de thèmes de type « one page parallax », qui plus est contenant généralement un slider (revolution, si possible, on sait tous quels problèmes de sécurité cela a récemment causé).

Le tout donne, selon moi, une impression de trop. On ne sait pas où regarder, et je pense que le design du site prend complètement le dessus sur le message que le site est censé relayer.

Un site est un outil de marketing, il ne faut pas l’oublier. Oui, je veux qu’il soit beau. Mais pas qu’il hurle « regardez-moi moi moi » au détriment de mon contenu!

Voici un exemple qui, ironiquement, répond au doux nom de « Simplicity ». Vous pouvez ouvrir 150 autres thèmes « agence », ce sont tous les mêmes, il n’y a que les polices et les couleurs qui changent.

Les rares thèmes qui essayent de sortir de cette pensée unique se sentent obligés de faire dans la surenchère du bling-bling, comme celui-ci.

Bref on accumule, à mon avis, les erreurs en terme d’usabilité pour les utilisateurs.

Une autre chose qui m’ennuie c’est que la majorité de ces sites business sont construits autour d’un seul modèle de business: l’agence (ils sont déclinés en : graphiste, développeur, photographe mais ça s’arrête là).

Toutes les pages d’accueil s’articulent autour des mêmes éléments : une « boîte à outils », un portfolio, une présentation d’équipe, une liste de références.

Alors quoi, si je ne suis pas dans la communication visuelle, WordPress et ThemeForest n’auraient plus rien à me proposer pour mon site?

Je pense que c’est s’aliéner une ÉNORME partie du business à une époque où il est quand même établi que toute entreprise devrait avoir un site de présentation.

La seconde personne à vouloir parler du sujet est Maxime Bernard-Jacquet. Pour vous faire une confidence, je savais que ce sujet ne prendrait pas trop de temps pour le faire réagir. Maxime est un peu nerveux parfois :). Voici son avis sur la question :

Maxime Bernard-JacquetCher lecteurs de WP Marmite, je vais vous parler d’un lieu merveilleux où tout brille de mille feux, bouge, clignote, où tout est aguicheur, à la limite tapageur, un lieu où l’on perd un max d’argent. Je ne parle pas de Las Vegas non, je parle bel et bien de ThemeForest.

La remarque de Marie-Hélène Di Benedetto sur WP Academy résonne en moi comme un glas. Elle a raison : « Est-ce que l’on peut encore trouver des thèmes simples, pas bling-bling sur Themeforest ? ».

Je pense que oui, si on s’équipe d’une pelle et que l’on creuse dans les profondeurs. Mais sous les feux des projecteurs, c’est à coup de thèmes hyper-customisables et de fonctionnalités hyper-gadgets que l’on est accueilli. Sliders, parallaxe, one page, animations, photos en pleine page, accumulations de layers et autres navigations originales…

Pour preuve, le jeune Jacky veut la même chose sur sa 106 tuning. C’est mauvais signe.

Que s’est-il donc passé ?

Les développeurs de thèmes, avides d’offrir les thèmes les plus prestigieux, ont poussé le bouchon quelque peu trop loin. Soyons francs avec nous-mêmes. Les dernières études montrent que les sliders ont un taux de conversion catastrophique. Le parallaxe, pour être fluide, doit être affiché sur un PC de la Nasa.

Parlons des performances d’ailleurs. Aujourd’hui, un des aspects forts d’un bon référencement, en plus d’un site vivant (= qui se voit doté régulièrement de contenu neuf et de qualité) est d’avoir un site qui se charge rapidement, donc optimisé.

J’ai fait plus de cauchemars en décortiquant le code de certains thèmes que devant Paranormal Activity. Pour faire simple, c’est Fukushima dans toute sa splendeur.

La sécurité en pâtit aussi : on parle de piratages en dizaines de millions. Tout ça à cause de plugins. Parfois, comme MailPoet, c’est la faute à pas de chance. D’autres fois, comme la faille de revolution Slider, c’est une double erreur digne d’un débutant de 13 ans en PHP qui en est la cause.

Parlons d’ergonomie. S’il y a bien un sujet qui me chauffe vite, c’est l’expérience utilisateur. Où sont les designeurs d’expérience quand ils créent leurs thèmes, avec des panneaux d’options plus longs que la piste d’atterrissage de Fast & Furious 6 ?

Les développeurs de thèmes premium soumettent leur propre logique, souvent en ignorant les principes de WordPress, et on sombre dans une jungle de complexité épouvantable.

Pourquoi dans Salient proposer de personnaliser la typo pour 15 éléments différents, et ne pas proposer de personnaliser l’interligne ? Proposer 3 typos maximum aurait largement simplifié les choses. Ce n’est là qu’un simple exemple, j’en aurais pour un e-book complet pour lister toutes les horreurs que j’ai pu y voir.

Résultat : mauvaise réputation pour WordPress (bien qu’elle soit indirecte), sécurité en baisse, ergonomie en baisse, complexité en hausse, mauvaise vision de WordPress diffusée aux non techniciens. Il faut redresser le tir les enfants.

Autant vous dire que Maxime n’a pas la langue dans sa poche. ^^

Bon, je vous vois venir. Avec cet article qui attaque pas mal les thèmes présents sur Themeforest, vous allez me demander où trouver des thèmes ?

Et bien comme Maxime l’a fait remarquer, il y a toujours des thèmes WordPress intéressants sur Themeforest mais il faut chercher. J’ai récemment travaillé à la conception de deux sites et j’ai utilisé des thèmes provenant de Codestag (aff) et ThemeBeans (aff).

Le design est propre sans faire dans la surenchère. Pour utiliser leurs thèmes, je peux vous dire que les prises de tête sont limitées par rapport aux thèmes bling-bling (c’est d’ailleurs pour cela que je vous les recommande avec un lien affilié ;)).

Notez qu’ils restent tout de même en anglais et vous allez devoir les traduire en français pour satisfaire vos visiteurs.

Je vous parlerai de ces auteurs (et d’autres) plus en détails dans de futurs articles.

En tout cas, vous êtes prévenus. N’achetez un thème bling-bling que si vous savez ce que vous faites, ne vous laissez pas avoir par l’apparence du site de démonstration 😉

Pour l’image de l’article, j’aurais bien mis un homme politique mais finalement j’ai opté pour cette voiture sur Flickr.